Ship du mois

Pseudo

Pseudo

Le forum a ouvert le 23/10/2017
Déconseillé au -16 ans. Peu contenir des sujets crus
Inspiré de la saison 10 de Supernatural. Risque de Spoil
Design créé par Hesa (Dean Winchester) ainsi que le codage des catégories, qeel, panneau latéral + + pa
Codage de la PA créé par Laue (Phaliel) ainsi que Hesa(Dean) pour le background.
Codage de la liste des membres par Crush, ainsi que la navigation.
Les codes et le design sont la propriété de DH. Merci de respecté le travail des admins en ne les recopiant pas.
Un papa poule en vie et une poule sans papa ( Râ et Elijah)

Supernatural - Darkest Hour

Supernatural - Darkest Hour
 
Ouverture du forum!!! [10-23-2017]
Merci de privilégier les personnages importants de la série ainsi que les postes vacants.
Nous sommes à la recherche de Rowena, Jody, Bobby et bien d'autres!
Pensez à voter pour les TOP sites, ça nous aide énormément à faire connaître le forum!
Nous avons ouvert une section rp délires. Ils n'affectent pas vos personnages. C'est ICI
Merci de privilégier les groupes Créatures, Dieux Païens et sorciers

Un papa poule en vie et une poule sans papa ( Râ et Elijah)

 :: Philadelphie :: Zone Universitaire :: Résidence Étudiante Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 25
Crédit : 904
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Un papa poule en vie et une poule sans papa ( Râ et Elijah)
Mar 2 Oct - 15:26

Dad ? Oh f*** you're still alive !




Stupides humains !

Depuis que j’étais arrivé ici quelques mois plus tôt je m’étais rendu compte de suite que les humains étaient encore pires sur cette version de la Terre. Ils étaient encore plus bruyants et inutiles que jamais et c’était pour être gentil que je disais ça.

Regardait, là par exemple, je venais de me faire rentrer dedans « accidentellement » par un humain qui se pensait plus fort et intelligent tout simplement car il faisait une tête de plus que moi et avait quelques muscles apparents. Seul problème, il me provoquait et je ne pouvais décemment pas le tuer ici, dans cette ruelle fréquentée alors que sa copine ou plutôt sa pute attendait justement ça et pouvoir ainsi prouver que son homme était le plus fort avant d’aller se laisser baiser dans un coin.

Alors je l’avais également provoqué en lui tournant le dos exprès pour qu’il me suive et m’interpelle de sa voix grasse, me promettant de me « foutre une raclée ». Marchant lentement pour qu’il ne se perde pas –après tout comme je le disais ils étaient stupides-, je m’étais éloigné les mains dans les poches à la recherche de la rue vide la plus proche et lorsque ce fut fait, sorti discrètement mon rasoir à main pour lui trancher simplement la gorge en me retournant.

Faisant gicler du sang sur sa bimbo et me laissant afficher un sourire pervers et meurtrier en l’entendant crier d’horreur.

J’en avais sur le visage et ce sang bien que provenant des veines d’un être inférieur, me faisait me sentir bien mieux.

Attrapant la blonde par la main alors qu’elle c’était figé telle une biche, je passais dans son dos avant d’appuyer ma lame sur son cou, la faisant déglutir bruyamment et me supplier.

La retenant de mon bras libre, je reniflais son doux parfum pour m’en souvenir et appuyais la lame plus forte pour lui trancher la carotide proprement.

Désolé ma belle, il ne fallait pas me provoquer j’avais déjà mon quota de meurtre pour le mois alors j’aurais pu laisser couler.

Un sourire carnassier sur les lèvres, j’extrayais un mouchoir propre de ma poche et m’essuyais le visage en appréciant les cadavres à mes pieds.

Stupides humains !

Essuyant ensuite ma lame, je la rangeais dans son étui d’un mouvement souple et habitué de la main avant de la glisser à sa place tout contre mon cœur puis de sortir mon portable –petit objet bien utile en cette époque- et d’envoyer un message crypté à mes disciples pour qu’ils s’occupent de la scène de crime.

