Darkest Hour


 
Ouverture du forum!!! [10-23-2017]
Merci de privilégier les personnages importants de la série ainsi que les postes vacants.
Merci de prendre connaissance du système des niveaux de pouvoirs ICI
Pensez à voter pour les TOP sites, ça nous aide énormément à faire connaître le forum!
Pour acheter les différents objets de la série, c'est par là! Cliquez Ici
Merci de privilégier les groupes Créatures, Dieux Païens et sorciers
Un évent de Noël libre à tous a été mis en place. Venez voir les consignes ICI

Let the Truth Sting [Feat. Dean Winchester]

 :: Philadelphie :: Centre Ville :: Motel Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 16 Fév - 17:48
Humain

Carte d'identité
Alignement: Bienveillance
Emploi ou loisirs ?:
Son petit bardas habituel....:
avatar
Messages : 75
Crédit : 103
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/


Let the Truth Sting
Feat. Dean Winchester

Difficile de savoir comment la situation avait-elle pu dégénéré aussi rapidement, en l'espace de quelques jours, tout avait changé. Et rien ne pourrait redevenir comme avant. Tout ce qu'il s'était passé était tellement dingue. J'avais du mal à réaliser. Et si ce n'était pas réel en fait ? Je pouvais très bien être dans le coma depuis le voyage à Hawaii. Cette explication tenait plus la route que tout le reste en tout cas ! Seulement, il fallait bien admettre que ce n'était pas le cas, ce que je vivais était bel et bien réel.

Je n'osais pas rentrer à la maison, j'avais peur que les démons m'y attendent. Et je n'aurais pas été plus avancé là-bas. Et avec tout ce que j'ai appris ces derniers jours, je commençais à regretter. Je regrettais d'être sorti, d'être parti. Si je ne l'avais pas fait, peut-être que ma mère serait toujours en vie. Je lui devais tout et pourtant je n'avais pas su la sauver. Et cette douleur était insupportable. L'amour peut tuer, finalement. Avoir physiquement mal était une chose mais cette douleur, elle va durer éternellement. Je trouverais les responsables, je trouverais ces démons et ils vont payer. Je ne sais pas quand, ni comment, mais j'y arriverais.

J'essayais de trouver John, personne ne répondait ou ne me rappelait. Pour le deuxième point ce n'était pas surprenant, puisque je ne laissais aucun message. Je ne crois pas que c'est le genre de choses qu'on laisse sur un répondeur. J'avais fait des recherches sur lui, découvrant l'existence de ses deux autres fils. Une nouvelle surprenante mais moins que tout ce que j'avais vu ces derniers jours. Apprendre l'existence de monstres qui rôdent la nuit dans les ténèbres, ça, c'est le genre de chose surprenante. Le genre qui change une vie, la vision de la vie.

Je marchais dans les rues, sans savoir trop où aller. Rentrer au motel serait un bon point déjà, pour le reste je verrais sûrement plus tard. Je me mettais en route, dans la direction qui -je l'espérais- menait au motel où j'avais pris une chambre. Sur le chemin je réfléchissais, je repensais aux bons moments. Les parties de scrabble-phonéthique avec ma mère, où elle gagnait toujours. Les messages échangés avec Katrina sur internet, les "5 préférés sans réfléchir", les conversation mimée à travers les fenêtres. J'imagine que l'on ne se rend compte que l'on était heureux, qu'une fois que le bonheur s'est envolé. Moi qui ne voulais pas rester enfermé dans cette maison il y a encore trois semaines, je donnerais n'importe quoi pour y être aujourd'hui. Ma vie était plus simple quand j'étais malade. J'étais en vie, libre mais à quel prix ?
©️ By Halloween sur Never-Utopia


____________________________________________




It's a hard concept to hold on to the idea that there was a time before us. A time before time.
In the beginning there was nothing. And then there was everything
Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Fév - 20:46
Admin
Chevalier de l'Enfer

Carte d'identité
Alignement: Neutre-Mauvais
Emploi ou loisirs ?: Botter des cuculs
Son petit bardas habituel....:
avatar
Messages : 646
Crédit : 619
Voir le profil de l'utilisateur http://darkest-hour.forumactif.com

Let the Truth Sting
Thomas Stilinski & Dean Winchester
Deux semaines plus tôt

Au volant de l'impala, je me mis à tapoter avec mes pouces sur le cuir noir, conduisant sans réel but. Philadelphie se trouvait à plusieurs heures de route de là où j’étais, j’aurais donc la paix pendant un petit moment avec toutes les connaissances qui décident de me retomber dessus depuis un moment, à croire qu’une force plus forte que les coïncidences avaient décidé que tout le monde irait dans cette ville. Enfin bref. Le son du moteur ne fut toutefois pas assez fort pour m’empêcher d’entendre le bruit caractéristique de la sonnerie du téléphone de mon père que je conservais dans la boîte à gant. En réalité, j’avais juste complètement oublié de le retirer. Je ne sais pas trop si c’était par nostalgie ou par flemmardise, mais il y était toujours. Il n’était plus utilisé depuis belle lurette, je me demandais même si Sam savait que je le gardais et ce, depuis l’appel d’Adam il y a de cela environ… six ans, maintenant? Notre frère qui était toujours dans la cage avec Lucifer et Michael.

Sans ralentir pour autant la vitesse de la voiture, je m’étirai pour fouiller dans la boite à gant et en sortir le téléphone qui sonnait. Le numéro qui s’y affichait ne me disais rien du tout. Ce n’était pas un de ceux de Sam, n’y un des miens que j’avais laissé au bunker, n’y même Phaliel ou Ana’… ça pouvait être qui alors? Bobby était l’un de ceux qui avaient le numéro des téléphones de mon père, mais je l’aurais reconnu sinon. Bouah, tant pis. Je balançai le téléphone sur la banquette arrière, me concentrant sur la route.

