Ship du mois

Pseudo

Pseudo

Le forum a ouvert le 23/10/2017
Déconseillé au -16 ans. Peu contenir des sujets crus
Inspiré de la saison 10 de Supernatural. Risque de Spoil
Design créé par Hesa (Dean Winchester) ainsi que le codage des catégories, qeel, panneau latéral + + pa
Codage de la PA créé par Laue (Phaliel) ainsi que Hesa(Dean) pour le background.
Codage de la liste des membres par Crush, ainsi que la navigation.
Les codes et le design sont la propriété de DH. Merci de respecté le travail des admins en ne les recopiant pas.
[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}

Supernatural - Darkest Hour

Supernatural - Darkest Hour
 
Ouverture du forum!!! [10-23-2017]
Merci de privilégier les personnages importants de la série ainsi que les postes vacants.
Nous sommes à la recherche de Rowena, Jody, Bobby et bien d'autres!
Pensez à voter pour les TOP sites, ça nous aide énormément à faire connaître le forum!
Nous avons ouvert une section rp délires. Ils n'affectent pas vos personnages. C'est ICI
Merci de privilégier les groupes Créatures, Dieux Païens et sorciers

[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}

 :: Philadelphie :: Quartier industriel Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 31
Crédit : 1118
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Lun 8 Oct - 13:17
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
Je vérifiais une dernière fois l’heure sur ma montre hors de prix que j’avais réquisitionné à une de mes victimes avant d’arranger les pans de ma veste de costard en refermant un bouton, un immense sourire aux lèvres.

C’était ma soirée ce soir. Celle que j’attendais impatiemment tous les mois. Ce soir j’allais pouvoir laisser libre cours à mon imagination avant de déposer élégamment un nouveau cadavre dans ces rues sombres.

Philadelphie commençait peu à peu à se rendre compte qu’un tueur sévissait dans ses ruelles et j’avais la joie de commencer à voir apparaitre mon nouveau nom de tueur dans les journaux.

‘Le Tueur au couteau’ ça n’était pas aussi frappant que celui dans mon monde mais je m’en contenterais.

Cette célébrité en marche me faisait plus que plaisir car cela me rappelait pourquoi j’avais laissé mon monde derrière moi. La peur que je commençais à inspirer dans les cœurs Philadelphiens me réjouissait parfois encore plus que certains de nos petits rituels sataniques, même si ce dernier n’avait rien à voir dans l’équation.

Faisant signe à un de mes démons que je partais pour la soirée, je me téléportais près de la zone industrielle. J’avais repéré une petite idiote qui rentrait chez elle tous les soirs en empruntant le même chemin reclus qui serait parfait pour mes affaires.

Et cette fois j’avais préparé un de mes meilleurs couteaux. Un couteau London pliable avec son manche en ébène et gravé de trois griffes.

Sentant l’aura de la demoiselle se rapprocher, je fermais les yeux d’euphorie, appréciant l’instant précédant le meurtre. Impatient de la faire crier avec ma lame avant de la voir déchanter en perdant espoir.

Me plaçant derrière elle, je commençais à la suivre bruyamment pour qu’elle me repère et sourit en la voyant accélérer le pas. Je me mis à siffler et bientôt elle se mit à courir, resserrant ses affaires contre elle. Elle n’avait même pas l’intelligence d’attraper son téléphone. Quelle merveilleuse proie. J’allais pouvoir faire durer la traque et le plaisir que j’allais en tirer.

Ricanant diaboliquement pour la faire accélérer, je continuer à avancer à mon allure, le suivant par son aura.

Elle se précipita alors dans le premier bâtiment dans l’espoir de m’échapper.

Ce fut sa première erreur.

Le bâtiment était juste un amas de ferrailles tenant tout juste debout grâce à la magie des constructeurs de l’époque. Il n’y avait même pas de porte. Alors elle se retourna et me voyant entrer se mit à crier à l’aide au lieu de continuer à courir.

Deuxième erreur.

Ça allait me frustrer de ne pas pouvoir l’effrayer plus longtemps. Alors elle lâcha ses affaires et tenta de récupérer son téléphone au fond de son immonde sac violet.

« Mauvaise idée »

Utilisant déloyalement mes pouvoirs, enfin certainement, je bloquais le réseau téléphonique dans le reste du bâtiment avant de franchir les quelques pas restants qui nous séparaient pour m’emparer de son sac et le rejeter plus loin.

Puis dans un élan de colère, la giflait assez fort pour la faire tomber au sol et se recroqueviller sur elle-même.

Ce bruit de chute sourd me fit sourire de nouveau et j’attrapais enfin ma merveilleuse arme pour la déplier devant ses yeux choqués et de plus en plus effrayés.

« S’-s’il vous plait. Pi-pitié je ne suis qu’une étudiante, lai-laissez-moi partir je ne dirais rien je vous le promets ! »

Je lâchais un rire léger et me saisis violemment de ses cheveux pour la faire s’agenouiller devant moi. Passant ensuite dans son dos sans lâcher ses boucles abjectes, je rapprochais ma bouche de son oreille et murmurais d’une voix glaciale.

« Non non non, tu aurais dû tenter de t’enfuir un peu mieux ma jolie, maintenant je vais devoir abréger mon travail et bâcler la scène pour montrer que tu as été décevante. »

Elle échappa un second cri d’aide et en me relevant, la frappais à nouveau d’un coup de pied dans les côtes, brisant sa voix d’un seul mouvement.

Alors je commençais réellement la mise en place de cette nouvelle scène de crime en tranchant simplement et rapidement sa colonne vertébrale au niveau de la nuque grâce à ma force de Nephilim.
Puis je la relâchais.

La faisant gigoter comme un asticot piégé par une araignée. Du sang commença à s’écouler de la blessure ainsi que de sa bouche et elle commença à écumer légèrement en s’effondrant au sol. Paralysé tout en étant consciente.

Je m’accroupis auprès d’elle et attrapait son menton pour qu’elle me regarde en face

« Si tu te demandes pourquoi toi, sache que c’est parce que tu as été assez idiote pour emprunter ce chemin jour après jour alors qu’on commence à parler d’un tueur ma belle. Erreur fatale. »

Arrachant sa chemise et son soutien-gorge facilement, je mis ses seins à l’air avant de lui cracher dessus

« Petite pute, tu es indigne de vivre ! »

Sans me retenir plus, je commençais à trancher sa chair de plus en plus rapidement sans toutefois toucher de points vitaux. C’était mon challenge.

Voir jusqu’où elle allait tenir en vie.

Un, deux, trois coup de lame…le sang commençait à gicler sur moi et cela m’incita à continuer…huit, neuf…elle était délicieusement faible sous mes coups et je commençais à jubiler malgré cette déception qui couvait tout de même…onze.

Elle pleurait depuis plusieurs minutes déjà et commençait à convulser, me montrant qu’elle allait atteindre le point de non-retour.

