Février 2020
Un vol pas comme les autres - Seth

Supernatural - Darkest Hour

Supernatural - Darkest Hour
 
Ouverture du forum!!! [10-23-2017]
Merci de privilégier les personnages importants de la série ainsi que les postes vacants.
Nous sommes à la recherche de Jody, Bobby et bien d'autres!
Pensez à voter pour les TOP sites, ça nous aide énormément à faire connaître le forum!
Nous avons ouvert une section rp délires. Ils n'affectent pas vos personnages. C'est ICI
Merci de privilégier les groupes Créatures, sorcier, expérimentations, anges disgracié et ange!

Un vol pas comme les autres - Seth

 ::  :: Etats-Unis :: Habitation :: Maison de Seth O'Connel Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chasseuse

Kalina Ivanov
Kalina Ivanov

Pouvoir
Résumé des Pouvoirs:
Messages : 101
Crédit : 901
MessageSujet: Un vol pas comme les autres - Seth
Jeu 7 Nov - 4:56
Kay - Seth
Un vol pas comme les autres.
Elle fut de prime abord réveillé quelques jours plus tôt par une sonnerie sur son ordinateur portable. Une sonnerie particulière. Un contrat. Elle ne travaillait que rarement pour les gens, mais quand ils avaient le moyens, elle ne disait que rarement non à un contrat.
Un café en main, un œil à demi ouvert, les cheveux en bataille, elle s’installa en tailleur sur sa chaise pour lire les instructions. D’abord l’adresse, en pièce jointe, le plan du cadastre du manoir. Hm, pourquoi pas, mais elle devrait creuser encore… La photo de l’objet qu’elle devait voler, très peu d’information dessus, un vieux collier égyptien. Ça devait valoir un sacré paquet d’argent ça… Et le montant ainsi que la date butoir. Une semaine pour tout préparer. C’est une bonne voleuse, pas non plus wonderwoman, mais elle n’allait pas s’asseoir sur la récompense, ni sur sa réputation en jeu. Attirer les gros blaireaux pleins de frics par le bouche à oreille. Généralement, ils étaient comme elle, dans la criminalité, sauf qu’eux, ils étaient en général c’était des mafieux, mais dans ce cas-ci, ça n’était rien de plus qu’un collectionneur, sans doute aussi âgé de le collier railla-t-elle intérieurement, qui voulait se faire plaisir, à lui ou à une donzelle ramassée dans la rue. M’enfin, elle ne poserait aucune question et répondu simplement « ok » au mail reçu.

Elle prépara un sac et fini son café, devenu un peu plus froid à présent, avant de se rendre au volant de sa voiture pour aller faire un tour d’inspection. Une semaine pour  faire ça, elle n’avait pas le temps de pioncer. Dans le quartier, elle devait admettre qu’elle rêverait bien d’aller faire un tour dans les maisons, les manoirs, les châteaux ou appelait ça comme vous voulez. Il devait y en avoir des choses à voler… Elle se gara non loin de la demeure, sans être non plus toute proche et observa les allées et venues. Sur son ordinateur portable, elle força l’accès au système d’alarme. Bien qu’elle commençait à avoir un certain don dedans, elle devait admettre que celui-là, ce n’était pas qu’un simple système. Elle s’imaginait déjà repartir avec d’autres choses que le collier vu comment la bâtisse était protégée.

Elle eut enfin ce qu’elle cherchait quand elle arriva à avoir accès aux caméras de surveillance et bordel…quelle baraque ! Elle ne partirait pas qu’avec le collier, ça c’était sûr. Elle devrait se préparer correctement cette fois, c’était un vol de…haut vol. Les caméras, elle n’avait qu’à utiliser un brouilleur, ça lui laisserait le temps d’agir. Par contre, les détecteurs de mouvements, les lasers, les portes verrouillées électroniques… Ce mec il devait avoir pleins de trucs à cacher. Et surtout, ça ferait plus de choses à prendre sur elle. Bon se la jouer contorsionniste ça ne serait pas un problème en soit, elle avait tout pour ouvrir n’importe qu’elle porte, qu’elle soit classique ou électronique, mais ça prendrait plus de temps. Cette maison était la plus bourrée d’alarme qu’avait jamais vu Kay de sa petite carrière de quelques années de voleuse.
De retour chez elle, elle analysa pendant deux jours tout ce qu’elle avait appris, contacta ses contacts pour avoir plus de précisions sur les plans réels de la maison, parce qu’elle se doutait que de le cadastre n’avait pas tout. Et elle constatait qu’en effet, il y avait des pièces en plus, mais avec tout le système d’alarme, elle n’aurait pas le temps et ne voudrait pas visiter. Le collier, quelques babioles en plus et elle devait être partie, c’était tout.
Sur le papier, ça devait être bon. Le propriétaire ne devait pas être là de la soirée, pour un gala quelconque dont elle avait déjà oublié le nom, ce qui lui laissait la soirée pour agir.

Le jour J, enfin, la nuit N, elle était prête. Elle n’avait pas vu le propriétaire partir, mais vu que les lumières étaient éteintes…

Tout de noir vêtue, ses cheveux attachés solidement en un chignon, son sac à dos « à malice », elle commença déjà à passer par le muret. Escalade, cabriole et un joli retomber sur ses pieds dignes des plus beaux félins. Pour la suite, elle mit le brouilleur en route, ce qui ne permettrait plus aux caméras de la voir et aux alarmes de bugaient, le temps qu’elle rentre.

Elle avait ciblé la porte arrière, une simple porte basique de prime abord. Elle la crocheta sans soucis, passa rapidement par la cuisine avant d’arriver dans l’énorme salon- salle à manger. C’était la première fois qu’elle exécutait un tel vol et elle s’arrêta deux secondes pour regarder. Bordel, certains on la belle vie… Elle siffla pour montrer son contentement avant de se mettre dans un coin, à l’abri des caméras, pour vérifier que celles-ci ne fonctionnaient toujours pas. Parfait. Caméras fini. Il restait encore quelques couloirs avant d’arriver à la bibliothèque et elle devait, surtout, brouiller les capteurs de mouvements. Ce fut un peu plus long que prévu, mais en théorie, elle avait réussi. Elle alla, rapidement, mais faisant attention à chacun de ses pas vers la cible. Autour d’elle, un luxe qu’elle n’aurait sans doute jamais et elle se mit à détester cet homme qu’elle ne connaissait même pas. Déjà qu’il avait un nom quelque peu bizarre, Seth, elle n’aimait pas son luxe. Il devait forcément compensé quelque chose en affichant tout ça. Elle dû forcer des portes, en déverrouiller d’autres avec ses gadgets avant d’arriver dans la bibliothèque.
Il était à, sur un présentoir, comme offert à elle. Elle ne se posa aucune question et sorti de son sac un écrin assez grand pour contenir l’objet.