Présent

J’avais complètement oublié les coups de téléphone. Ça ne m’importait pas vraiment, il fallait dire, alors pourquoi m’y attarder. J’avais une chose bien plus importante en tête, même si au final ça n’aurait pas dû autant me torturer l’esprit. À croire qu’en ce moment mon côté humain décidait de refaire surface pour m’emmerder. J’en venais même à me demander si c’était pas le traitement de Sammy pour me guérir qui ne m’avait pas mit dans cet état. Après tout, Crowley avait ressenti des sentiments lorsqu’il avait été « traité » de la sorte… peut-être que mon cas était un peu différent aussi à ce niveau-là. C’était chiant bordel.

Pour en revenir à mes moutons, j’avais entendu des rumeurs de la part de certain démon, en traînant dans les bars, qu’ils avaient découvert que John Winchester avait eu un autre fils illégitime et que la mère de celui-ci avait été tué. Je m’étais alors intéressé à leur conversation, curieux mais surtout frustré que quelqu’un d’autre puisse dire qu’il avait John comme père. Jalousie? Peut-être bien. Là encore c’était un étrange sentiment que j’avais oublié au cours des derniers mois… ça ne me manquait pas. J’avais donc décidé de mener ma propre petite enquête, qui m’avait conduite, une fois de plus, dans cette putain de ville. En questionnant des démons – d’accord, en torturant, je plaidais coupable – j’avais aussi demandé la description du type dont ils parlaient, description qui semblait me dire quelque chose, d’ailleurs.

En bon ex-chasseur que j’étais, j’avais retrouvé le motel où il créchait et dans lequel j’avais décidé de l’attendre, comme un squatteur-stalkeur à peine flippant. Je commençais d’ailleurs à trouver le temps long.  
Credit Hesa


HRP: Je savais pas trop après quand il avait appelé John, donc je me suis dis que peut-être il l'avait fait souvent, donc j'ai mis un truc au pif à peu près logique XDDD Tu me diras tout de même si ça va :3 j'ai placé aussi le rp dans ma chronologie après le rp bunker, histoire de pas m'emmêler les pinceaux XDD

____________________________________________







Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 17:38
Humain

Carte d'identité
Alignement: Bienveillance
Emploi ou loisirs ?:
Son petit bardas habituel....:
avatar
Messages : 75
Crédit : 103
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/


Let the Truth Sting
Feat. Dean Winchester

J'ai fais un rapide détour, passant par une épicerie pour prendre de quoi manger. Toujours à moitié perdu dans mes pensées, les bons souvenirs puis les moins bons, ceux qui ressemblaient à des cauchemars. Et les questions sans réponses. Comment le diagnostic avait pu être faux alors que j'avais plusieurs fois manqué d'y laisser ma peau parce que j'étais sorti ? Et pourtant s'il était vrai, je serais déjà mort depuis longtemps. Puisque ça fait deux semaines que je suis dehors, loin de chez moi. J'ai vite arrêté, me concentrant sur mes achats pour me vider la tête, pas grand chose, des chips, une part de tarte au chocolat et c'était tout. Je quittais rapidement le magasin et reprenais la route, pour me rendre compte deux rues plus tard que je m'étais trompé de direction.

Bien que le motel n'était pas si loin, il m'a fallu vingt-minutes pour y arriver. Je n'ai pas un très bon sens de l'orientation faut croire ! Sur le chemin je réfléchissais, j'ai passé les deux dernières semaines à essayer de contacter John, en vain. Et je n'avais trouvé aucune information qui puisse me dire où il est. J'étais au point mort. C'était à croire qu'il ne voulait pas que je le trouve ! Pourtant, j'aurais bien droit à quelques explications. Je devrais peut-être téléphoner à nouveau en rentrant. ça coûte rien d'essayer. J'avais tendance à être positif, mais là sans aide je doutais d'avoir beaucoup de chances de survie face à des créatures dont je ne sais pas grand chose !

Lorsque je rentrais dans la chambre, je déposais d'abord le sac avant d'allumer la lumière. Je n'avais pas vu que j'étais attendu, alors une fois la lumière allumée quand je me suis retourné, j'ai failli avoir une crise cardiaque. Et j'ai eu un sursaut qui m'aurais bien fait rire, si je connaissais la personne qui m'attendait. Sauf que voilà, je ne te connaissais absolument pas ! Même si bon, dans un sens, je ne connaissais pas grand-monde, c'est ce qui arrive quand on a passé vingt-deux ans enfermé, totalement coupé du monde. J'ai un entourage très limité. Alors, je l'aurais vite su si tu en faisais partie.

"Bon sang ! Vous êtes qui ? Comment vous êtes entré ?"

Bien sûr, j'attendais des réponses. J'essayais de ne pas montrer la panique qui commençait à m'envahir. J'ai discrètement fais un pas vers la porte. Histoire de pouvoir partir en cas de problèmes. Puisque les problèmes, je semblais les attirés en ce moment ! Si ça se trouve tu étais un démon, venu finir le sale boulot. Et je n'avais pas spécialement envie de mourir. Ou alors t'étais simplement un mec bourré qui s'est trompé de chambre, un mec qui sait comment crocheter une serrure. Il valait mieux penser à la deuxième option, c'était sûrement la bonne.