« Décevant »

D’un sourire carnassier, je me saisis de chacun de ses poignets et tour à tour tranchaient ses veines pour qu’elle se vide lentement de son sang afin de décorer un peu le sol.

Ses yeux se paralysèrent également de stupeur et une dernière larme s’écoula sur sa joue tachée de rouge.

Elle n’avait pas survécu longtemps, probablement à cause de l’éducation des nouvelles générations qui ne faisait plus de sport pour entretenir leur corps. Dommage.

J’essuyais alors mon arme sur son pantalon et me relevais pour contempler mon œuvre. Penchant la tête pour trouver la forme que prenait son liquide vital autour d’elle.

C’est à ce moment que je le sentis. Quelqu’un m’observait, à cinq ou six mètres derrière un pan de mur sur ma droite. Un…démon ?

Pourquoi il était resté ici sans rien dire ni même bouger ?

Soupirant d’être interrompu, je fis semblant de quitter les lieux pour venir me téléporter juste derrière lui et le retourner avant de poser ma lame sur sa gorge et d’une voix sèche lui jetait à la figure.

« Je ne le demanderait qu’une seule fois. Qui-es-tu et qui t’envoies ! »

A vrai dire c’était stupide puisque cette lame ne pourrait rien lui faire mais c’était l’ambiance de la scène qui me faisait garder la posture et puis je pourrais simplement l’éliminer d’un claquement de doigt si ses réponses ne me convenaient pas.

Pour le moment je le maintenais d’une main contre le mur, la second retenant tant bien que mal mon arme qui menaçait de lui ouvrir la jugulaire car la jeune fille étendue derrière m’avait légèrement déçu.
© Laueee

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 139
Crédit : 2182
Emploi/loisirs : Bras droit de Crowley
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Sam 13 Oct - 9:35


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal

La fraîcheur de la nuit était synonyme d’angoisse pour certain, et de créativité pour d’autres. Le peu de clarté et le calme paradisiaque laissait les plus rêveurs prendre leur plume pour écrire les sonnets les plus romantiques et propices à l’évasion littéraire. La fraîcheur de la nuit était également synonyme de rencontres plus ou moins professionnelles dans des endroits souvent très peu fréquentables. La nuit était le moment de la journée que Nargal choisissait pour effectuer les entretiens marqués sur son agenda, au grand désespoir de ses collaborateurs qui se plaignaient de l’horaire tardif. Enfin, comme toujours et après…zéro négociation, Nargal sortait victorieux.    

23h04. Assis confortablement dans son fauteuil en cuir, le second du roi fumait tranquillement sa cigarette dans son bureau, observant de manière pensive son long manteau noir accroché au porte manteau. L’Enfer demeurait bien calme depuis que lui, Dean et Crowley avaient fait un grand ménage dans la salle du trône. Les couloirs s’étaient vidés mais le travail n’avait pas diminué. En effet, Crowley voulait l’aide de Nargal pour retrouver cet emplumé de Castiel qui, lorsqu’il n’était pas en train de se rebeller en Enfer, disparaissait sans explication. En bref, lorsqu’il ne fallait pas traquer un chevalier de l’Enfer massacrant tout sur son passage, il fallait traquer un ange dont sa passion était de regarder des dessins animés.

Le démon se leva et éteignit sa cigarette dans son cendrier. Il prit ensuite son manteau pour le mettre parfaitement sur lui, et finit son look vestimentaire par son mythique béret gris. Il avait rendez-vous avec un ange détestant tout particulièrement Castiel et espérait qu’il lui donne des informations utiles. Nargal se téléporta au lieu qui s’avérait être un bâtiment abandonné qui allait s’écrouler à la prochaine tempête. Pour sa surprise, l’ange était déjà présent, et son vaisseau humain était beaucoup plus imposant que celui de Nargal.

-Toi qui clame ne pas aimer les retardataires, tu l’es ce soir. Je n’ai pas que ça qu’à faire de t’attendre Nargal ! Agressa l’ange.

Le démon préféra lever les yeux au ciel en observant les alentours bien calmes, pour l’instant. Il ignora la remarque de l’ange et posait ses yeux sur lui, attendant qu’il délivre ses informations, chose qu’il ne fit pas, pour arranger les choses.

-Tu vas me dire ces infos ou il faut que je les sorte moi-même de ta cervelle ? S’impatienta Nargal, tapant doucement du pied sur le sol.

Oui, il était en retard, et oui, c’était lui qui avait l’audace de donner des ordres. Enfin il était naturel, personne ne pouvait lui reprocher son manque de sincérité ou son hypocrisie ; il ne connaissait pas ce défaut. Lorsqu’il devait dire quelque chose, il le disait sans retenue…sauf peut-être en compagnie de Crowley, mais relations professionnelles oblige…

-Je n’ai pas accepté ton rendez-vous pour que tu emploies ce type de langage avec moi Nargal, et je ne vais pas te donner des informations face à cette impolitesse. Je ne suis pas un démon qui t’obéis au doigt et à l’œil.

Des récalcitrants, il en voyait tous les jours, mais des idiots pareils étaient plus rares, voir inexistants. De manière générale, Nargal inspirait la peur, ce qui voulait dire que la plupart de ses « alliés » n’éprouvaient aucune résistance physique ou morale lorsqu’ils s’entretenaient avec lui. Le second tapota sur sa cigarette pour faire tomber les cendres à terre, et relevait des yeux particulièrement meurtriers, assombris par l’ombre de son béret, sur l’ange. A ce moment précis, il voulait brûler la moindre parcelle de ses ailes à l’aide de son mégot de cigarette. Nargal tenta d’exprimer une parole qui fut automatiquement coupée par le cri d’une jeune fille, visiblement en détresse. Ce fut la diversion parfaite pour que l’ange s’envole sans que Nargal puisse faire quelque chose, ce qui le mit dans une importante mauvaise humeur. Il ne pourrait pas ramener des informations à Crowley à cause d’une blondasse qui a fait fuir un emplumé trouillard.

Le bras droit du roi s’avança d’un pas ferme et enragé vers le cri qu’il avait entendu, et qu’il entendait toujours accompagné d’une voix visiblement masculine. Il se rangea derrière un mur en brique et observa la scène, tout droit tirée d’un film d’horreur, de loin. Nargal plissait les yeux pour mieux distinguer l’homme qui puait le néphilim à des dizaines de kilomètres. Un sourire narquois sur ses lèvres, il analysait chaque geste de cette créature qui s’était mise sur son 31 pour recevoir des giclés de sang d’une pauvre humaine. Nargal aurait bien voulu venir près de ce néphilim pour lui demander, en toute politesse, de faire taire une bonne fois pour toute sa victime dont ses cris l’agaçaient davantage, mais il restait à sa place, fumant paisiblement sa cigarette devant ce spectacle morbide.

