Ship du mois

Pseudo

Pseudo

Le forum a ouvert le 23/10/2017
Déconseillé au -16 ans. Peu contenir des sujets crus
Inspiré de la saison 10 de Supernatural. Risque de Spoil
Design créé par Hesa (Dean Winchester) ainsi que le codage des catégories, qeel, panneau latéral + + pa
Codage de la PA créé par Laue (Phaliel) ainsi que Hesa(Dean) pour le background.
Codage de la liste des membres par Crush, ainsi que la navigation.
Les codes et le design sont la propriété de DH. Merci de respecté le travail des admins en ne les recopiant pas.
Et pourquoi pas ? - Balthazar & Thot

Supernatural - Darkest Hour

Supernatural - Darkest Hour
 
Ouverture du forum!!! [10-23-2017]
Merci de privilégier les personnages importants de la série ainsi que les postes vacants.
Pensez à voter pour les TOP sites, ça nous aide énormément à faire connaître le forum!
Merci de privilégier les groupes Créatures, Dieux Païens et sorciers
Nous avons ouvert une section rp délires. Ils n'affectent pas vos personnages. C'est ICI

Et pourquoi pas ? - Balthazar & Thot

 :: Philadelphie :: Centre Ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dieu Païen


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 63
Crédit : 889
Sam 19 Mai - 16:31
[Je suis pas sûr de mon début avec ce qu'on avait dit, mais si quelque chose te perturbe, ma boite à mp est ouverte Smile]

Ne pas perdre contact avec un être comme Balthazar, était un privilège que j’avouais ne pas pouvoir me passer. Lui et moi, on était deux êtres surnaturels, sans nom de famille, mais à la famille immensément grande. Mais ce n’était pas ça qui nous reliait, c’était plus ce qu’on était mentalement. Quoique physiquement, je devais avouer que Balthazar avait toujours su à mon souvenir, choisir des vaisseaux dignes de ce nom, et beaux comme jamais. Bref, je m’égare, n’est-ce pas ? Je bavarde, je bavarde mais je ne fais que tourner autour du pot !
Donc, Balthazar et moi, ce qui nous reliait c’était notre liberté. Du moins, je pense que c’est ce qui faisait de nous deux alliés malgré tous nos principes.
Et plus encore…Nos vols. J’étais le dieu des voleurs et lui un ange dérobeur, on s’entendait bien sur ce point depuis bien des siècles. Et même encore maintenant. D’ailleurs je viens de recevoir un message sur mon application préférée pour discuter avec lui.

Savoir que le monde use toujours de message, et encore plus à l’époque des réseaux sociaux et tout ce qui va avec, ne peux que me rendre heureux, soyons honnêtes.
Bien que ce fut Zeus qui décida que j’irais poster des messages, j’ai été le représentant de ceux-ci pendant bien des années, et encore maintenant.
J’esquisse alors un large sourire, à l’idée de pouvoir voir cet allié, cet ami, ce proche, cet ange.

Je ne tarde pas à me diriger vers là où il m’a donné rendez-vous, et j’imagine que ce n’est pas pour rien. Peut-être un vol, mais je penche plus pour un projet farfelu qu’il a dû avoir en tête et qu’il a élaboré en peu de temps.
J’ai hâte de voir ça, honnêtement.

J’arrive donc, tout sourire à l’idée de pouvoir assister à ça, et le rejoint sans problème avant de me rendre compte que nous sommes face à un bâtiment, ma foi bien entretenu, mais pourtant à l’abandon.
Je lui souris :

- Il n’y a rien à voler ici, qu’est-ce que tu fais là ?

Le connaissant, autant dire que ma présence ici peut servir à tout et n’importe quoi, mais l’excitation de le revoir et de savoir ce qu’il a à me proposer me titille réellement et je suis tout ouïe.

____________________________________________

Dieu ne joue pas aux dés, mais peut-être qu'il joue au bilboquet.


Parce que moi madame j'ai un nouveau travail:
 
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Ange


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 838
Crédit : 2495
Mar 22 Mai - 11:23
La boîte de nuit la plus super méga géniale du siècle !
Les deux plus beaux voleurs  
La façade:
 


Je déambulais entre les rayons, appréciant les articles présentés ici et pensant à ce que je pourrais en faire lorsque je me mis à sourire. Les anges qui me connaissent doivent en avoir marre de moi et de la réputation que j’ai. Celle du fêtard obsédé de sexe et d’alcool. Je ricanais en imaginant ces coincés du cul venir dans une boutique pareille.

En passant à côté du rayon des tenues sexy pour les femmes j’eus l’idée du siècle ! Enfin, surtout une idée pour m’amuser avec un ancien ami en faisant chier les anges.

Ouvrir une boîte de nuit !

Je sélectionnais quelques tenues en cuir et quelques accessoires dont je vais taire le nom et passais à la caisse. Ouais j’avais envie de payer pour une fois. Bon ça et aussi parce que je venais souvent dans ce Sexe Shop qui présentait énormément d’articles et que je voulais pouvoir y revenir sans me faire engueuler.

Une fois mes achats payés -avec le portefeuille d’un humain que j’avais emprunté- et bien emballé dans leur sac en papier kraft à l’effigie d’une danseuse de western, je saluais ma vendeuse habituelle d’un clin d’œil et sortit avant de faire le tour du bâtiment.

J’avais déjà en tête le lieu parfait pour mon petit projet, plus qu’à prévenir mon camarade de jeu.

Comme bien souvent depuis que la « révolution technologique » avait eu lieu, j’attrapais mon portable et ouvrit l’application qui m’intéressait. Une appli’ un peu hors du commun puisque réservé aux êtres surnaturels, le gars ou plutôt la chose qui l’avait inventé devait se faire chier et était en recherche d’ami, il n’avait pas trouvé mieux que cette application de rencontre. Ou alors il voulait connaitre les déplacements des chasseurs ?

Au moins on pouvait « chatter » tranquillement comme disent les adolescents de cette époque et je m’amusais donc à garder le contact avec un très cher ami à moi, tapotant les touches d’une main, je lui envoyais l’adresse tout en restant mystérieux et m’y téléportais directement.

En général je le prévenais ainsi pour qu’on s’amuse à dérober quelque chose mais pas cette fois !

Je ne patientais pas trop et le voyais arriver tout sourire avant d’inspecter le bâtiment du regard et de se reporter à nouveau vers moi. Je lui envoyais donc un immense sourire en l’entendant poser sa question.

« Pas pour le moment en tout cas. »

Je lui envoyais un clin d’œil et me postais à côté de lui, face à la façade et posais mon bras libre sur ses épaules. Puis tout en parlant je désignais le bâtiment.

« Imagine ! Ici, notre propre lieu de débauche et de luxe et on pourrait même y planquer nos objets volés »

Tout excité par mon idée je ne le quittais pas du regard pour voir sa réaction et patientais. Bon j’avais pas encore d’idée de nom mais ça viendrait après la visite que j’allais lui faire si ça l’intéressait, ce qui ne m’étonnerait pas trop.

© Laueee

____________________________________________
I don't care !
© Laueee

Carte de visite:
 

Wouah:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dieu Païen


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 63
Crédit : 889
Lun 28 Mai - 9:13
Je savais comment était Balthazar. Du moins j’en avais l’impression au bout de toutes ses années à le cotoyer. Je savais qu’il avait quelque chose en tête, et je savais que s’il m’avait appelé ici, c’était pour quelque chose qui allait me plaire d’une façon ou d’une autre. L’observant avec un fin sourire, je fus amusé de l’entendre me dire que cette fois il n’y aurait point de vol. Mais alors quoi ? J’étais curieux, je voulais savoir. J’étais comme un enfant impatient, et j’observais le bâtiment avec intérêt. Je savais que ma présence ici avait un rapport avec celui-ci. Il était immense. Et je devais bien avouer que j’appréciais du regard son architecture. Ce genre de sortes de rappel à l’art espagnol, et presque comme de l’art nouveau, avait toujours quelque chose de plaisant.
Bien que juste de l’art nouveau savait faire des folies à mon regard.