Fier de moi et tout guilleret, je jetais le mouchoir brodé à mes initiales au sol au moment où mes sbires arrivèrent et leur fit un signe de tête avant de repartir sur mon chemin.

Ils sauraient quoi récupérer et quoi jeter dans de l’acide. Les organes et le sang pour nous et le reste aux éléments naturels.

Finalement cette journée n’était pas si mal et puis maintenant j’étais de bien meilleure humeur !

Comme je n’étais pas loin, je me décidais à aller voir du côté du campus de la ville histoire de repérer notre prochaine cible qui serait le point dominant de notre futur rituel. Quel honneur me diriez-vous !

Quoi qu’il en soit, je repris ma marche et sortis une cigarette de ma poche pour la coincer entre mes lèvres sans l’allumer pour le moment. J’aimais bien cette petite habitude et puis ça me donnait un air sérieux et « humain » qui me faisait passer sous les radars.

Rejoignant nonchalamment l’entrée du campus avec mes mains dans les poches arrières de mon pantalon, je marchais le long du sentier en terre et finit par arriver près d’un banc qui donnait sur les élèves qui entraient et sortaient. Parfait.

Je devais avoir l’air d’un professeur avec mon costard car les élèves me souriaient, sourire que je leur rendis, montrant mon apparence « joyeuse et gentille » qui les faisaient se faire avoir si facilement. Puis alors que je m’apprêtais à m’asseoir, je remarquais un homme qui marchait devant moi et se sachant pourquoi, me décidais à le suivre.

Il me rappelait quelqu’un mais qui…

Je l’interpellais de la main sur l’épaule pour qu’il se retourne et faillit défaillir. J’en lâchais même ma cigarette et la laissa au sol.

Devant moi se trouvait une personne que je connaissais bien. Un être que je ne pensais jamais revoir tout simplement car je l’avais tué. Un être qui se voulait être mon père biologique. Râ, dieu du soleil et père surprotecteur.

Et chose étrange il tenait une poule dans ses bras.

Retenant mon étonnement comme je le pu, j’entamais la conversation sans vraiment me contrôler.

« Père ? »

J’allais très vite savoir si c’était bien mon père décédé dans un monde parallèle ou non et puis franchement si le destin ne se foutait pas de moi qu’est-ce que c’était.


©️️ Laueee


____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Modératrice
Dieu Païen


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 235
Crédit : 2054
Emploi/loisirs : Dieu égyptien du soleil
MessageSujet: Re: Un papa poule en vie et une poule sans papa ( Râ et Elijah)
Mar 23 Oct - 13:18
Feat. ELi' ♡
Un papa poule en vie et une poule sans papa...

« C'est dans ce contexte que « Karl Marx, qui a rédigé les « considérants » du programme des guesdistes »qu'il aurait prononcé cette expression. Le terme est inventé à la fin des années 1870, par des adversaires blablabla »
Par le Nil, je n’en pouvais plus. Quatre heures de cours sur l’histoire de la pensées économiques, 4 HEURES ! Pas une de moins ! Voici la définition de l’Enfer. Ce n’est pas Crowley le roi des lieux, mais c’est ce professeur ! Il ne nous regarde même pas, il est penché sur ses fiches depuis deux heures et demi, sans s’accorder en pause. Il n’a pas bougé depuis qu’il s’est assis à son bureau et à baissé son cou pour pouvoir lire un cour, dont je suis pratiquement sur qu’il ne l’a pas écrit lui-même. Peut être que sa nuque s’est bloqué ? Il ne peut-être plus se redresser ? Faudrait-il appeler de l’aide ? Autour de moi, les jeunes humains sont aussi désespéré de la situation dans laquelle ils se trouvent. Certain ont abandonné le combat depuis longtemps et ont quitté l’amphithéâtre dès qu’il fut midi. D’autres, comme moi, continuent la lutte, mais perdent espoir à chaque instant. Les étudiants ne prennent même plus la peine d’écrire sur leur clavier. Pourquoi se font-ils subir ça ? Pourquoi, MOI, je me fais subir ça ?
A l’origine, je voulais découvrir comment les humains se formaient. Quelles étaient ces fameuses universités dont les mortels étaient si fière ! Je reste un dieu tout de même, je ne devrai pas m’imposer tout ça !