Il fut presque déçu lorsque l’homme décida de quitter les lieux, laissant sa victime se vider doucement de ses dizaines litres de sang. Il n’avait pas eu assez de divertissement pour lui mais qu’importe, il fallait qu’il retrouve cet idiot d’ange qui lui avait littéralement manqué de respect. Il fut soudainement claqué contre le mur derrière lequel il avait observé la scène et sentit une lame froide venir se coller contre sa jugulaire. Devant lui, ce fameux néphilim avait eu l’audace de venir créer un combat avec Nargal. Ce dernier ne put s’empêcher de laisser passer un éclair de surprise dans ses pupilles, ne pensant pas qu’il avait été remarqué. Cependant, il reprenait rapidement son air calme, sans bouger d’un centimètre.

-Tu sais, la prochaine fois que tu veux mettre tes prouesses artistiques à l’épreuve, fais taire ta victime plus rapidement. J’ignorais que les humaines pouvaient gueuler aussi fort.

A la suite de ces paroles, Nargal analysa les traits faciaux du néphilim, ainsi que sa tenue vestimentaire puis arquait fortement son sourcil droit en plantant ses pupilles bleues dans celles de son… Adversaire d’un soir.

-Maintenant, tu veux bien retirer ce jouet de ma gorge, il faut que j’écrase ma cigarette…A moins que je ne l’écrase contre ton palais.

Répondre à côté des questions s’avérait certainement être l’une des activités les plus maîtrisées par le démon. Il sourit de manière arrogante à Elijah, voulant s’amuser avec lui, même si techniquement il était moins puissant que son adversaire.

 
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 31
Crédit : 1118
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Jeu 18 Oct - 10:57
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
En voyant le regard surpris du démon très vite remplacé par un air des plus ennuyeux je me demandais qui il était pour ne pas être effrayé. Il me regardait d’un regard calme, limite froid qui semblait sonder mon âme. Mais quoi qu’il en soit, je ne pus m’empêcher de penser que si ce démon était ici c’était parce que quelqu’un l’y avait envoyé pour me surveiller. Mon nouveau père dans ce monde ? Enfin nouveau pas vraiment, il restait Râ après tout. Cet imbécile de père qui m’empêchait de faire ce que je souhaitais et qui serait prêt à envoyer un démon pour me surveiller. Enfin dans ce monde Râ était légèrement différent puisqu’il ne m’avait pas eu en fils.

Alors je ne passais pas par quatre chemins et le lui crachais presque à la figure. A la fois dégoûté si c’était quelqu’un d’autre que Râ qui m’avait fait suivre tout en étant curieux si c’était lui. Peut-être qu’il était plus courageux dans ce monde. Et si c’était quelqu’un d’autre, j’étais aussi curieux de savoir qui et pourquoi.

S’il le fallait je le torturerais et puis comme j’étais déçu par l’humaine, je pourrais toujours me rabattre sur ce démon pour assouvir mes pulsions bien que je n’avais rien contre lui et ceux de sa race, au contraire. Il était juste au mauvais endroit au mauvais moment.

Le dis-démon restait aussi immobile qu’une statue de pierre et je continuais de le fixer glacialement. Il finirait par avoir peur et tout avouer. Enfin en général. Ou je l’aiderais à le faire. Ou bien il serait un des heureux élus à me rejoindre dans mon groupe très fermé de démons ritualistes.

Quoiqu’il en soit je ne m’attendais absolument pas à ce qu’il me parle de mon massacre d’il y avait quelques secondes. Je penchais la tête sur le côté, tentant de mettre en place les pièces du puzzle bien que pour le moment je n’en aie pas beaucoup.

Qui était ce démon pour vouloir me conseiller alors qu’il savait clairement ce que j’étais sinon il se serait débattu plus violemment. J’en connaissais très peu qui acceptait de se faire coller au mur et menacer sans se battre ou s’énerver. Il marquait un point mais ne répondait toujours pas à ma question et le reperdit donc. Alors je continuais à le fixer sans broncher, appuyant toujours ma lame contre sa gorge, la poussant un peu plus pour faire couler une goutte de son sang noir.

Mes muscles commençant à se raidir par la posture tendant que je leur faisais endurer.

« Maintenant, tu veux bien retirer ce jouet de ma gorge, il faut que j’écrase ma cigarette…A moins que je ne l’écrase contre ton palais. »

Au moins avec cette phrase, je ne doutais plus qu’il soit un démon et non une lopette qui avait des yeux noirs et se pliait à tout. Quoi qu’il en soit il avait du culot et j’appréciais ça bien que sa menace me passe au-dessus de la tête.

Je restais donc en place et lui répondis les yeux dans les yeux

« Je loue ton courage pour un démon mais n’oublie pas qui est le plus puissant de nous deux. Alors maintenant répond moi ou je vais mal le prendre et crois-moi ce que j’ai fait à cette fille, qui gueulait tant que ça pour te déranger dans ton voyeurisme, n’est rien comparé à ce que je peux réellement faire. »

Je voulais voir s’il avait vraiment des couilles ou non, voir jusqu’où il serait prêt à jouer avec le feu avant de le relâcher pour lui proposer de me rejoindre. J’aurais bien besoin d’un nouveau serviteur comme lui pour servir ma cause.

Tentant d’en savoir plus sur lui, je me permis de regarder légèrement dans sa tête pour connaitre sa vie tant que j’avais un contact physique et prolongé avec lui. Je voyais donc passer des flashs de ce qu’il faisait quotidiennement, intimidation, torture, massacre, contrat, rendez-vous et un démon sur un trône qui je le sentais comptait beaucoup pour lui.

Il m’intriguait réellement ce démon. Beaucoup le craignaient et le haïssaient d’être si proche du Roi et pourtant avec ces ambitions il ne prenait pas le trône. Pourquoi ?

Je devais en savoir plus sur cet être de caractère alors je me décidais à le lâcher sans forcément avoir eu toutes les réponses désirées.

Haussant finalement les épaules et ayant mis un peu de sang sur ses vêtements classe, je m’amusais à retourner mon couteau dans ma main. Jonglant avec sans le quitter des yeux. Prêt à le planter au mur avec ce démon audacieux en même temps  s’il ne voulait vraiment pas répondre.

Je n’avais pas envie de lire vraiment dans sa tête ça ne serait pas drôle, c’est pourquoi j’avais juste passé quelques flashs de sa vie en revue.

Je repris donc, réellement curieux avec ce regard sombre et instigateur que je réservais à mes démons.

« Pourquoi ? »

Il devait avoir senti que je fouillais en lui mais pourtant je voulais l’entendre de sa propre voix.

Comprendre pourquoi il m’avait observé sans rien dire alors que visiblement je pourrais lui être utile pour son Roi.

Je commençais à être perdu par cet homme singulier mais ferais tout pour comprendre.
© Laueee



HRP : j'ai du te faire parler en noir car on voit pas le blanc xD

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 139
Crédit : 2182
Emploi/loisirs : Bras droit de Crowley
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Ven 19 Oct - 14:51


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal

Voilà pourquoi le soir était propice à des rencontres plus ou moins professionnelles…Nargal ne s’était jamais imaginé tombé sur un néphilim aux ambitions claires et distinguées en effectuant son rendez-vous pour le moins express avec l’ange. A vue d’œil, Elijah semblait être une personne à sa portée, aux mêmes idées que les siennes, mais qui pourtant faisait la douloureuse erreur de montrer sa puissance au second du roi. Douloureuse oui car, s’il ne baissait pas d’un cran dans son comportement vulgaire, Nargal mettrait sérieusement ses menaces à exécution, néphilim ou non.