J’écoutais l’ange me parler, en désignant ce fameux bâtiment, et l’écoutait me décrire ce qu’il imaginait. Je me laissais à sourire. De ce que je comprenais, il semblait évident qu’il voulait se procurer cet endroit pour y faire quelque chose d’amusant. J’avais déjà mon magasin, plus ma bande à occuper, mais un autre endroit à gérer ne serait pas de trop, quand on allait aussi vite que moi.

Avec un regard pétillant, je ne pus m’empêcher d’avoir un sourire en coin :

- Un lieu de débauche de luxe ? Tu es sûr de ne pas t’être trompé de dieu, Balthazar ? Si tu veux je t’appelles mon frère. Lui, il s’y connaîtra.

Dionysos était réputé pour ça après tout. Dieu de la fête, du vin et de l’acte sexuel. Il aurait eut de quoi faire.
Mais comme j’avais hérité du charme de mon père et de l’amour de l’art – du moins certains arts – de mon frère préféré, je pouvais bien avoir hérité un peu du côté fêtard de Dionysos, non ?

- Mais ça me plait… Surtout pour l’aspect « planquer les objets volés ». Si je comprends bien, tu veux ouvrir un lieu public ? Une maison close ? Une boite de nuit ? Une boite de striptease ? Dis moi tout, grand fou, je suis attentif.

Je m’amusais de mon dernier surnom employé, et l’observais avec attrait. Et ce, avant de me rendre compte qu’il tenait en ces mains un sac d’une enseigne qui me semblait familière :

- On dirait que tu as déjà tout prévu en plus…

____________________________________________

Dieu ne joue pas aux dés, mais peut-être qu'il joue au bilboquet.


Parce que moi madame j'ai un nouveau travail:
 
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Ange


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 838
Crédit : 2495
Lun 4 Juin - 11:39
La boîte de nuit la plus super méga géniale du siècle !
Les deux plus beaux voleurs  
Peu à peu, son visage s’éclaira d’un sourire en entendant ma proposition et je su que c’était déjà dans la poche. On était tellement similaire sur certains points et que je savais comment me plaire qu’au final je savais aussi comment l’intéresser. Faut dire qu’après plusieurs siècles à se côtoyer on apprenait forcément des choses sur les autres.

Comme je savais par exemple, que pour appâter ce dieu en particulier, il fallait parler d’objets volés. Ceux qui n’ont pas vu Percy Jackson et le Voleur de foudre ne peuvent pas comprendre.

Quoi qu’il en soit, avec la bénédiction que j’avais lue dans ses yeux, cet immeuble allait rapidement être le lieu le plus couru de Philadelphie à n’en pas douter avec notre « management » comme disent les humains.

C’est alors qu’il me titilla en me proposant d’appeler son frère et j’écartais cette option de la main en le réprimandant au passage

« Nah ! Il est pas drôle ton frère, il boit plus qu’autre chose et puis je sais que tu aimes ces petits plaisirs autant que moi »

Je lui fis un clin d’œil et patientais le temps qu’il se décide.

Bon d’accord, moi aussi je buvais pas mal mais l’alcool ne me faisait rien, c’était surtout pour le style que je m’enfilais tout ça. Et puis en tant que dieu, Dionysos devait pouvoir décider si les boissons avaient un effet sur lui non ?

Alors pourquoi décider de rester ivre tout le temps ? Je ne saisissais pas vraiment, il devait avoir des trucs à se reprocher et oubliait ainsi…
Après une attente d’une demi-seconde, il reprit

« Mais ça me plait… Surtout pour l’aspect « planquer les objets volés ». Si je comprends bien, tu veux ouvrir un lieu public ? Une maison close ? Une boite de nuit ? Une boite de striptease ? Dis moi tout, grand fou, je suis attentif. »

Je riais alors à sa tirade sans être vexé du tout, j’étais amusé surtout. On avait l’habitude de se trouver des petits surnoms comme ça et on essayait toujours de trouver mieux. Je commençais donc à lui expliquer mon point de vue d’une façon assez exclamative.

« Je le savais ! Faut bien qu’on se trouve un petit chez nous pour exposer nos « emprunts » et puis, on se verrait plus souvent pour mettre au point nos casses ! »

Faisant une pause, je le relâchais et me plaçais face à lui avant d’ouvrir les bras et de déclarer

« Laisse-moi te présenter la prochaine boîte de nuit qui va faire pâlir tous ces cabarets de bas étages !...Bon je n’ai pas encore de nom mais ça va venir Herimou »

Je m’amusais toujours à lui trouver de nouveaux surnoms et en plusieurs siècles il y avait eu de tout, passant  de « Hermessou » à « Herni » en passant par « Herminou », et avec le temps j’arrivais toujours à faire preuve de nouveauté. Et puis c’était pratique pour trouver des noms de code quand on voulait s’amuser à voler comme les humains.

En tout cas, il semblait amusé de mon petit plan et il fallait avouer que je m’amusais comme un fou moi aussi.

Mon petit dieu remarqua alors mon paquet surprise que je secouais dans tous les sens –et je parle bien de la poche n’ayez pas l’esprit tordu pour le moment- et me le fis remarquer. Je levais donc mon butin d’un air malicieux et lui répondis

« Oh ça ? C’est pour m’amuser un peu. D’ailleurs on pourra les utiliser en charmante compagnie après que je t’ai fait visiter Herry. »

Je le laissais me donner son aval puis le ferais rentrer par la suite.
© Laueee

____________________________________________
I don't care !
© Laueee

Carte de visite:
 

Wouah:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dieu Païen


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 63
Crédit : 889
Mar 12 Juin - 7:59
Je pouffais légèrement, en entendant Balthazar parler de Dionysos. Oh, le pauvre, s’il savait, il n’apprécierait pas tant être dénigré par un ange. Même s’il approuverait sûrement son alcoolisme, ou quelque chose du genre.
Je ne peux pas savoir, il n’existe même pas vraiment, n’est ce pas ?
Bref. Trève de quatrième mur.

Je n’appelerais pas mon frère, et de toute évidence, l’idée me plaisait tout de même. Sûrement parce que j’adorais partager des choses avec Balthazar, ou même le fait que ça pouvait être clairement amusant.
Et je ne disais jamais non à une fête.
Simplement, contrairement à mon frère, je savais me retenir sur la bouteille. Je ne me rappelle pas avoir été un jour totalement bourré.
Sauf peut-être ce jour là….
Hm. Mauvais souvenir.

J’observais Balthazar, en attendant de sa part plus d’explications. De toute évidence, il poursuivit sur le fait qu’il nous fallait un chez nous.
Je manquais de lui demander si ça officialisait notre mariage. J’était sûr qu’il n’allait guère en être vexé ou outré, vu comment nous étions volages. Et qu’on avait tout deux un sens du sarcasme bien développé.
Bien évidemment.

Donc c’était une boite de nuit.
Eh bien, eh bien. Nous aurions de quoi nous amuser. Je m’amusais d’ailleurs de son surnom, habitué. Moi-même j’avais parfois cette tendance à surnommer les gens, et ça ne volait pas plus haut non plus.

- Il faut un nom décadent, qui claque et donne envie et qui nous représente bien. Je t’aurais bien dit « Voleur de coeur » mais malheureusement je crains que dans cette boite nous volions d’autres choses….

Comme des culs. Si je puis me permettre l’expression. Et des objets aussi, naturellement.

- Enfin, je connais un très bon communiquant, je lui demanderais s’il a des idées pour le nom.

Pour le reste, j’avais demandé à Balthazar ce qu’il pouvait bien cacher dans son sac. Il ne me répondit pas réellement, mais cela ne fit qu’attiser ma curiosité. Et de toute évidence, j’avais hâte de voir ce qu’il avait en tête.
Cet ange était parfait.
C’était dommage que tous ne fussent pas comme lui.

- Parfait Balthie, je sens qu’on va bien s’amuser, toi et moi. Comme toujours. C’est fou comme tu es d’excellente compagnie.

