Février 2020
Like Father, like Son... Or not. feat. Seth

Supernatural - Darkest Hour

Supernatural - Darkest Hour
 
Ouverture du forum!!! [10-23-2017]
Merci de privilégier les personnages importants de la série ainsi que les postes vacants.
Nous sommes à la recherche de Jody, Bobby et bien d'autres!
Pensez à voter pour les TOP sites, ça nous aide énormément à faire connaître le forum!
Nous avons ouvert une section rp délires. Ils n'affectent pas vos personnages. C'est ICI
Merci de privilégier les groupes Créatures, sorcier, expérimentations, anges disgracié et ange!

Like Father, like Son... Or not. feat. Seth

 ::  :: Westport :: Boutique Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Administratrice
Panthéon Égyptien

Râ
Messages : 379
Crédit : 4442
Emploi/loisirs : Dieu égyptien du soleil
MessageSujet: Like Father, like Son... Or not. feat. Seth
Mar 22 Oct - 18:14
 
Like Father, like Son... Or not.

A peine Râ ouvrit les yeux qu’il commença à ressentir les différentes douleurs qui parcouraient son corps. Voilà plusieurs jours qu’il avait réussi à fuir Michael, et qu’il se cachait le temps de reprendre des forces. Son entrevue avec l’archange avait failli par se terminer par sa mort, fort heureusement, le dieu de soleil avait pu s’enfuir et trouvait de l’aide en la personne d’Isis et Thot qui avaient pu le guérir de sa blessure la plus grave.

Désormais, Râ créchait dans un motel médiocre situé dans un patelin paumé en pleine cambrousse étatsunienne. Il espérait que de le retrouver n’était pas la priorité numéro une de Michael. Plus les années passées, plus la divinité pouvait constater que sa capacité de régénération devenait limitée. Il savait très bien que les blessures que lui avait infligé l’archange n’allait disparaître du jour en lendemain.

Il se leva finalement douloureusement de son lit. Bien que y rester pouvait être tentant, il se devait aller chercher de quoi manger afin de reprendre des forces plus rapidement. Râ fit quelques pas afin d’atteindre l’immonde salle de bain dont disposé sa chambre, où il se devait d’apprécier la compagnie de quelques cafards. Il se regarda dans la glace, lui révélant ainsi les différents hématomes et blessures qu’il portait. Il constata que les bandages qui couvraient sa blessure au ventre étaient usées. Isis avait pu guérir en grande partie sa profonde coupure, mais malgré tout cette blessure restait faite par une lame d’archange et serait par conséquent longue à disparaitre complément.

Râ voulu alors changer les bandages mais constata rapidement qu’il n’en avait plus en stock. Sans avoir trop le choix, il rajouta du matériel médical à sa liste de course.

La divinité blessée se dépêcha donc de se préparer afin de sortir pour se rendre dans le commerce le plus proche.  Une fois arrivée dans un market, il commença à se servir, tout en boitant, en nourritures nutritionnelles telles que des burgers surgelés et en pansements.

Mais alors qu’il remplissait son sac, la clochette du magasin retentit avertissant l’arrivée d’un client. Râ se stoppa alors immédiatement dans son geste, il reconnut à l’instant l’aura de ce nouvel arrivant. Il n’avait pas senti cette présence depuis des siècles, et aujourd’hui était le pire des contextes pour le retrouver.