©️ By Halloween sur Never-Utopia


____________________________________________




It's a hard concept to hold on to the idea that there was a time before us. A time before time.
In the beginning there was nothing. And then there was everything
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 23:06
Admin
Chevalier de l'Enfer

Carte d'identité
Alignement: Neutre-Mauvais
Emploi ou loisirs ?: Botter des cuculs
Son petit bardas habituel....:
avatar
Messages : 646
Crédit : 619
Voir le profil de l'utilisateur http://darkest-hour.forumactif.com

Let the Truth Sting
Thomas Stilinski & Dean Winchester
La patience n’avait jamais été l’une de mes vertus. Maintenant plus que jamais. Déjà que j’avais les nerfs à vif qu’un type dont je n’avais jamais entendu parlé était peut-être un descendant Winchester y était pour beaucoup. J’aurais très bien pu m’en contre-balancer, mais ça venait chercher un je ne sais quoi en moi et me donnait des envies de meurtre. Déjà que ça, ça m’arrivait assez souvent, merci le cadeau, Caïn. Ça au moins je m’en étais accommodé, depuis le temps, ce n’était pas le problème. Ça me faisait même plaisir d’assouvir cette soif de sang… mais c’était parfois un gros soucis dans les conversations.

Tout cela pour dire que j’étais plongé dans le noir, à attendre que le jeune homme arrive. Je n’avais pas allumé la télé n’y les lumières et était restait assit sur l’une des chaises dans le fond de la pièce, jusqu’à ce que j’entende le bruit de la porte d’entrer. Entra ensuite cet étranger que j’attendais avec impatience et qui me fit froncer les sourcils. C’était drôle ça… c’était la même apparence que celle d’Ana’ à la fête de Noël. Ça voulait dire que le sort reproduisait les apparences de véritable personne? C’était con ça!

"Bon sang ! Vous êtes qui ? Comment vous êtes entré ?"

J’arquai un sourcil en entendant la question et étirai un petit sourire, à moitié amusé. Je pouvais ressentir sa peur de là où j’étais, et je voyais bien qu’il tentait de battre en retraite vers la porte. Pas bête la guêpe. D’un mouvement de main, je refermai complètement la porte et le bruit du verrou se fit entendre, signifiant clairement qu’il ne pourrait aller nul part. D’un pas assuré, sans  répondre immédiatement, je jetai un petit coup d’œil à ce qu’il y avait dans le sac, puis relevai la tête vers le jeune homme.

« De la tarte au chocolat et des chips? » Je pris une petite pause, m’amusant à semer le trouble chez lui, puis je me repris sérieusement. « Je vais te dire qui je suis, mais avant ça, on va avoir une petite discussion intime toi et moi. Et tu vas pas aimer. »

Je n’avais pas l’habitude de faire ça, mais c’était le seul moyen que je connaissais à ma disposition pour obtenir des réponses clairs, nette et précise. Me fier sur les autres démons ce n’était pas trop mon genre. Ça ne l’avait jamais été. Que j’en sois un n’y changeais rien. Je me rapprochai assez du brun pour pouvoir placer ma main sur son épaule et un nuage de fumée quitta ma bouche, allant dans la sienne alors que je cherchais en lui la réponse à ma question. Je n’avais que quelques secondes avant que la marque ne me rappel dans mon propre corps, alors j’utilisai tout le temps à profit. Pour savoir qui était sa mère, qui était son véritable père, ce qu’il savait du monde surnaturel et du pourquoi je n’en avais jamais entendu parler avant. Une fois que je mis fin à cette semi-possession, je me reculai, surpris mais surtout… troublé.

« Putain de merde, c’est vrai. »

Ça, je l’avais surtout murmuré à moi-même. Ils avaient tous dit vrai. Pour une fois. Incertain, je pris mes distances avec lui, avec Thomas, de ce que j’avais pu comprendre en fouillant ses souvenirs, le laissant ainsi respirer. Je me doutais qu’il n’allait pas vraiment apprécier le petit tour de force que je venais de faire, mais de mon point de vu ça avait été nécessaire. Et puis merde, au final je m’en cognais!

« Je suis Dean Winchester. Pour répondre à ta question. La téléportation ça aide pour entrer par effraction chez les gens. »  
Credit Hesa


HRP: C'est très le pavé omfg XDDDD J'ai fais comme on a dit, j'espère ne pas avoir traumatisé le pauvre perso Cool XDDD

____________________________________________







Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Fév - 16:40
Humain

Carte d'identité
Alignement: Bienveillance
Emploi ou loisirs ?:
Son petit bardas habituel....:
avatar
Messages : 75
Crédit : 103
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/


Let the Truth Sting
Feat. Dean Winchester

Je ne m'attendais pas à avoir de la compagnie en rentrant au motel. Pourtant quelqu'un m'y attendais. Autant dire que j'étais bien plus que surpris lorsque je t'ai vu, en train de m'attendre, dans le noir, assis sur une chaise dans un coin de la pièce. A peine flippant. J'espérais que tu sois qu'un pauvre type qui s'est trompé de chambre parce qu'il était saoule. Et bien sûr je te demandais qui tu étais, comment tu étais entré. J'avais fait un pas vers la porte, au cas où. Je pouvais toujours fuir et revenir chercher mes affaires plus tard. Seulement, tu as fermé la porte ainsi que verrou d'un simple geste de la main. J'étais coincé et clairement ma théorie tombait à l'eau. Un humain n'était pas capable de faire ça, je devinais facilement que c'était malheureusement ma première théorie qui disait vrai, tu étais sûrement un démon. Il manquait plus que ça !