- Allez mon tout beau, viens avec moi…

Toujours avec ses gants, pour ne jamais laisser de trace, elle prit le collier qu’elle enferma avec soin dans son écrin et le remit dans son sac. Elle s’apprêtait à partir quand elle regarda autour d’elle. Les livres… Ca n’était pas des centaines de versions d’Harry Potter, non, ils étaient vieux. Elle en ouvrit un au hasard, tomba même sur la signature de l’auteur. Elle était entourée, par sans doute, l’une des plus grandes bibliothèques d’originaux de sa vie. Elle respectait les livres, mais surtout, elle voyait qu’elle gagnerait plus que prévu en prenant quelques livres et en les revendant. Elle regarda quelques titres et pris, presque au pif mais avec grand soin quelques ouvrages qu’elle fourra dans son sac. 4 c’était bien, pas assez lourd pour la déranger dans son chemin de retour et assez pour qu’elle prenne quelques vacances ou n’achètent quelques armes pour son autre travail.

Elle jeta un dernier regard à la bibliothèque avant de la refermer avec soin et de prendre le chemin inverse. Sauf que... Que la porte qui amenait entre la cuisine et la grande pièce était à présent close. Elle avait beau essayer de la crocheter, de trouver un système, elle était même prête à la retirer de ses gonds, mais rien n’y faisait, elle refusait de s’ouvrir. Kalina se mit à paniquer, elle n’avait pas prévu ça. Elle pouvait prendre le couloir à sa droite qui menait à la porte d’entrée, c’était risqué, mais pas infaisable, sauf que…
La porte du couloir refusait de s’ouvrir elle aussi.

- Bordel de merde….

Elle grommela entre ses dents serrées et paniqua d’autant plus. Comment c’était possible ? Un œil à son régisseur des automates, et normalement, tout était bon. Pourquoi ces foutues portes se refusaient à elle ? Il restait le jardin… Elle se retourna prête à partir quand elle tomba nez à nez avec un homme. Elle savait qui il était, elle l’avait vu sur les caméras de surveillance. Le propriétaire, ce Seth O’connel. S’il appelait la police, elle était fichue… Sans penser un instant, que mieux aurait valu la police…



____________________________________________

I'm not only pretty, bitch.

©️️ Laueee

Revenir en haut Aller en bas

Panthéon Égyptien

Seth O'Connel
Seth O'Connel
Messages : 93
Crédit : 975
Emploi/loisirs : Homme d'affaires
MessageSujet: Re: Un vol pas comme les autres - Seth
Jeu 7 Nov - 16:04
Un vol pas comme les autres
Kalina et Seth
Je regardais les écrans face à moi, installé confortablement dans le fauteuil rembourré face à mon bureau en bois massif. Les jambes croisées, les coudes posés sur les accoudoirs et les mains jointes à l’avant j’attendais et observais. D’abord, rien ne se fit jusqu’à ce que les images se brouillent d’un coup. Un sourire étire mes lèvres, elle est douée. Et équipée. Je prends une gorgée de mon thé et attends la suite des évènements. C’était la 5ième voleuse engagée pour me cambrioler. Tous avaient échoué sauf un, mais cette personne à eu la mauvaise idée de voler autre chose que j’avais demandé et c’était dès lors retrouvé en incapacité… Eh bien, en incapacité de vivre, va ton dire. Mais bon, j’en étais donc à ma cinquième tentative pour trouver le voleur, ou en l’occurrence, la voleuse idéale qui me conviendrait. J’avais besoin de quelqu’un de soigneur, d’ingénieux, de méticuleux, de rapide, de discret, de fiable et qui pouvait rester focalisé sur sa cible, sans la perdre de vue face à d’autres richesses. Je finis par me lever de ma chaise, un des symboles magiques gardant ma demeure s’étant activé. Elle était donc entrée. Me plaçant devant un tableau, je fis coulisser ce dernier, me retrouvant à observer la bibliothèque de l’autre côté à travers un miroir semi-réfléchissant.

La silhouette entra dans la pièce, furtive. À part des symboles magique elle avait réussis à détourner tous les divers systèmes de sécurité mis en place. C’était bien ! Même très bien au vu du temps que je lui avais laissé pour préparer son coup. Elle avait du potentiel. Beaucoup même. Et une jolie silhouette. Alors qu’elle s’empara du collier, je souris satisfait de son travail, mais ne bougeais pas pour autant de mon poste. J’avais toujours considéré les gens idiots de penser qu’une maison était inviolable et qu’il fallait tout mettre en place pour entrer dedans. En effet, cette manie de vouloir garder tout le monde à l’extérieur avait façonné des générations de voleur à entrer quelque part, mais peu, savaient faire preuve d’autant d’ingéniosité pour en sortir ! Autant mon manoir disposait de systèmes de sécurité hautes gammes, autant, j’avais ajouté l’un ou l’autre sort pour empêcher les gens de sortir sous certaines conditions. Et me voler, était une de ces conditions. Je redressais les épaules et haussais un sourcils quand je la vis s’approcher d’une des étagères de livres et la contempler avant de s’emparer d’un livre, l’ouvrir et le remettre. Je fus étonné en quelque sorte de la voir enfourner quatre autres livres dans son sac à dos. Elle en connaissait donc la valeur ? Peux auraient choisi les livres. Ils auraient préféré les diamants, ou encore la collection de Maserati au sous-sol, auraient exploré le manoir à la recherche d’objets plus luxueux qu’une relique dans une bibliothèque. Elle, elle avait dévié de son chemin, mais avec goût. Elle avait l’objet, et même si elle avait volé plus que nécessaire, elle avait opté pour des livres. Quelques choses de culturel, quelque chose de … Consistant en histoire et en culture. Je soupirais alors qu’elle quittait la pièce, replaçant le tableau et sortant de mon bureau privé. Me métamorphosant en serpent, je pus la suivre sur son retour sans me faire remarquer, ondulant le long du mur, mes écailles noires ne ressortant pas dans la pénombre de la nuit. Je l’observais se démener un instant avec les portes, souriant tant bien que mal à ma propre ruse, avant de me retransformer silencieusement.