J’attrapais son épaule et l’entrainait vers l’entrée, bien que je le laissais me faire rentrer, et que je savais que j’allais surtout le suivre pour voir comment était l’endroit .

- Alors, vas y, fait moi une visite d’enfer.

____________________________________________

Dieu ne joue pas aux dés, mais peut-être qu'il joue au bilboquet.


Parce que moi madame j'ai un nouveau travail:
 
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Ange


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 838
Crédit : 2495
Mer 4 Juil - 9:57
La boîte de nuit la plus super méga géniale du siècle !
Les deux plus beaux voleurs  
Je le remarquais en train de rire lorsque je dénigrais son frère et cela ajouta à mon propre sourire lorsque je lui présentais un peu mieux le projet.

Aussi intéressé que lorsque nous dérobions un truc, je voyais presque les rouages de son cerveau se mettre en marche à la recherche d’un nom de boîte et il proposa d’ailleurs presque immédiatement quelque chose

« Il faut un nom décadent, qui claque et donne envie et qui nous représente bien. Je t’aurais bien dit « Voleur de coeur » mais malheureusement je crains que dans cette boite nous volions d’autres choses…. »

Aaaaah évidemment qu’on allait voler autre chose ! J’éclatais donc de rire et ajoutais avec un air joueur

« Mais je compte bien voler plus aussi ! »

Je me mis alors à réfléchir aussi au nom, après tout il fallait travailler ensemble même pour trouver un nom sympa !

Mais bon ce n’était pas gagné avec moi, je n’y connaissais pas grand-chose je devais l’avouer et son communicant allait nous servir c’était sûr. Bon oui j’étais hyper fort pour trouver des surnoms aux gens mais pour nommer des objets ou des lieux, fallait pas trop m’en demander.

J’avais bien appelé ma cachette secrète « La Tanière » alors oui ça correspondait bien à l’utilité du lieu mais c’était tout. C’était un peu le même genre que d’appeler un chien « chien ».

Et puis merde, j’avais pensé à des tonnes de trucs en rapport avec tous ces films –de cul ou de boule en général même si j’étais très fan de la culture cinéma des humains- que je regardais mais ça aurait été con à annoncer à Râ : « Au fait Râ chéri, laisse-moi te présenter ma demeure la seule et unique ‘Da Vinci Gode’, tiens tu veux visiter ? »

Un peu trop vulgaire en plus, je l’aurais fait fuir le pauvre ! J’avais préféré opter pour la simplicité et puis à la base ça devait être mon chez moi personnel et pas un musée porte ouverte alors on s’en foutait du nom.

Quoi qu’il en soit, sa première idée était déjà plus que pas mal et le jeu de mots me plaisait bien aussi, alors je le lui annonçais

« Je suis nul pour trouver des noms de choses Hermi’ mais je suis sûr qu’on peut trouver quelque chose dans ce style ! Ton idée est pas mal en plus, tout dans la finesse comparée à mes idées »

Je ricanais légèrement gêné et ajoutais avec le premier truc qui me passait par la tête et qui n’était pas vulgaire même si je savais que ça ne le choquerait pas de parler crûment

« Pourquoi pas ‘L’Aphrodite’ ? Ça reste dans le thème et dans tes origines et ça annonce poétiquement la couleur ? »

Ou pas en fait c’était une idée de merde. Je repris donc sans trop lui laisser le temps de répondre

« En fait non, ton idée est bien mieux ! Et puis je ne suis pas sûr que ta sœur accepte qu’on se serve de son nom pour attirer des proies. Elle est un peu coincée celle-là pour la déesse de l’Amour, crois moi j’ai essayé. »

Et ouais j’avais tenté de me la faire, je lui ai même fait la « cour » comme disent les humains, enfin disaient au siècle dernier, et elle m’a rejeté comme ça, prétextant que je ne l’aimais pas. Bon d’accord j’aimais surtout son corps et les rumeurs la vénérant au lit mais bon qui ne tente rien n’a rien !

On évoqua ensuite mon sac mystère –oui toujours la poche- et son impatience à rentrer me fis sourire lorsqu’il m’entraîna devant.

« Alors, vas y, fait moi une visite d’enfer. »

Cette fois j’éclatais de rire et répondis

« D’abord la visite et ensuite l’enfer Herette ! »

Je désignais à nouveau le sac en lui faisant un clin d’œil pour titiller sa curiosité.

Posté devant la double porte en verre, je passais mon bras libre dans le bas de son dos et susurrais dans son oreille

« Attention à tes fesses le voyageur »

Puis nous téléportais dans le hall juste de l’autre côté de la porte. Je posais ma poche à nos pieds et relâchant mon ami commençait l’explication

« La partie le moins glamour mais nécessaire, on va transformer le hall en vestiaire de luxe avec douches et tout le tralala »

Je désignais un petit espace à deux pas de nous et continuais

« Et là l’accueil avec un joli comptoir et un chippendale…ou un garde bien musclé à voir ou une hôtesse tout en forme et qui séparera les mâles et les femelles dans les bonnes loges »

Je patientais pour voir ses premières impressions et désignais ensuite un petit panneau plus loin sur le mur avant d’ajouter

« Il y a une dizaine d’étages et je sais déjà comment organiser les 4 premiers juste au-dessus de nos têtes. »

Je lui envoyais un clin d’œil en espérant ne pas lui avoir fait peur à trop parler. Bon il avait l’habitude et savait que j’avais toujours des tonnes de choses à dire surtout quand quelque chose m’intéressait ou que je voulais obtenir un truc ou une personne.

Il n’en restait pas moins que j’avais vraiment tout pleins d’idées qui fusaient et que j’étais prêt à les dégainer dès qu’il me les demanderait.
© Laueee


HRP : désolé pour le pavé de malade j'étais inspirée x'DD

____________________________________________
I don't care !
© Laueee

Carte de visite:
 

Wouah:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dieu Païen


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 63
Crédit : 889
Mer 29 Aoû - 14:01
Je souriais doucement en l’entendant parler du nom que j’avais pu donner. Autant dire que moi, je trouvais ça plus kitsch qu’autre chose, plus que fin et élégant. Je voulais que ce lieu soit plus subtil qu’un « Voleur de cœur » bien maigre, bien ridicule.
C’était les nuls en charme qui se faisaient appeler ainsi.
Ou les cannibales.

Le titre qu’il proposa, m’arracha un plus grand sourire, amusé, et touchait tout pile ce qu’on cherchait. Aphrodite, ma sœur, était bel et bien la déesse des vertus sexuelles, Quoi qu’il en soit, sa première idée était déjà plus que pas mal et le jeu de mots me plaisait bien aussi, alors je le lui annonçais après qu’il ait fini par me dire qu’en fait ça n’était pas une bonne idée :

- Ton idée est bien meilleure que la mienne, et m’amuse grandement. D’autant que ça devrait plaire à ma sœur…. Vraiment. Moi aussi j’ai essayé, et peut-être parce que j’étais son frère, c’est bien mieux passé.

J’eus un léger rire

- Peut-être qu’elle n’avait pas envie d’un ange ce jour-là ? Ou que Héphaïstos trainait dans le coin… Ce pauvre bougre s’est retrouvé bien mal loti avec elle.

C’est aussi pour ça que je ne m’étais jamais casé avec personne. Au moins j’étais tranquille.

- Sinon reste l’Hédoné…

Une autre déesse, bien précise, puisqu’elle était celle du plaisir et de la sensualité, et que de toute évidence, peu de gens la connaissaient.
Dans tous les cas, je lui proposais de me faire la visite, et il accepta dans un éclat de rire qui continuait de me faire sourire. Autant dire qu’avec Balthie, je perdais rarement mon sourire. J’en avais souvent des crampes aux zygomates.

- Parfait !

Je n’avais rien contre l’enfer, personnellement. C’était un endroit que j’avais déjà cotoyé, et qui m’amusait tout autant que la Terre.
Je le laissais m’attraper, qu’importe par où il m’attrapa, cela ne fit que m’amuser. Mais j’aurais bien aimé trouver un autre moyen que voler.
La téléportation angélique n’était clairement pas mon moyen de transport préféré.
Et pourtant, j’étais le dieu de voyageurs.