Sans réponse à mes questions tu t'es levé pour aller inspecter le contenu du sac plastique que j'avais ramené. Clairement, tu faisais comme chez toi, sans la moindre gêne. Tu relevais alors la tête vers moi et te décidais à parler, mais pas pour me répondre. Tu ne faisais que commenter le contenu du sac, comme si tu désapprouvais. Qu'est-ce que ça pouvait te faire ce que j'avais pris, franchement ? J'aurais bien trouvé une réplique cinglante pour te répondre et masquer ma peur, mais ce n'était sûrement pas la meilleure chose à faire dans cette situation. Tu as repris la parole, disant que tu vas me dire qui tu es mais que avant ça, on allait avoir une discussion intime et que je n'allais pas aimer. De quoi tu parlais ?

"Quoi ? De quoi tu..."

Tu t'es rapproché de moi, je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase. J'allais avoir la réponse à cette question immédiatement on dirait. Tu as posé ta main sur mon épaule, avant que de la fumée noire ne sorte de ta bouche pour entrer dans la mienne. Bon sang, c'est quoi encore ce délire ?! Je ne pouvais pas parler, je ne pouvais pas bouger.

Des souvenirs ont défilé, sans que je ne le souhaite. Récents et anciens. Les prises de tension, de température, mesure du rythme cardiaque, respiratoire, le tout toutes les deux heures chaque jour. La maison parfaitement stérile dans laquelle on vivait. Carla qui veillait sur moi tous les jours lorsque ma mère partait travailler. Puis John qui venait me rendre visite à mes anniversaires, frottant les mains pour se réchauffer. Le processus de décontamination lui avait donné froid. Il était toujours gêné, comme s'il ne savait pas le comportement à adopter en ma présence, puisque tout contact était interdit. Il ne venait que le soir, a peine le temps de faire un jeu de société et regarder un film. Je passais le reste de la journée seul avec ma mère, chaque année c'était pareil. Carla ne venait pas, je restais seul avec ma mère jusqu'à ce que John arrive. Gâteau, jeux, repas, film. C'était chaque année la même chose, même lorsque John a cessé de venir. Chaque année, c'était la journée la plus difficile à vivre, la journée durant laquelle on vivait plus durement la maladie. Parce que l'on se rendait compte du temps qui passe et de tout ce que je manquais.

Les souvenirs étaient surtout concentrés sur lui, sur John, même si d'autres filtraient. Le souvenir de la crise que j'avais eue à onze ans et qui avait bien failli me tuer. Certains passages de livres que j'avais lu ou de séries que j'avais vues. Des débats lors de nos parties de jeux de société, en particulier le scrabble phonétique où je perdais toujours, ma mère qui était ravie de tricher et de parler de "persuasion". En gros, un autre mot pour dire "tricherie". Des conversations. Et l'emménagement de Katrina dans la maison d'en face. Les messages échangés sur les vitres de nos fenêtres ou sur internet. Ma fuite avec elle, la crise qui en avait résulté. Où une fois de plus j'avais frôlé la mort. Je me souvenais de sa panique, ses pleurs, la douleur et de mon coeur qui s'était arrêté puis la panique et les pleurs de ma mère à l'hôpital.

Ma mère qui du jour au lendemain me disait que le diagnostic avait été faux, que je n'étais pas malade. Carla qui avait des doutes à ce sujet, vu les nombreuses crises que j'avais eues. Et enfin il y a deux semaines, la mort de ma mère, son corps en morceaux dans le salon et ces deux démons visiblement fier de leur coup. Mes tentatives désespérées de contacter John alors que je ne l'avais pas revu depuis une dizaine d'années. Le tout en quelques secondes, comme un film que l'on visionne en accéléré en cherchant le bon chapitre.

Et enfin tout s'est arrêté, tu m'as lâché. Sous le choc, j'ai reculé vers la porte et je me suis laissé glissé à terre, assis. Le souffle court, à croire que j'avais retenu ma respiration tout du long et que j'avais du mal à la retrouver maintenant. Je me sentais si mal, si mal d'avoir revu tout ça, certains de ses souvenirs que j'aurais préféré ne jamais avoir vécu. J'en avais les larmes aux yeux. Tu as murmuré quelque chose mais je n'ai même pas entendu. Je n'ai pleinement retrouvé mes esprits que lorsque tu as repris la parole.

Tu te présentais enfin, Dean Winchester, puis tu ajoutais que la téléportation ça aide pour entrer par effraction chez les gens. J'aurais voulu répliquer que techniquement, il n'y avait pas "d'effraction" dans ce cas, mais j'étais trop sonné. Je me suis vite remis debout, d'un coup. Tu étais un Winchester, tu connaissais John ! C'était ma chance ! Peu importait que tu sois un démon si tu peux me conduire à lui ! Sans m'en rendre compte je m'étais rapproché. Faut croire que je m'étais vite remis du choc, parce que je n'avais pas le temps de pleurer sur mon sort.

"Winchester ! Comme John ! Tu es qui pour lui ? L'un des deux fils dont j'ai entendu parlé ? Et John alors, où est-il ?" Je parlais sûrement un peu trop vite, je ne te laissais même pas le temps de répondre. "Il faut que je le vois, c'est une urgence ! Il me doit des explications ! Et comment ça se fait que tu sois un démon, s'il est un chasseur ? Qu'est ce que tu m'as fait ?"