Approchant à pas feutrés, je me plaçais derrière elle, attendant qu’elle me remarque d’elle-même. Je n’étais pas assez gamin que pour crier « BOUH » dans son dos. Heureusement pour elle, je ne dus pas attendre et un sourire charmeur pris place sur mes lèvres alors qu’elle-même me regardait avec stupeur. Profitant de son désarroi, je m’emparais de sa main pour lui faire un baise-mais avant de prendre la parole, avec une voix que je tentais de rendre envoûtante.

« Bonsoir mademoiselle Ivanov, j’espère que vous avez trouvé mon manoir assez stimulant pour vos capacités ? »

Braquant mon regard dans le sien, je souris légèrement amusé avant d’enchaîner.

« Vous joindriez-vous à moi pour une tasse de thé ? »
ROGERS. ♕ gif de Whatever End (Tumblr) ♕ 703 mots.

Revenir en haut Aller en bas

Chasseuse

Kalina Ivanov
Kalina Ivanov

Pouvoir
Résumé des Pouvoirs:
Messages : 101
Crédit : 901
MessageSujet: Re: Un vol pas comme les autres - Seth
Ven 8 Nov - 8:55
Kay - Seth
Un vol pas comme les autres.
Tout devait bien se passer. Elle avait fait son travail comme il fallait. Certes elle était passé devant de nombreuses choses magnifiques, mais aussi pie qu’elle soit, il fallait que ça passe dans son sac et qu’elle se dépêche, pour elle, elle ne savait pas quand le propriétaire allait montrer le bout de son nez. Elle aurait pu voler tout et n’importe quoi, mais il fallait savoir être raisonnable. Et puis, cette merveilleuse bibliothèque regorgée de centaines d’ouvrages… C’était moins visible qu’un tableau ou quoi que ce soit d’autres et ça rentrait plus facilement dans son sac à dos. Elle ne les volait pas QUE pour les vendre. Certains, de vrais chefs d’œuvre, elle les lirait, avec précaution, avec des gants ou admirerais simplement la beauté d’un original. Peut-être qu’elle en gardera un ou deux…

C’était en se demandant tout ça qu’elle cherchait désespérément une sortie. Tout s’était pourtant bien passé, pourquoi maintenant… tout capoté ? Pourquoi la fin ne se finissait pas bien ? Fichu poisse à la con ! Elle en avait marre de tout ça. Et où serait son argent si elle n’apportait pas le collier ? Elle ne savait pas si c’était sa vie ou l’argent le plus important, alors qu’elle essayait d’ouvrir les portes.

Quand elle se retourna pour faire face…au propriétaire, elle s’inquiéta, même si l’homme devant elle, élégant, certes…souriait. Un sourire… perturbant pour la jeune femme. Choquée d’être prise la main dans le sac, presque littéralement, elle se laissa prendre la main et fut encore plus choquée par les manières de cet homme. Un…baise-main ? Qui faisait encore ça ? Il était bien trop jeune pour avoir de telles manières… Tout ce qu’il semblait être était…perturbant. Quand elle entendit sa voix, ça lui procura à la fois des frissons et de l’effroi. Reprenant rapidement sa main, quand elle soutint son regard, il n’y avait qu’animosité dans le regard de la Blugare.

Ivanov. Impossible. C’était tout bonnement impossible. Personne ne savait qui était « Kay ». Kay était la voleuse, Kalina la chasseuse. Personne ne savait. Même dans sa maison, elle s’appelait Joséphine. Elle avait de multiples identités, mais lui… Il l’avait appelé par…son vrai nom. Elle avait tout bonnement, cette fois, peur. Et la peur, pourtant, elle ne la connaissait pas vraiment, plus vraiment depuis la mort de sa seconde famille, de sa sœur, de l’anéantissement de son cœur. Elle ne sortait jamais sans arme, même pendant un vol, dans le « dos » de son sac, il y avait une poche « secrète ».
Elle y glissa sa main pour prendre son arme à feu et la braquer sur l’homme. Il avait beau avoir de belles manières, qu’elle se sente à nue qu’il sache qui elle était la rendait nerveuse et très en colère. Elle savait, normalement, se cacher, mais cette fois… Et puis, à l’entendre…  Celui qui l’avait embauché…C’était lui ? Il avait un sacré problème dans la tête.

- Je ne sais pas qui vous êtes et je m’en cogne. Personne ne connait ma véritable identité. Je veux savoir comment vous pouvez me connaitre ! Et c’est quoi tout ce bordel ?

Vulgaire ? Et encore, elle était plutôt soft là. Elle s’avança vers l’homme, la main serrée sur l’arme sans trembler, sans montrer la peur qu’elle ressente quand même.

- Du thé ? Je ne sais pas ce que vous avez, vous autres les riches, avec le thé, mais je préfère quelque chose de plus fort. Alors, avant que je n’explose cette cervelle, vous allez parler et vite, je suis très peu patiente.


Elle se donnait des air de femme fatale ainsi, mais en vérité, à l’intérieur, elle avait peur. Ivanov… Presque personne ne savait et…Non…Mais… Et si c’était celui qui avait fait tuer ses parents…Non… Il avait parlé de ses capacités, donc il cherchait la voleuse… Putain c’était quoi ce bordel à la fin ?



____________________________________________

I'm not only pretty, bitch.