- Ce n’est pas de mes fesses dont je devrais m’inquiéter quand tu t’envoles, mon ange. D’autant que je sais que mes fesses sont toujours en sécurité avec toi.

En sécurité, et plus si affinités.

J’observais les lieux pendant qu’il me donnait l’explication de ce à quoi je devais m’attendre niveau travaux. Il avait déjà tout décidé, mais ça ne me dérangeait pas, je trouvais ça intéressant, je hochais la tête, d’un signe d’approbation.

- Pourquoi pas les deux ? Le garde et la damoiselle… Et qui sait, le garde n’aura pas l’air si méchant, et plaira à ses messieurs dames…

Oh, je pensais au plaisir de mes clients jusqu’au bout. Croyez-moi, quand j’entrais dans un lieu et que même les vigiles flattaient à mon regard, ça me donnait envie de revenir, rien que pour pouvoir commettre un vol, me faire arrêter, et prendre la poudre d’escampette après avoir flirté.

J’écoutais ses dernières paroles et hochais la tête

- Ca m’a l’air pas mal. On peux penser à une piscine sur le toit ? Au clair de lune, les jeunes gens iront faire trempette là, non loin du vide….

En espérant que certains n’en profitent pas pour s’amuser à mettre fin à leur jour, ça serait navrant et ça ferait une très mauvaise publicité. Mais pour ça, une bonne sécurité, un petit sortilège de dissuasion – que je demanderais gentiment à un sorcier – et ça sera réglé.

- Et laisse moi deviner pour les 4 premiers étages… La salle de danse, la salle du plaisir, les chambres intimes et…. Notre petit nid réservé ?

Je faisais des suggestions aléatoires, tandis que j’avançais dans les lieux encore vide, imaginant ce que tout cela pourrait donner.

- Il faudra aussi une partie VIP…. S’assurer qu’aucune drogue ne circule… Je déteste ça. La drogue. Ca ruine les humains en moins de deux. J’ai déjà perdu des bons petits gars ou filles de mon groupe pour cette merde.


Je grimaçais un peu.
Eh oui, Hermès n’était pas toujours heureux mes chéris, mais je vous demande : n’est-ce pas logique ?

- Oh et bien sûr… Faire une petite salle pour nos réunions, l’administration, la comptabilité…. Et une similaire pour les petits larcins…

Imaginatif ? Oh, je l’étais autant que mon ami ailé, je devais bien le reconnaître.

- Nous ferons des prix pour ceux qui proposent un comportement irréprochable et de quoi…S’offrir. Sans oublier les endroits pour la pole dance… J’adore voir ça, les déhanchés. Oh et que dire des spectacles qu’on pourra faire donner ici !

Et bon sang, aussi bavard que mon ami !

____________________________________________

Dieu ne joue pas aux dés, mais peut-être qu'il joue au bilboquet.


Parce que moi madame j'ai un nouveau travail:
 
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Ange


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 838
Crédit : 2495
Lun 10 Sep - 12:06
La boîte de nuit la plus super méga géniale du siècle !
Les deux trois plus beaux voleurs  
« Ton idée est bien meilleure que la mienne, et m’amuse grandement. D’autant que ça devrait plaire à ma sœur…. Vraiment. Moi aussi j’ai essayé, et peut-être parce que j’étais son frère, c’est bien mieux passé. »

Levant un sourcil étonné, lui aussi avait essayé ? Je le regardais sérieusement avant d’éclater de rire et d’annoncer

« En tout cas avec nos idées aussi nulles les unes que les autres on n’est pas prêt de trouver quelque chose de classe et d’attirant ! »

Il rit à son tour car j’avais avoué qu’elle n’avait pas voulu de moi et il continua en me trouvant des excuses ce à quoi je répondis tout en faisant un clin d’oeil

« Ou peut-être bien que ce corps est trop sexy et trop chaud pour elle. »

Hermichou tenta à nouveau de trouver un nom via une autre déesse que j’avais rencontrée quelques siècles plus tôt et qui selon moi correspondait bien mais je n’avais pas vraiment le coup de foudre avec alors je le lui annonçais encore tout en remarquant quelque chose sur le mur que je désignais

« Mmm non je ne pense pas qu’elle apprécie, bien qu’elle soit un peu imbue d’elle-même…Oh ben tiens regard « Kappa Alpha Tau », KAT, on a qu’à prendre ça comme nom ? C’est un signe que ça soit tagué ici c’est sûr. »

Je croyais au destin ? Après tout j’avais essayé de l’assassiner alors depuis je la flattais dès que possible pour pas avoir d’ennuis.

J’attendis donc de voir si cette fois c’était le bon ou pas. Après tout ça serait marrant, KAT, cat, en anglais, comme Catwoman la célèbre cambrioleuse à la tenue moulante et sexy. Discrètement je lançais un regard à ma poche en souriant légèrement. Bientôt.

En tout cas il accepta rapidement que je lui fasse la visite et j’en profitais pour le tripoter un peu. Un petit jeu entre nous, ça restait toutefois pour s’amuser sans être forcément plus sérieux que ça. Après tout je suis un ange qui vagabonde, je ne me caserais jamais !

Il réagit d’ailleurs à ma petite pique et je souris de l’entendre parler aussi facilement de notre proximité. C’était bien un des seuls habitants de cette planète à qui je confirais aussi ma vie sans broncher. Finalement c’était peut-être un peu plus que pour s’amuser…

Mais passons, je commençais à lui expliquer ma vision et il me laissa parler en me regardant faire mon manège tout en ajoutant quelques détails qui ne m’avaient pas traversé l’esprit. La piscine évidemment ! C’était hyper important et en plus on pouvait y « flirter » sans tabou, le lieu parfait et sensuel.

Quant aux deux personnes responsables de l’accueil

« Mais oui totalement ! Lui et elle, dans des tenues plus que démonstratives pour annoncer la couleur dans la boîte…je sens que je vais aimer ! »

Je m’apprêtais alors à lui expliquer la suite lorsqu’il prit les devants

« Et laisse moi deviner pour les 4 premiers étages… La salle de danse, la salle du plaisir, les chambres intimes et…. Notre petit nid réservé ? »

…mais il avait déjà mes idées…

« Il faudra aussi une partie VIP…. S’assurer qu’aucune drogue ne circule… Je déteste ça. La drogue. Ca ruine les humains en moins de deux. J’ai déjà perdu des bons petits gars ou filles de mon groupe pour cette merde. »

Oh la drogue, je pouvais le comprendre, les humains perdaient la boule avec ça. Moi en revanche je trouvais ça fun mais si mon petit Dieu n’en voulait pas et bien soit.

« Oh et bien sûr… Faire une petite salle pour nos réunions, l’administration, la comptabilité…. Et une similaire pour les petits larcins… »

Je me retournais alors vers lui pour le réprimander gentiment d’avoir les mêmes idées que moi, ou presque lorsque mon regard tomba sur une personne qu’on connaissait très bien. Petit indice : il prenait souvent cette apparence de prof de fac sexy…Pas d’idées ?

Thôt bien sûr ! Dieu Egyptien de la connaissance et trouble-fête avec nous à ses heures perdues. Ça faisait quelque temps que je ne l’avais pas vu aussi mon visage s’illumina d’un sourire et je me jetais dans ses bras fraternellement en m’exclamant.

« Thôt chéri ! Qu’est-ce que tu fais ici ? Bien que je sois content de te voir bien sûr ! »

J’attendis sa réponse tout en trouvant moi-même la solution qui me sauta aux yeux comme une évidence. Herimou avait dû le prévenir alors que moi j’étais parti sur mon délire sans penser à lui. Me sentant mal de l’avoir oublié je tentais de me rattraper.

« Désolé, je t’ai oublié, encore. »

Oui ça m’arrivait souvent de l’oublier, il était tellement discret quand on ne se voyait pas aussi ! Et pourtant à nous trois on savait faire chier le monde ! Je me notais alors mentalement de ne plus jamais l’oublier, enfin d’essayer en tout cas.

