Juin 2019
[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}

Supernatural - Darkest Hour

Supernatural - Darkest Hour
 
Ouverture du forum!!! [10-23-2017]
Merci de privilégier les personnages importants de la série ainsi que les postes vacants.
Nous sommes à la recherche de Jody, Bobby et bien d'autres!
Pensez à voter pour les TOP sites, ça nous aide énormément à faire connaître le forum!
Nous avons ouvert une section rp délires. Ils n'affectent pas vos personnages. C'est ICI
Merci de privilégier les groupes Créatures, sorcier, expérimentations, anges disgracié et ange!
anipassion.com

[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}

 ::  :: Philadelphie :: Quartier industriel Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 49
Crédit : 1971
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Lun 8 Oct - 13:17
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
Je vérifiais une dernière fois l’heure sur ma montre hors de prix que j’avais réquisitionné à une de mes victimes avant d’arranger les pans de ma veste de costard en refermant un bouton, un immense sourire aux lèvres.

C’était ma soirée ce soir. Celle que j’attendais impatiemment tous les mois. Ce soir j’allais pouvoir laisser libre cours à mon imagination avant de déposer élégamment un nouveau cadavre dans ces rues sombres.

Philadelphie commençait peu à peu à se rendre compte qu’un tueur sévissait dans ses ruelles et j’avais la joie de commencer à voir apparaitre mon nouveau nom de tueur dans les journaux.

‘Le Tueur au couteau’ ça n’était pas aussi frappant que celui dans mon monde mais je m’en contenterais.

Cette célébrité en marche me faisait plus que plaisir car cela me rappelait pourquoi j’avais laissé mon monde derrière moi. La peur que je commençais à inspirer dans les cœurs Philadelphiens me réjouissait parfois encore plus que certains de nos petits rituels sataniques, même si ce dernier n’avait rien à voir dans l’équation.

Faisant signe à un de mes démons que je partais pour la soirée, je me téléportais près de la zone industrielle. J’avais repéré une petite idiote qui rentrait chez elle tous les soirs en empruntant le même chemin reclus qui serait parfait pour mes affaires.

Et cette fois j’avais préparé un de mes meilleurs couteaux. Un couteau London pliable avec son manche en ébène et gravé de trois griffes.

Sentant l’aura de la demoiselle se rapprocher, je fermais les yeux d’euphorie, appréciant l’instant précédant le meurtre. Impatient de la faire crier avec ma lame avant de la voir déchanter en perdant espoir.

Me plaçant derrière elle, je commençais à la suivre bruyamment pour qu’elle me repère et sourit en la voyant accélérer le pas. Je me mis à siffler et bientôt elle se mit à courir, resserrant ses affaires contre elle. Elle n’avait même pas l’intelligence d’attraper son téléphone. Quelle merveilleuse proie. J’allais pouvoir faire durer la traque et le plaisir que j’allais en tirer.

Ricanant diaboliquement pour la faire accélérer, je continuer à avancer à mon allure, le suivant par son aura.

Elle se précipita alors dans le premier bâtiment dans l’espoir de m’échapper.

Ce fut sa première erreur.

Le bâtiment était juste un amas de ferrailles tenant tout juste debout grâce à la magie des constructeurs de l’époque. Il n’y avait même pas de porte. Alors elle se retourna et me voyant entrer se mit à crier à l’aide au lieu de continuer à courir.

Deuxième erreur.

Ça allait me frustrer de ne pas pouvoir l’effrayer plus longtemps. Alors elle lâcha ses affaires et tenta de récupérer son téléphone au fond de son immonde sac violet.

« Mauvaise idée »

Utilisant déloyalement mes pouvoirs, enfin certainement, je bloquais le réseau téléphonique dans le reste du bâtiment avant de franchir les quelques pas restants qui nous séparaient pour m’emparer de son sac et le rejeter plus loin.

Puis dans un élan de colère, la giflait assez fort pour la faire tomber au sol et se recroqueviller sur elle-même.

Ce bruit de chute sourd me fit sourire de nouveau et j’attrapais enfin ma merveilleuse arme pour la déplier devant ses yeux choqués et de plus en plus effrayés.

« S’-s’il vous plait. Pi-pitié je ne suis qu’une étudiante, lai-laissez-moi partir je ne dirais rien je vous le promets ! »

Je lâchais un rire léger et me saisis violemment de ses cheveux pour la faire s’agenouiller devant moi. Passant ensuite dans son dos sans lâcher ses boucles abjectes, je rapprochais ma bouche de son oreille et murmurais d’une voix glaciale.

« Non non non, tu aurais dû tenter de t’enfuir un peu mieux ma jolie, maintenant je vais devoir abréger mon travail et bâcler la scène pour montrer que tu as été décevante. »

Elle échappa un second cri d’aide et en me relevant, la frappais à nouveau d’un coup de pied dans les côtes, brisant sa voix d’un seul mouvement.

Alors je commençais réellement la mise en place de cette nouvelle scène de crime en tranchant simplement et rapidement sa colonne vertébrale au niveau de la nuque grâce à ma force de Nephilim.
Puis je la relâchais.

La faisant gigoter comme un asticot piégé par une araignée. Du sang commença à s’écouler de la blessure ainsi que de sa bouche et elle commença à écumer légèrement en s’effondrant au sol. Paralysé tout en étant consciente.

Je m’accroupis auprès d’elle et attrapait son menton pour qu’elle me regarde en face

« Si tu te demandes pourquoi toi, sache que c’est parce que tu as été assez idiote pour emprunter ce chemin jour après jour alors qu’on commence à parler d’un tueur ma belle. Erreur fatale. »

Arrachant sa chemise et son soutien-gorge facilement, je mis ses seins à l’air avant de lui cracher dessus

« Petite pute, tu es indigne de vivre ! »

Sans me retenir plus, je commençais à trancher sa chair de plus en plus rapidement sans toutefois toucher de points vitaux. C’était mon challenge.

Voir jusqu’où elle allait tenir en vie.

Un, deux, trois coup de lame…le sang commençait à gicler sur moi et cela m’incita à continuer…huit, neuf…elle était délicieusement faible sous mes coups et je commençais à jubiler malgré cette déception qui couvait tout de même…onze.

Elle pleurait depuis plusieurs minutes déjà et commençait à convulser, me montrant qu’elle allait atteindre le point de non-retour.

« Décevant »

D’un sourire carnassier, je me saisis de chacun de ses poignets et tour à tour tranchaient ses veines pour qu’elle se vide lentement de son sang afin de décorer un peu le sol.

Ses yeux se paralysèrent également de stupeur et une dernière larme s’écoula sur sa joue tachée de rouge.

Elle n’avait pas survécu longtemps, probablement à cause de l’éducation des nouvelles générations qui ne faisait plus de sport pour entretenir leur corps. Dommage.

J’essuyais alors mon arme sur son pantalon et me relevais pour contempler mon œuvre. Penchant la tête pour trouver la forme que prenait son liquide vital autour d’elle.

C’est à ce moment que je le sentis. Quelqu’un m’observait, à cinq ou six mètres derrière un pan de mur sur ma droite. Un…démon ?

Pourquoi il était resté ici sans rien dire ni même bouger ?

Soupirant d’être interrompu, je fis semblant de quitter les lieux pour venir me téléporter juste derrière lui et le retourner avant de poser ma lame sur sa gorge et d’une voix sèche lui jetait à la figure.

« Je ne le demanderait qu’une seule fois. Qui-es-tu et qui t’envoies ! »

A vrai dire c’était stupide puisque cette lame ne pourrait rien lui faire mais c’était l’ambiance de la scène qui me faisait garder la posture et puis je pourrais simplement l’éliminer d’un claquement de doigt si ses réponses ne me convenaient pas.

Pour le moment je le maintenais d’une main contre le mur, la second retenant tant bien que mal mon arme qui menaçait de lui ouvrir la jugulaire car la jeune fille étendue derrière m’avait légèrement déçu.
© Laueee

____________________________________________
[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah} Pizap_14
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 301
Crédit : 3282
Emploi/loisirs : Roi de l'Enfer
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Sam 13 Oct - 9:35


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal

La fraîcheur de la nuit était synonyme d’angoisse pour certain, et de créativité pour d’autres. Le peu de clarté et le calme paradisiaque laissait les plus rêveurs prendre leur plume pour écrire les sonnets les plus romantiques et propices à l’évasion littéraire. La fraîcheur de la nuit était également synonyme de rencontres plus ou moins professionnelles dans des endroits souvent très peu fréquentables. La nuit était le moment de la journée que Nargal choisissait pour effectuer les entretiens marqués sur son agenda, au grand désespoir de ses collaborateurs qui se plaignaient de l’horaire tardif. Enfin, comme toujours et après…zéro négociation, Nargal sortait victorieux.    