©️️ Laueee

Revenir en haut Aller en bas

Panthéon Égyptien

Seth O'Connel
Seth O'Connel
Messages : 93
Crédit : 975
Emploi/loisirs : Homme d'affaires
MessageSujet: Re: Un vol pas comme les autres - Seth
Ven 15 Nov - 13:29
Un vol pas comme les autres
Kalina et Seth
C’était amusant de voir le désarois de la jeune femme face à moi. Ce serait mentir que de dire qu’avoir le dessus ainsi m’amusait. Les humains toujours aussi facilement perturbables. C’était marrant qu’ils pensent avoir le contrôle de leur vie, qu’ils pensent leurs secrets bien enfuis, alors que pour nous ils suffisait parfois d’un rien pour chambouler tout ça. Mon sourire reste tout aussi charmeur, malgré l’animosité dans le regard de la voleuse. Elle était coriace. Il le fallait au vue du métier qu’elle faisait. Le coin de mes lèvres se rehaussa un peu lorsque je la choquais pour de bon avec cette identité qu’elle tenait tant à cacher. J’aimais savoir qui j’avais en face de moi et surtout qui j’employais potentiellement. Après tout c’était bien ça le but de la manœuvre, aboutir sur un contrat avec moi. Les voleurs étaient toujours utiles. Informations, objets, documents… On avait tous besoin de quelque chose un jour. At vu la morphologie de cette demoiselle, qui ne m’était pas déplante du tout, je me disais que je pouvais toujours l’employer autrement par moments… Une escorte lors de divers gala ou autres repas pompeux… je suis sure qu’elle devait être à tomber dans une robe noire moulante. Voir même en une couleur plus vivre… Pourquoi pas rouge sang tient !

Je fus tiré hors de ma rêverie éveillée quand j’entendis le cliquetis familier d’une arme chargée. Clignant des yeux et haussant les sourcils je la regardais impassible alors qu’elle se mettait à parler. Ah j’avais touché une corde sensible, cela m’apprendra. Bon. Techniquement je ne peux mourir avec cette arme, mais il faudrait m’extraire la balle hors du crane et c’était assez douloureux et désagréable. Avoir des gens qui vous trifouille le crane avec des scalpel et pinces … On se croirait dans une séance de momification au moment où l’on extrait la cervelle du défunt. Hmmm mademoiselle aimait donner des ordre en tout cas. Bien, elle savait ce qu’elle voulait, un voleur hésitant était d’office un mauvais voleur.

« j’ai du whisky de très bonne qualité dans mon bureau si vous le souhaitez. Sinon sachez que je me renseigne toujours très sérieusement sur les personnes que j’aimerais embaucher. Et j’aimerais vous embaucher. Vous avez une bonne réputation et vos aptitudes de ce soir m’ont montré que vous êtes à la hauteur de mes attentes. »

Me détournant un rien, et avec précaution pour éviter tout geste brusque pouvant déclencher une balle, je relevais la main en direction du couloir derrière moi.

« Voudriez vous en discuter plus posément ? »

Je n’avais pas envie de montrer mon vrai visage. Pas encore. Il faudrait voir si elle voudra signer déjà. Heureusement j’avais de bons amis en termes de contrat et avait appris des meilleurs de sorte à savoir rédiger des clauses en béton. Même si l’élève ne dépassais pas encore le maître, j’avais assez blindé le contrat pour me protéger en cas de retrait ou de trahisons. Mais bon, tout cela ne dépendait que du bon vouloir de la demoiselle.
ROGERS. ♕ gif de Whatever End (Tumblr) ♕ 506 mots.

Revenir en haut Aller en bas

Chasseuse

Kalina Ivanov
Kalina Ivanov

Pouvoir
Résumé des Pouvoirs:
Messages : 101
Crédit : 901
MessageSujet: Re: Un vol pas comme les autres - Seth
Mer 20 Nov - 6:25
Kay - Seth
Un vol pas comme les autres.
Il y avait ude sacré perturbation dans son plan, si ce n’est DES perturbations. Déjà, que faisait devant-elle l’homme qui ne devait pas être là ? Pourquoi n’était-il pas étonné de trouver une intruse chez lui ? Pourquoi les portes étaient bloquées ? Et comment diable, cet homme, au demeurant charmant, ce qui cachait sans doute quelque chose, connaissait la vraie identité de Kay la voleuse ? Il ne parlait ni à Kay, ni à Joséphine Gordon, petite fille demeurant dans la maison, mais à la chasseuse, ou du moins, à la véritable personne, à sa véritable identité. Elle n’était pas du genre à aimer les surprises et pour le coup, c’était une sacrée surprise. Un sacré clou dans sa godasse. Elle savait, de sa propre expérience, que les gens au demeurant charmant, il fallait s’en méfier…Après tout, elle était charmante et assez « su », user de ses charmes pour s’en sortir plus d’une fois. Bien qu’elle n’ait aucune expérience dans l’intimité, elle connaissait le genre humain et se savait assez plaisante à l’œil pour se tirer d’un mauvais pas, mais cette fois, c’était elle la proie, lui le charmant et lui les emmerdes, très clairement.

Elle n’avait aucune idée de ce qui se tramait dans la tête de l’homme, mais elle s’en fichait pas mal, tout ce qui comptait à cet instant, c’était qu’elle s’en sorte en un seul morceau et si possible avec un quelconque butin à refourguer pour avoir de l’argent. On a jamais assez d’argent et vu la maison, ça n’était pas lui qui allait lui dire le contraire. La raison de sa mission criminelle était de ressentir quelque chose, de l’adrénaline qui ferait battre son cœur, le frisson du danger et cette fois, elle était servie. Sans doute un peu trop.

Voilà la raison pour laquelle, en tant qu’humaine, mais chasseuse, elle avait une arme à feu sur elle, qu’elle pointait maintenant vers l’homme. Etre prise au piège ou pour une idiote, très peu pour elle. Elle aimait que chaque plan se passe sans accroc et lui en étant un malheureusement, pour elle.
Il ne semblait pas étonnée qu’elle porte une arme ni qu’elle soit pointait dans sa direction, ça en disait long sur le personnage. Ne pas avoir peur d’une arme, c’est ne pas avoir peur de la mort et dans son métier de chasseur, c’était assez mauvais signe. Pas une foutue créature…

Droite dans ses bottes, si elle devait mourir, autant que ça se fasse l’arme à la main et sans once de peur, du moins, sans montrer une once de peur. Par contre pour l’étonnement ça… Elle ne put le cacher, quand il lui parla de l’embaucher. Tout ça, toute cette mission, n’avait été…qu’un test ? Un entretien d’embauche pour voleur ? Sans blague ? Il savait faire les choses, il fallait l’admettre.