Repartant sur le projet, j’y invitais notre cher ami

« Pour me faire pardonner, tu veux bien prendre part à notre super projet de boîte de nuit ? Herry était justement en train de me voler mes idées »

Je lançais un regard mielleux à celui-là et énumérais à voix haute la liste mentale que j’avais faite

« Le hall servira au vestiaire, le premier étage sera consacré à la piste de danse et au DJ du moment, le second à un petit salon cosy et au bar, le troisième sera meublé de longs canapés donnant sur plusieurs pôles dance surmontées de danseuses et danseurs sexy, le quatrième sera le PC de sécurité –ça peut servir pour notre sécurité autant que celle des clients- et à de nombreuses chambres privées et enfin du cinquième au toit notre chère collection et nos appartements de vacances avec piscine ouverte à tous ? »

Je m’arrêtais conscient d’avoir tout détaillé sans leur laisser le temps de réagir et avec un sourire les laissais enfin parler. Ce fut Hermi qui commença, visiblement très charmé par mon monologue

« Nous ferons des prix pour ceux qui proposent un comportement irréprochable et de quoi…S’offrir. Sans oublier les endroits pour la pole dance… J’adore voir ça, les déhanchés. Oh et que dire des spectacles qu’on pourra faire donner ici ! »

J’applaudissais comme un gamin et tournais mon regard vers Thoti’, lui demandant ce qu’il en pensait tout en montrant la suite de lettres grecques sur le mur

« Alors ? Intéressé ? Oh et regarde le futur nom de la boîte ! »

Sans avoir beaucoup de doute sur le fait qu’il allait accepter aussi, je souriais comme un gamin content de ce nouveau projet avec mes deux meilleurs amis. Qu’est-ce qu’on allait s’amuser !
© Laueee


HRP : Thôt...ce gif collait tellement bien xDD

____________________________________________
I don't care !
© Laueee

Carte de visite:
 

Wouah:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dieu Païen


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 65
Crédit : 98
Emploi/loisirs : Professeur de bioingénierie
Lun 10 Sep - 20:40

Et pourquoi pas?

feat Thot & Balthie & Herminou

Avez-vous déjà eu l’impression d’avoir été oublié? Vous savez, ce sentiment quand vos amis parlent d’une super soirée qu’ils ont eu et toi tu te demandes où tu étais avant qu’ils te rappellent qu’ils ne t’avaient pas invité? J’avais cette impression horrible tout le long de mon cours à l’université. Je ne sais pas pourquoi. Je veux dire… Qui veut pas passer du temps avec moi? Je suis cool, charmant, sexy, tout pour ne pas être oublié pour une bonne aventure! Pourtant, alors que j’expliquais des concepts génétiques, j’avais cet arrière pensé qui me hantait.

Alors, à la pause, je regarde mon téléphone pour moi un message de la part d’Hermès et je comprends immédiatement. Oh, mais mes deux amigos pensaient pouvoir s’amuser sans moi! Honte à eux. Ce Balthie va regretter de m’avoir fait ça. Je donne congé aux élèves dès leur retour en classe et me téléporte à l’endroit indiqué par Hermès dès que j’étais sûr que personne ne restait. Et les voilà, les mes deux amis en train de parler avec excitation d’un projet. Je m’installe dans un coin, faisant apparaître un de mes livres pour patienter, prenant un air décontracté, attendant qu’un des deux me remarque.

Enfin, Balthazar me voit et la suite… vous l’avez lu. Il se jette contre moi, présente ses excuses et merde… Comment tu peux rester en colère contre un angelot aussi mignon! C’est scientifiquement impossible et je le sais! Je suis la science fait de chair! Il m’explique leur plan avec encore plus d’excitation que la première fois que j’ai entendu et je ne peux m’empêcher de sourire largement en l’entendant. J’ai déjà pensé, pendant qu’ils m’ignoraient, à mes propres petites améliorations pour ce futur business.

-Mes amis, mes amis… Vous me connaissez probablement aussi bien que je me connais moi-même. Même plus! On se connait depuis si longtemps et… ça me fait mal de savoir que tu dois vraiment me demander si je veux faire partie de cela…Je secoue la tête doucement avant de sourire largement, les yeux brillants comme un enfant le jour de Noël. BIEN SÛR QUE J’EMBARQUE! Ok, j’ai même déjà plusieurs idées pour améliorer vos concepts.

Je me râcle la gorge et place ma cravate, prenant un air professionnel bien que je ne suis pas si je suis très loin de l’être.

-D’abord, il faudra s’assurer que les clients n’aient pas de casier judiciaire niveau violence ou assaut sexuel. Que ceux qui désir des relations sans protection donne un papier du médecin prouvant qu’ils sont clean. En gros, juste la base. Il faut que cet endroit soit un de plaisir et respect. Un équilibre parfait. ET! Je propose que le logo soit un chat volant.

Je le dis avec encore plus de sérieux que le reste de mon monologue, comme si c’était le détail qu’il fallait se souvenir plus que tous les autres. …J’avoue. C’est le détail le plus important. Hey! Il faut genre… le logo de la mort-qui-tue pour aller avec cette boîte de nuit de la mort-qui-tue! Sinon, comment tu veux vendre le concept! Je suis malin non?
Revenir en haut Aller en bas

Dieu Païen


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 63
Crédit : 889
Mar 11 Sep - 10:42
J'étais peut-être le dieu des messages et presque celui de la communication qu'apparemment ça ne faisait pas de moi quelqu'un de doué pour trouver des noms d'entreprise ou de boite de nuit. Je m'en trouvais presque désolé, quasi atteint dans mon égo, mais de toute évidence, mon ami angélique n'était pas mieux que moi.
J'eus un sourire amusé quand il me parla d'Aphrodite. J'ignorais pour quelle raison ma très chère soeur l'avait rejeté, mais elle devait avoir ses raisons. Je savais que tout le monde n'était pas particulièrement fan des anges.
Moi même je n'en aimais qu'un.

Je proposais un autre nom d'une de mes petites nièces - il semblerait que je fus grand oncle, j'en oubliais presque ce détail -, mais de toute évidence mon très cher collègue ne sembla pas l'apprécier non plus. De toute façon, il paru trouver autre chose. Un simple tag, écrit sur un mur, Kappa Alpha Tau. J'esquissais un sourire. Etait-ce un de ces étudiants qui étaient venus plaquer là le nom de sa sororité ? C'était possible.

- Peut-être que c'est un signe oui.

Et puis, trois lettres grecques pour un dieu grec, ça ne pouvait être qu'amusant.
Je pensais soudainement à une autre référence, à ce manga avec les trois jeunes demoiselles qui volaient les oeuvres de leur père quelque chose du genre. Ca ne pouvait qu'aller avec notre démarche.
Les chats étaient souvent vu comme des voleurs. Et pourtant, c'était les oiseaux, qui volaient.

J'eus un grand sourire alors que Balthazar paru apprécier la suite de mes idées, et il sembla alors que je lisais presque dans ses pensées au vu de sa réaction, ce qui m'amusa un peu plus.
Alors que mon regard se posait sur mon ange, je perçu une autre silhouette, et me rappelait mon message. Oh. Disons que nous... L'avions légèrement oublié. Difficile pourtant de l'oublier quand il avait de quoi s'imposer par le simple fait d'être un dieu à son tour. Et pas des moindres, un de mes préférés. Si ce n'est mon préféré.
Mais de fait, ma mémoire ne flanchait pas assez pour oublier de prévenir qu'un éventuel événement amusant allait se dérouler à Thot. Et preuve en est qu'à présent il se tenait vers nous, et qu'il sembla ne pas le prendre si mal.
Je me doutais de pourquoi.

Je laissais Balthazar tout expliquer à notre ami et me laissais rire doucement à la mention du fait que j'avais volé ses idées. Que voulez vous, j'étais un voleur tellement doué...
Je les observais, tout en continuant d'imaginer à quoi pourrait bien ressembler l'endroit. De toute évidence, tout cela ressemblait assez à ce que j'avais dit, et j'en étais bien heureux.
Je donnais une petite idée, et laissait Thot poursuivre.