23h04. Assis confortablement dans son fauteuil en cuir, le second du roi fumait tranquillement sa cigarette dans son bureau, observant de manière pensive son long manteau noir accroché au porte manteau. L’Enfer demeurait bien calme depuis que lui, Dean et Crowley avaient fait un grand ménage dans la salle du trône. Les couloirs s’étaient vidés mais le travail n’avait pas diminué. En effet, Crowley voulait l’aide de Nargal pour retrouver cet emplumé de Castiel qui, lorsqu’il n’était pas en train de se rebeller en Enfer, disparaissait sans explication. En bref, lorsqu’il ne fallait pas traquer un chevalier de l’Enfer massacrant tout sur son passage, il fallait traquer un ange dont sa passion était de regarder des dessins animés.

Le démon se leva et éteignit sa cigarette dans son cendrier. Il prit ensuite son manteau pour le mettre parfaitement sur lui, et finit son look vestimentaire par son mythique béret gris. Il avait rendez-vous avec un ange détestant tout particulièrement Castiel et espérait qu’il lui donne des informations utiles. Nargal se téléporta au lieu qui s’avérait être un bâtiment abandonné qui allait s’écrouler à la prochaine tempête. Pour sa surprise, l’ange était déjà présent, et son vaisseau humain était beaucoup plus imposant que celui de Nargal.

-Toi qui clame ne pas aimer les retardataires, tu l’es ce soir. Je n’ai pas que ça qu’à faire de t’attendre Nargal ! Agressa l’ange.

Le démon préféra lever les yeux au ciel en observant les alentours bien calmes, pour l’instant. Il ignora la remarque de l’ange et posait ses yeux sur lui, attendant qu’il délivre ses informations, chose qu’il ne fit pas, pour arranger les choses.

-Tu vas me dire ces infos ou il faut que je les sorte moi-même de ta cervelle ? S’impatienta Nargal, tapant doucement du pied sur le sol.

Oui, il était en retard, et oui, c’était lui qui avait l’audace de donner des ordres. Enfin il était naturel, personne ne pouvait lui reprocher son manque de sincérité ou son hypocrisie ; il ne connaissait pas ce défaut. Lorsqu’il devait dire quelque chose, il le disait sans retenue…sauf peut-être en compagnie de Crowley, mais relations professionnelles oblige…

-Je n’ai pas accepté ton rendez-vous pour que tu emploies ce type de langage avec moi Nargal, et je ne vais pas te donner des informations face à cette impolitesse. Je ne suis pas un démon qui t’obéis au doigt et à l’œil.

Des récalcitrants, il en voyait tous les jours, mais des idiots pareils étaient plus rares, voir inexistants. De manière générale, Nargal inspirait la peur, ce qui voulait dire que la plupart de ses « alliés » n’éprouvaient aucune résistance physique ou morale lorsqu’ils s’entretenaient avec lui. Le second tapota sur sa cigarette pour faire tomber les cendres à terre, et relevait des yeux particulièrement meurtriers, assombris par l’ombre de son béret, sur l’ange. A ce moment précis, il voulait brûler la moindre parcelle de ses ailes à l’aide de son mégot de cigarette. Nargal tenta d’exprimer une parole qui fut automatiquement coupée par le cri d’une jeune fille, visiblement en détresse. Ce fut la diversion parfaite pour que l’ange s’envole sans que Nargal puisse faire quelque chose, ce qui le mit dans une importante mauvaise humeur. Il ne pourrait pas ramener des informations à Crowley à cause d’une blondasse qui a fait fuir un emplumé trouillard.

Le bras droit du roi s’avança d’un pas ferme et enragé vers le cri qu’il avait entendu, et qu’il entendait toujours accompagné d’une voix visiblement masculine. Il se rangea derrière un mur en brique et observa la scène, tout droit tirée d’un film d’horreur, de loin. Nargal plissait les yeux pour mieux distinguer l’homme qui puait le néphilim à des dizaines de kilomètres. Un sourire narquois sur ses lèvres, il analysait chaque geste de cette créature qui s’était mise sur son 31 pour recevoir des giclés de sang d’une pauvre humaine. Nargal aurait bien voulu venir près de ce néphilim pour lui demander, en toute politesse, de faire taire une bonne fois pour toute sa victime dont ses cris l’agaçaient davantage, mais il restait à sa place, fumant paisiblement sa cigarette devant ce spectacle morbide.

Il fut presque déçu lorsque l’homme décida de quitter les lieux, laissant sa victime se vider doucement de ses dizaines litres de sang. Il n’avait pas eu assez de divertissement pour lui mais qu’importe, il fallait qu’il retrouve cet idiot d’ange qui lui avait littéralement manqué de respect. Il fut soudainement claqué contre le mur derrière lequel il avait observé la scène et sentit une lame froide venir se coller contre sa jugulaire. Devant lui, ce fameux néphilim avait eu l’audace de venir créer un combat avec Nargal. Ce dernier ne put s’empêcher de laisser passer un éclair de surprise dans ses pupilles, ne pensant pas qu’il avait été remarqué. Cependant, il reprenait rapidement son air calme, sans bouger d’un centimètre.

-Tu sais, la prochaine fois que tu veux mettre tes prouesses artistiques à l’épreuve, fais taire ta victime plus rapidement. J’ignorais que les humaines pouvaient gueuler aussi fort.

A la suite de ces paroles, Nargal analysa les traits faciaux du néphilim, ainsi que sa tenue vestimentaire puis arquait fortement son sourcil droit en plantant ses pupilles bleues dans celles de son… Adversaire d’un soir.

-Maintenant, tu veux bien retirer ce jouet de ma gorge, il faut que j’écrase ma cigarette…A moins que je ne l’écrase contre ton palais.

Répondre à côté des questions s’avérait certainement être l’une des activités les plus maîtrisées par le démon. Il sourit de manière arrogante à Elijah, voulant s’amuser avec lui, même si techniquement il était moins puissant que son adversaire.

 
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 49
Crédit : 1971
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Jeu 18 Oct - 10:57
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
En voyant le regard surpris du démon très vite remplacé par un air des plus ennuyeux je me demandais qui il était pour ne pas être effrayé. Il me regardait d’un regard calme, limite froid qui semblait sonder mon âme. Mais quoi qu’il en soit, je ne pus m’empêcher de penser que si ce démon était ici c’était parce que quelqu’un l’y avait envoyé pour me surveiller. Mon nouveau père dans ce monde ? Enfin nouveau pas vraiment, il restait Râ après tout. Cet imbécile de père qui m’empêchait de faire ce que je souhaitais et qui serait prêt à envoyer un démon pour me surveiller. Enfin dans ce monde Râ était légèrement différent puisqu’il ne m’avait pas eu en fils.

Alors je ne passais pas par quatre chemins et le lui crachais presque à la figure. A la fois dégoûté si c’était quelqu’un d’autre que Râ qui m’avait fait suivre tout en étant curieux si c’était lui. Peut-être qu’il était plus courageux dans ce monde. Et si c’était quelqu’un d’autre, j’étais aussi curieux de savoir qui et pourquoi.

S’il le fallait je le torturerais et puis comme j’étais déçu par l’humaine, je pourrais toujours me rabattre sur ce démon pour assouvir mes pulsions bien que je n’avais rien contre lui et ceux de sa race, au contraire. Il était juste au mauvais endroit au mauvais moment.

Le dis-démon restait aussi immobile qu’une statue de pierre et je continuais de le fixer glacialement. Il finirait par avoir peur et tout avouer. Enfin en général. Ou je l’aiderais à le faire. Ou bien il serait un des heureux élus à me rejoindre dans mon groupe très fermé de démons ritualistes.

Quoiqu’il en soit je ne m’attendais absolument pas à ce qu’il me parle de mon massacre d’il y avait quelques secondes. Je penchais la tête sur le côté, tentant de mettre en place les pièces du puzzle bien que pour le moment je n’en aie pas beaucoup.

Qui était ce démon pour vouloir me conseiller alors qu’il savait clairement ce que j’étais sinon il se serait débattu plus violemment. J’en connaissais très peu qui acceptait de se faire coller au mur et menacer sans se battre ou s’énerver. Il marquait un point mais ne répondait toujours pas à ma question et le reperdit donc. Alors je continuais à le fixer sans broncher, appuyant toujours ma lame contre sa gorge, la poussant un peu plus pour faire couler une goutte de son sang noir.

Mes muscles commençant à se raidir par la posture tendant que je leur faisais endurer.