Quand il leva lentement la main sans doute conscient qu’elle n’hésiterait pas à tirer pour montrer le couloir, elle lâcha avec un sourire moqueur.

- Deuxième porte à gauche, je sais. Entre toutes vos petites pièces qui ne sont pas… officiellement dans la maison, cela va sans dire.

Il s’était renseigné sur elle ? Soit. Elle s’était assez renseigner sur la maison pour savoir qu’il cachait quelque chose. Elle aussi en savait des choses. Bien moindre, puisqu’elle ne savait pas ce que gardait les pièces, mais elle connaissait leurs existences.

- Je ne parle pas business quand je suis la souris pris au piège. Je ne logerais pas l’une de mes balles dans votre crâne si vous ouvrez tout de suite les portes. Je suis entrée ici en vie et je compte bien en ressortir de la même manière. Et si tel était réellement un entretien, sachez que même pour cela je ne travaille pas sans salaire. Je ne doute pas que vous saurez me dédommagez de ma semaine perdue ?

Offre moi une porte de sortie, de l’argent et on pourra parler, en somme. Son bras le visait toujours de l’arme dans sa main. Elle ne serait pas du coup coopérant tant qu’elle serait en danger. Elle ne disait clairement pas non à cette intrigante demande, mais elle n’était pas idiote.

- Et si l’envie vous prenez de ne pas me laisser sortir d’ici en vie, sachez que je ne travaille jamais réellement seule. J’ai des contacts qui sont au courant de ma venue ici, de tous les plans détaillés de votre maison, de vous, de tout. Et que certains sont bien placés dans la hiérarchie.

C’était clairement du bluff. Kalina travaillait toujours seule, mais elle devait s’assurer qu’elle sortirait vivante, pour cela, elle devait le convaincre de la laisser sortir, même si pour cela, elle devait le menacer une deuxième fois. Ce qu’elle voulait, c’était que l’oppressante sensation de se retrouver souris face au chat ou au serpent s’estompe. Et, secrètement et sans vouloir se l’avouer, elle était intriguée par cet homme, par ses manières, par sa proposition, par lui. Il avait quelque chose qui émanait de lui qu’elle ne rencontrait pas souvent et c’était assez pour intéresser la jeune femme.




____________________________________________

I'm not only pretty, bitch.

©️️ Laueee

Revenir en haut Aller en bas

Panthéon Égyptien

Seth O'Connel
Seth O'Connel
Messages : 93
Crédit : 975
Emploi/loisirs : Homme d'affaires
MessageSujet: Re: Un vol pas comme les autres - Seth
Ven 29 Nov - 6:07
Un vol pas comme les autres
Kalina et Seth
Un sourire naquis sur mes lèvres alors qu’elle me fit comprendre qu’elle savait où elle était. Je hochais doucement la tête, satisfait de ses capacités et de sa préparation. Il semblerait que j’ai trouvé une voleuse hors pairs, il ne me restait plus qu’à la convaincre de travailler pour moi. Je haussais un sourcils à ses paroles suivantes. Hors de question que j’ouvre les portes, je ne parlais business avant de laisser les souris sortir de leur cage. Seule manière de leur faire comprendre mon offre. C’était une des leçons que j’avais appris bien vite avec les humains. Ils avaient peur du plus fort et se prosternait devant lui, avant de le poignarder dans le dos dès qu’il s’en était détourné. Mon sourire tourna un brin moqueur alors qu’elle essayait de bluffer. Petite sotte, je savais pertinemment comment tu travaillais. Je n’embauchais pas n’importe qui et mes recherches étaient toujours abouties et complète, sans quoi je ne m’aventurais pas dans une histoire pouvant me couter beaucoup.  Me détournant finalement d’elle j’avançais doucement dans le couloir, m’éloignant par la même de la jeune femme, déverrouillant les portes au passage.

« Partez donc mademoiselle Ivanov. Je garde mon offre pour moi. Vous avez jusqu’au lever du soleil pour revenir me voir si ma proposition vous intéresse, sinon je vous souhaite une bonne continuation. »

Je m’étais arrêté avant de seulement tourner la tête légèrement dans sa direction, hochant une fois cette dernière en signe de salut. Elle était douée, et elle m’avait impressionnée, mais je n’avais pas la patience de jouer des jeux. J’aimais que les choses soit faites de manière concrète et non en jouant au chat et à la souris. Qu’elle retourne donc à sa vie et son petit business, je trouverais quelqu’un d’autre. Après tout elle n’était pas la seule voleuse à travers le monde. Ni la seule femme aux courbes généreuses. C’était une chose que j’avais aprise à l’époque antique. Lorsqu’on trouvait un humain avec des capacités qui avaient attiré notre attention, on avait tendance à se focaliser sur lui à vouloir le convaincre de se ranger de notre côté. J’avais tenté de corrompre 3 grand prêtres de Râ et 5 sorciers, me laissant entrainer dans leur jeux, leurs revendication, leur trahison, me laissant bercer pas l’illusion que j’étais dépendant d’eux. Jusqu’à ce que je me rende compte… Que je pouvais tout aussi bien apprendre à un autre humain, me vénérant, toutes les caractéristiques que je désirais posséder. Les humains sont si facilement modelable, on les entraine et d’un scribe peut devenir un tueur, d’un esclave un prince, d’une femme battue une féroce guerrière. Ils ont tellement de ressources, mais si peur conscience de ce fait que s’en était amusant. Certes le fait d’embaucher des gens ayant déjà les capacités permettait de gagner du temps, mais au pire, je pouvais toujours me forger mon propre petit voleur, ou ma propre voleuse. J’avais laissé la porte du bureau ouverte, me dirigeant vers la théière en fonte sur un des meubles. Il me suffit de poser un instant mes mains dessus que de la fumée en sortit. Satisfait je versais l’eau chaude dans une tasse de l’époque victorienne, avant d’y rajouter une boule à thé. Le bureau était ancien. Une pièce remplies de reliques, de bibliothèques pleines de vieux parchemins, de manuscrit et de livre rares que je gardais précieusement. Les meuble en bois sombre étaient traités et vernis. Le canapé qu’il y avait en face du bureau étaient en tissus et agréablement dur, tout comme le fauteuil à côté qui donnait sur la cheminée. Je décidais de m’installer dans celui-ci, délaissant un peu mon bureau et son fauteuil en cuir, y ayant passé assez de temps aujourd’hui. Je sortis une liste de la poche intérieure de mon veston avant de scruter les divers non dessus. Si mademoiselle Ivanov ne voulait pas de ce métier, autant ne pas perdre de temps à chercher quelqu’un d’autre. Cependant je ne barrait pas son nom directement, lui laissant la chance de revenir sur ses pas et de me rejoindre.
ROGERS. ♕ gif de Whatever End (Tumblr) ♕ 506 mots.
Revenir en haut Aller en bas