©️ By Halloween sur Never-Utopia


____________________________________________




It's a hard concept to hold on to the idea that there was a time before us. A time before time.
In the beginning there was nothing. And then there was everything
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Mar - 2:09
Admin
Chevalier de l'Enfer

Carte d'identité
Alignement: Neutre-Mauvais
Emploi ou loisirs ?: Botter des cuculs
Son petit bardas habituel....:
avatar
Messages : 646
Crédit : 619
Voir le profil de l'utilisateur http://darkest-hour.forumactif.com

Let the Truth Sting
Thomas Stilinski & Dean Winchester
Je m'étais détourné pendant un moment, filtrant les informations qui venaient de m'être révélé. Ce garçon, Thomas, était bien mon frère. Demi-frère, en fait. John n'avait jamais été un moine, je m'en doutais, mais dans ma tête, j'avais toujours vu mon père comme étant fidèle à ma mère, même malgré la mort. En devenant ce que j'étais désormais, je m'étais mis à voir mon père comme il était. Un lâche, un égoïste qui ne pensait qu'à sa mission. À un homme qui nous avait lavé le cerveau à Sam et à moi. Foutre notre vie en l'air pour une vengeance qui au final nous avait coûté des années de notre vie et une vie normale. Une vengeance qui, au final, avait aussi coûter la vie de John. S'il n'avait pas décidé de se venger, nous aurions encore l'un de nos parents avec nous. Peut-être que tout ce qui était arrivé après serait tout de même arrivé, peut-être que mon père serait mort plus tard, mais au moins, nous aurions eu une vie normale pendant quelques années... au lieu de quoi, toute notre vie n'avait été qu'un énorme gâchit et une perte de temps. C'était d'une ridicule... sauver le monde, et puis quoi encore! On ne pouvait même pas nous sauver nous même, alors les autres? Je m'étais dis si souvent que je faisais plus de bien que de mal dans cette chienne de vie, mais maintenant, je voyais les choses telles qu'elles étaient. Un beau bordel remplit de doute, de chagrin et de remord.

Au final, en voyant la vie de Thomas, je me disais que ça devait être dans notre sang. D'avoir des vies de merde et plein de connerie qui nous arrive. Les Winchester avaient toujours été maudit, qu'importe qui était leur mère. À croire que nos gênes servaient à eux seuls à nous mettre une étiquette sur la tête pour attirer les monstres et les injustices. Quand on pensait à Adam, qui avait finit tué par une goule, puis réssucité et ensuite envoyé dans la cage, en enfer avec Lucifer...

Je laissai échappé un petit rire, me retournant vers le jeune homme en écoutant ses nombreuses questions. En entendant le débit de voix qu'il avait, je relevai un sourcil et plantai mon regard dans le sien, étonné qu'il ne soit pas encore plus éffondré que ça par ma petite incrustation dans sa tête. Il avait semblait secoué pendant un instant, mais avait reprit contenance en entendant mon nom.

« Je suis son fils aîné.»

Je pris une petite pause, me demandant comment répondre à certaine de ses questions. Je n'en avais rien à chier s'il était choqué d'apprendre que son père, notre père, était mort, mais pour le pacte de sa mère, je me demandais si je lui disais maintenant ou si j'attendais... peut-être que la petite part d'humanité laissez en moi par le sang humain me faisait hésiter sur ce point. Ce gamin ne méritait pas d'apprendre ça.

« John est mort il y a de cela neuf, voir dix ans maintenant. Pour me sauver la vie. Donc si tu as un problème, tu sonnes à la mauvaise porte. »

Comment lui expliqué le reste? Il n'était au courant du monde surnaturel que depuis récemment, il n'y comprendrait pas grand chose de toute façon. Oh well...

« Pour le fait que je sois un démon, c'est compliqué. Faisons simple: les Winchester sont maudits, bienvenue dans la famille! »

La dernière partie de ma phrase avait été dite avec ironique et un léger sourire en coin, mais en soit, je ne mentais pas.

« Et puis merde, tu en poses des questions! Pour faire court, je t’ai possédé une fraction de seconde pour voir si tu mentais et fouiller ton esprit pour prendre les informations dont j’avais besoin. Pourquoi exactement voulais-tu retrouver John? »

En fouillant son esprit je m'étais concentré surtout sur la partie concernant mon père, sur sa paternité, sur les moments qu'ils avaient passé ensemble et non sur la raison du pourquoi il le cherchait. Je n'avais pas eu le temps de tout voir.
Credit Hesa

____________________________________________







Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Mar - 17:32
Humain

Carte d'identité
Alignement: Bienveillance
Emploi ou loisirs ?:
Son petit bardas habituel....:
avatar
Messages : 75
Crédit : 103
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/


Let the Truth Sting
Feat. Dean Winchester

Je n'avais eu aucun contrôle sur ce que tu m'avais fait et je n'aimais pas ça du tout. Je n'ai pu qu'être témoin, que regarder, ce genre de film de ma vie en accéléré, alors que j'aurais préféré ne pas avoir à revoir tout ça. Les derniers moments en particulier, des souvenirs que j'aurais été ravi d'oublier. Et puis finalement tu m'as lâché et c'était enfin terminé. Cela n'avait duré que quelques secondes mais ça m'avait semblé tellement plus long !

J'étais un peu sonné, sous le choc, j'avais la tête qui tournait. C'était beaucoup trop d'informations en si peu de temps. Qu'est ce qu'on me réservais d'autre comme surprises encore ? En tout cas je devinais que tu avais trouvé ce que tu cherchais. Et tu t'étais ensuite présenté, Dean Winchester. Et là j'ai vite récupérer mes esprits, voilà que je te harcelais de questions. Mais pour ma défense, c'était urgent, c'était même une question de vie ou de mort. Il fallait que je trouve John. Et si tu le connaissais, si j'avais une chance pour que tu m'aides je devais la saisir. Même si j'admets que puisque tu es un démon, j'étais assez surpris que tu sois aussi... Disons calme. Tes autres congénères ont essayé de me tuer, ou me kidnapper ou Dieu sait quoi encore. Je ne veux même pas savoir.