@Seth O'Connel

Codage par Libella sur Graphiorum

____________________________________________

   
God of the sun

Never the sun sees the shadow
Revenir en haut Aller en bas

Panthéon Égyptien

Seth O'Connel
Seth O'Connel
Messages : 93
Crédit : 975
Emploi/loisirs : Homme d'affaires
MessageSujet: Re: Like Father, like Son... Or not. feat. Seth
Mar 29 Oct - 17:55
Like Father, like Son... or not ?
Râ et Seth
Bon. J'étais en pleine cambrousse de Kansas City face à un dilemme d'un corps à faire disparaître. J'avais les mains sur mes hanches, regardant l'amas de muscles qui jonchait le sol face à moi. Mais quel con irait tenter d'attaquer un dieu païen alors que ce dernier retourne juste à sa voiture ? Non sérieusement le peuple égyptien avait été beaucoup plus respectueux envers leur dieux. Je soupire avant de faire rouler le corps un peu plus loin dans les bois pour ne pas qu'il soit vu de la route. Je pourrait laisser la nature se charger du reste mais avouons le, il existait 94,6% de chances que cette ville soit visite par des chasseurs en ce moment, et 73,1% de chance qu'un Winchester ou l'un de leur bande soit dans le coin. Alors autant je m'étais amusé à cramer la rétine et les organes internes de ce gars, autant je tenais à ma petite vie pleine de vices sur terre pour ne pas vouloir attirer l'attention. J'aurais pu brûler le corps entièrement, mais une disparition soudaine avec des traces de brûlures dans la forêt... Hm... Après je pourrais transporter le corps dans une autre ville et le laisser moisir dans un autre coins. Malheureusement la sortie de hier soir était pour le plaisir et aussi je n'avais pas de quoi transporter monsieur avec moi... Prochain arrêt une épicerie pour me procurer des sacs poubelles. Si ça se met je pourrais trouver de quoi manger à midi. Quelque chose de correcte comme du fromage avec du vin... Même si au vue du bled que c'était je doutais que le vin ne sois goûtu. Bon on fera avec ce qu'on a. Je me garais en face de l'enseigne lançant un bref regard de dédain à la vitre poussiéreuse. Sûrement que je ne collais pas à l'ensemble. Je décidais donc de poser ma cravate et mon blaser sur la siège passager et de remonter mes manches pour me donner un air un peu plus décontracté. Être en trois pièce dans une petite supérette était assez voyant autant essayer de faire profil bas.

Je poussais finalement la porte de la boutique, faisant retentir une petite sonnette. Non vraiment niveau personnalisation du magasin on repassera. J'allais m’emparer d'un panier quand quelque chose vint chatouiller ma conscience. Tel un chien qui redresse les oreille je redressais la tête. Une présence... Une présence divine... Il ne me fallut pas plus d'une seconde pour savoir pertinemment qui était d'autre dans cette boutique. Râ... Déglutissant tout en jouant une fois avec mes épaules pour me relaxer je finis par me retourner, décidant dans un premier temps de l'ignorer. Bon et bien ce sera le rayon biscuits et chips pour débuter. Du moins le temps de récupérer mes esprits... Combien de temps n'avais-je pas vu celui qu'autre fois j'avais appelé père ? 6 – 7 mille ans ? Au moins. Nous ne nous étions jamais revus depuis ma chute. Sûrement qu'il avait passé son temps avec son chère Osiris de qui il pouvait être si fière. Je serrais la mâchoire face à cette pensée... Nous avions eu tellement et si peu à la fois.

Malheureusement pour moi la boutique fut courte et je me retrouvais bientôt à devoir m'approcher de lui. Mais quel était l'idiot qui rangeait les pansements à côté des sac poubelles. Je tournais donc dans l'allée et posais pour la première fois vraiment les yeux sur celui qui jadis fut mon père. Il n'avait pas vraiment changé... Du moins les traits qu'il avait sous forme humaine. Allez savoir si sa tête d'oiseau qu'il portait à l'époque n'avait pas perdu l'une ou l'autre plume. Moins rayonnant aussi... Mais le regard toujours aussi percent. Je me demandais ce qu'il pouvais penser de moi à cet instant. En tout cas pour quelqu'un qui m'inspirais du respect autre fois je devais avouer qu'il avait une apparence assez amoindrie : des vêtements simples, humbles, une posture penchée comme s'il était mal en point... Loin était cet homme irradiant santé et pouvoir que j'avais connu.

Décidant de vivre dans le dénis, je fis comme si de rien n'était. S'il pensais que j'allais perdre mon temps à l'attaquer ou le menacer. J'étais venu ici pour un travail et si je ne me dépéchais je risquait d'avoir des chasseurs à mes trousses.

« Excusez moi, vous me bloquer le chemin. »

ROGERS. ♕ gif de Whatever End (Tumblr) ♕ 727 mots.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Panthéon Égyptien

Râ
Messages : 379
Crédit : 4442
Emploi/loisirs : Dieu égyptien du soleil
MessageSujet: Re: Like Father, like Son... Or not. feat. Seth
Lun 13 Jan - 16:42
 
Like Father, like Son... Or not.

Quelle est la chose la plus compliquée au monde ? Si vous posiez cette question à Râ, il vous répondra sans hésiter « être père ». Non pas qu’il n’avait jamais voulu l’être, bien au contraire, mais qu’il n’avait en réalité jamais su comment faire avec ses descendants. Le dieu du soleil avait tout fait pour satisfaire chacun d’entre eux, mais dans son souci de faire plaisir à tout le monde, il avait dû négliger quelques-uns de ses enfants. De plus, l’apparition des humains n’avaient pas arrangé les choses. Abandonnés par leur créateur, Râ avait décidé de les prendre sous son aile et prendre soin d’eux, finissant par délaisser ses propres enfants. Il savait que cela n’avait pas plût à la plupart d’entre eux, mais il espérait qu’au fond, eux aussi finissent par s’attacher aux humains. Ce fut le cas pour certain mais pour d’autre non, comme Seth.