Chasseuse

Kalina Ivanov
Kalina Ivanov

Pouvoir
Résumé des Pouvoirs:
Messages : 101
Crédit : 901
MessageSujet: Re: Un vol pas comme les autres - Seth
Jeu 19 Déc - 10:29
Kay - Seth
Un vol pas comme les autres.
Elle aurait bien eu envie de lui sauter au visage pour ce coup de Trafalgar qu’elle venait de subir, mais Kalina ne bougea pas. Elle ne savait pas vraiment ce qui était en train de se passer. Elle avait été engagée par un homme, lui, pour voler quelqu’un, lui, pour faire une recherche de voleur… ? C’était complétement bizarre, imprévu. Et pourtant, du bizarre, avec sa vie de chasseuse, elle en avait vu déjà pas mal pour son âge, des rumeurs, du murmurres, des attaques, des morts, du sang. Ici c’était, certes, une autre facette d’elle, mais à sa façon de la nommer comme étant Kalina et non Kay, il prouvait que si elle avait fait des recherches sur son domaine, lui était bien mieux renseigner sur elle, sur sa personne.
Comment avait-elle fait pour se faire avoir si facilement ? Comment avait-il fait pour savoir qui elle était vraiment ? Comment avait-il fait pour remonter jusqu’à elle, alors qu’elle n’avait pas remonté jusqu’à lui ?

Elle avait beau le menacer, ça ne semblait pas l’affecter. Un gosse de riche sur de lui, droit, fier, certes bel homme avec une classe indéniable, mais elle fut surprise de sa réponse. Jusqu’au lever du soleil ? Et si elle refusait…Il ne tenterait rien contre elle ? Elle ne savait pas si elle pouvait lui faire confiance, mais elle était encore en vie, non ? Il la salua et quitta la pièce sans en dire plus, laissant une voleuse sans voix. Quelques secondes plus tard, elle alla vérifier que les portes étaient ouvertes pour s’en aller, quand, sa main sur la porte d’entrée se figea. Elle était curieuse, à la fois par cet homme à l’allure peu banale, mais aussi et surtout par la proposition. Elle devrait alors être une voleuse pour lui ? Elle n’avait pas assez d’information…

Dans sa main se trouvait toujours son arme à feu et finit par laisser la poignée de porte pour aller vers le bureau de ce O’Connell. Elle était à l’entrée de la pièce l’inspecta, la trouvant tout aussi belle  que le reste de ce qu’elle avait vu. C’était un homme de gout, un homme riche, un homme qui pouvait être intéressant pour sa carrière de voleuse.  De son sac, elle sorti l’écrin qui contenait le bijoux et s’approcha de l’homme assis dans son fauteuil au coin du feu, un vie qu’elle aurait aimé avoir… avant de déposer sur ses genoux l’écrin.

- Je garde les livres. Pour le dérangement occasionné.

Elle s’installa dans le canapé, son sac près d’elle, son arme sur sa cuisse droite et se mit à le fixer sérieusement. Il avait eu le don de donner envie à la jeune femme d’en savoir plus, de s’intéresser, non pas forcément qu’à l’argent, mais à lui.

- Pourquoi avoir mis en place ce stratagème ? N’aurait-il pas été plus simple de contacter les gens de mon…milieux au lieu de tout cela ?

Elle n’allait pas y aller par quatre chemin, ça n’était pas son genre et visiblement, ça n’était pas celui de l’homme. Elle avait rendu le collier, comme preuve de bonne foi, mais les livres, certes elle les lirait, mais elle savait qu’ils pourraient faire plaisir à certains collectionneurs ou même des connaissances.

- Que devrais-je faire ?

Elle ne disait pas oui, mais elle laissais sous-entendre un peut-être qui intéresserait ce O’connell. Elle était intriguée. Sur ses gardes, oui, mais intriguée par la manière d’être. Il avait l’air d’un dandy chic sorti d’une autre époque. Bel homme, riche, avec de bonnes manières, il avait tout d’un prince charmant, même si ce dont ils parlaient étaient illégales.





____________________________________________

I'm not only pretty, bitch.

©️️ Laueee

Revenir en haut Aller en bas

Panthéon Égyptien

Seth O'Connel
Seth O'Connel
Messages : 93
Crédit : 975
Emploi/loisirs : Homme d'affaires
MessageSujet: Re: Un vol pas comme les autres - Seth
Lun 6 Jan - 15:05
Un vol pas comme les autres
Kalina et Seth
Je relevais la tête de ma liste alors que mademoiselle Ivanov venait de placer l’écrin sur mes genoux. Hm. Je n’aimais pas qu’on me prenne mes livres mais ce n’est pas non plus comme si je n’avais pas l’éternité pour les récupérer. Je hochais donc simplement de la tête avant de ranger ma liste et de me pencher en avant pour enlever ma boulle à thé de ma tasse et renifler délicatement l’odeur du breuvage chaud. Les humains avaient quand même évolué d’une manière fascinante au niveau de la nourriture et des boissons. Il y avait tant de variétés et de méthode qui avaient vu le jour. Je revins au moment présent alors que la demoiselle repris la parole après s’être installée. Je souris à sa question. Non ce n’était pas plus simple. Trop de faux semblant, de mensonge, de façades… Ici je pouvais voir la personne à l’œuvre, sa manière de réagir, de penser. C’était tellement plus parlant. Je souris simplement en prenant une gorgée de thé après avoir répondu :

« Je vous laisse le loisir de philosopher sur mes méthodes vous-même. »

Autant qu’elle se serve de ses talents intellectuels qui ont tant brillés ce soir. Je repose ma tasse sur sa soucoupe, tenant les deux en main au-dessus de mes genoux croisés.

