Février 2020
Recoller les morceaux [Rosalinda]

Supernatural - Darkest Hour

Supernatural - Darkest Hour
 
Ouverture du forum!!! [10-23-2017]
Merci de privilégier les personnages importants de la série ainsi que les postes vacants.
Nous sommes à la recherche de Jody, Bobby et bien d'autres!
Pensez à voter pour les TOP sites, ça nous aide énormément à faire connaître le forum!
Nous avons ouvert une section rp délires. Ils n'affectent pas vos personnages. C'est ICI
Merci de privilégier les groupes Créatures, sorcier, expérimentations, anges disgracié et ange!

Recoller les morceaux [Rosalinda]

 ::  :: Westport :: Café Bistro Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Loup-garou

Bae Yong-Sun
Bae Yong-Sun
Messages : 46
Crédit : 1023
MessageSujet: Recoller les morceaux [Rosalinda]
Lun 28 Oct - 3:50
Recoller les morceauxRosalinda & sa Bae
Retrouvaille & jalousie •••

S’il y a bien une chose qu’un Alpha vie mal. C’est une séparation. C’est ainsi que Bae Yong-Sun s’était retrouver avec une énorme charge de colère qu’elle avait du tenté de faire passer en allant courir tous les matins pour éviter de blesser quelqu’un dans la journée par accident. Ce qui lui était malheureusement arrivée dernièrement dans une perte de contrôle de ses émotions. C’est ainsi que Mairead avait rejoint sa meute, une jeune adolescente qui semblait avoir du mal à suivre des directives simples venant de son Alpha et bien du mal à contrôler ses colères.   Ce qui n’était pas toujours plaisant à avoir dans une meute quand on souhaitait ne pas être remarquer, d’ailleurs.

Bref, cela allait faire deux ans que Bae avait vécu sa rupture, avec tout ce temps, les gens se dirait qu’elle avait eu le temps de passer à d’autre chose. La dernière fois qu’elle avait vue Rosalinda en personne, remontait à 2017. Pourtant, l’Alpha, dans son orgueil brisé d’avoir perdu sa première copine, n’étais toujours pas passé à autre chose. Sans oublier que la relation ne s’était pas terminée parce que les deux demoiselles ne s’aimaient plus, non, cela s’était terminée parce que lors d’un moment intime, Bae avait eu du mal à contrôler son loup et avait fait fuir ainsi son ex. Au point qu’elle avait quitter le pays d’ailleurs… Laissant derrière une louve au cœur brisée.

Elle avait tenté par la suite de lui envoyer des textos, de l’appeler et même de lui écrire par facebook et instagram, mais Rosa pendant un bon moment ne lui avait pas répondu. Puis au bout d’un moment elle avait commencé à lui répondre mais que de manière polis et toujours en ignorant ses avances. La louve avait donc perdu espoir de retrouvée sa dulcinée un jour. Ce fut donc toute qu’une surprise qu’elle sentie en ce jour d’étude une odeur qu’elle n’aura jamais cru sentir à nouveau dans sa vie. Puis, lorsqu’elle leva la tête de ses études et vit passer la porte du café cette belle grand rousse asiatique qu’elle reconnaitrait parmi des centaines. Rosalinda.

Avant même de réfléchir à ses actions, Bae se leva d’un coup sec, replaçant rapidement ses cheveux et son coton ouaté. Elle jeta ses lunettes sur ses livres de droit et se mis vite en direction de Rosalinda. Une aux côtés de la jeune femme elle lança, la voix tremblante et indigne d’une Alpha et d’un ton qui démontrait qu’elle ne croyait pas ce qu’elle voyait.

« Rosa? » Puis elle prit un grand respire avant d’ajouté « Tu es revenu. »

Yong-Sun ne savait pas trop comment agir et son malaise était palpable. Elle n’avait qu’une seule envie, prendre Rosalinda dans ses bras et lui demander pardon et une seconde chance. Lui promettre qu’elle en perdrait plus le contrôle de son loup et qu’elle n’aurait plus jamais à voir cet horrible visage qui l’avait fait fuir. Elle resta figé un moment devant son ex, jusqu’à ce qu’une odeur lui parvienne de Rosa et ce n’était pas l’odeur de la jeune polonaise. Il y avait l’odeur de quelqu’un d’autre sur Rosa. Bae ne pu empêcher un grognement de lui échapper avant qu’elle ne dise d’un ton sec qui avait perdu tremblement et faisait maintenant bien présence de son ton autoritaire d’Alpha.