« Maintenant, tu veux bien retirer ce jouet de ma gorge, il faut que j’écrase ma cigarette…A moins que je ne l’écrase contre ton palais. »

Au moins avec cette phrase, je ne doutais plus qu’il soit un démon et non une lopette qui avait des yeux noirs et se pliait à tout. Quoi qu’il en soit il avait du culot et j’appréciais ça bien que sa menace me passe au-dessus de la tête.

Je restais donc en place et lui répondis les yeux dans les yeux

« Je loue ton courage pour un démon mais n’oublie pas qui est le plus puissant de nous deux. Alors maintenant répond moi ou je vais mal le prendre et crois-moi ce que j’ai fait à cette fille, qui gueulait tant que ça pour te déranger dans ton voyeurisme, n’est rien comparé à ce que je peux réellement faire. »

Je voulais voir s’il avait vraiment des couilles ou non, voir jusqu’où il serait prêt à jouer avec le feu avant de le relâcher pour lui proposer de me rejoindre. J’aurais bien besoin d’un nouveau serviteur comme lui pour servir ma cause.

Tentant d’en savoir plus sur lui, je me permis de regarder légèrement dans sa tête pour connaitre sa vie tant que j’avais un contact physique et prolongé avec lui. Je voyais donc passer des flashs de ce qu’il faisait quotidiennement, intimidation, torture, massacre, contrat, rendez-vous et un démon sur un trône qui je le sentais comptait beaucoup pour lui.

Il m’intriguait réellement ce démon. Beaucoup le craignaient et le haïssaient d’être si proche du Roi et pourtant avec ces ambitions il ne prenait pas le trône. Pourquoi ?

Je devais en savoir plus sur cet être de caractère alors je me décidais à le lâcher sans forcément avoir eu toutes les réponses désirées.

Haussant finalement les épaules et ayant mis un peu de sang sur ses vêtements classe, je m’amusais à retourner mon couteau dans ma main. Jonglant avec sans le quitter des yeux. Prêt à le planter au mur avec ce démon audacieux en même temps  s’il ne voulait vraiment pas répondre.

Je n’avais pas envie de lire vraiment dans sa tête ça ne serait pas drôle, c’est pourquoi j’avais juste passé quelques flashs de sa vie en revue.

Je repris donc, réellement curieux avec ce regard sombre et instigateur que je réservais à mes démons.

« Pourquoi ? »

Il devait avoir senti que je fouillais en lui mais pourtant je voulais l’entendre de sa propre voix.

Comprendre pourquoi il m’avait observé sans rien dire alors que visiblement je pourrais lui être utile pour son Roi.

Je commençais à être perdu par cet homme singulier mais ferais tout pour comprendre.
© Laueee



HRP : j'ai du te faire parler en noir car on voit pas le blanc xD

____________________________________________
[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah} Pizap_14
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 301
Crédit : 3282
Emploi/loisirs : Roi de l'Enfer
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Ven 19 Oct - 14:51


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal

Voilà pourquoi le soir était propice à des rencontres plus ou moins professionnelles…Nargal ne s’était jamais imaginé tombé sur un néphilim aux ambitions claires et distinguées en effectuant son rendez-vous pour le moins express avec l’ange. A vue d’œil, Elijah semblait être une personne à sa portée, aux mêmes idées que les siennes, mais qui pourtant faisait la douloureuse erreur de montrer sa puissance au second du roi. Douloureuse oui car, s’il ne baissait pas d’un cran dans son comportement vulgaire, Nargal mettrait sérieusement ses menaces à exécution, néphilim ou non.

La fumée de sa cigarette qu’il tenait entre son index et son majeur gauche, remontait jusqu’à ses narines pour s’infiltrer dans son organisme. La lame de l’arme venait s’appuyer un peu plus sur sa gorge, ouvrant très légèrement sa peau lisse et jeune malgré ses incalculables années d’existence. Il sentait d’ores et déjà l’unique goutte de sang commencer son long périple sur la gorge du démon pour venir s’écraser ridiculement sur sa chemise blanche, tâchant par la même occasion celle-ci. Elijah avait osé, très bien, et puis quoi ? Ce n’était pas cette action qui ferait sortir les crocs chez Nargal. Au contraire, ce dernier gardait précieusement ses lèvres bien closes en continuant de fixer Elijah. Fixer pour déstabiliser l’autre, fixer pour essayer de comprendre l’adversaire ou de prévenir ses futurs coups. En tout cas, Nargal n’avait pas prévu que ce néphilim soit autant intéressé par lui pour fouiller dans ses propres souvenirs. Si chez certaines personnes, ce geste aurait sonné la sonnette d’alarme, pour Nargal, ce fut un amusement qui créait un sourire espiègle sur ses lèvres.

Lorsque Elijah se recula, laissant au bras droit de Crowley d’être à nouveau libre de ses mouvements, ce dernier porta de nouveau sa cigarette à ses lèvres pour la fumer, tout en continuant d’observer Elijah. Il l’intriguait, notamment pour sa question « Pourquoi ? ». Il était bien rare qu’une personne, humaine ou non, s’intéresse à Nargal et à sa relation avec Crowley. En général, on l’insultait pour oser servir un manipulateur pareil.

-Je pense que tu sais à présent qui je suis, donc je ne gaspillerai pas ma salive pour te répondre. Il jetait son mégot de cigarette près des pieds d’Elijah, volontairement bien sûr. Nargal n’était pas celui qui allait éteindre cette certaine tension entre les deux êtres. Je n’étais pas venu ici pour me battre, à vrai dire et je n’en ai strictement rien à foutre de savoir ce que tu peux faire avec tes pouvoirs, donc rassure-toi, personne ne m’envoie surveiller les fesses d’un businessman qui ne sait pas tuer proprement.

Se décollant enfin de ce mur, pour se tourner vers la ville de Philadelphie, illuminée de toute part par les lumières artificielles, il tournait le dos à Elijah ce qui ne l’empêchait pas d’écouter ses moindres faits et gestes. Il réfléchissait à la réponse la plus perspicace à cette question vague qu’était ce fameux « Pourquoi » que les enfants adoraient poser à leur parent.

-Pourquoi je ne prends pas le trône ?
Demanda-t-il en arquant un sourcil puis en se retournant vers Elijah, les mains dans les poches de son pantalon de costume gris. Car malgré mes airs arrogants, quand je fais une promesse, je la tiens. J’ai fait une promesse à Crowley de le protéger quoi qu’il arrive, de faire en sorte que son règne soit le plus long possible. Et puis, je n’ai pas envie de commander des démons absolument prétentieux et peu professionnels.

Il plissait les yeux, faisant un pas vers Elijah.

-Si tu trouves ceci complètement humain ou ridicule je n’en ai franchement rien à faire. Tu peux penser ce que tu veux de moi, cela ne va pas m’empêcher de boire ma bouteille de whisky comme je le fais quotidiennement. Sur ce j’ai un ange à déplumer, bonne continuation. Finit-il en refermant un peu plus son épais manteau noir pour tourner les talons et s’enfoncer doucement dans la noirceur de la nuit.

Nargal n’était pas dupe, ainsi il savait pertinemment qu’Elijah allait le suivre pour continuer cette discussion très passionnante. Mais, en tournant les talons, Nargal restait fidèle à son premier trait de caractère qu’était « Peu bavard ». On lui avait posé une question, il y avait répondu, fin de la discussion.

 
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 49
Crédit : 1971
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Mar 23 Oct - 9:10
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
Ce démon n’était vraiment pas comme les autres. Alors que je le menaçais il restait stoïque. Alors que j’entaillais sa peau car il ne me répondait pas, il me fixait toujours sans rien dire. Alors même lorsque je fouillais légèrement dans sa caboche, il se contentait de me sourire comme si mon comportement rendait sa journée meilleure ou en tout cas sa soirée.

Je n’aurais jamais pensé tomber sur un démon avec autant de couilles. Et encore moins dans ce monde parallèle dans lequel visiblement Lucifer n’était plus sur le trône. Alors je m’éloignais de lui pour jouer avec mon arme sans le quitter des yeux.

On restait ainsi à se fixer les yeux dans les yeux comme deux prédateurs, jusqu’à ce que je brise le silence. Cherchant à le comprendre un peu. Même si je n’avais fait que formuler à voix haute une question sans queue ni tête. De cette manière j’en apprendrais un peu mieux sur sa façon de réfléchir et de voir les choses. Car en effet selon sa réponse je saurais s’il était digne de moi ou non.

Et il réussit à me surprendre encore plus. Ne souhaitant pas vraiment « gâcher sa salive pour me répondre » avant de balancer son mégot à mes pieds.