La fumée de sa cigarette qu’il tenait entre son index et son majeur gauche, remontait jusqu’à ses narines pour s’infiltrer dans son organisme. La lame de l’arme venait s’appuyer un peu plus sur sa gorge, ouvrant très légèrement sa peau lisse et jeune malgré ses incalculables années d’existence. Il sentait d’ores et déjà l’unique goutte de sang commencer son long périple sur la gorge du démon pour venir s’écraser ridiculement sur sa chemise blanche, tâchant par la même occasion celle-ci. Elijah avait osé, très bien, et puis quoi ? Ce n’était pas cette action qui ferait sortir les crocs chez Nargal. Au contraire, ce dernier gardait précieusement ses lèvres bien closes en continuant de fixer Elijah. Fixer pour déstabiliser l’autre, fixer pour essayer de comprendre l’adversaire ou de prévenir ses futurs coups. En tout cas, Nargal n’avait pas prévu que ce néphilim soit autant intéressé par lui pour fouiller dans ses propres souvenirs. Si chez certaines personnes, ce geste aurait sonné la sonnette d’alarme, pour Nargal, ce fut un amusement qui créait un sourire espiègle sur ses lèvres.

Lorsque Elijah se recula, laissant au bras droit de Crowley d’être à nouveau libre de ses mouvements, ce dernier porta de nouveau sa cigarette à ses lèvres pour la fumer, tout en continuant d’observer Elijah. Il l’intriguait, notamment pour sa question « Pourquoi ? ». Il était bien rare qu’une personne, humaine ou non, s’intéresse à Nargal et à sa relation avec Crowley. En général, on l’insultait pour oser servir un manipulateur pareil.

-Je pense que tu sais à présent qui je suis, donc je ne gaspillerai pas ma salive pour te répondre. Il jetait son mégot de cigarette près des pieds d’Elijah, volontairement bien sûr. Nargal n’était pas celui qui allait éteindre cette certaine tension entre les deux êtres. Je n’étais pas venu ici pour me battre, à vrai dire et je n’en ai strictement rien à foutre de savoir ce que tu peux faire avec tes pouvoirs, donc rassure-toi, personne ne m’envoie surveiller les fesses d’un businessman qui ne sait pas tuer proprement.

Se décollant enfin de ce mur, pour se tourner vers la ville de Philadelphie, illuminée de toute part par les lumières artificielles, il tournait le dos à Elijah ce qui ne l’empêchait pas d’écouter ses moindres faits et gestes. Il réfléchissait à la réponse la plus perspicace à cette question vague qu’était ce fameux « Pourquoi » que les enfants adoraient poser à leur parent.

-Pourquoi je ne prends pas le trône ?
Demanda-t-il en arquant un sourcil puis en se retournant vers Elijah, les mains dans les poches de son pantalon de costume gris. Car malgré mes airs arrogants, quand je fais une promesse, je la tiens. J’ai fait une promesse à Crowley de le protéger quoi qu’il arrive, de faire en sorte que son règne soit le plus long possible. Et puis, je n’ai pas envie de commander des démons absolument prétentieux et peu professionnels.

Il plissait les yeux, faisant un pas vers Elijah.

-Si tu trouves ceci complètement humain ou ridicule je n’en ai franchement rien à faire. Tu peux penser ce que tu veux de moi, cela ne va pas m’empêcher de boire ma bouteille de whisky comme je le fais quotidiennement. Sur ce j’ai un ange à déplumer, bonne continuation. Finit-il en refermant un peu plus son épais manteau noir pour tourner les talons et s’enfoncer doucement dans la noirceur de la nuit.

Nargal n’était pas dupe, ainsi il savait pertinemment qu’Elijah allait le suivre pour continuer cette discussion très passionnante. Mais, en tournant les talons, Nargal restait fidèle à son premier trait de caractère qu’était « Peu bavard ». On lui avait posé une question, il y avait répondu, fin de la discussion.

 
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 31
Crédit : 1118
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Mar 23 Oct - 9:10
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
Ce démon n’était vraiment pas comme les autres. Alors que je le menaçais il restait stoïque. Alors que j’entaillais sa peau car il ne me répondait pas, il me fixait toujours sans rien dire. Alors même lorsque je fouillais légèrement dans sa caboche, il se contentait de me sourire comme si mon comportement rendait sa journée meilleure ou en tout cas sa soirée.

Je n’aurais jamais pensé tomber sur un démon avec autant de couilles. Et encore moins dans ce monde parallèle dans lequel visiblement Lucifer n’était plus sur le trône. Alors je m’éloignais de lui pour jouer avec mon arme sans le quitter des yeux.

On restait ainsi à se fixer les yeux dans les yeux comme deux prédateurs, jusqu’à ce que je brise le silence. Cherchant à le comprendre un peu. Même si je n’avais fait que formuler à voix haute une question sans queue ni tête. De cette manière j’en apprendrais un peu mieux sur sa façon de réfléchir et de voir les choses. Car en effet selon sa réponse je saurais s’il était digne de moi ou non.

Et il réussit à me surprendre encore plus. Ne souhaitant pas vraiment « gâcher sa salive pour me répondre » avant de balancer son mégot à mes pieds.

Je penchais alors la tête sur le côté et affichais lentement un sourire carnassier. Il pensait me provoquer en faisant cela mais je n’en avais rien à faire. Je voulais voir s’il irait plus loin, beaucoup plus loin. Voir s’il allait m’agresser physiquement ou se contenter de me jeter son venin de paroles idiotes à la figure.

Alors je le fixais de cette manière sans répondre ni bouger, attendant la suite.

Puis il eut la décence de répondre à mes interrogations. Dommage pas de combat en vue pour le moment.

« Je n’étais pas venu ici pour me battre, à vrai dire et je n’en ai strictement rien à foutre de savoir ce que tu peux faire avec tes pouvoirs, donc rassure-toi, personne ne m’envoie surveiller les fesses d’un businessman qui ne sait pas tuer proprement. »

Alors comme ça il ne me suivait pas ? Je le cru sur parole, ayant plus ou moins compris qu’il était trop égocentrique pour se vanter d’une chose qui n’était pas vraie. Belle coïncidence nocturne en tout cas.
Je me permis en revanche de répondre à sa pique enfantine.

« Tuer proprement ce n’est jamais marrant, je suppose que tu sais de quoi je parle. »

Après tout, très peu de ceux de sa race faisaient dans la dentelle et au vu de son caractère je doutais qu’il en fasse partie.

