Darkest Hour


 
Ouverture du forum!!! [10-23-2017]
Merci de privilégier les personnages importants de la série ainsi que les postes vacants.
Explications des pouvoirs, surtout pour les sorciers ICI
Pensez à voter pour les TOP sites, ça nous aide énormément à faire connaître le forum!
Pour acheter les différents objets de la série, c'est par là! Cliquez Ici
Merci de privilégier les groupes Créatures, Dieux Païens et sorciers
Nous avons ouvert une section rp délires. Ils n'affectent pas vos personnages. C'est ICI

You have only two choices : the jail or the job. Choose correctly [Pv Claire]

 :: Around the world :: Etats-Unis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 30 Avr - 17:33
Hôte de symbiote

Carte d'identité
Alignement: Neutre-Bon
Emploi ou loisirs ?: Vice-PDG d'une entreprise fructueuse
Son petit bardas habituel....:
avatar
Messages : 14
Crédit : 39
Voir le profil de l'utilisateur
Do'nt try to play the dumb now, I can be your exit ticket or your judge
Avec l'aimable participation de la charmante Claire Novak

Une journée de travail plutôt banal vient de se dérouler. Avec l'échantillon étrange que j'ai trouvé il y a quelques jours et que j'ai envoyé à Lois pour le faire analyser, je m'attendais à une réponse rapide. Mais Lois est pour l'instant ahurie de ses recherches, et elle m'assure ne pas avoir encore atteint 10% de ses recherches.
Ce suspens me tenait en haleine toute la journée, j'espérais recevoir l'appel de Lois, me confirmant qu'elle a pu identifier ce que c'était. Avec de la chance, cela pourrait rapporter beaucoup d'argent à l'entreprise.

Mais visiblement, ce n'était pas pour aujourd'hui. La journée se passait comme d'habitude, sans accroches, sans réels problèmes. Je menais toujours mon rôle de vice-PDG à cœur, je conseillais Monsieur Morley lorsqu'il me demandait conseil.  Parfois, durant mes moments de tranquillité, j'écoutais du Pink Floyd pour aérer mon esprit, m'évader et rester aussi relax qu'un hippie ayant encore pris sa dose quotidienne de substances illicites. Je ne faisais point de choses passionnantes aujourd'hui, je fus en réunion de 14 heures à 16 heures. Nous devions commencer à nous ouvrir sur le marché hors-Amérique. Notre entreprise s'est établi au Canada et au Mexique, mais cela n'était pas suffisant pour nos actionnaires. Il fallait toujours plus, viser plus haut, avoir un meilleur chiffre d'affaires. Pourtant nous étions en bonne voie, avec un revenu annuel s'élevant à plusieurs centaines de millions de dollars par an. Je n'ai plus le chiffre en tête, mais il abordait dangereusement les 980 millions de dollars.

Mais la journée prenait un plus grand intérêt lorsque la fin commençait à approcher pour moi. J'ai un emploi du temps assez chargé, car je dois me lever à 6 heures du matin, partir travailler à 10h. Le temps d'effectuer le trajet à l'aller jusqu'au siège de l'entreprise, je mange déjà bien 1 heure avec le traffic qui semble chaotique de jour en jour...
Il était 19h50, et alors que je préparais mon bureau à devenir un lieu de silence et d'obscurité jusqu'au lendemain, je reçu l'appel d'un agent de l'ordre. Je dois avouer que lorsqu'il déclinait son identité, j'avais un petit blocus à la gorge, pensant qu'on avait démasqué mon secret... Mais il n'en n'est rien !
En effet, on venait de m'informer qu'on avait arrêtés une jeune fille, à peine âgée de 18 ans, qui tenta de dérober des objets dans l'un de nos entrepôts de l'autre côté de la rive de New-York. Cela m'intrigua, qu'à un si jeune âge, on tentait de dérober un objet dans un tel entrepôt, souvent gardé.
Les agents me demandaient alors d'assigner un avocat en notre faveur, mais j'ai joué de mes relations pour demander à ce que cette fille soit convoquée au siège de l'entreprise, sous étroite surveillance, le lendemain.
Cette histoire m'intriguait énormément. Je décidais de parler en face-à-face avec cette jeune fille demain, préparant au passage une des salles blanches du siège de sorte à ce que je puisse interroger la jeune fille et ce que les agents qui nous surveilleront puissent être tenus informés.
Je demandais alors à un des concierges de me laisser les clés de la salle.