Je penchais alors la tête sur le côté et affichais lentement un sourire carnassier. Il pensait me provoquer en faisant cela mais je n’en avais rien à faire. Je voulais voir s’il irait plus loin, beaucoup plus loin. Voir s’il allait m’agresser physiquement ou se contenter de me jeter son venin de paroles idiotes à la figure.

Alors je le fixais de cette manière sans répondre ni bouger, attendant la suite.

Puis il eut la décence de répondre à mes interrogations. Dommage pas de combat en vue pour le moment.

« Je n’étais pas venu ici pour me battre, à vrai dire et je n’en ai strictement rien à foutre de savoir ce que tu peux faire avec tes pouvoirs, donc rassure-toi, personne ne m’envoie surveiller les fesses d’un businessman qui ne sait pas tuer proprement. »

Alors comme ça il ne me suivait pas ? Je le cru sur parole, ayant plus ou moins compris qu’il était trop égocentrique pour se vanter d’une chose qui n’était pas vraie. Belle coïncidence nocturne en tout cas.
Je me permis en revanche de répondre à sa pique enfantine.

« Tuer proprement ce n’est jamais marrant, je suppose que tu sais de quoi je parle. »

Après tout, très peu de ceux de sa race faisaient dans la dentelle et au vu de son caractère je doutais qu’il en fasse partie.

Reprenant un regard amusé, je le regardais se détourner de moi pour observer la ville légèrement en contrebas. Etant tout de même à l’aguet de ce que je faisais. Bien, au moins même s’il montrait du courage, il n’était pas stupide au point de croire que je ne pourrais pas m’amuser à lui lancer ce couteau dans le dos juste par plaisir.

Après tout, je suis un psychopathe selon ma famille.

Alors que j’attendais calmement sa réponse à ma question simpliste, je sortis un mouchoir pour essuyer proprement mon arme. Passant mon regard de la lame brillante au dos du démon culotté. J’étais vraiment curieux de savoir comment il allait prendre ma question.

Et je ne fus pas déçu lorsqu’il m’expliqua pourquoi il restait dans l’ombre de ce fameux Roi. Loyauté. C’était le mot parfait pour le décrire visiblement. Et c’était ce qui faisait de lui un allié si intéressant à avoir.

Il avait repris une posture sûre de lui et arrogante. Comme si le monde lui appartenait mais qu’il n’en faisait pas grand cas.

Ayant terminé mon nettoyage, je rangeais mon mouchoir taché de sang dans ma poche intérieure et ajoutais face à son regard

« C’est louable. Bien plus que de choisir de se soumettre uniquement par peur. Tu entres dans mon estime Nargal. J’aurais bien besoin d’allié comme toi dans ce monde rempli d’imbéciles. »

J’avais gratté son nom en fouillant dans sa tête mais restait du tout même un inconnu à ses yeux puisque je n’avais pas révélé mon identité. Je le laissais ensuite continuer, voyant s’il était aussi intéressé que moi par lui en me demandant mon identité.

Et sa petite tirade me fit lâcher un rire bref. Il était sur la défensive le pauvre. Comme si j’allais le juger alors que je n’en avais rien à foutre. J’avais eu ce que je voulais : la preuve que c’était un être loyal et prêt à tout pour le rester.

Alors lorsqu’il fit demi-tour pour me quitter ici, je continuais calmement sur ma lancé dans l’espoir de le faire s’arrêter ou réagir positivement à ma proposition.

« C’est ton jour de chance. Je devrais pouvoir être utile à ton Roi. Enfin s’il est intéressé dans un partenariat avec un groupe de démons puissants qui aiment les rituels expérimentaux et qui surtout préfèrent voir Lucifer rester dans sa boîte. »

Cela ne faisait pas longtemps que j’étais en ce monde mais j’avais fait le nécessaire pour savoir où étaient ces foutus archanges ainsi que les Alphas les plus importants de chaque race et pas mal d’autres petites choses qui me permettaient de nager dans ce monde surnaturel comme si j’y étais depuis toujours.

J’étais donc resté gentiment à ma place. Attendant de voir s’il avait accroché à l’hameçon ou si j’allais devoir le convaincre à la manière que je préférais, à savoir la force.

Je jouerais vraiment avec lui, pas comme avec cette pute qui gisait plus loin. Il m’avait fait forte impression et j’espérais que ce n’était pas qu’une façade ridicule pour se protéger des autres.

J’ajoutais donc

« Tu peux toujours refuser mais dans tous les cas je compte lui rendre visite un de ces jours. »
© Laueee

____________________________________________
[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah} Pizap_14
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 301
Crédit : 3282
Emploi/loisirs : Roi de l'Enfer
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Sam 27 Oct - 4:36


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal

Surprise, surprise, ce nephilim aux allures élégantes ne voulait pas tuer Nargal, mais plutôt s’allier avec lui. Tiens donc…Quel revirement de situation inattendue ! Celui qui avait, il y a quelques minutes, menacé Nargal d’un couteau de boucher, demandait maintenant une alliance avec le bras droit, sans doute pour se faire bien voir de lui ou de Crowley. Cependant, il fallait être beaucoup plus convainquant pour convaincre Nargal, qui se contentait d’écouter le discours d’Elijah, lui laissant croire qu’il était intéressé par ses paroles, alors qu’il pensait à ce qu’il allait faire à l’ange de tout à l’heure…Ce n’était pas la première fois qu’une créature lui proposait un marché, et dans la plupart des cas, ces soi-disant alliés trahissaient l’Enfer à un moment opportunien. S’arrêtant, le bras droit prit la peine de faire marche arrière pour retourner auprès du néphilim. Il claquait soudainement sa langue sur son palais, passant ensuite sa langue sur ses dents.

-Je pensais que tu étais une personne ambitieuse sachant négocier parfaitement n’importe quel marché. Tu es bien la première personne qui se propose de s’allier à l’Enfer sans se présenter, quelle erreur. Il sortit ses gants en cuir noir de luxe de sa poche pour les enfiler tout en continuant son discours accusateur. L’Enfer n’est pas Disneyland, on n’y rentre pas aussi facilement. Crowley n’a pas besoin d’un débutant en négociation pour son royaume.

Un rire pour le coup sincère sortit du corps de Nargal face à la remarque concernant Lucifer…Lucifer…Cet archange que le second voulait voir définitivement mort. Il était le seul pour l’instant à pouvoir battre Crowley ainsi que Nargal ; le duo mythique n’avait pas encore trouvé de solution pour l’exterminer de ce monde. Sachant ceci, de nombreuses personnes tentaient d’utiliser cet argument pour convaincre Crowley ou son second d’intégrer leur équipe. Là non plus, cela ne marche pas aussi facilement.

-Deuxième erreur,
siffla-t-il entre ses dents, tout en commençant à contourner lentement Elijah, les mains jointes dans son dos. Tu ne le sais peut-être pas, mais des dizaines d’idiots viennent me dire exactement ce que tu viens de dire. Ils veulent enfermer Lucifer, ils veulent le tuer alors qu’en réalité, quand ils se retrouvent devant cet archange exécrable, ils ferment tous leur gueule. Il vient se poster devant Elijah, regardant rapidement autour de lui. Un groupe de démons puissants hm ? Aussi puissants qu’une mouche ? S’ils sont aussi doués que toi, ce sera non, d’ailleurs, c’est non. Il fit un signe de tête au couteau que tenait encore Elijah. Va menacer quelqu’un d’autre pour ensuite délivrer tes magnifiques paroles utopiques. En ce qui me concerne, je refuse ton soi-disant marché à l’eau de rose.

Sur ce, il tournait une nouvelle fois ses talons pour faire claquer ses souliers sur le béton avant de sortir de cette zone abandonnée. Si Elijah revenait une nouvelle fois à la charge, la patience du second risquerait d’être mise à rude épreuve. Il n’avait pas que ça qu’à faire d’écouter un supposé homme d’affaires. « Je compte lui rendre visite un de ces jours. » Nargal secoua doucement sa tête sans se retourner, appréciant néanmoins l’audace d’Elijah.

-Viens dans ce cas, je suis sûr qu’il préparera un cocktail avec ta grâce comme ingrédient principal !