Ce n’était pas son physique qui marqua Râ quand il revit son descendant, mais l’odeur de sang, imperceptible pour un mortel, qui émanait de lui. Seth faisait partit de ses descendants auxquels la divinité païenne n’avait jamais réussi à satisfaire. Pourtant, en l’emmenant combattre à ses côtés Apophis, ou en lui assignant des tâches qu’il savait que seul Seth pouvait accomplir, Râ pensait avoir été présent pour lui, tout comme un père qui partait à la pêche avec son fils. Or, Seth n’était pas du même avis que lui, accusant le dieu soleil de faire du favoritisme entre lui et son frère Osiris et le reprochant de faire « ami-ami » avec les humains.

Alors que Râ pensa dans un premier temps que son petit-fils allait s’en prendre à lui, il fut plus que surprit que celui-ci fit mine de l’ignorer. En soit, c’était une bonne chose, car dans son état actuel, la divinité n’aurait certainement pas réussi à se défendre. Toutefois, il ne pouvait pas le laisser partir ainsi. Quand Seth se montra devant lui en lui demandant de s’écarter, Râ voulut briser son jeu.

- Bonjour Seth, je vois que tu t’es mis au tri sélectif ?

Râ lui fit cette remarque en voyant ce dernier intéressé par les sachets de poubelles. Hélas, il craignait que les sacs aient une autre utilité que celui de sauver l’environnement. Sans se décaler du passage, le dieu égyptien continua son interrogatoire.

- Tu m’as l’air pressé, j’espère que ce n’est pas parce que tu t’es attiré des ennuis ?



@Seth O'Connel

Codage par Libella sur Graphiorum

____________________________________________

   
God of the sun

Never the sun sees the shadow
Revenir en haut Aller en bas

Panthéon Égyptien

Seth O'Connel
Seth O'Connel
Messages : 93
Crédit : 975
Emploi/loisirs : Homme d'affaires
MessageSujet: Re: Like Father, like Son... Or not. feat. Seth
Mer 22 Jan - 15:04
Je relevais mon regard sur Ra. Le tri sélectif vraiment ? Heureusement que je n’avais pas son sens d’entamer la conversation, sur que j’aurais fait fuir plus d’une demoiselle. Hochant doucement la tête pour le saluer, je tente d’évaluer la situation. Il a l’air mal, mais la possibilité existe qu’il soit là pour moi. Me punir ? M’attraper ? me demander un service ? Renouer ? Tenter de me tuer ? Des années à échafauder les plans les plus psychopathes et sournois m’avaient entrainé à vite évaluer des situations pareilles. A sa question je sentis un élan de pure provocation se répandre en moi mais au lieux de sortir une réplique sarcastique je décidais simplement d’opter pour la vérité le plus calmement possible.

« Oui. J’ai un corps dans le coffre et j’aimerais beaucoup qu’un certains couple de frères ne s’en mêlent pas. »

Je finis par me pencher en avant pour me saisir d’un sac poubelle.

« Tu as l’air mal en point. Apophis serait-il réveillé à nouveau ? »

Si c’était pour cela qu’il était là, autant dire tout de suite que ma réponse serait pourquoi pas. Pourquoi pas aller à la rencontre de ce vieux serpent pour lui donner une chance de sévir sur terre. Hmm… Une bonne dose de chaos… Il aurait pu tellement m’apprendre à l’époque. Mais j’avais fini par apprendre moi-même. J’avais appris l’art délicat d’une torture efficace, l’art de la manipulation, de la douleur, de la peine, de la haine… L’art de titiller … l’art d’utiliser l’esprit au lieu de la force et infliger des traitements que peux survivraient avec un esprit sain. Mais si Apophis semait la panique en répandant une nuit éternelle les règles du jeu seraient chamboulées et je serais extrêmement curieux de voir le résultat. Mais bon si ça se met, Ra avait juste eu le malheur de tomber sur un groupe de petits gamins merdeux qui ne cherchaient que la bagarre et il avait décidé de se laisser tabasser, car trop gentil pour répliquer. Je décidais de me gifler intérieurement pour cette réflexion. Il y a 6000 ans j’avais laissé mon ressentit l’emporter sur ma raison, rien ne m’obligeait à recommencer. Alors autant arrêter d’être un enfant blessé dans son égo et avancer. Ou du moins essayer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Like Father, like Son... Or not. feat. Seth
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernatural - Darkest Hour ::  :: Westport :: Boutique -