Je regardais alors l’heure sur mon portable, plus que dix-huit minutes. Enfin, je voyais le bout de ce long tunnel. Toutefois, tout en examinant l’écran de verrouillage de mon téléphone, je vis que ma Phaliel m’avait envoyé un message. Cette nouvelle me fit sourire, malgré ce que j’étais entrain de subir. Sans perdre un instant, je posais mon doigt sur l’écran afin de déverrouiller mon allié numérique et de réponde à mon étoile. Je sais qu’il était irrespectueux de répondre à ses sms en cours, mais était-ce respectueux de la part de notre professeur d’avoir l’air si peu motivé de nous faire cours ?
Tout en maniant les mots à la façon de Shakespeare, je souhaitais à mon amour une bonne journée à son travail. Une fois le message envoyait, je cliqua sur sa photo  qui s’affichait à côté de son numéro pour pouvoir l’avoir en plus grand. Pendant quelques instants, j’admirai son visage tout en affichant un sourire niais sur le mien. Admirer mon étoile, et m’imaginer à ses côtés, permit aux dernières minutes restantes de passer beaucoup plus vite.

Enfin, le « véritable roi des enfers » annonça la fin de la torture et les étudiants se dépêchèrent de fuir de la salle. Une fois dehors, je marchais tranquillement dans la cour du campus, appréciant d’avoir retrouvé la liberté. Une chose est sur, c’était que je ne remettrais jamais le pieds dans ce cours.
Mon portable vibra dans ma poche, me signalant que je venais de recevoir un nouveau message. Quand je l’ouvris et le lu, toute ma joie disparu d’un seul coup. Phaliel venait de m’envoyer un coup de hache, ou du moins son message faisait le même effet : elle avait annulé notre entrevue de ce soir, en précisant qu’il ne vaudrait mieux qu’on en est pas d’autres. Je ne lui demanda pas la raison, je la connaissais déjà : Dean Winchester.

Tandis que je m’effondrai dans une mélancolie, un bruit singulier captiva mon attention. En tournant la tête, je fis une drôle de découverte : Une poule, posé là, sur un banc. Je m’approchais doucement d’elle pour ne la l’effrayer.

« - Qu’est ce que tu fais là ma grande, tu as fuis le bâtiment de sciences ?

Ne trouvant pas vraiment d’explication sur l’origine de cette poule, je pris la poule dans mes bras. Craignant qu’elle ne finisse comme dans un KFC si je l’emmenais dans le bâtiment des sciences, je décidais de la ramener chez moi, et plus tard, l’emmener dans la tanière. Ça serait l’occasion pour moi de préparer des plats pour Balthazar avec des bons œufs frais. Évidemment, avec une poule dans les bras, je ne passais pas inaperçu dans le campus. Les humains me regardaient curieusement puis riaient derrière moi. Soudain, une main se posa sur mon épaule, me stoppant dans ma marche. Je me retournais donc pour découvrir un homme qui semblait être aussi âgé que moi. Il semblait si étonné de ma présence qu’il en lâcha sa cigarette. C’était la poule qui faisait un tel effet ?

C’est alors que l’étrange inconnu me dit une chose des plus étranges. « père » ? Comment était-ce possible ? S’agissait-il d’un de mes descendants ? Si c’était le cas, pourquoi me reconnaîtrait-il et pas moi. Je tentais quand même ma chance en lui répondant hasardeusement.

- euh oui ? Horus, c’est toi ? Où peut-être que je me trompe. Ça fait ...tellement longtemps. »


©️️ Laueee


____________________________________________



Râ vous illumine en #333366
Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 25
Crédit : 904
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: Un papa poule en vie et une poule sans papa ( Râ et Elijah)
Jeu 15 Nov - 5:41

Dad ? Oh f*** you're still alive !