Il partit s'occuper de ses autres rendez-vous, étant évidemment en retard à cause de cet imbécile qui l'avait retenu. Dans la plupart des cas, les meetings s'étaient bien passés, car Nargal avait eu ce qu'il voulait en négociant comme un roi. Une demi-heure plus tard, alors qu'il marchait dans les rues désertiques et lugubres de Philadelphie, il eut la sensation désagréable de se faire observer. L'odeur lui était familière, très familière même...Elle appartenait à ce néphilim, qui visiblement, l'avait suivi pendant près d'une demi-heure. Prétextant ne pas remarquer ce détail, Nargal s'asseyait sur le capot d'un 4x4 blanc, posant son pied droit sur celui-ci pour éviter de glisser. Il ignorait où Elijah se trouvait, mais il comptait bien le faire sortir de sa cachette.

-Qu'est-ce que tu fous encore là ?! Cria-t-il volontairement pour faire résonner sa voix à l'accent irlandais dans les rues. Il sortit sa boite de cigarette pour voir qu'elle...était vide. Il la rangea donc dans sa poche de manteau en soupirant. Fuck...Murmura-t-il pour lui-même.

 
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 49
Crédit : 1971
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Lun 19 Nov - 13:19
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
Malgré ma demande parfaitement sincère et ce faux-semblant d’écoute, le démon au culot démesuré se permit de critiquer ma façon de négocier ce qui me fit hausser les épaules. Après tout je n’avais jamais dit que j’étais bon dans ce domaine d’autant plus que je n’avais que 18 ans et que je n’avais en général pas besoin de négocier quoi que ce soit avec qui que ce soit puisque toutes les formes de vie sur cette Terre se couchaient à la vue de ma puissance et que par conséquent j’obtenais ce que je voulais sans effort.

Je penchais la tête légèrement intriguée, ça faisait plaisir de voir qu’au moins une personne ou plutôt un démon semblait n’en avoir rien à foutre. Ou alors il avait autre chose de prévu qui lui semblait bien plus importante que ma probable alliance avec son Roi et dans ce cas-là j’étais curieux de savoir ce que c’était.

Néanmoins, si cette rencontre finissait par se solder positivement entre nos deux parties et surtout entre nous deux, je ne m’empêcherai pas d’essayer de trouver un mentor en négociation en la personne face à moi. Le tout m’aiderait à me socialiser un peu plus.

Je me décidais à lui répondre d’un regard neutre

« En général je n’ai pas besoin de négocier puisque j’obtiens tout ce que je souhaite d’un simple claquement de doigt mais je dois dire que ton obsession à tenter de me résister est rafraîchissante. D’autant plus que ce n’est pas tant une alliance que je souhaite, qu’est-ce qu’un Roi démoniaque pourrait m’apporter de plus que mes habilités ? Disons plutôt que je souhaite emprunter certains de ces sous-fifres pour leur inculquer des choses beaucoup plus intéressantes que de continuellement fuir devant quoi que ce soit. »

Évidemment j’avais remarqué que sur cette version de la Terre, les démons étaient assez pathétiques et beaucoup moins utiles que chez moi et afin de pouvoir en recruter de nouveaux et mettre la main sur des livres intéressants emplis de sortilèges et autres, il fallait à tout prix que je change ça.

Mais même en évoquant Lucifer qui saurait m’aider dans le cas où lui refuserait, je n’obtiens qu’un rire et un retour de dénégation. J’affichais alors un sourire sadique en le laissant finir sa petite attaque de chien-chien qui se moquait de mon groupe avant d’ajouter.

« Tu sais Nargal, tout ce que je souhaite c’est m’occuper de ces démons incompétents pour en faire quelque chose de bien puisque tu en sembles incapables et que ça soit par l’aide de ton Roi inutile ou de celle de cet archange détesté, j’aurais ce que je veux au final, je viendrais même me servir devant ton très cher souverain s’il le faut. »

Faisant une pause je laissais passer son coup de gueule sur ma famille adoptive et continuais plutôt par un

« Puisque c’est non, très bien, je trouverais « quelque chose » de plus serviable vu que je sais de source sûr que la torture ne te fera pas changer d’avis mais passons, tu ne sembles pas apte à prendre cette décision je vais aller voir ton maître et lui réitérer mon offre. Pauvre petit Nargal qui va se faire doubler. »

Je le laissais s’éloigner à nouveau et ajoutais à son attention que je viendrais un de ces jours ce qui le fit une fois de plus se rebeller contre moi, m’arrachant un sourire en le voyant finalement partir.

Ma petite théorie sur le fait qu’il avait autre chose à faire me revient à l’esprit. Un homme tel que ce spécimen qui ne semblait rien lâcher et ne tournerait jamais, au grand jamais, les talons à un possible allié pour son Roi, il me testerait plutôt encore et encore verbalement pour me juger. Non, il y avait vraiment quelque chose de louche derrière cette affaire.

Je rangeais donc mon arme du soir dans ma veste et me décidais à le suivre tout en l’empêchant de me reconnaitre ou même de me percevoir d’une quelconque façon. Il marcha, encore et encore, rendant cette traque au summum de l’in-intéressement pour moi. Aller quoi, fait quelque chose de drôle, je ne sais pas moi écrase quelqu’un avec une voiture !

Mais non rien à faire. Je lui laissais donc la possibilité de me repérer et il se décida à s’asseoir sur un véhicule dans une position confortable pour lui et me lança un

« Qu'est-ce que tu fous encore là ?! »

Ce qui me fit rire avant d’apparaitre contre le véhicule, à ses côtés, me faisant revenir à la charge verbalement et en me foutant de sa gueule aussi

« Alors comme ça tu ne trouves même pas celui que tu traques, j’eus un claquement de langue en écho à ceux précédent, très décevant pour un démon de ta trempe. »

Le voyant ranger sa boîte vide, je lui tendis une des cigarettes qui ne me quittait jamais –bien que je ne fume pas- et la lui allumait par la pensée.

Je soupirais alors et plaçais mes mains dans mes poches avant de reprendre.

« Je suis légèrement déçu de ton refus. Moi qui pensais que tu me cuisinerais un peu mais non. Visiblement, la vie de ton Roi sur le trône ne t’importe pas vraiment. »

Je m’arrêtais à nouveau et révéla

« Tu le sais certainement mais les Nephilim grandissent très vite, ce qui implique que je ne fais pas mon âge, ce qui explique également que je débute en matière de négociation et donc qu’à part menacer celui à qui tu tiens tant, je ne trouverais pas d’autres moyens de te faire comprendre que dans tous les cas je vais faire ce qu’il me plaît. »

Voilà, je lui laissais une fois de plus les cartes en main en espérant qu’il ouvrirait les yeux car c’était ma seconde et dernière tentative de le convaincre. Je serais déçu de devoir éliminer son Roi et de me le mettre à dos uniquement car il jouait au con. Il avait l’air plus intelligent que la moyenne démoniaque de ce côté-ci de la barrière.
© Laueee

____________________________________________
[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah} Pizap_14
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 301
Crédit : 3282
Emploi/loisirs : Roi de l'Enfer
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Ven 30 Nov - 14:20


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal


Il ne fallait pas croire qu’être bras droit signifiait la place parfaite, surtout lorsque l’on travaillait pour l’intransigeant roi de l’Enfer Crowley. Si, à première vue, Nargal entretenait de bonnes relations avec lui, en coulisse, lorsque les portes étaient solidement fermées, des désaccords pouvaient subvenir entre les deux têtes fortes. En effet, le bras droit n’était pas forcément d’accord avec les nombreux ordres qu’ordonnaient Crowley, ainsi des petits conflits pouvaient se créer entre eux deux. Cependant, dans la plupart des cas, pour éviter de manquer de respect au roi, Nargal exécutait son travail comme un bon soldat. Ce soir, il savait que s’il revenait les mains vides en Enfer, il passerait un très mauvais quart d’heure pour avoir manquer à sa mission de trouver ce foutu ange.

Enfin, ce soir justement, il fut confronté à un autre problème, de taille. Ce néphilim semblait utiliser son arrogance et sa supériorité pour venir mettre des bâtons dans les roues du second. Qui disait néphilim, disait créature trop puissante pour abattre du point de vue de Nargal, mais ce n’est pas pour ceci qu’il lui disait indirectement d’aller se faire voir. Un bras droit qui n’envoyait pas vaguer ses ennemis était probablement malade…Assis sur le capot de la voiture, il attendait d’un calme royal en apparence, son compagnon qu’il voulait démembrer. Ce dernier apparut à ses côtés, et ne tardait pas à faire une remarque sarcastique sur l’échec de Nargal à trouver l’ange. Il appuyait sur le point sensible, parfait.

-Va directement au but, vous les néphilims avaient vraiment besoin d’apprendre à faire des discours plus courts. Lança-t-il en prenant vulgairement la cigarette qu’Elijah lui proposait.