Je descendais alors jusqu'au rez-de-chaussée, et monta dans ma voiture, filant à toute allure sur la route pour rentrer à la maison.
Je pense être béni par quelque chose, car le traffic fut assez léger pour que je puisse rentrer en moins d'une heure et 20 minutes.
Je rentrais alors tard le soir, garant avec soin ma voiture devant le garage.
J'entrais en enlevant mon long manteau et embrassant ma femme, qui n'était pas encore couchée et qui m'avait préparée un petit repas avec elle. Les enfants avaient déjà mangés depuis plusieurs heures maintenant. Les plus jeunes dormaient déjà où n'allaient point tarder, les deux plus vieux sont restés dans le salon, l'un regardant le match de basket du soir et l'autre étant rivée sur son téléphone.
J'étais très fatigué ce soir, je préférais ne pas les gêner trop longtemps. Je passais alors dire bonsoir à mon petit sportif, que je serais fort dans mes bras.
Mon aînée, quant à elle, se contenta de m'envoyer un faible "Yo P'pa" en levant les doigts tout en restant concentrée sur son téléphone.
Je posais donc ma valise à côté de ma chaise dans la cuisine et commença à manger avec ma femme. Elle me demandait comment s'était passée ma journée.
"D'un ennui mortel !" Ais-je répondu d'un ton plutôt fatigué. Je repris : "J'ai passé plus de 2 heures de réunion pour au final, avoir perdu mon temps à encore débattre sur l'extension de l'entreprise." Elle me soutenait sur l'argument que j'exposais, et je lui répondait : "Tu sais, j'ai beau être le prodige du PDG, je ne suis pas la seule voix de l'entreprise malheureusement."
Nous finissions la conversation par un long baiser avant que je ne monte mes affaires dans la chambre, me déshabillant uniquement de mon costume et gardant sur moi un vieux t-shirt blanc et un caleçon. Je m'affalais sur le lit et trouvait rapidement sommeil...


Je me réveillais, plus tôt que prévu, vers 5h30. Il ne faisait pas encore tout à fait jour... Et je pense que le convoi de la voleuse devait se préparer à l'heure qu'il est... Je me préparais comme d'habitude et prenait mon petit-déjeuner avant de partir...

____________________________________________




« Peoples say they want a hero, I'll give them »
© Laueee
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Mai - 17:33
Chasseuse
avatar
Messages : 68
Crédit : 281
Voir le profil de l'utilisateur

How crazy you are
Claire & Gabriel


Bye-Bye Philadelphie, bonjour New-York, ou Big Apple, pour les connaisseurs. La jeune femme blonde avait une nouvelle fois utiliser ses qualités d'aventurières pour partir de la mégalopole américaine, afin de se rendre dans l'une des villes les plus dynamiques des Etats-Unis. Après tous les événements négatifs survenus à Philadelphie, Claire ressentait le besoin de changer d'air, d'aller dans une nouvelle ville afin de rencontrer de nouvelles personnes. Elle ne voulait pas rentrer à Sioux Falls tout de suite, là où Jody l'attendait certainement impatiemment. Elle voulait faire sa vie, être le plus indépendante possible malgré son jeune âge.

Cependant, il y avait une autre raison de son « déménagement » à New-York. Elle avait besoin d’un objet bien particulier qu’elle n’allait évidemment pas acheter étant donné son prix exorbitant. Pour ses futures chasses, Claire avait besoin d’une arme rarissime, arme que peu de chasseurs possédaient. L’adolescente, toujours ambitieuse de jour en jour, voulait se venger de pas mal de personne, y compris de Dean. Elle voulait le rencontrer de nouveau, se fichant de ses précédentes menaces. Elle voulait le voir souffrir à son tour, elle se fichait de son passé amical qu’elle avait avec lui.