« Vous seriez… Une collaboratrice particulière. J’ai tendance à m’amuser aux ventes d’enchères ou à collectionner des vieux objets. Mais parfois l’acquisition devrait se faire via vos talents particuliers. En sois j’aimerais laisser carte blanche à mon nouveau collaborateur tant qu’il travaille proprement et n’organise pas de massacre sanglant dès qu’il peut. De plus vous seriez en charge de sécuriser certains biens de ce manoir… Quoi de mieux qu’un voleur pour dénicher les failles d’un système de sécurité et ainsi l’améliorer. »

J’inclinais légèrement la tête un sourire, que d’autres auraient pu décrire de sadique tandis que je le trouvais juste taquin, sur mes lèvres.

« Et naturellement vous seriez à mon … entière disposition. »

Comment ne pas voir la silhouette mise en avant par ses vêtements ou ne pas apprécier le beau visage en face de moi. Comment ne pas être attiré par de si jolies lèvres et un caractère aussi épicé ? Bien sur j’en avais vu d’autres comme elle… En quatre siècle on acquiert certaines expériences et connaissances. Mais cela ne rendait pas la chose déplaisante et encore moins ennuyante.
ROGERS. ♕ gif de Whatever End (Tumblr) ♕ 506 mots.
Revenir en haut Aller en bas

Chasseuse

Kalina Ivanov
Kalina Ivanov

Pouvoir
Résumé des Pouvoirs:
Messages : 101
Crédit : 901
MessageSujet: Re: Un vol pas comme les autres - Seth
Mar 28 Jan - 8:14
Kay - Seth
Un vol pas comme les autres.
Elle était un peu soulagée qu’il accepte les livres en dédommagement. Après tout, Kalina ne travaillait jamais pour rien et si ce vol n’était qu’un gallot d’essai, elle avait quand même le droit à une rémunération. Les livres étaient beaux, vieux, donc pleins de valeurs. Elle avait remarqués, même pour un, la signature de l’auteur, elle en tirerait un bon prix. Si elle-même ne vivait pas dans l’opulence, ces comptes dans les iles comptaient beaucoup de zéros. Elle n’avait pas besoin de vivre dans une maison aussi grande, surtout qu’elle était seule, qu’elle n’avait plus personne. Elle gardait cet argent, généralement pour se payer de quoi chasser, ou de quoi s’habiller pour des vols. Elle n’était pas du genre à acheter un collier pour se faire plaisir…Par contre le voler et le revendre, pourquoi pas… Elle n’appréciait pas qu’on ne lui réponde pas.

- Éluder les questions vous fait vous sentir supérieur ? Déjà, que vous avez cette maison et tout ce luxe tape à l’œil pour vous gaver dans l’opulence, vous pourriez un peu redescendre sur Terre.

Kalina n’avait pas la réputation d’être douce, elle était cash et puisqu’il jouait avec elle, elle n’allait pas faire dans la dentelle. C’était son côté fonceur…ou suicidaire au choix.

- Je vois que les bonnes manières vous manquent.

Tandis qu’elle l’entendait parlait, elle s’était levé pour aller se servir un verre d’alcool, au vu de la couleur et de l’odeur un bon bourbon, sans douce âgé. Elle le fit glisser dans son verre avant de revenir à sa place, le verre à la main, le bras posé sur le bras du canapé.

- Puisque vous êtes si bien renseigné sur moi, vous savez que je ne tue pas lorsque je vol. Le vol n’est pas une chasse. Quand à vos failles… J’en ai déjà soulevé certaines en arrivant à vous voler, n’est-ce pas ?

Elle jouait avec le liquide dans son verre avant de le porter à ses lèvres. Son regard se posa rapidement sur son arme, toujours à sa place puis sur son hôte. Quand elle le vit sourire, elle ne put que sourire elle-même. Il y avait quelque chose d’hypnotique chez lui, elle devait bien l’admettre.

- Votre….entière disposition ? Je ne suis à la botte de personne, j’ai un autre travail en dehors de celui de voleuse et de ce fait, des obligations.

Elle but une autre gorgée de ce nectar qui la ravissait intérieurement par sa qualité avant de reporter son attention sur son hôte.

- Soyons clair, si j’accepte votre offre, et je dis bien, si. Je ne serais en aucun cas votre employé mais votre associé, partenaire. Je ne suis pas un chien, je n’accoure pas quand on m’appelle. Si, et encore une fois, j’accentue le si…. Si je travaille avec vous, il y aura des réserves de ma part, vous avez les moyens, c’est un fait, moi, j’ai les qualités que vous recherchez et visiblement, je suis l’une des meilleures, sinon, je ne serais pas là. Je veux une franchise et une confiance qui se devra d’être mutuelle. Je veux aussi savoir en quoi puis-je être à votre entière disposition ? J’attends un descriptif complet de mes tâches et si cela m’intéresse, j’aurais mes propres conditions.

Elle avait parlé avec douceur et pourtant avec un grand sérieux. Elle but une fois encore une gorgée de ce bourbon et déclina un sourire en coin.

- Comme vous pouvez le voir, je suis sérieuse dans mon travail. Je suis une professionnelle qui a appris du meilleur, je ne suis pas la voleuse du coin qui se fera prendre au premier faux pas. Je ne fais pas de faux pas. Et une fois encore, si j’accepte, j’attends de recevoir la même qualité de vos boissons, il est excellent et j’estime son âge à… 15 ans ? 20 ans ?

Elle était plus détendu, elle ne voulait pas perdre une occasion en or, alors, elle lâcher un peu de lest pour pouvoir écouter l’offre complète. Elle pensait qu’il y avait plus que des vols, elle voulait tout savoir, ne pas être prise au dépourvue.





____________________________________________

I'm not only pretty, bitch.