S’il appréciait un instant sa cigarette qui n’était pas tellement la sienne, bref, il fut pris de court par Elijah, il fallait bien que ça arrive au cours de cette soirée pittoresque. Décidément, cette créature semblait être aussi sincère et directe que Nargal, chose qui plut à ce dernier, malgré que son regard se durcit subitement. « La vie de ton Roi sur le trône ne t’importe pas vraiment. » Pour qui se prenait-il ? Savait-il vraiment à qui il s’adressait ? Personne auparavant, n’avait osé aller aussi loin dans la provocation et oui, Nargal fut pris de court, comme dit précédemment. Il commençait alors à rire, en levant doucement sa tête vers le ciel éclairé de Philadelphie. C’était que cet Elijah pouvait être humoristique ! Cependant, pour laisser planer un certain mystère et pour préparer ses arguments, Nargal prit beaucoup de temps à finir sa cigarette, puis finit par l’écraser…Sur le soulier d’Elijah. Que voulez-vous, il fallait qu’il fasse son cirque au moins une fois par jour.

-J’ai subi de nombreuses critiques durant ma carrière, mais celle de dire que la vie de Crowley ne n’importe peu est nouvelle sur la liste. Il croisait ses mains dans son dos, se tenant devant Elijah, l’allure fière. Qui es-tu pour oser me critiquer hormis un arrogant bourgeois qui n’a jamais foutu les pieds en Enfer et qui connaît qu’un infime pourcentage de mon travail ? Tu es jeune, comme tu viens de le dire, ce qui veut dire que tu as encore beaucoup à apprendre. Il écrasait volontairement son mégot sur le soulier d’Elijah, insistant bien pour exercer une pression considérable. Au fond de toi, tu ne veux pas tellement tuer Crowley, sinon, en sachant qui je suis, tu aurais profité de mon absence en Enfer pour accourir là-bas, et tuer le roi en toute tranquillité. Mais non, tu préfères rester ici et vendre tes capacités pour me convaincre. Comme j’ai dit, tu as beaucoup à apprendre. Tu manques d’expérience, et par Lucifer, tu périras.

Nargal retira son pied du soulier d’Elijah pour s’éloigner de quelques pas. Ce nephilim était certes immature en expérience, mais sa détermination et sa franchise intéressaient le démon. Un potentiel se cachait derrière cette arrogance factice et Nargal voulut tester Elijah. En effet, il repensait à ses paroles plus tôt dans la soirée, où il avait annoncé faire quelque chose « de bien » avec ces microbes de démons qui polluaient l’Enfer. Alors le second disparut sans prévenir, pour atterrir en Enfer afin de choisir les deux démons les plus récalcitrants du moment. Sans attendre, il les attrapait par le col de leur veste et se téléporta de nouveau devant Elijah.

-Je ne présente pas n’importe qui à Crowley, donc si tu veux avoir la minime chance que je parle de toi à lui, fais quelque chose de « bien » avec ces deux ivrognes. Montre-moi que tu n’es pas qu’un simple gamin qui me fait perdre mon temps. Il poussa simultanément les deux démons vers Elijah et parti s’asseoir sur le capot.

 
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 49
Crédit : 1971
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Ven 4 Jan - 9:17
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
« Va directement au but, vous les néphilims avaient vraiment besoin d’apprendre à faire des discours plus courts. »

Je clignais des yeux de surprise, décidément je ne m’y ferais pas de sitôt à ce petit con de démon arrogant qui se croyait tout permis uniquement car il était en droit de changer la couche de Crowley. Mais pour moi c’était rafraîchissant !

Les démons de nos jours ne servaient pour la plupart à rien. Seul mon petit groupe de disciple avait réussi à sortir du lot et encore, certains n’obéissaient uniquement car ils avaient peur de mes pouvoirs.
Celui-là au moins, s’il avait peur de moi, le cachait royalement bien et c’était ironique de le dire puisqu’il passait surtout pour un toutou agressif.

Alors je m’amusais à le provoquer simplement dans le but de le voir montrer les dents. Me faisant rire intérieurement, moi, le Nephilim qui ne savait rien faire d’autre que tuer, je me rendais compte que c’était marrant aussi de faire chier les autres. Probablement un des restes de ma jeune vie passé avec mon oncle Balthazar.

Je tendis donc une cigarette au brun et esquissait un sourire en l’entendant se marrer. Alors comme ça il trouvait ça drôle de menacer son Roi ? Intéressant.

Attendant de voir sa réaction verbale, je le laissais écraser sa cigarette sur ma chaussure en levant les yeux au ciel. Et après c’étais moi qui était trop puéril ?

Eh que dire ? Visiblement je l’avais vexé et sa petite tirade me laissa silencieux. Donc. Comme ça. Monsieur se croyait meilleur que son propre Roi ? J’échappais un rire sarcastique et attendis impatiemment de voir s’il allait lever un peu plus la main sur moi ou non mais il se contenta d’écraser un peu plus mon pied…finalement j’avais envie de le rabaisser, histoire de lui montrer que ça ne suffit pas d’avoir une grande gueule si on n’a pas aussi les couilles assez grosses pour se faire entendre.

Sans prévenir, le démon devant moi s’éloigna de quelques pas avant de disparaitre sous mes yeux. Interloqué je levais un sourcil. Je n’aurais jamais pensé qu’il fuirait aussi facilement après avoir lâché sa petite bombe qui ne signifiait rien pour moi. Il voulait me tuer sur « Lucifer » comme il l’avait dit mais partait à la moindre seconde de distraction ? Il devait avoir prévu quelque chose.

Me redressant sur mes deux pieds, je rangeais mes mains dans les poches de mon pantalon et patientais un peu. Il allait sûrement revenir, c’était dans son caractère, enfin de ce que j’en avais vu il n’allait pas fuir la queue entre les jambes comme ça.

Puis il revient enfin, accompagné de deux démons qui ne semblaient pas comprendre ce qu’ils faisaient là. Alors comme ça il était enfin prêt à m’écouter ? Bien. Mais je n’allais pas jouer à son jeu. Il allait devoir jouer au mien.

Penchant la tête sur le côté, je scrutais les deux démons avant de les faire tout simplement exploser d’un simple battement de cils. Répandant un nuage de poussière grisâtre sur le trottoir.

« Tu sais Nargal. Ce n’est pas parce que je t’ai dit que je faisais quelque chose de bien avec certains démons que tu peux m’emmener n’importe qui en espérant que je t’aide dans ton travail. Alors oui je suis puissant et j’ai envie, oui je dis bien ENVIE de rencontrer ton Roi mais si c’est pour te servir de sous-fifre je n’en vois pas l’intérêt. »

Je me retournais alors vers lui et exerçais une pression mentale sur lui pour qu’il tombe à genoux devant moi avant de passer à côté de lui pour venir me pencher contre son oreille et ajouter

« Si tu ne voulais pas perdre ton temps tu m’aurais apporté autre chose que ces deux larves sans avenir. »

Je me redressais en continuant

« Vois-tu Nargal, je n’aime pas non plus qu’on me fasse perdre mon temps »

Sur ces belles paroles, j’attrapais sa tête et la lui éclatait gentiment au sol avant de le relâcher de toute pression et de lui tourner le dos dans la rue pour regarder moi aussi les étoiles, n’ayant absolument pas peur de lui.

« Oh moins les choses sont claires maintenant. Eh si ça ne te plaît toujours pas je vais aller voir ton maître de ce pas en lui expliquant, à grand renfort de lattes, comment tu m’as fait perdre un temps précieux. Après tout tu voulais que j’aille droit au but. »
© Laueee

____________________________________________
[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah} Pizap_14
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 301
Crédit : 3282
Emploi/loisirs : Roi de l'Enfer
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Dim 13 Jan - 12:24


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal


Un dialogue de sourd s’était probablement installé entre les deux têtes fortes qui animaient cette rue déserte, à leur façon. Tous deux possédaient des idées bien ancrées dans leurs esprits, et ne changeraient pour aucun prétexte leur façon de voir les choses. Qu’Elijah se rassure, Nargal n’avait jamais accepté d’emmener quelqu’un qui demandait à voir le roi, devant Crowley. Du moins, pas aussi facilement. Le second se faisait un immense plaisir de faire patienter son interlocuteur, pour le tester et voir jusqu’où ses limites pouvaient aller. Il n’allait pas présenter une personne qui s’énervait au moins refus non ? Nargal pouvait jouer au jeu du plus con avec n’importe qui, et surtout, pendant des heures. Quel dommage pour Elijah qui ne semblait pas intéressé par ce jeu…

Nargal releva un sourcil intrigué en voyant les deux démons s’envolaient dans une fumée grise épaisse qui retombait doucement sur le sol. Deux idiots en moins, merci Elijah, mais l’idiot principal demeurait toujours vivant et se trouvait devant Nargal. Ce dernier ne savait pas à quel jeu le néphilim jouait, mais tout ceci commençait à ne pas lui plaire. En autre, Elijah ne suivait pas les ordres indiqués par le bras droit, ce qui avait pour don de le mettre dans une humeur exécrable. De plus, le discours prononcé par cette belle gueule arrogante n’arrangeait pas les choses. Bon, il était vraiment grand temps de passer aux choses sérieuses. Voulant répliquer, il relevait un sourcil mais tomba étrangement à genoux sur le sol froid. Nargal comprit alors que cet énergumène aux longs discours abusait une nouvelle fois de ses pouvoirs pour asseoir son autorité. Bien, il le laisserait faire son petit numéro avant de reprendre les rênes de cette entrevue cordiale. Le second se doutait bien qu’Elijah voulait voir le roi, mais Nargal allait lui rapporter toutes les personnes qui peuplaient cette Terre, sauf Crowley…Quoi ? Il fallait bien qu’il affirme sa réputation de casse pied non ? Il grimaça toutefois lorsque son crâne frappa le béton froid sous lui. Hm, la tension montait d’un cran. Parfait.