C’est pourquoi, alors que le soir tombait petit à petit, Claire, sa capuche noire sur sa tête, venait de s’infiltrer dans l’entrepôt d’une entreprise, situé sur la rive droite de la Hudson River. Elle avait déjà injecté un tranquillisant dans le corps d’un gardien qui surveillait l’entrée.  S’aidant de la lumière de son portable pour se repérer dans l’espace, elle s’était accroupie près d’une boite beige, qui contenait la précieuse arme. Enfin, elle obtenait ce qu’elle voulait…

-Qu’est-ce que vous pensez faire ?! Intervient une voix masculine derrière elle. Mettez vos mains en évidence, vous êtes en état d’arrestation pour intrusion.

Fermant les yeux de rage contre elle-même, elle regardait par-dessus son épaule, pour apercevoir un policer qui braquait son arme sur elle. Si Claire avait été assez expérimentée, elle aurait pu le désarmer, mais, bien qu’elle sût qu’elle risquerait gros, elle préféra suivre les ordres de l’agent. L’adolescente espérait sincèrement que Jody, bien shérif de Sioux Falls et non de New York, pouvait faire quelque chose pour la sortir de ce pétrin. Yep…New York était une excellente idée pour changer d’air !

******
Claire avait beaucoup apprécié la nuit luxueuse qu’elle avait pu passer dans la cellule du commissariat.  Rebelle comme elle l’était, et surtout, agacée comme elle l’était, elle avait passé une bonne partie de sa nuit à insulter l’agent de garde qui s’amusait à la critiquer d’adolescente capricieuse à l’éducation bâclée. S’il n’y avait pas eu les barreaux, elle lui aurait volontiers collé son poing dans sa figure de richissime et arrogant américain.

Alors qu’elle venait de s’asseoir sur le sol froid de la cellule, plusieurs agents vinrent la chercher, sans pour autant lui donner plus d’informations. À la vue du dispositif, elle avait plus l’impression d’avoir commis un attentat qu’une intrusion…Claire lâchait une nouvelle insulte lorsque l’agent serra bien trop fort les menottes autour de ses poignets. Bien qu’elle risquât gros, elle ne se cachait pas de dire haut et fort ce qu’elle pensait sur son traitement.

Rapidement, elle fut emmenée dans une voiture de police qui la dirigeait vers un lieu inconnu. Elle restait perplexe, ne s’attendant pas à sortir du commissariat, bien qu’elle ne fût pas libre pour autant. Durant le trajet très silencieux, elle pensait à Jody, qui, visiblement, n’était pas encore au courant vu le manque de nouvelle de sa part. Elle savait que la jeune femme allait lui passer un savon pour ce qu’elle avait fait, mais elle espérait qu’elle apprenne la nouvelle au plus vite.

La voiture s’arrêta après plusieurs longues minutes de route dans les rues de la ville qui commençait à s’éveiller petit à petit. Claire fronçait les sourcils lorsqu’elle reconnut le logo de l’entreprise…la même entreprise qu’elle avait voulu voler. Etonnant, elle ne savait pas pourquoi on l’emmenait ici, et surtout à cette heure-ci.

Les agents guidèrent Claire à travers les nombreux couloirs déserts de l’entreprise, pour finalement, s’arrêter devant un bureau inoccupé, comme tous ceux de l’étage. Elle ne dû pas attendre longtemps avant d’apercevoir un homme d’une trentaine d’année, habillé d’un costume luxueux, sortir de l’ascenseur du couloir. Elle croisait immédiatement son regard noir perçant. Sans savoir pourquoi, elle comprit rapidement qu’il voulait parler avec elle.

-Vous vous êtes mis sur votre trente et un pour venir vous entretenir avec moi ? Peut-être auriez-vous du rester chez vous car vous pouvez mettre vos questions là où je le pense. Dit-elle en lui adressant un regard désapprobateur.  






egotrip



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkest Hour :: Around the world :: Etats-Unis -