Tu m'avouais alors que tu étais le fils aîné de John, mon demi-frère. Je dois bien admettre que j'étais surpris. Tu n'étais pas réellement comme je l'avais imaginé, dans le sens où tu étais un démon et pour ce que j'avais compris John était loin d'être un fan de créatures. C'était ironique qu'un chasseur ait un fils démon, enfin... Je dis ça, mais avoir un fils qui a passé pratiquement toute sa vie enfermé dans une bulle c'est pas forcément mieux ! Tu reprenais la parole, disant que John était mort, il y a neuf ou dix ans pour te sauver la vie. Pour le reste, je ne m'étais pas fait trop d'illusions, on a le même père mais je m'attendais pas à être accueilli à bras ouverts. On restait des inconnus, même si j'avoue qu'une bonne entende serait sympathique. Après tout, je n'ai plus personne, je n'avais que ma mère. Avoir de nouveau une famille, je ne dirais pas non.  

"C'est donc pour ça qu'il a arrêté de venir..."

Je ne me suis pas réellement rendu compte que j'avais parlé à voix haute. Je réalisais que ce que j'avais cru était faux, il n'en avait pas eu marre, il était juste mort. Je lui en voulais un peu moins, même si je ne lui en voulais pas beaucoup de toute manière. Il n'avait jamais réellement été un père à mes yeux, je l'ai toujours appelé John. Ce n'était qu'un homme qui venait me voir une fois par an. Je me concentrais plutôt sur ce que tu disais maintenant, tu avais dit que si je cherchais de l'aide, j'avais frappé à la mauvaise porte. Et tu répondais après pour ton côté démon, disant que c'était compliqué. Tu m'en diras tant ! Niveaux histoires de famille compliqué je commence à être habitué maintenant ! Tu ajoutais qu'on était maudit, ainsi qu'un "bienvenue dans la famille" qui m'aurait presque fait rire si je n'étais pas aussi tendu.

"Maudits rien que ça... Je crois que j'avais remarqué, malheureusement. J'imagine que le fait que tu sois un démon a un rapport avec John qui est mort pour toi ? Ou je me plante totalement ?"

C'était une théorie au hasard je l'avoue, je pouvais totalement faire fausse route mais j'essayais d'en savoir un minium. Savoir dans quel genre de pétrin je mettais encore les pieds. En tout cas, tu répondais à mes questions, pas suffisamment à mon goût mais tu répondais quand même. C'était déjà bien, pour un demi-frère démon qui s'est introduis chez moi et qui a fouillé dans ma mémoire. Rencontre très sympathique ! Pas du tout comme je l'avais imaginée. Tu m'expliquais alors ce que je commençais à deviner, que tu m'avais légèrement possédé un instant pour fouiller dans ma tête et récupéré des informations. Charmant. Puis tu demandais pourquoi je voulais voir John.

"Les gens polis demandent l'autorisation avant de fouiller dans la tête des autres..." Je marquais une pause. "Si tu as fouillé dans ma tête tu devrais le savoir non ? Enfin, peu importe. Je voulais des explications, je voulais qui m'aide à retrouver les démons qui ont tué ma mère. Oh et accessoirement, je voulais lui en coller une pour n'avoir rien expliqué plus tôt, pour ne pas nous avoir appris la vérité."

Oui je lui en voulais surtout pour ça. Parce que s'il nous avait prévenu, on aurait peut-être pu faire quelque chose. Elle serait sûrement encore en vie. Mais il n'avait jamais rien dit, pas à moi en tout cas. Peut-être que ma mère savait, mais apparemment pas suffisamment. Seulement... Est-ce que je pouvais réellement lui en vouloir de n'avoir rien dit ? De ne pas nous avoir mis en garde ? Après tout, j'étais censé être condamné à passer ma vie enfermé, loin du monde extérieur et des monstres qui l'habitent. Avant la mort de ma mère, je n'en pouvais plus. Je ne voulais plus rester enfermé, je voulais voir le monde, j'en voulais toujours plus, je voulais rejoindre la fille que j'aimais. Alors que durant des années je m'étais contenté de ce que j'avais, je ne m'étais jamais plain, j'avais toujours gardé le moral. Au final, n'étais-ce pas moi le responsable dans l'histoire ? Parce que si je n'en avais pas fait qu'à ma tête, elle serait toujours en vie.

©️ By Halloween sur Never-Utopia


____________________________________________




It's a hard concept to hold on to the idea that there was a time before us. A time before time.
In the beginning there was nothing. And then there was everything
Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Mar - 20:52
Admin
Chevalier de l'Enfer

Carte d'identité
Alignement: Neutre-Mauvais
Emploi ou loisirs ?: Botter des cuculs
Son petit bardas habituel....:
avatar
Messages : 646
Crédit : 619
Voir le profil de l'utilisateur http://darkest-hour.forumactif.com
Let the Truth Sting

Thomas Stilinski & Dean Winchester

Bien que cette situation n'avait rien de bien ordinaire, tout cela me faisait un peu rire. Non pas dans le sens où c'était drôle, mais plutôt dans le sens où j'avais l'impression d'être replongé dans ma vie d'avant. Allez savoir si c'était, encore une fois, ce foutu sang humain, mais certaine chose me manquait. J'avais vécu sur la route toute ma vie, du moins, aussi loin que je me souvienne, à chasser les monstres, à enquêter, à me mettre les pieds dans les plats et à me faire poursuivre par la police parce qu'ils étaient de vrai crétin ignorant du surnaturel. Et une partie de tout ça me manquait. Ou... en fait, non. J'avais vraiment commencé à aimer cette vie lorsque mon frère m'avait rejoint et que nous avions tenter de retrouver notre père. En cela, je me reconnaissais un peu dans ce jeune homme qui se trouvait à être mon demi-frère illigitime. Il cherchait des réponses, et je ne pouvais pas lui en vouloir pour ça. Après tout, avec Sam, on en avait chercher aussi, et on avait même cru notre père mort à un moment. Au moins ce garçon n'aura pas eu à chercher trop longtemps au final puisque je l'avais retrouvé le premier.