-Eh bien, je t’en prie va le voir. Reprit Nargal en reprenant son béret qui était tombé sur le sol. Je pense qu’il se fera un plaisir de te renvoyer sans que tu aies le temps d’exprimer tes revendications. Tu peux me frapper autant que tu veux, ma réponse sera toujours non tant que tu ne joues pas à mon propre jeu. Tu veux rencontrer Crowley mais tu ne sembles pas apprécier être sous les ordres de quelqu’un. Il claque sa langue sur son palais. Tu seras sous ses ordres, que cela te plaise ou non. Si tu n’aimes pas ça, il fit un geste vague de sa main, dégage. Nous n’avons pas besoin de toi…ou de ta secte pour battre Lucifer.

Le bras droit mit ses mains dans les poches de son pantalon. Contrairement à ce qu’il disait, il était intéressé par l’audace d’Elijah. Il avait un fort potentiel qui se cachait au fond de lui, Nargal le voyait bien malgré tout. L’Enfer avait besoin de personnes comme lui, mais le fait qu’il ne voulait pas se plier aux exigences de Nargal, chiffonnait ce dernier. Ramener des récalcitrants devant le roi…hm pas très malin. C’est pourquoi le bras droit refusait pour l’instant d’obtempérer. Gardant ses mains dans ses poches, il réunissait les cendres des démons morts à l’aide de ses pieds, pour faire un petit tas de poussière.

-Si tu avais été un petit peu plus intelligent et malin, tu aurais compris que je ne m’oppose pas catégoriquement à ce que tu rencontres Crowley, car si c’était le cas, tu serais déjà couvert de sang. Montre-moi de quoi tu es capable, montre-moi cette fameuse…secte, et si cela me convient, je te déroulerai le tapis rouge en Enfer, et tout le monde sera content. Cela devient une maladie de compliquer tout ne trouves-tu pas ? En revanche, si tu ne veux pas, très bien. Mais je doute sincèrement que Crowley admire les rebelles. C'est un conseil que je te donne, même si cela ne semble pas l'être. Il donna un coup de pied dans le petit tas de cendre pour envoyer cette poussière droit sur Elijah, salissant sa peau ainsi que son costume. -En espérant que cela t’éclaircisse l’esprit. Finit Nargal, un sourire espiègle aux lèvres.


 
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 49
Crédit : 1971
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Mer 23 Jan - 11:47
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
Tout comme dans les livres d’histoire, enfin je le supposais n’en ayant jamais vraiment lu, je ne pouvais voir Nargal autrement que comme un de ces dictateurs hypocrite qui pensaient diriger le monde alors qu’en réalité ils ne portaient que la culotte d’un autre. C’était ce qui semblait se passer ici. Nargal portait la culotte de Crowley comme visiblement il était le seul à pouvoir le faire.

Mais à quoi bon ? Il allait falloir qu’il se résigne car j’obtiendrais ce que je voulais avec ou sans son aide. Bien que jusque-là, je devais avouer que je m’amusais beaucoup trop pour aller voir le prétendu Roi de moi-même. J’avais envie de continuer à jouer avec lui. Et comme il était aussi têtu, voir plus que moi, ça serait une partie de plaisir que de le faire continuer.

Le démon qui me faisait face voulait visiblement jouer lui aussi mais plutôt à celui qui avait la plus grosse, encore, ce qui n’était pas si intéressant car on savait tous les deux que c’était moi. Mais ça ne l’empêchait pas d’essayer de sortir la sienne à tout bout de champ.

Alors lorsqu’il alla chercher deux immondices qui ne serviraient à rien et que je me décidais à prendre les devants, cela ne sembla pas trop lui plaire puisqu’il releva un sourcil. Une des premières preuves qu’il n’était pas si impassible que ça. S’il croyait que j’allais gentiment suivre ses ordres et lui lécher le cul pour arriver à mes fins il se mettait plus que le doigt dans l’œil et s’estimait un peu trop par rapport à son rang.

Donc je décidais de lui remettre les pendules à l’heure avec un grand sourire et un peu de testostérone.
Pendant que je contemplais le ciel, attendant une réplique physique du démon, je ne pus m’empêcher de lever un sourcil lorsqu’il affirma, plus que confiant, que je pouvais y aller mais que ça ne servirait à rien car Crowley me renverrait paître.

Je me retournais vers lui alors qu’il continuait sur sa lancé, tel un petit enfant vexé de s’être fait taper, le laissant terminer son laïus, je poursuivais avec un sourire en coin

« Pauvre petit Nargal qui se fait frapper comme un chien et qui veut aller retourner dans les jupes de son maître. »

Je secouais la tête de dénégation et continuais

« Puisque tu ne veux pas de moi, sache que je prends cela pour une déclaration inamicale. »

Reprenant tout mon sérieux, je me rapprochais de lui avec un regard à glacer le sang et continuais

« Tu peux jouer les toutous sans cervelles autant que tu veux mais crois-moi, tu ne me veux pas comme ennemis, petit, ça réduirait considérablement la population en bas et la misérable vie de celui que tu tentes pitoyablement de protéger »

J’avais inversé les rôles, le prenant de haut en le traitant de petit mais j’étais plus que sérieux. Je n’avais pas beaucoup de patience et bien que ce jeu m’amuse, je commençais à penser que torturer son « Roi » devant ses yeux serait encore plus marrant que d’attendre son feu vert qui ne viendrait certainement pas.

Je reculais enfin et reniflais avec dédain en le voyant mettre ses mains dans ses poches avant de baisser les yeux sur les restes calcinés de ses confrères. Les réunissant en un tas plus gros. Comme je le disais, il ressemblait vraiment à un gamin qu’on aurait fâché.

Mais alors que je le pensais blessé dans son ego, il reprit du poil de la bête et m’apostropha à nouveau

« Si tu avais été un petit peu plus intelligent et malin, tu aurais compris que je ne m’oppose pas catégoriquement à ce que tu rencontres Crowley, car si c’était le cas, tu serais déjà couvert de sang. Montre-moi de quoi tu es capable, montre-moi cette fameuse…secte, et si cela me convient, je te déroulerai le tapis rouge en Enfer, et tout le monde sera content. Cela devient une maladie de compliquer tout ne trouves-tu pas ? En revanche, si tu ne veux pas, très bien. Mais je doute sincèrement que Crowley admire les rebelles. C'est un conseil que je te donne, même si cela ne semble pas l'être.  En espérant que cela t’éclaircisse l’esprit. »

Je lâchais un soupir rieur, il croyait vraiment que son avis m’importait en plus ? C’était vraiment une blague, monsieur se pensait vraiment important et de nous deux je ne savais pas qui avait le plus gros ego.

Passant mes mains dans mon dos, je le fixais un demi-sourire aux lèvres et lui répondis alors qu’il m’envoyait la cendre dessus. Pitoyable.