De toute évidence, malgré notre léger oubli, il était plus que partant, ce qui me rendis heureux, à nous trois nous allions bien nous amuser, c'était sûr... J'imaginais déjà la qualité de nos services, et à quel point cet endroit allait se faire une réputation en peu de temps. Je songeais déjà à qui appeler pour organiser l'évènement d'ouverture...

- Vous êtes vraiment parfait tous les deux.

Je faisais peu de fois des éloges de personnes, il n'y avait bien que pour eux que ça voulait bien sortir. Et ce n'était même pas pour flatter.
Je me sentais comme ces filles qui veulent faire une pyjama party et qui complotent. C'était tellement une sensation amusante, que je ne pouvais que m'en sentir heureux.
Le fait que Thot redevienne presque sérieux dans ce propos, ne m'empêcha pas de trouver cela amusant, mais très intéressant.

- Un chat volant ? Pourquoi pas un poisson aussi ? Mais non...Tu as raison. Le chat est parfait, et s'il vole... Eh bien, il sera un voleur. Quoi de mieux pour nous représenter ! Ah Thot, tu devrais travailler pour une agence de communication !

D'ailleurs en parlant de ça, j'attrapais immédiatement mon téléphone, et contactait une personne que je savais douée

- Allo ? Oui darling. Oui, je t'appelles pour savoir si tu avais du temps pour moi.... Mes amis et moi allons ouvrir un centre de plaisir et.... Tu pourrais en faire l'identité visuelle ? Oui ? Vraiment ? En échange, je te .... Très bien, nous sommes d'accord.

Je raccrochais, un grand sourire aux lèvres :

- Nous avons l'architecture, les règles de base, et bientôt l'identité visuelle de ce lieu. Qu'est ce qu'il reste à déterminer ? Oh je sais ! Comment fêter ça !

Je savais pertinemment que je n'étais toujours pas Dionysos, mais ça ne m'empêchait pas d'aimer le plaisir.

- Bien que je ne sois pas sûr qu'on puisse faire une party ici pour le moment....

Ce qui sembla me décevoir un peu. Quoique nous pouvions faire la fête ailleurs, puis quand l'endroit ouvrirait officiellement, faire la plus grande fête que le monde n'ait jamais vu. Et là, je pariais que mon très cher frère accepterait peut-être de venir.

[Je sais pas si j'ai grand chose à offrir pour répondre mais si jamais Balthinou tu me dis ! ]

____________________________________________

Dieu ne joue pas aux dés, mais peut-être qu'il joue au bilboquet.


Parce que moi madame j'ai un nouveau travail:
 
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Ange


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 838
Crédit : 2495
Ven 14 Sep - 9:39
La boîte de nuit la plus super méga géniale du siècle !
Les deux plus beaux voleurs  
En voyant le tag joliment réalisé j’en avais parlé à Hermichou et il m’avoua que j’avais peut-être raison sur le fait que c’était probablement un signe. Je proposais donc

« Et puis il est pas mal côté couleur, on pourrait peut-être le conserver en rendant le mur encore plus sympa, qu’est-ce que tu en pense ? »

Je le laissais réfléchir à mon offre en penchant la tête, essayant d’imaginer ce que ça pouvait donner. Peu après je m’étais rendu compte que nous n’étions plus seuls et me sentis idiot car je connaissais tellement la « signature » ou plutôt l’aura de ce Dieu que je ne faisais même pas attention à lui, même quand il était dans les parages.

En posant mon regard sur mon très cher ami Thot je m’étais rendu compte de deux choses. L’une, qu’il semblait légèrement vexé de ne pas avoir été invité car il c’était incrusté silencieusement et avait sorti un livre pour voir si on allait le remarquer et de deux que ça devait être sa nouvelle façon de me signifier que je l’avais encore une fois oublié.

Heureusement, connaissant le spécimen depuis de nombreux siècles, je savais comment faire pour me faire pardonner alors je m’étais jeté dans ses bras en m’excusant et il m’avait rendu mon étreinte tout en me rendant mon sourire.

Ouf !

D’ailleurs il me semblait plus que ravi d’être là avec nous et je me dis alors que je connaissais un autre moyen de me faire pardonner car malgré tout, je me sentais encore un peu coupable. Mais pour le moment il fallait continuer de parler business et de peaufiner notre future entreprise au mieux avant de lancer les travaux à faire.

C’est à ce moment que Rehreh loua notre perfection et je ne m’empêchais pas d’ajouter

« Que veux-tu hein ? Faut dire qu’on est LE trio ! Bien mieux que les trois mousquetaires ou Riri, Fifi et Loulou…bien qu’on soit aussi turbulent qu’eux. »

J’envoyais ensuite un clin d’œil complice à mes meilleurs amis pour insister sur notre camaraderie tout en souriant de plus belle.

Alors je demandais à Thot s’il voulait nous aider et j’eus légèrement peur lorsqu’il commença à parler. Mais bien sûr il nous faisait marcher, comme toujours, et accepta avec une joie aussi grande que la nôtre, de prendre part à notre aventure haute en couleur !

J’applaudis donc joyeusement comme un gamin avant de me rendre compte, au moment où il replaça sa cravate, que mon t shirt s’était relevé lorsque j’avais étreint mon Egyptien. Il faisait souvent ce geste, synonyme qu’il avait une idée derrière la tête mais cette fois j’avais eu le sentiment que mon ventre était un peu à l’air.

Pas que ça ne me dérange mais il fallait rester concentré. Alors lorsqu’il rajouta ses idées, je me rhabillais convenablement et refermais l’unique bouton de ma veste au niveau du ventre.

J’acquiesçais petit à petit en entendant les conditions de Thot et ricanais intérieurement. C’était une bonne idée les certificats médicaux ! Je n’y avais jamais pensé en me tapant toute sorte d’humain et de créature mais heureusement pour moi ma condition d’ange me protégeait automatiquement des MST. Sinon il y a longtemps que j’aurais dit bye bye à mes proches !

Mais bref, voilà une super raison à sa venue ici, j’apprenais un truc –dont je ne me resservirais pas- mais qui pourrait être utile à me rendre plus « humain » aux yeux de mes conquêtes. Du style ‘oh tu veux baiser ? Okay mais je veux une preuve que tu es clean !’.

Je souriais toujours lorsqu’il annonça le plus sérieusement du monde qu’on devait prendre un chat volant pour logo. Prenant un temps de réflexion qui se voulait sérieux, je finis par éclater de rire et de lancer

« Va pour le chat volant ! Ça colle au nom et c’est mignon donc ça devrait attirer de gentils cobayes »

Hermiou quant à lui trouva l’idée étrange avant de l’adopter aussi tout en proposant à Thot de bosser pour une agence de communication. Ce qui me donnait une idée même si j’allais devoir faire un léger sacrifice pour.

Mais mon voleur préféré se mit à appeler quelqu’un et à lui demander de s’occuper de notre visuel aussi je haussais les épaules, attendant le verdict et voyant si j’allais ou non pouvoir proposer mon idée.

« Nous avons l'architecture, les règles de base, et bientôt l'identité visuelle de ce lieu. Qu'est ce qu'il reste à déterminer ? Oh je sais ! Comment fêter ça ! »

Affichant alors le plus immense sourire que je puisse laisser paraître, j’ouvris grand les bras en l’entendant parler de fête et me lançais finalement.

« Quand tout sera prêt on pourra commencer à recruter des danseurs et autres et puis j’ai quelques relations dans la « haute » alors je pourrais ramener de quoi célébrer l’ouverture comme il faut et faire de la pub grâce aux paparazzis…mais en attendant… »

Je laissais mes amis patienter et allais récupérer ma poche qui m’attendait sagement, puis revient vers eux, en la levant des deux mains.

« Je sais comment célébrer ça, allez venez on va s’amuser un peu »

Je me plaçais entre eux, à la fois pour les étreindre et les amener à bon port et murmurais à Herry, pour le détendre avant de nous faire disparaitre, une phrase bien ringarde.