Reprenant un regard amusé, je le regardais se détourner de moi pour observer la ville légèrement en contrebas. Etant tout de même à l’aguet de ce que je faisais. Bien, au moins même s’il montrait du courage, il n’était pas stupide au point de croire que je ne pourrais pas m’amuser à lui lancer ce couteau dans le dos juste par plaisir.

Après tout, je suis un psychopathe selon ma famille.

Alors que j’attendais calmement sa réponse à ma question simpliste, je sortis un mouchoir pour essuyer proprement mon arme. Passant mon regard de la lame brillante au dos du démon culotté. J’étais vraiment curieux de savoir comment il allait prendre ma question.

Et je ne fus pas déçu lorsqu’il m’expliqua pourquoi il restait dans l’ombre de ce fameux Roi. Loyauté. C’était le mot parfait pour le décrire visiblement. Et c’était ce qui faisait de lui un allié si intéressant à avoir.

Il avait repris une posture sûre de lui et arrogante. Comme si le monde lui appartenait mais qu’il n’en faisait pas grand cas.

Ayant terminé mon nettoyage, je rangeais mon mouchoir taché de sang dans ma poche intérieure et ajoutais face à son regard

« C’est louable. Bien plus que de choisir de se soumettre uniquement par peur. Tu entres dans mon estime Nargal. J’aurais bien besoin d’allié comme toi dans ce monde rempli d’imbéciles. »

J’avais gratté son nom en fouillant dans sa tête mais restait du tout même un inconnu à ses yeux puisque je n’avais pas révélé mon identité. Je le laissais ensuite continuer, voyant s’il était aussi intéressé que moi par lui en me demandant mon identité.

Et sa petite tirade me fit lâcher un rire bref. Il était sur la défensive le pauvre. Comme si j’allais le juger alors que je n’en avais rien à foutre. J’avais eu ce que je voulais : la preuve que c’était un être loyal et prêt à tout pour le rester.

Alors lorsqu’il fit demi-tour pour me quitter ici, je continuais calmement sur ma lancé dans l’espoir de le faire s’arrêter ou réagir positivement à ma proposition.

« C’est ton jour de chance. Je devrais pouvoir être utile à ton Roi. Enfin s’il est intéressé dans un partenariat avec un groupe de démons puissants qui aiment les rituels expérimentaux et qui surtout préfèrent voir Lucifer rester dans sa boîte. »

Cela ne faisait pas longtemps que j’étais en ce monde mais j’avais fait le nécessaire pour savoir où étaient ces foutus archanges ainsi que les Alphas les plus importants de chaque race et pas mal d’autres petites choses qui me permettaient de nager dans ce monde surnaturel comme si j’y étais depuis toujours.

J’étais donc resté gentiment à ma place. Attendant de voir s’il avait accroché à l’hameçon ou si j’allais devoir le convaincre à la manière que je préférais, à savoir la force.

Je jouerais vraiment avec lui, pas comme avec cette pute qui gisait plus loin. Il m’avait fait forte impression et j’espérais que ce n’était pas qu’une façade ridicule pour se protéger des autres.

J’ajoutais donc

« Tu peux toujours refuser mais dans tous les cas je compte lui rendre visite un de ces jours. »
© Laueee

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 139
Crédit : 2182
Emploi/loisirs : Bras droit de Crowley
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Sam 27 Oct - 4:36


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal

Surprise, surprise, ce nephilim aux allures élégantes ne voulait pas tuer Nargal, mais plutôt s’allier avec lui. Tiens donc…Quel revirement de situation inattendue ! Celui qui avait, il y a quelques minutes, menacé Nargal d’un couteau de boucher, demandait maintenant une alliance avec le bras droit, sans doute pour se faire bien voir de lui ou de Crowley. Cependant, il fallait être beaucoup plus convainquant pour convaincre Nargal, qui se contentait d’écouter le discours d’Elijah, lui laissant croire qu’il était intéressé par ses paroles, alors qu’il pensait à ce qu’il allait faire à l’ange de tout à l’heure…Ce n’était pas la première fois qu’une créature lui proposait un marché, et dans la plupart des cas, ces soi-disant alliés trahissaient l’Enfer à un moment opportunien. S’arrêtant, le bras droit prit la peine de faire marche arrière pour retourner auprès du néphilim. Il claquait soudainement sa langue sur son palais, passant ensuite sa langue sur ses dents.

-Je pensais que tu étais une personne ambitieuse sachant négocier parfaitement n’importe quel marché. Tu es bien la première personne qui se propose de s’allier à l’Enfer sans se présenter, quelle erreur. Il sortit ses gants en cuir noir de luxe de sa poche pour les enfiler tout en continuant son discours accusateur. L’Enfer n’est pas Disneyland, on n’y rentre pas aussi facilement. Crowley n’a pas besoin d’un débutant en négociation pour son royaume.

Un rire pour le coup sincère sortit du corps de Nargal face à la remarque concernant Lucifer…Lucifer…Cet archange que le second voulait voir définitivement mort. Il était le seul pour l’instant à pouvoir battre Crowley ainsi que Nargal ; le duo mythique n’avait pas encore trouvé de solution pour l’exterminer de ce monde. Sachant ceci, de nombreuses personnes tentaient d’utiliser cet argument pour convaincre Crowley ou son second d’intégrer leur équipe. Là non plus, cela ne marche pas aussi facilement.

-Deuxième erreur,
siffla-t-il entre ses dents, tout en commençant à contourner lentement Elijah, les mains jointes dans son dos. Tu ne le sais peut-être pas, mais des dizaines d’idiots viennent me dire exactement ce que tu viens de dire. Ils veulent enfermer Lucifer, ils veulent le tuer alors qu’en réalité, quand ils se retrouvent devant cet archange exécrable, ils ferment tous leur gueule. Il vient se poster devant Elijah, regardant rapidement autour de lui. Un groupe de démons puissants hm ? Aussi puissants qu’une mouche ? S’ils sont aussi doués que toi, ce sera non, d’ailleurs, c’est non. Il fit un signe de tête au couteau que tenait encore Elijah. Va menacer quelqu’un d’autre pour ensuite délivrer tes magnifiques paroles utopiques. En ce qui me concerne, je refuse ton soi-disant marché à l’eau de rose.

Sur ce, il tournait une nouvelle fois ses talons pour faire claquer ses souliers sur le béton avant de sortir de cette zone abandonnée. Si Elijah revenait une nouvelle fois à la charge, la patience du second risquerait d’être mise à rude épreuve. Il n’avait pas que ça qu’à faire d’écouter un supposé homme d’affaires. « Je compte lui rendre visite un de ces jours. » Nargal secoua doucement sa tête sans se retourner, appréciant néanmoins l’audace d’Elijah.

-Viens dans ce cas, je suis sûr qu’il préparera un cocktail avec ta grâce comme ingrédient principal !