©️️ Laueee

Revenir en haut Aller en bas

Panthéon Égyptien

Seth O'Connel
Seth O'Connel
Messages : 93
Crédit : 975
Emploi/loisirs : Homme d'affaires
MessageSujet: Re: Un vol pas comme les autres - Seth
Dim 2 Fév - 9:29
AH petite humaine bien piquante. Aux vue de ses formes attirantes il n’était pas improbable que je lui propose de la fessée une fois… ou deux… Une si jolie bouche se devait d’être éduquée ! Je gardais mon sourire impassible et la laissais aller se servir. Mes yeux couraient sur ses hanches moulées dans son habit de travail, remontait le long de sa colonne vertébrale pour se perdre dans les nuances de bruns de ses cheveux. Bien sur je ne bougeais pas, laissant simplement mes pupille suivre ses mouvements, revenant à ma tasse de thé quand elle se retourna. Gêné qu’on puisse me surprendre à observer une femme ? Pas le moins du monde. Mais des négociations étaient en cours et je ne voulais pas qu’elle se base sur cet argument pour exercer une certaines pression sur moi. Ce terrain serait fâcheusement glissant pour elle et ne me plairait gère. Il y avait déjà bien assez de cadavres dans la cave pour qu’il ne soit pas nécessaire d’en rajouter un. Au moins elle souriait, ce qui ne tordait pas son petit minois désagréablement. Je pris une autre gorgée de thé alors qu’elle partait dans un discours, accentuant fortement les si. Seigneur, si je voulais cette femme pouvait se retrouver nue, attachée et bâillonnée sur ce canapé à l’instant même et j’étais persuadé qu’elle ne pensait plus très longtemps à ses autres obligations. Et elle serait surement trop fatiguée pour y penser par après… Donc elle voulait de la sincérité ? Un descriptif complet de ses fonction ? Mon sourire en coin s’étira un peu plus, se tintant de sadisme, tandis que mes yeux épousaient à nouveau ses formes agréables. Avant l’amusement, le travail :

« Votre travail ne nécessite pas que vous accouriez come un chien dès que je vous appelle, bien au contraire. J’aime le travail propre et bien exécuté aussi je ne préviens pas à la dernière minute et je ne suis pas du genre à faire des caprices. Certes quand je veux quelque chose je suis toujours fort contrarié de ne pas l’obtenir mais j’ai appris la patience. Et je suis conscient que votre travail nécessite de prendre des précautions, de planifier, d’observer, de récolter des données. Les délais seront donc normalement toujours raisonnables. L’équation est simple : vous fournissez un bon travail et je vous paye en fonction des résultats obtenus. Si vous ramener une marchandise endommagée, cassée ou encore fausse vous ne toucherez que 50% à 10% de la paye initiale en fonction du pourquoi et du comment de ces dégâts. Sachez que je n’aime pas être dans le noir, aussi je tâcherais de garder un œil, ne serait-ce que vague, sur vos méthodes de travail. Si vous échouez à cause d’une erreur entièrement de votre part vous ne touchez rien. Si vous échouez dû à un imprévus, l’intervention d’autrui vous toucherez, en fonction des situations 1 à 10% de la somme initiale. »

Je pris un instant pour la laisser encaisser les informations avant de reprendre :

« Si vous me ramener ce que je désire, vous toucherez entre 51 et 85% de la paye initiale. Tout dépendra de la qualité de votre prestation. J’aime que les gens se surpassent et s’améliorent, aussi votre paye dépend de vous. »

Je lui jetais un regard lourd de sens. Mes conditions n’étaient pas négociables. Quant à mes payes elles étaient équitables. J’étais franc sur ce terrain : une paye en fonction des prestation. Le meilleur moyen de ne pas se retrouver avec un idiot avare qui tente de vous planter un couteau dans le dos parce qu’il pense mériter plus. Posant ma tasse dorénavant vide sur sa soucoupe je me penchais en avant pour poser le tout sur la petite table basse avant de me laisser aller en arrière dans mon fauteuil, la fixant droit dans les yeux. Je posais mes coudes sur l’accoudoir et croisais mes mains sous mon menton. Mon sourire toujours en place, mais plus chaleureux qu’avant. Après l’effort venait toujours le réconfort :

« J’aime énormément la poésie mademoiselle Ivanov. Et tous les poètes à ce jours ont tenté de décrire ce qu’étais l’amour : le décrivant comme un sentiment doux et pur par les uns, tandis que d’autres parlent de passion ardente et enflammée. Je ne pense pas que ces deux aspects soient incompatibles. »

Je me relevais de mon fauteuil, me dirigent doucement vers elle avant de lui prendre son verre d’une main, prenant une toute petite gorgée de ce liquide ambré, pour prendre sa main dans l’autre.

« Aussi lorsque j’évoque le fait d’être à mon entière disposition, j’entends que si, et pour reprendre vos mots je dis bien si, je venais à avoir une attention toute particulière à votre égard je ne tolèrerais pas que vous vous dérobiez à moi à cause d’un égo, d’une carapace et encore moins pour un caprice… Si jamais ces attentions vous plaisaient aussi, cela va de soi ! »

Me penchant en avant, je posais un baisé sur le dos de sa main je laissais mon regard trouver le sien à nouveau. Je me penchais alors légèrement en avant, faisant glisser une mèche derrière son oreille avant de murmurer à cette dernière d’une voix basse mais qui se voulait légèrement rauque :

« Et je peux vous assurez mademoiselle Ivanov, qu’au vue de formes agréables qui vous siéent si bien, ce genre d’attentions ne seraient pas rare lors de notre collaboration. »

Avec cette nouvelle proximité, je glissais son verre à nouveau dans sa main que je venais de libérer avant de me relever, lui souriant doucement sans bouger pour autant. Je me demandais si elle me sortirait une réplique mordante à cette partie là du contrat. Ce soir je n’étais malheureusement pas d’humeur argumenter ainsi. Enfin si jamais j’avais toujours cette esclave thaïlandaise au sous-sol qui savait faire des miracles niveau massage et qui pourrait naturellement me servir de passe nerfs… Sauf si elle faisait partie de la section cadavre, là ça deviendrais plus compliqué.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un vol pas comme les autres - Seth
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernatural - Darkest Hour ::  :: Etats-Unis :: Habitation :: Maison de Seth O'Connel -