« Serre les fesses y a rien qui presse »

Je nous avais ensuite téléporté devant la propriété d’un couple que je connaissais et qui avait organisé une petite fête costumée à thème sexy, à portes closes, mais qui allait s’ouvrir pour nous.

Tapotant les derrières de mes compagnons je pris les devants et sonnait à la porte.  Quelques secondes plus tard, Marry nous ouvris enveloppé dans un peignoir en soie violette et je l’embrassais sur la joue lorsqu’elle me sourit

« Bonsoir très chère, ça ne te dérange pas que j’ai amené quelques amis ? Et j’ai même de quoi nous amuser en bonus. »

Je lui présentais le contenu de la poche sans la montrer à mes amis avant de la lui confier et elle nous invita joyeusement à entrer avant de refermer derrière nous.

« Tu sais où il faut aller, on vous attend en bas à tout de suite. »

La remerciant d’un sourire, je nous dirigeais vers une grande pièce qui servait de dressing et présentait les diverses tenues à mes Dieux favoris. Il y avait de tout passant des plumes, aux tenues en cuir sans oublier divers costumes plus que classe, en soie.

Je saisis donc un ensemble de smoking de couleur argent et le présentait à mes amis

« Alors envie de s’amuser ? »
© Laueee

____________________________________________
I don't care !
© Laueee

Carte de visite:
 

Wouah:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dieu Païen


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 65
Crédit : 98
Emploi/loisirs : Professeur de bioingénierie
Sam 15 Sep - 22:03

Et pourquoi pas?

feat Thot & Balthie & Herminou

J’écoute avec amusement mes deux compagnons. Je ne les échangerais pour rien au monde. Je dois l’avouer, je les aime bien. Et oui, Balthie a raison. On est un trio imbattable. Avec nous, le monde n’a qu’à bien se tenir. Ni les dieux, ni les créatures, ni les humains ne pourront jamais enlever ça de nous. Nous sommes les trois mousquetaires, la Sainte Trinité des Trolls. L’unique trio que personne ne pourra jamais répliquer. Je ne sais pas vraiment ce que je ferais sans ces deux clowns. Je ferais probablement mes conneries dans mon coin, mais ça serait pas la même chose.

Parfois, j’ai l’impression qu’on était fait pour se rencontrer. On était fait pour devenir un trio et faire ce qu’on fait maintenant. On était fait et rien ni personne ne pouvait nous détourner de ce chemin. Vous savez, comme les molécules qui sont attirées l’une contre l’autre instinctivement. Peut-être qu’au début des temps, on était une seule molécule. Puis BANG! On a été séparé. Et maintenant, on est enfin revenu ensemble. Et ça fait simplement… du bien. Les voir sourire, nous voir accepter les idées de chacun, la complicité qu’on a. C’est juste… merveilleux. Michelangelo ne peut pas peintre ou sculpter une scène unique trois ensembles.

J’entends que mon logo est accepté et même qu’on a quelqu’un pour le mettre en forme. C’est. MAGIQUE! J’ADORE MES AMIS, C’EST LES MEILLEURS! HAHAHA! Je les câline en souriant largement, juste, trop heureux pour me contenir plus longtemps. Balthie passe ses bras autour de nous après nous avoir expliqué son plan de marketing. JE dois avoué… j’ai aucune idée comment faire de la pub. Je suis le dieu de tout! Sauf ça, probablement. Alors même si ça peut être la pire idée du monde, j’en ai aucune idée alors… Hey! Je te fais confiance, amigo! Et puis, l’idée de m’amuser m’excite (haha… jeu de mot, vous allez voir plus loin) bien plus que parler de pub.

Soudainement, on se retrouve devant une maison qui m’est inconnu. J’hausse un sourcil, intrigué, alors que Balthie semble s’y connaître. Et bien… il a plus d’un tour dans son sac, ce petit plumeau. Une femelle nous ouvre la porte et je plisse les yeux devant toutes les cachoteries de Balthazar. Ok… Là, je me doute. Je n’aime pas vraiment les secrets, surtout lorsqu’elles se passent sous mon nez. Je vois qu’il faut entrer dans la maison de cette dame.

-Je ne comprends pas ta façon de fêter ça… Aller chez d’autres gens…? Vraiment? Tu sais, on pouvait juste aller chez moi, commander de la pizza, écouter des animes… Quelques choses de plus… intime.

Je rentre malgré tout dans la maison et suis l’ange en restant près de mon voleur divin préféré. On fini dans un garde-robe avec plein de costume et j’ai une petite grimace. Erk… Les humains ont aucune classe! …dit le dieu qui va en classe habillé en pikachu. MON STYLE EST UNIQUE! C’EST TOUT! Je regarde les choix de costume, hésitant longuement. Le cuir, c’est non. Je teste la texture sur ma peau, j’ai jamais aimé. Je trouve un truc de soie beige pâle, ressemblant aux tuniques égyptiennes de mon temps et je souris un peu, satisfait de trouver ça dans une maison de ce genre.

-Peut-être… peut-être que ça pourrait être amusant. Mais n’aller pas penser que je vais tendre mon cul à n’importe qui! Je préfère le garder bien au chaud pour… d’autres personnes. Pour le reste, ça me gêne pas. Mais si j’apprends que quelqu’un se fait faire des trucs qu’ils aiment pas, que ce soit vous deux les victimes ou coupables ou alors même un étranger, on part. Après avoir cassé la gueule au coupable, évidemment.

____________________________________________

Thot

Fun really isn't something one considers when balancing the Universe. This does put a smile on my face.


Carte d'affaire:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dieu Païen


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 63
Crédit : 889
Mar 18 Sep - 5:57

Et pourquoi pas ?


Nous étions le trio ultime, qui avait sûrement donné l'origine au triangle des Bermudes, ou au triangle des illuminatis, ou au triangle de la Sainte Trini...Ooook, je m'éloignais légèrement dans mon fil de pensée.
Mais c'est ce que nous étions, et j'appréciais cela avec le plus grand plaisir. Surtout que je n'étais pas du genre à avoir des alliés aussi fort. J'étais plus du genre à vouloir être ami avec tout le monde, tout en gardant mes distances. J'étais un menteur manipulateur après tout, rares étaient ceux qui savaient réellement ce que je pensais.
Sauf mes deux amis. Avec qui je formais ce trio révolutionnaire qui faisais parfois trembler notre entourage à notre plus grand plaisir.
A vrai dire, j'avais parfois l'impression que Thot s'était rajouté comme il était né : de nul part et sans prévenir, mais je laissais ce genre de détails à nos joueuses, et profitais simplement du fait que plus on était de fou plus on riait.

De fait, nous étions prêts, avec un logo, des règles et tout un tas de chose, et je n'avais qu'une seule hâte : qu'on puisse poser l'ellipse qui nous ferait découvrir notre nouveau lieu de rencontre. J'étais même sûr que cet endroit plairait à certains de mes gentils petits cambrioleurs. Déjà, pour Emrick ça lui plairait forcément, il n'arrêtait pas de vouloir essayer de forniquer avec tout le reste du groupe.
On l'avait déjà fait lui et moi.
Alors un endroit où on lui offrait cette possibilité et de belles personnes... Je savais qu'il allait juste falloir le vérifier un peu, mais je savais qu'il se plierait aux règles sans difficulté. Je n'embauchais que des bons cambrioleurs avec des valeurs. Il ne fallait pas croire que tous les criminels se voulaient sans coeur ni morale. Surtout pas moi, d'ailleurs.

Bref, toujours est-il qu'il restait à savoir comment fêter cela, et que de toute évidence, pour ça, il n'y avait pas besoin de Dionysos. Après tout, nous avions Balthazar.
Je me demandais d'ailleurs si un jour, mon frère avait rencontré mon ange préféré. S'ils s'étaient battus pour savoir de qui des deux était le meilleur pour la fête.