J'écoutai avec attention ce que le plus jeune disait, me gardant bien de rigoler face à ses questions qui pouvaient paraître idiote pour un chasseur... sauf que pour quelqu'un qui ne connaissait le surnaturel que depuis peu, il était tout à fait normal de les poser. Je ne m'en offusquais pas. La colère que j'avais quelques minutes plus tôt avait cèdé la place à la curiosité.

"Les gens polis demandent l'autorisation avant de fouiller dans la tête des autres... Si tu as fouillé dans ma tête tu devrais le savoir non ? Enfin, peu importe. Je voulais des explications, je voulais qui m'aide à retrouver les démons qui ont tué ma mère. Oh et accessoirement, je voulais lui en coller une pour n'avoir rien expliqué plus tôt, pour ne pas nous avoir appris la vérité."

À nouveau un rire m'échappa. Il était sûr qu'avec ce genre de caractère, il avait décidément du sang de Winchester dans les veines. Et cette curiosité aussi. Avant de répondre à ses questions, je me rendis à la petite table de la chambre, tirant le banc vers l'arrière pour m'y asseoir. Pas que rester debout était dérangeant, mais être statique de la sorte était un peu emmerdant au final.

« La mort de notre père n'a pas vraiment de rapport avec le fait que je sois devenu un démon. Il est mort parce que j'étais mourant. Il a fait un pacte avec un au démon, un véritable enfoiré de première et donnant sa vie pour moi. » Je pris une petite pause, tournant la tête vers lui pour le regarder, m'assurant qu'il assimilait ce que je pouvais bien dire. « Les années on passé et il y a environ... un an et demi, je dirais, j'ai accepté ce truc. »

Je relevai la manche de ma veste, dévoilant la marque de Cain. Par réflexe, je passai mon pouce dessus, puis reportai mon attention sur mon cadet.

« Qu'un autre démon m'a transmit et me permettant de manier une arme pouvant butter presque toute les créatures qui foule cette terre. Peu de temps après ça, je me suis fais planté par un trouduc d'ange nain de jardin, et je suis revenu en démon grâce à la marque, qui ne laisse pas son possesseur mourir aussi facilement. »

C'était vraiment un résumé vite fait, mais au moins il comprendrait et ne poserait plus de questions stupides.

« Lorsque j'ai accepté la marque, j'avais aucune idée de ce qu'elle provoquerait en moi. M'enfin. »

Je ne lui expliquais pas exprès ce qu'elle faisait, cette foutue marque. Je ne savais pas pourquoi, mais je préférais me taire là-dessus, à moins qu'il pose la question. Après tout, ça ne le regardait pas. Pas vraiment. Pour en revenir à ses autres questions, j’eus un moment d’hésitation, ne sachant vraiment pas si je devais lui dire. Et puis merde.

« Pour ce qui est des démons qui ont tué ta mère… » Je lâchai un petit soupir. « Ils n’auraient jamais été au courant de ton existence si ta mère n’avait pas fait un pacte avec un démon des croisements. »

Je lâchais peut-être une bombe sans le savoir, mais s’il voulait savoir la vérité, au moins il la saurait. Avant cet épisode au bunker, je n’aurais eu aucun mal à balancer ce genre de chose en sachant que ça pouvait lui faire mal. Mais là, sans savoir pourquoi, je me sentais un peu… coupable? Ce sentiment de merde sérieux… J’avais foutrement hâte que le sang humain parte entièrement de mes veines pour retrouver un semblant d’équilibre mental, au lieu de basculer en mon côté démoniaque et mon humanité. Je n’avais clairement pas besoin de cette dernière.

« Si John a évité de vous mêler à tout ça, c’était pour une bonne raison. Il n’y a pas pire que de savoir ce qui se trouve là dehors. Les démons ne sont pas les seuls horribles créatures qui rôdent, je peux t’en assurer. »
Code Hesa


HRP: Pavééé césaaaaaar \o\ bon Dean parle beaucoup mais si je lui fais juste expliquer des trucs petits à petit on en finira pas XDD

____________________________________________







Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Avr - 14:42
Humain

Carte d'identité
Alignement: Bienveillance
Emploi ou loisirs ?:
Son petit bardas habituel....:
avatar
Messages : 75
Crédit : 103
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/


Let the Truth Sting
Feat. Dean Winchester

La situation était tellement improbable, ça pourrait presque en être drôle si ce n'était pas aussi angoissant. Cela faisait des jours que je cherchais des réponses, mais je ne m'attendais pas vraiment à ça. Rencontrer mon demi-frère de cette façon et je m'attendais encore moins à ce que tu sois un démon ! Surtout sachant que tu es le fils d'un chasseur. En parlant de John, tu m'apprenais alors qu'il était mort il y a bien des années. Je réalisais alors que c'était pour ça qu'il avait arrêté de venir nous voir, parce qu'il ne pouvait plus, tout simplement.