Face à mon regard immobile et mon manque total de tact, je pus tout de même souffler quelques secondes en entendant la réplique de mon pseudo père. Il me prenait pour Horus ce qui voulait dire qu’il ne me reconnaissait pas et donc qu’il y avait deux explications possibles.

La première, que c’était un Râ provenant de cette Terre ce qui serait bien ma veine puisque j’avais fui la mienne pour ne plus le revoir ainsi que mère. Soit que c’était vraiment Lui mais devenu amnésique lorsqu’il était revenu à la vie par un quelconque moyen qui sur le coup ne me venait pas à l’esprit.

Fouiller dans son esprit tranquillement pour être certain à 100%.

Alors il n’y avait qu’une seule façon de le savoir, faire semblant de lui serrer la main et prendre ce que je voulais voir. Je tentais donc une approche en espérant que cette poule dans ces bras ne serait pas un obstacle à mon plan.

« Excusez-moi, je me présente, Elijah » dis-je en tendant ma main pour qu’il la serre.

Donnant mon nom dans le but de voir un déclic qui ne vient pas, j’attendais presque impatiemment qu’il me tende sa main et lorsqu’il le fit enfin, fouillais dans sa tête tout en lui faisant revivre le tout.

Je vis donc l’Egypte à travers ces yeux, mon oncle Balthazar qui lui faisait des avances, beurk, ma mère Phaliel et un homme du nom de Dean Winchester qui semblait avec ma mère bien avant d’être avec Râ. Une certaine tension entre mon père et ma mère car elle devait le quitter.

En étudiant un peu le tout je constatais que ce n’était pas mon père mais une pâle copie provenant de cette Terre. Pas étonnant que mon nom ne lui dise rien. Je relâchais donc sa main en soupirant de soulagement tout en provoquant quelque chose avec mes pouvoirs sans le vouloir. Un calme régnait à présent autour de nous et des lampadaires disséminés un peu partout c’était allumé puisque nous étions plusieurs heures plus tard.

Nous étions à présent la nuit et il n’y avait plus personne autour de nous.

Oups.

Mes émotions avaient tendance à provoquer mes pouvoirs sans que je le veuille et le soulagement que j’avais perçu en comprenant qui il était avait été un peu trop positif d’un seul coup.

Je rangeais donc ma main dans ma poche avant de pantalon et prit une pose naturelle, cachant que je n’avais pas fait exprès. J’ajoutais ensuite pour terminer

« Comme ça on sera un peu plus tranquille »

Quoi qu’il en soit, il allait vouloir des explications et moi je ne voulais qu’une seule chose, soit le voir disparaitre à nouveau, soit essayer de voir s’il était vraiment comme mon défunt père, à savoir surprotecteur et totalement stupide de penser pouvoir me contrôler et donc de pouvoir réagir en fonction.

Je repris donc, totalement sûr de moi et m’abstenant délibérément de parler de l’heure

« Je ne suis pas un de tes descendants ici mais plutôt un de ceux que tu aurais pu avoir avec Phaliel, ce qui visiblement n’est pas le cas. »

Il allait être totalement perdu ainsi mais je verrais au moins comment il réagissait face aux révélations ce qui je le rappelle a totalement échoué avec mon véritable père, menant à sa mort.

Pendant que j’attendais sa réponse quelle qu’elle soit, la poule dans ses bras se mit à piailler de plus en plus sans raison apparente et je m’empêcher de la tuer sur le champ pour la faire taire, me contentant d’un regard assassin dans sa direction pour le moment.

©️️ Laueee



HRP : c'est pas très long mais je ne voulais pas aller trop vite ^^'

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un papa poule en vie et une poule sans papa ( Râ et Elijah)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernatural - Darkest Hour :: Philadelphie :: Zone Universitaire :: Résidence Étudiante -