Il partit s'occuper de ses autres rendez-vous, étant évidemment en retard à cause de cet imbécile qui l'avait retenu. Dans la plupart des cas, les meetings s'étaient bien passés, car Nargal avait eu ce qu'il voulait en négociant comme un roi. Une demi-heure plus tard, alors qu'il marchait dans les rues désertiques et lugubres de Philadelphie, il eut la sensation désagréable de se faire observer. L'odeur lui était familière, très familière même...Elle appartenait à ce néphilim, qui visiblement, l'avait suivi pendant près d'une demi-heure. Prétextant ne pas remarquer ce détail, Nargal s'asseyait sur le capot d'un 4x4 blanc, posant son pied droit sur celui-ci pour éviter de glisser. Il ignorait où Elijah se trouvait, mais il comptait bien le faire sortir de sa cachette.

-Qu'est-ce que tu fous encore là ?! Cria-t-il volontairement pour faire résonner sa voix à l'accent irlandais dans les rues. Il sortit sa boite de cigarette pour voir qu'elle...était vide. Il la rangea donc dans sa poche de manteau en soupirant. Fuck...Murmura-t-il pour lui-même.

 
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 31
Crédit : 1118
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Lun 19 Nov - 13:19
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
Malgré ma demande parfaitement sincère et ce faux-semblant d’écoute, le démon au culot démesuré se permit de critiquer ma façon de négocier ce qui me fit hausser les épaules. Après tout je n’avais jamais dit que j’étais bon dans ce domaine d’autant plus que je n’avais que 18 ans et que je n’avais en général pas besoin de négocier quoi que ce soit avec qui que ce soit puisque toutes les formes de vie sur cette Terre se couchaient à la vue de ma puissance et que par conséquent j’obtenais ce que je voulais sans effort.

Je penchais la tête légèrement intriguée, ça faisait plaisir de voir qu’au moins une personne ou plutôt un démon semblait n’en avoir rien à foutre. Ou alors il avait autre chose de prévu qui lui semblait bien plus importante que ma probable alliance avec son Roi et dans ce cas-là j’étais curieux de savoir ce que c’était.

Néanmoins, si cette rencontre finissait par se solder positivement entre nos deux parties et surtout entre nous deux, je ne m’empêcherai pas d’essayer de trouver un mentor en négociation en la personne face à moi. Le tout m’aiderait à me socialiser un peu plus.

Je me décidais à lui répondre d’un regard neutre

« En général je n’ai pas besoin de négocier puisque j’obtiens tout ce que je souhaite d’un simple claquement de doigt mais je dois dire que ton obsession à tenter de me résister est rafraîchissante. D’autant plus que ce n’est pas tant une alliance que je souhaite, qu’est-ce qu’un Roi démoniaque pourrait m’apporter de plus que mes habilités ? Disons plutôt que je souhaite emprunter certains de ces sous-fifres pour leur inculquer des choses beaucoup plus intéressantes que de continuellement fuir devant quoi que ce soit. »

Évidemment j’avais remarqué que sur cette version de la Terre, les démons étaient assez pathétiques et beaucoup moins utiles que chez moi et afin de pouvoir en recruter de nouveaux et mettre la main sur des livres intéressants emplis de sortilèges et autres, il fallait à tout prix que je change ça.

Mais même en évoquant Lucifer qui saurait m’aider dans le cas où lui refuserait, je n’obtiens qu’un rire et un retour de dénégation. J’affichais alors un sourire sadique en le laissant finir sa petite attaque de chien-chien qui se moquait de mon groupe avant d’ajouter.

« Tu sais Nargal, tout ce que je souhaite c’est m’occuper de ces démons incompétents pour en faire quelque chose de bien puisque tu en sembles incapables et que ça soit par l’aide de ton Roi inutile ou de celle de cet archange détesté, j’aurais ce que je veux au final, je viendrais même me servir devant ton très cher souverain s’il le faut. »

Faisant une pause je laissais passer son coup de gueule sur ma famille adoptive et continuais plutôt par un

« Puisque c’est non, très bien, je trouverais « quelque chose » de plus serviable vu que je sais de source sûr que la torture ne te fera pas changer d’avis mais passons, tu ne sembles pas apte à prendre cette décision je vais aller voir ton maître et lui réitérer mon offre. Pauvre petit Nargal qui va se faire doubler. »

Je le laissais s’éloigner à nouveau et ajoutais à son attention que je viendrais un de ces jours ce qui le fit une fois de plus se rebeller contre moi, m’arrachant un sourire en le voyant finalement partir.

Ma petite théorie sur le fait qu’il avait autre chose à faire me revient à l’esprit. Un homme tel que ce spécimen qui ne semblait rien lâcher et ne tournerait jamais, au grand jamais, les talons à un possible allié pour son Roi, il me testerait plutôt encore et encore verbalement pour me juger. Non, il y avait vraiment quelque chose de louche derrière cette affaire.

Je rangeais donc mon arme du soir dans ma veste et me décidais à le suivre tout en l’empêchant de me reconnaitre ou même de me percevoir d’une quelconque façon. Il marcha, encore et encore, rendant cette traque au summum de l’in-intéressement pour moi. Aller quoi, fait quelque chose de drôle, je ne sais pas moi écrase quelqu’un avec une voiture !

Mais non rien à faire. Je lui laissais donc la possibilité de me repérer et il se décida à s’asseoir sur un véhicule dans une position confortable pour lui et me lança un

« Qu'est-ce que tu fous encore là ?! »

Ce qui me fit rire avant d’apparaitre contre le véhicule, à ses côtés, me faisant revenir à la charge verbalement et en me foutant de sa gueule aussi

« Alors comme ça tu ne trouves même pas celui que tu traques, j’eus un claquement de langue en écho à ceux précédent, très décevant pour un démon de ta trempe. »

Le voyant ranger sa boîte vide, je lui tendis une des cigarettes qui ne me quittait jamais –bien que je ne fume pas- et la lui allumait par la pensée.

Je soupirais alors et plaçais mes mains dans mes poches avant de reprendre.

« Je suis légèrement déçu de ton refus. Moi qui pensais que tu me cuisinerais un peu mais non. Visiblement, la vie de ton Roi sur le trône ne t’importe pas vraiment. »

Je m’arrêtais à nouveau et révéla

« Tu le sais certainement mais les Nephilim grandissent très vite, ce qui implique que je ne fais pas mon âge, ce qui explique également que je débute en matière de négociation et donc qu’à part menacer celui à qui tu tiens tant, je ne trouverais pas d’autres moyens de te faire comprendre que dans tous les cas je vais faire ce qu’il me plaît. »

Voilà, je lui laissais une fois de plus les cartes en main en espérant qu’il ouvrirait les yeux car c’était ma seconde et dernière tentative de le convaincre. Je serais déçu de devoir éliminer son Roi et de me le mettre à dos uniquement car il jouait au con. Il avait l’air plus intelligent que la moyenne démoniaque de ce côté-ci de la barrière.
© Laueee

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 139
Crédit : 2182
Emploi/loisirs : Bras droit de Crowley
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Ven 30 Nov - 14:20


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal


Il ne fallait pas croire qu’être bras droit signifiait la place parfaite, surtout lorsque l’on travaillait pour l’intransigeant roi de l’Enfer Crowley. Si, à première vue, Nargal entretenait de bonnes relations avec lui, en coulisse, lorsque les portes étaient solidement fermées, des désaccords pouvaient subvenir entre les deux têtes fortes. En effet, le bras droit n’était pas forcément d’accord avec les nombreux ordres qu’ordonnaient Crowley, ainsi des petits conflits pouvaient se créer entre eux deux. Cependant, dans la plupart des cas, pour éviter de manquer de respect au roi, Nargal exécutait son travail comme un bon soldat. Ce soir, il savait que s’il revenait les mains vides en Enfer, il passerait un très mauvais quart d’heure pour avoir manquer à sa mission de trouver ce foutu ange.