J'avais l'impression d'avoir perdu tout espoir, John ne pouvait plus m'aider maintenant. Et je doutais que toi, tu me viennes en aide même si tu avais l'air beaucoup plus calme que tes congénères. Difficile d'être optimiste dans cette situation, John était plus ou moins mon seul espoir. Je devrais peut-être rédiger un testament ? Car vu les démons qui me cherchaient, je n'allais plus survivre très longtemps ! Je crois que je n'ai jamais été aussi désespéré et aussi en colère de toute ma vie. Je serrais les poings, tâchant de garder mon calme. Ce n'était clairement pas le moment de me laisser aller.

Lorsque tu me disais avoir fouillé dans mon esprit, je n'ai pas pu m'empêcher de te répondre que les gens polis demandent la permission d'abord. Et je ne me gardais pas de sous-entendre que c'était bizarre que tu me demandes pourquoi je voulais retrouver John, après tout tu aurais dû le savoir en fouillant dans ma tête non ? Apparemment ce n'était pas le cas, alors je répondais à ta question. Tu t'es mis à rire. Je te voyais déjà me faire la peau parce que j'avais été trop loin. Heureusement pour moi tu n'as rien fait, tu semblais davantage intrigué qu'en colère. C'était déjà un bon point. Tu t'es installé à la table, moi je n'ai pas bougé, je n'arrivais pas à me détendre.

Tu m'expliquais alors que la mort de John n'avait rien à voir avec le fait que tu es un démon. Bon, je m'étais donc trompé, ce n'était pas surprenant puisque je ne vous connaissais pas et par extension je ne connaissais pas l'histoire. Tu me racontais alors que John avait passé un pacte avec un démon quand tu étais mourant, traitant ce dernier d'enfoiré de première. Je levais un sourcil, tu n'aimais pas les autres démons ? Pourtant tu es l'un d'entre eux ! Ou bien est-ce juste le démon en question que tu n'apprécies pas. Enfin peu importe, tu continuais en disant qu'il y a un an et demi tu avais accepté quelque chose, me montrant une marque sur ton bras. Et bien sûr j'ignorais ce que c'était.

"Et... Qu'est ce que c'est ?"

Je posais la question au moment même où tu y répondais. Cette marque étrange t'a été donnée par un autre démon, bizarrement ça ne me surprenais même pas. Et maintenant tu pouvais manier une arme spéciale capable d'éliminer pratiquement toutes les créatures. Une minute ! Toutes les créatures ?! Qu'est-ce que ça veut dire ? Qu'il n'y a pas que des démons ? Magnifique. Il ne manquait plus que ça. En tout cas j'ai préféré ne pas t'interrompe, sait-on jamais je préférais éviter de t'énerver. Tu me racontais alors que tu avais été poignardé par un ange et que la marque t'avais fait revenir à la vie en tant que démon. Bon le coup des Anges j'avoue que je m'y attendais, j'imagine qu'il devait forcément y avoir l'opposé des démons. Même si à en juger par ton histoire ils n'avaient pas l'air très sympathique non plus. Apparemment, tu n'avais aucune idée que la marque pouvait faire ça lorsque tu l'as acceptée.

"Apparemment celui qui te l'a donnée a 'oublié' de mentionner ce 'léger' détail." J'en étais désolé. "Mais attends.. Tu as parler de créatures comme s'il y en avait plusieurs ?! Il n'y a pas que des démons ?"

Je me mordais la langue, je posais trop de questions ! C'était plus fort que moi, il fallait que je sache, même si j'allais peut-être le regretter. Tu as ensuite mentionné les démons qui ont tué ma mère, lâchant un soupir avant de continuer. Tu disais qu'ils n'auraient jamais eu connaissance de mon existence si ma mère n'avait pas passé un pacte avec un démon des croisements. J'ai vacillé sous le choc, j'ai pris appui sur le mur d'une main pour ne pas tomber. J'avais l'impression que le monde venait de s'écrouler sous mes pieds.

"Quoi ?" Ma voix était à peine audible, chargée d'horreur.

Ma mère avait passé un pacte avec un démon ? Elle avait fait ça ? Soudainement tout prenait sens. Bien sûr qu'il n'y avait jamais eu d'erreur de diagnostic, elle avait inventé cette histoire pour cacher la vérité. Elle avait donné sa vie pour moi, elle était en Enfer à cause de moi ! C'était beaucoup trop pour moi d'apprendre ça, d'apprendre que c'était réellement ma faute. J'étais pétrifié, horrifié. J'avais tué ma mère, j'ai fais ça. Je me suis laissé glissé le long du mur pour m'asseoir, j'ai ramené mes genoux contre ma poitrine. J'avais du mal à respirer, des larmes d'horreur brouillaient ma vue et j'avais mal à la tête à forcer d'essayer de les contenir. J'ai enfoui ma tête entre mes jambes. Je suis resté silencieux, tâchant de reprendre le contrôle de moi-même alors que tu parlais à nouveau. Tu défendais John, expliquant qu'il nous avait caché tout ça pour une raison, disant qu'il n'y a pas pire que de savoir ce qu'il y a dehors et confirmant que les démons ne sont pas les seules créatures à rôder la nuit. Je n'ai répondu qu'un moment plus tard, quand j'étais certain de ne pas fondre en larmes.

"Bien sûr que si, il y a pire."

©️ By Halloween sur Never-Utopia


____________________________________________




It's a hard concept to hold on to the idea that there was a time before us. A time before time.
In the beginning there was nothing. And then there was everything
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkest Hour :: Philadelphie :: Centre Ville :: Motel -