A y regarder de plus près, nous étions tous les trois ressemblants et tous les trois différents. Thot était presque le plus sage de nous trois, et Balthazar celui qui allait sûrement le plus loin dans les plaisirs charnels. Je devais bien vous avouer que l'amour se faisait à maximum cinq personnes pour moi, tandis que je savais que mon ange préféré avait déjà dépassé ce nombre depuis bien trop longtemps.
Mais ce sujet que vous lisez n'ayant pas encore l'apposition comme quoi il était interdit pour les petits enfants qui ne sont pas encore en âge de voter, je ne vous donnerais pas de détail. Question de bon sens.
Je me contenterais de vous dire que de toute façon, avec l'idée qu'avait Balthie, le titre ce sujet n'allait certainement pas tarder à présenter un interdit pour vous, jeunes mineurs encore trop innocents pour lire des choses bien précises. Quoique. Avec ce qui se cachait derrière les deux dieux, nous n'allions sûrement pas aller bien dans les détails. Question de préférence d'écriture, vous voyez ?

Trève de quatrième mur, Balthazar paraissait tout content, et commença à discuter de ce qu'il se passerait à l'ouverture. Ce qu'il avait déjà en tête, ce qu'il avait déjà prévu. Sur ça, je me reposais parfaitement sur lui, je savais que je pouvais clairement lui faire confiance, les yeux fermés s'il le fallait. Je ne m'inquiétais donc guère et l'imitait à lever les deux mains, m'amusant.

Je profitais du câlin, et me doutais à la phrase que je n'allais pas apprécier ce qui allait se passer.

Oh, heureusement qu'il m'avait rassuré, puisque quelques instants plus tard, j'avais été téléporté. Aah, la téléportation angélique. Vraiment, je ne m'y ferais jamais, surtout quand ça arrivait deux fois en très peu de temps. J'eus un léger haut le cœur, mais le laissait passer, me promettant d'emmener un jour Balthazar se promener à la vitesse supersonique. Juste pour voir ce qu'il pouvait en penser, tiens.
Eh oui, nous pouvions aussi nous chamailler, même entre nous.

Je soufflais lentement, et observais la maison devant laquelle on était, ayant un petit sourire à la remarque de Thot.

- Je dois t'avouer que la pizza ne me fais pas envie là. Mais je sais que notre très cher ange à une idée derrière la tête de toute façon... Alors je ne pense pas qu'on soit devant n'importe quelle maison.

Preuve en est de la personne qui vint nous ouvrir. Je ne la connaissais pas du tout, mais je remarquais immédiatement à quel genre d'humain elle appartenait : la classe qui pouvait tout se permettre sans aucun problème. C'était souvent les gens avec qui j'appréciais passer du temps, mais qui parfois, allaient trop loin. Je regardais Thot alors que Balthazar faisait ce qu'il voulait pour nous présentais, et me rapprochais de mon ami dieu.

Oh, pas que je craignais quelque chose, juste que je voyais bien que pour le moment, il ne savait pas quoi penser de la situation. Moi je savais à peu près ce qui allait se passer, et je m'en moquais un peu, mais... Je suivis Balthazar, observant autour de moi, souriant en voyant un tableau que j'appréciais. Je n'étais pas le dieu de l'art, mais le dieu des voleurs, ce qui était suffisant pour remarquer des objets de goût pour l’œil. Et de quoi me dire que j'avais bien envie d'envoyer mon petit groupe de cambrioleur revenir ici pour en vider quelques endroits.

Incorrigible ? Oh oui, je l'étais. Je vous rappelle que c'était bien pour ça que mon père avait tout fait pour me recadrer.

Nous arrivâmes dans une pièce qui aurait fait fondre une personne adorant les cosplays. Ou plutôt, les cosplays particuliers. Sexuels. A faire plaisir à notre partenaire quand on voulais s'amuser à faire du roleplay même au lit.
Personnellement, j'adorais me déguiser. Ça venait certainement du fait que je pouvais de toute façon changer d'apparence si je le désirais. Alors, quand je vis tout ce que j'avais devant moi, je me léchais presque les lèvres de joie, tapant au moins dans mes mains, l'air ravi. Presque comme un enfant, certes, mais mon enthousiasme savait se manifester de différentes façons.

Je répondais aussi à Balthazar :

- Très envie. Mais je n'assure pas me retrouver avec quelque chose de classe.

Oh, je mentais presque, parce que de toute évidence, je savais que je n'allais pas résister à l'envie de produire un costume des plus élégants et dont l'ensemble était au mieux harmonieux. C'était mon côté perfectionniste, et surtout, de gérant d'un magasin de vêtement. Quand on savait quel costume accorder avec n'importe quel client, on devait finalement capable de tout accorder.
Ou presque. Je suppose.

J'eus un léger rire en entendant Thot et tapota son épaule :

- Promis, je t'aiderais à éclater la figure au coupable si ça arrive, et je m'assurerais pour qu'on ne se fasse pas téléporter angéliquement - sans rancune Balthie -.

Nous étions au moins d'accord sur une chose. Je ne supportais pas qu'on puisse oublier le consentement dans une relation. J'avais d'ailleurs du mal avec certaines histoires de mon père à cause de ce fait.
Parce que je devais avouer que moi, mon cul, il était un peu comme celui de mon paternel, il aimait dire bonjour à n'importe qui. Bien que j'avais mes préférences, et que je ne le laissais pas dire bonjour n'importe comment, et que je ne forçais aucun autre cul me dire bonjour sans le vouloir.
Vous avez déjà forcé quelqu'un à dire bonjour ou à faire la bise ? Je suis sûr qu'on vous a déjà forcé à faire la bise. Je suis sûr que vous avez détesté ça. Ben je détestais forcer les gens à la faire. Question de consentement.

- Allez, on va se déguiser !

J'eus un rire, et commençais à fouiller ce qu'il y avait. Je n'étais pas un grand fan du cuir, certainement parce que je préférais les matières plus douces, plus disons, cotonneuses. J'avais adoré l'époque des rois rien que pour ça. Il m'était arrivé une fois de me faire passer pour un roi pour avoir sa superbe cape à la douceur des velours. J'avais fait la même chose avec une ravissante demoiselle aux robes de mousseline.

Bref.
Je caressais doucement les matières qui venaient sous mes doigts. C'était si agréable... Mais je savais ce que j'allais choisir sans hésiter. Je me retrouvais avec une cape faite de plume multicolores, et un haut de soie si léger qu'on voyait clairement mon corps par dessous. Mon bas était fin également, une légère jupette romaine - ça m'amusait de changer de nationalité, sinon je ne me serais jamais fait passer pour mon ami Thot -, qui avait la particularité d'être plus courte que celles que portaient les centurions. Cette tenue androgyne m'amusait, puisque je me fichais d'avoir l'air quasi nu - c'était le but - et que les plumes...C'était aussi quelque chose que j'aimais beaucoup

- Je me trouve superbe comme ça !

Et j'avais un égo suffisamment grand pour lâcher ça. Je ressemblais un peu aussi à un enfant, encore une fois, ravi de pouvoir me déguiser au côté de mes deux meilleurs amis. Je découvrais la tenue de soie de Thot et le trouvait ravissant comme ça :

- Tant de prestance. Ça me rappelle nos anciennes années. Même si ton cul est réservé, tu vas en faire tomber des cœurs. Je dirais même que le mien est à deux doigts de s'évanouir.

J'eus un léger rire en lâchant cela, et alla voir notre ange pour voir en quoi il avait décidé de se changer lui.

- Alors Balthie, tu es prêt à aller voler des cœurs ?

Je m'amusais de la référence au titre que nous avions voulu donner pour notre nouveau projet merveilleux.

- On attends plus que toi...

Et après cela, il ne restait plus qu'à rejoindre ces humains - enfin peut-être y aurait-il aussi des créatures - qui n'attendaient que nous. Oh ! Comme nous allions nous amuser...

____________________________________________

Dieu ne joue pas aux dés, mais peut-être qu'il joue au bilboquet.


Parce que moi madame j'ai un nouveau travail:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernatural - Darkest Hour :: Philadelphie :: Centre Ville -