Enfin, ce soir justement, il fut confronté à un autre problème, de taille. Ce néphilim semblait utiliser son arrogance et sa supériorité pour venir mettre des bâtons dans les roues du second. Qui disait néphilim, disait créature trop puissante pour abattre du point de vue de Nargal, mais ce n’est pas pour ceci qu’il lui disait indirectement d’aller se faire voir. Un bras droit qui n’envoyait pas vaguer ses ennemis était probablement malade…Assis sur le capot de la voiture, il attendait d’un calme royal en apparence, son compagnon qu’il voulait démembrer. Ce dernier apparut à ses côtés, et ne tardait pas à faire une remarque sarcastique sur l’échec de Nargal à trouver l’ange. Il appuyait sur le point sensible, parfait.

-Va directement au but, vous les néphilims avaient vraiment besoin d’apprendre à faire des discours plus courts. Lança-t-il en prenant vulgairement la cigarette qu’Elijah lui proposait.

S’il appréciait un instant sa cigarette qui n’était pas tellement la sienne, bref, il fut pris de court par Elijah, il fallait bien que ça arrive au cours de cette soirée pittoresque. Décidément, cette créature semblait être aussi sincère et directe que Nargal, chose qui plut à ce dernier, malgré que son regard se durcit subitement. « La vie de ton Roi sur le trône ne t’importe pas vraiment. » Pour qui se prenait-il ? Savait-il vraiment à qui il s’adressait ? Personne auparavant, n’avait osé aller aussi loin dans la provocation et oui, Nargal fut pris de court, comme dit précédemment. Il commençait alors à rire, en levant doucement sa tête vers le ciel éclairé de Philadelphie. C’était que cet Elijah pouvait être humoristique ! Cependant, pour laisser planer un certain mystère et pour préparer ses arguments, Nargal prit beaucoup de temps à finir sa cigarette, puis finit par l’écraser…Sur le soulier d’Elijah. Que voulez-vous, il fallait qu’il fasse son cirque au moins une fois par jour.

-J’ai subi de nombreuses critiques durant ma carrière, mais celle de dire que la vie de Crowley ne n’importe peu est nouvelle sur la liste. Il croisait ses mains dans son dos, se tenant devant Elijah, l’allure fière. Qui es-tu pour oser me critiquer hormis un arrogant bourgeois qui n’a jamais foutu les pieds en Enfer et qui connaît qu’un infime pourcentage de mon travail ? Tu es jeune, comme tu viens de le dire, ce qui veut dire que tu as encore beaucoup à apprendre. Il écrasait volontairement son mégot sur le soulier d’Elijah, insistant bien pour exercer une pression considérable. Au fond de toi, tu ne veux pas tellement tuer Crowley, sinon, en sachant qui je suis, tu aurais profité de mon absence en Enfer pour accourir là-bas, et tuer le roi en toute tranquillité. Mais non, tu préfères rester ici et vendre tes capacités pour me convaincre. Comme j’ai dit, tu as beaucoup à apprendre. Tu manques d’expérience, et par Lucifer, tu périras.

Nargal retira son pied du soulier d’Elijah pour s’éloigner de quelques pas. Ce nephilim était certes immature en expérience, mais sa détermination et sa franchise intéressaient le démon. Un potentiel se cachait derrière cette arrogance factice et Nargal voulut tester Elijah. En effet, il repensait à ses paroles plus tôt dans la soirée, où il avait annoncé faire quelque chose « de bien » avec ces microbes de démons qui polluaient l’Enfer. Alors le second disparut sans prévenir, pour atterrir en Enfer afin de choisir les deux démons les plus récalcitrants du moment. Sans attendre, il les attrapait par le col de leur veste et se téléporta de nouveau devant Elijah.

-Je ne présente pas n’importe qui à Crowley, donc si tu veux avoir la minime chance que je parle de toi à lui, fais quelque chose de « bien » avec ces deux ivrognes. Montre-moi que tu n’es pas qu’un simple gamin qui me fait perdre mon temps. Il poussa simultanément les deux démons vers Elijah et parti s’asseoir sur le capot.

 
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 31
Crédit : 1118
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Ven 4 Jan - 9:17
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
« Va directement au but, vous les néphilims avaient vraiment besoin d’apprendre à faire des discours plus courts. »

Je clignais des yeux de surprise, décidément je ne m’y ferais pas de sitôt à ce petit con de démon arrogant qui se croyait tout permis uniquement car il était en droit de changer la couche de Crowley. Mais pour moi c’était rafraîchissant !

Les démons de nos jours ne servaient pour la plupart à rien. Seul mon petit groupe de disciple avait réussi à sortir du lot et encore, certains n’obéissaient uniquement car ils avaient peur de mes pouvoirs.
Celui-là au moins, s’il avait peur de moi, le cachait royalement bien et c’était ironique de le dire puisqu’il passait surtout pour un toutou agressif.

Alors je m’amusais à le provoquer simplement dans le but de le voir montrer les dents. Me faisant rire intérieurement, moi, le Nephilim qui ne savait rien faire d’autre que tuer, je me rendais compte que c’était marrant aussi de faire chier les autres. Probablement un des restes de ma jeune vie passé avec mon oncle Balthazar.

Je tendis donc une cigarette au brun et esquissait un sourire en l’entendant se marrer. Alors comme ça il trouvait ça drôle de menacer son Roi ? Intéressant.

Attendant de voir sa réaction verbale, je le laissais écraser sa cigarette sur ma chaussure en levant les yeux au ciel. Et après c’étais moi qui était trop puéril ?

Eh que dire ? Visiblement je l’avais vexé et sa petite tirade me laissa silencieux. Donc. Comme ça. Monsieur se croyait meilleur que son propre Roi ? J’échappais un rire sarcastique et attendis impatiemment de voir s’il allait lever un peu plus la main sur moi ou non mais il se contenta d’écraser un peu plus mon pied…finalement j’avais envie de le rabaisser, histoire de lui montrer que ça ne suffit pas d’avoir une grande gueule si on n’a pas aussi les couilles assez grosses pour se faire entendre.