« C’est l’odeur de qui sur toi? »

Puis réalisant immédiatement que cela était rude, puisque Rosa ne lui appartenait plus, elle n'avait plus le droit de lui demander avec qui elle passait ton temps, elle ajouta…

« Désoler je suis impoli tu n’as pas à me répondre, permet moi de t’inviter, prend ce que tu veux et joins-moi à ma table. » Elle ajouta sur un ton un peu plus impuissant, comme si son cœur ne pourrait pas vivre un refus « S’il-te-plait. »

:copyright: 2981 12289 0

____________________________________________
What if I never get over you?
What if I'm tryin', but then I close my eyes
And then I'm right back, lost in that last goodbye?
And what if time doesn't do what it's supposed to do?
What if I never get over you?
Revenir en haut Aller en bas

Humain

Rosalinda Steve
Rosalinda Steve
Messages : 124
Crédit : 2960
Emploi/loisirs : Chercheuse (d'emploi, mais ça fait moins rêver)
MessageSujet: Re: Recoller les morceaux [Rosalinda]
Mar 26 Nov - 8:09
Recoller les morceauxft. Bae Yong-Sun

[Fin juin – Kansas City]
Si il y avait des jours de colère infinie, il y avait aussi des jours où tout ce que je voulais faire, c’était pleurer jusqu’à mourir et ne plus jamais sortir de chez moi. En général, ce type de jour-là, Baptiste arrivait à m’obliger à sortir pour essayer de voir le soleil quand même. Ni lui ni Wies’ n’était au courant : comment en parler ? mais il faisait des efforts pour être présent et positif, plus que Wies’ qui était aux abonnés absents depuis une semaine… Peut-être aussi, en sa faveur à elle, qu’il était plus simple pour lui de voir au travers de mes mensonges que pour elle… Après tout, on communiquait surtout par texto depuis que j’avais quitté la Pologne, même un appel WhatsApp lui faisait trop peur… Pourtant, qu’est que j’aurais donné pour entendre sa voix, et retourner m’emmitoufler dans ses bras loin, loin d’ici… Mais la vérité, c’est que si je sautais dans un avion, elle ne serait pas à l’aéroport, et là, maintenant, tout de suite, j’avais pas le courage d’aller la chercher jusque chez elle, pour me cacher dans son petit appart’… En fait, si, ça paraissait tentant…

J’étais emmitouflée dans son pull d’université – un sweat vert sapin qui faisait tâche vu le soleil de dehors et la chaleur du début d’été. Mais j’avais froid. J’avais peur, je crois… Je passe tout le temps de la colère noire à la terreur absolue… Et même sortir pour aller jusqu’au café où travaillait désormais Baptiste demandait un effort sur-humain… mais en même temps, y’avait bien peu de change de se refaire kidnapper sur le chemin, non ? Ok, ne jamais aller dans cette direction de pensée – je le savais pourtant – mais là, j’étais figée en plein milieu de la rue…. Et si ? Et si, ça arrivait encore et je n’en sortais pas ? C’était des inconnus, les prochains inconnus ne seront peut-être pas aussi courageux, forts et sympas ? Ou peut-être même qu’ils seront non existant ?

J’allais mourir sur place quand le téléphone a vibré :
« va falloir que je vienne te chercher ou je peux espérer enfin voir autre chose que des lattés frappés que j’ai envie de balancer par la devanture ? J’en peux plus, vient :cry : »
Ok, on avance. On avance. On peut le faire. Il fait beau. PENSE AU SOLEIL, PENSE A BAPTISTE !

J’ai continué vers le café. J’ai passé la porte pour aller directement vers la table la plus au fond, histoire que ce soit discret quand Baptiste va prendre sa pause. Et je l’ai entendu. Se retourner ne servait à rien, je savais que ce serait mon ex… Et je savais que c’était vraiment pas le bon moment. Parce qu’à la fois je la détestais, et à la fois, de la voir, j’avais terriblement envie de m’effondrer dans ses bras en pleurs… Baptiste, s’il te plait !

« Euh… »

Je m’attendais à tout sauf cette question ? Comment ça, c’est l’odeur de qui sur moi ? Je me reretourne, décidait à rejoindre ma table, et à tout oublier dans un chocolat chaud – sûrement le seul qui sera commandé aujourd’hui… Mais la suite m’a encore arrêté :

« Tu veux t’excuser pour quoi ? Ton impolitesse ? T’as conscience qu’il y a autre chose, peut-être, avant, à discuter ? T’en as pas marre de croire que je suis à toi, que je ne peux pas être par moi-même ? Alors, oui, c’est pas mon pull, oui c’est absurde un pull en été, mais laisse-moi, merde ! Déjà qu’il presque neuf mille kilomètres entre moi et Wies’, j’ai franchement pas besoin que tu te mettes en plus, avec toutes tes crises de jalousie ! »

Je lui ai pété un câble dessus et je suis tombée en larme en prenant une chaise à sa table – ok, ça n’allait vraiment pas aujourd’hui… Elle méritait même pas que je m’énerve sur elle, qu’est-ce qu’elle avait fait ? Ok, à part se transformer en loup à un moment tout à fait innaproprié… Est-ce que mon ex est un monstre ? Est-ce que je devrais me méfier d’elle ? J'avais vraiment pas envie de penser ni à elle ni à ça pour l'instant... J'avais envie de penser à rien... Dans tous les cas, à l’instant, j’étais en train d’essayer de stabiliser mes larmes et de me remettre un petit peu :

« Désolée, j’suis un peu sur les nerfs en ce moment… » ai-je chuchoté.

Un peu sur les nerfs… Un véritable euphémisme…

[/color][/b]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernatural - Darkest Hour ::  :: Westport :: Café Bistro -