Sans prévenir, le démon devant moi s’éloigna de quelques pas avant de disparaitre sous mes yeux. Interloqué je levais un sourcil. Je n’aurais jamais pensé qu’il fuirait aussi facilement après avoir lâché sa petite bombe qui ne signifiait rien pour moi. Il voulait me tuer sur « Lucifer » comme il l’avait dit mais partait à la moindre seconde de distraction ? Il devait avoir prévu quelque chose.

Me redressant sur mes deux pieds, je rangeais mes mains dans les poches de mon pantalon et patientais un peu. Il allait sûrement revenir, c’était dans son caractère, enfin de ce que j’en avais vu il n’allait pas fuir la queue entre les jambes comme ça.

Puis il revient enfin, accompagné de deux démons qui ne semblaient pas comprendre ce qu’ils faisaient là. Alors comme ça il était enfin prêt à m’écouter ? Bien. Mais je n’allais pas jouer à son jeu. Il allait devoir jouer au mien.

Penchant la tête sur le côté, je scrutais les deux démons avant de les faire tout simplement exploser d’un simple battement de cils. Répandant un nuage de poussière grisâtre sur le trottoir.

« Tu sais Nargal. Ce n’est pas parce que je t’ai dit que je faisais quelque chose de bien avec certains démons que tu peux m’emmener n’importe qui en espérant que je t’aide dans ton travail. Alors oui je suis puissant et j’ai envie, oui je dis bien ENVIE de rencontrer ton Roi mais si c’est pour te servir de sous-fifre je n’en vois pas l’intérêt. »

Je me retournais alors vers lui et exerçais une pression mentale sur lui pour qu’il tombe à genoux devant moi avant de passer à côté de lui pour venir me pencher contre son oreille et ajouter

« Si tu ne voulais pas perdre ton temps tu m’aurais apporté autre chose que ces deux larves sans avenir. »

Je me redressais en continuant

« Vois-tu Nargal, je n’aime pas non plus qu’on me fasse perdre mon temps »

Sur ces belles paroles, j’attrapais sa tête et la lui éclatait gentiment au sol avant de le relâcher de toute pression et de lui tourner le dos dans la rue pour regarder moi aussi les étoiles, n’ayant absolument pas peur de lui.

« Oh moins les choses sont claires maintenant. Eh si ça ne te plaît toujours pas je vais aller voir ton maître de ce pas en lui expliquant, à grand renfort de lattes, comment tu m’as fait perdre un temps précieux. Après tout tu voulais que j’aille droit au but. »
© Laueee

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 139
Crédit : 2182
Emploi/loisirs : Bras droit de Crowley
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Dim 13 Jan - 12:24


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal


Un dialogue de sourd s’était probablement installé entre les deux têtes fortes qui animaient cette rue déserte, à leur façon. Tous deux possédaient des idées bien ancrées dans leurs esprits, et ne changeraient pour aucun prétexte leur façon de voir les choses. Qu’Elijah se rassure, Nargal n’avait jamais accepté d’emmener quelqu’un qui demandait à voir le roi, devant Crowley. Du moins, pas aussi facilement. Le second se faisait un immense plaisir de faire patienter son interlocuteur, pour le tester et voir jusqu’où ses limites pouvaient aller. Il n’allait pas présenter une personne qui s’énervait au moins refus non ? Nargal pouvait jouer au jeu du plus con avec n’importe qui, et surtout, pendant des heures. Quel dommage pour Elijah qui ne semblait pas intéressé par ce jeu…

Nargal releva un sourcil intrigué en voyant les deux démons s’envolaient dans une fumée grise épaisse qui retombait doucement sur le sol. Deux idiots en moins, merci Elijah, mais l’idiot principal demeurait toujours vivant et se trouvait devant Nargal. Ce dernier ne savait pas à quel jeu le néphilim jouait, mais tout ceci commençait à ne pas lui plaire. En autre, Elijah ne suivait pas les ordres indiqués par le bras droit, ce qui avait pour don de le mettre dans une humeur exécrable. De plus, le discours prononcé par cette belle gueule arrogante n’arrangeait pas les choses. Bon, il était vraiment grand temps de passer aux choses sérieuses. Voulant répliquer, il relevait un sourcil mais tomba étrangement à genoux sur le sol froid. Nargal comprit alors que cet énergumène aux longs discours abusait une nouvelle fois de ses pouvoirs pour asseoir son autorité. Bien, il le laisserait faire son petit numéro avant de reprendre les rênes de cette entrevue cordiale. Le second se doutait bien qu’Elijah voulait voir le roi, mais Nargal allait lui rapporter toutes les personnes qui peuplaient cette Terre, sauf Crowley…Quoi ? Il fallait bien qu’il affirme sa réputation de casse pied non ? Il grimaça toutefois lorsque son crâne frappa le béton froid sous lui. Hm, la tension montait d’un cran. Parfait.

-Eh bien, je t’en prie va le voir. Reprit Nargal en reprenant son béret qui était tombé sur le sol. Je pense qu’il se fera un plaisir de te renvoyer sans que tu aies le temps d’exprimer tes revendications. Tu peux me frapper autant que tu veux, ma réponse sera toujours non tant que tu ne joues pas à mon propre jeu. Tu veux rencontrer Crowley mais tu ne sembles pas apprécier être sous les ordres de quelqu’un. Il claque sa langue sur son palais. Tu seras sous ses ordres, que cela te plaise ou non. Si tu n’aimes pas ça, il fit un geste vague de sa main, dégage. Nous n’avons pas besoin de toi…ou de ta secte pour battre Lucifer.

Le bras droit mit ses mains dans les poches de son pantalon. Contrairement à ce qu’il disait, il était intéressé par l’audace d’Elijah. Il avait un fort potentiel qui se cachait au fond de lui, Nargal le voyait bien malgré tout. L’Enfer avait besoin de personnes comme lui, mais le fait qu’il ne voulait pas se plier aux exigences de Nargal, chiffonnait ce dernier. Ramener des récalcitrants devant le roi…hm pas très malin. C’est pourquoi le bras droit refusait pour l’instant d’obtempérer. Gardant ses mains dans ses poches, il réunissait les cendres des démons morts à l’aide de ses pieds, pour faire un petit tas de poussière.

-Si tu avais été un petit peu plus intelligent et malin, tu aurais compris que je ne m’oppose pas catégoriquement à ce que tu rencontres Crowley, car si c’était le cas, tu serais déjà couvert de sang. Montre-moi de quoi tu es capable, montre-moi cette fameuse…secte, et si cela me convient, je te déroulerai le tapis rouge en Enfer, et tout le monde sera content. Cela devient une maladie de compliquer tout ne trouves-tu pas ? En revanche, si tu ne veux pas, très bien. Mais je doute sincèrement que Crowley admire les rebelles. C'est un conseil que je te donne, même si cela ne semble pas l'être. Il donna un coup de pied dans le petit tas de cendre pour envoyer cette poussière droit sur Elijah, salissant sa peau ainsi que son costume. -En espérant que cela t’éclaircisse l’esprit. Finit Nargal, un sourire espiègle aux lèvres.


 
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernatural - Darkest Hour :: Philadelphie :: Quartier industriel -