« Tu sais, au début je m’inquiétais vraiment de savoir si tu te croyais important dans tout ça, je m’amuse juste avec toi pour passer le temps. Je peux très bien aller voir ton Roi, ou encore mieux, m’amuser à l’enlever juste pour te faire rager et alors que tu le chercheras sans trêve on sera déjà en train d’inaugurer notre petit accord à grand renfort de meurtres rituels. »

Je m’arrêtais pour effacer les traces qui me maculaient avant de lui répondre vraiment

« Tu ne veux pas compliquer les choses mais tu es le premier à croire que j’obéirais à Crowley. Je veux juste me servir de vous autant que vous de moi alors arrête de montrer les crocs. Je t’autorise à venir assister à une de nos expériences si cela peut te rendre heureux mais sache que ça n’est pas toi qui va déterminer notre futur. »

Histoire de lui montrer à quel point il était un moustique, certes intéressant, mais un moustique tout de même, je créais une petite bulle bien réelle selon ses yeux noirs pour lui montrer un petit résumé de nos petites chasses nocturnes. Rien de bien intéressant bien sûr, juste de quoi piquer sa curiosité. Je lui montrais donc quelques tortures et mises en scène chez les humains pour les faires accuser de meurtres, ainsi que mes démons à l’œuvre pendant l’accomplissement d’un sort.

Je cachais bien sûr mon plan plus large ainsi que mon obsession pour ma jeune Tara, souhaitant juste lui faire croire qu’il avait gagné cette manche seulement pour pouvoir le rabaisser à nouveau.

Les images défilaient donc avant de s’arrêter sur une scène que j’avais minutieusement choisie dans ma mémoire. Le jour où j’avais quitté ma terre natale, ce moment où j’avais tué mon père avant de venir envahir cette planète de ma noirceur qui ne l’était pas selon moi.

Je laissais le tout s’éteindre gentiment, m’étant placé derrière lui pendant le spectacle et me plaçais contre son oreille pour murmurer

« Après tout je doute que ton Roi puisse voyager aussi librement entre les mondes. Lui»

Il était beaucoup de choses pour être arrivé sur le trône mais Crowley était tout de même bien loin de ma grâce et de ma force de pouvoir alors Nargal pouvait ravaler ses couilles proprement.
© Laueee

____________________________________________
[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah} Pizap_14
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 301
Crédit : 3282
Emploi/loisirs : Roi de l'Enfer
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Lun 11 Fév - 5:10


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal


Je vais annoncer quelque chose qui va certainement me blesser terriblement quand je vais taper ces mots, mais Nargal demeurait certainement le plus espiègle et surtout le plus agaçant de Philadelphie, voire de l’Enfer tout entier. Prendre de haut chaque personne, les humilier en public, répondre volontairement à côté de leur question, les faire patienter, étaient des facteurs qui pouvaient en énerver plus d’un, je le comprends. Mais que puis-je faire ? Il adorait jouer avec le caractère de ses interlocuteurs, et prenait un malin plaisir à les voir tourner en bourrique et à les mener à la baguette. Cependant, il ne réalisait pas son plus beau et impressionnant show de puissance ce soir, car ce nephilim joueur possédait assez de qualité pour savoir comment agacer Nargal. Il n’était pas bête, il fallait bien l’avouer, car le bras droit devenait de plus en plus irrité au fil de la conversation. Monsieur n’était pas habitué à ce que l’on se rebelle devant lui.

De plus, il n’était pas habitué à ce que l’on prenne pour un idiot incompétent, comme Elijah le faisait depuis le début de cette soirée. S’amuser avec lui venait-il de dire ? S’amuser à enlever le roi pour agacer Nargal ? Il dépassait de plus en plus les limites, et le bras droit s’avérait déçu de ne pas avoir une puissance supérieure à la sienne, pour lui faire fermer son clapet. Tant pis, Crowley se chargerait de le faire, enfin, s’il n’avait pas la ficheuse idée de prendre ce néphilim sous son aile…Car pour l’heure, malgré les compétences prometteuses qu’offrait Elijah, il n’arrivait pas encore à voir une alliance entre le roi de l’Enfer et ce jeune insolent. Certes, ce dernier voulait éradiquer Lucifer, tout comme Crowley, mais Nargal doutait que le roi apprécie énormément ce côté révolutionnaire que possédait ce néphilim. Il pouvait se tromper, mais serait énormément surpris de l’être.

Le bras droit ne préféra pas répondre aux provocations pitoyables d’Elijah, ayant assez de jouer à son jeu. Il préférait porter toute son attention sur cette bulle réelle dans laquelle Nargal pouvait voir toutes les activités nocturnes qu’Elijah et sa petite tribu effectuaient. Rien de bien intéressant pour le moment, hormis le fait qu’il pouvait voyager entre les mondes, mais Nargal voulait en connaître plus, et il allait bien le faire comprendre à ce cafard. Il eut un sourire en coin alors qu’Elijah se trouvait derrière lui, admiratif du culot de ce dernier.

-Donc, si je résume, tu es un enfant rebelle qui a tué son petit père, pouvant voyager de monde en monde, contrairement à Crowley, j’ai bien compris la remarque très explicite. Oh, et ta petite secte aime la torture. Finit-il en relevant son sourcil tout en prenant une forte inspiration. Tu sais qu’hormis ton petit voyage entre les mondes, tu ressembles trait pour trait à un psychopathe humain que l’on pique pour éviter qu’il fasse plus de dégâts ? Demanda-t-il en se retournant vers Elijah, le rabaissant à son tour.

Evidemment, Elijah était beaucoup plus intéressant qu’un humain, et Nargal était bien curieux de cette secte à présent. Peut-être qu’ils étaient assez doués pour vaincre Lucifer et un marché entre ce néphilim et le roi pouvait peut-être avoir lieu, qui sait ? Nargal espérait juste qu’Elijah ne le mène pas en bateau pour trahir l’Enfer et Crowley par la suite.

-Comme tu l’as souligné tout à l’heure, ce n’est pas moi qui déciderai de votre futur, mais c’est moi qui déciderai si vous êtes aptes à franchir les portes de l’Enfer. Vous l’êtes à 15%. Finit-il sifflant doucement. Néanmoins, je vais tout de même t’accorder un rendez-vous avec le roi, mais il vaut mieux pour toi que tu ne me déçois pas. Profite de ma générosité, elle est rare.

Il n’avait aucune idée de comment cette alliance se comporterait, mais si Lucifer pouvait disparaître définitivement, autant tenter le coup, même si Nargal ne faisait pas vraiment confiance à cet Elijah. Le bras droit sortit sa main droite de la poche de son manteau pour la tendre au néphilim.

-Vois-tu toujours ceci comme une déclaration inamicale, ou ton égo est assez plébiscité pour conclure un accord ? Demanda-t-il pour répondre aux propos d’Elijah plus tôt dans la discussion.

 
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 49
Crédit : 1971
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Ven 29 Mar - 12:11
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
Voir la consternation dans le regard de ce démon me mettait dans une joie folle. J’avais toujours adoré depuis mon plus jeune âge -bien que techniquement je ne sois pas beaucoup plus vieux aujourd’hui- titiller les autres en insistant encore et encore jusqu’à les voir craquer et se mettre en colère. C’était mon côté emmerdeur qui se mêlait de mon côté bagarreur. J’adorais pousser les autres dans leur retranchement, une façon pour moi de leur montrer que j’étais intellectuellement plus doué qu’eux puisqu’ils se laissaient avoir à mes moqueries.

Mais aujourd’hui était le plus gros challenge de ma vie. Là juste devant moi avec ses airs tout droit sorti des années 20. Cet homme ou plutôt ce démon avait visiblement eux les mêmes jeux que moi durant toute sa vie. Ce qui rendait la chose vraiment fascinante dans nos caractères similaires, c’était de voir qui de nous deux finiraient par craquer en premier. Qui de nous deux allait se soumettre.

Alors oui tantôt il semblait gagner et tantôt c’était moi mais nous sentions que nous arrivions tous les deux au bout de la discussion. On approchait d’un tournant décisif et je ne voulais pas perdre. Alors je prenais sur moi pour garder mon calme et continuais.

Mais monsieur Nargal avait décidé d’arrêter de me répondre, me faisant froncer les sourcils. Quoi ? J’avais déjà gagné ? Je lançais donc ma petite animation grandeur nature et sentie le démon revenir à la charge après que je lui ai murmuré dans le dos.

Je serais les dents non sans afficher un sourire contrit. Il n’avait rien compris. Lui pensait que j’étais un enfant rebelle qui sur un caprice avait tué son père alors que je voulais juste découvrir le monde et mes propres limites sans que l’on ne me bride comme un animal. Il pensait que je n’étais qu’un psychopathe lambda qui avait juste des pouvoirs et se ne se trompait pas entièrement sur ce point-là.

Il se retourna vers moi et je plissais les yeux en lui répondant.

« Si tu crois tant que ça que je ne suis qu’un psychopathe –merci du compliment d’ailleurs- qu’est-ce qui m’empêcherait d’en finir avec toi juste parce que tu m’ennuies ? Je suis beaucoup plus qu’un stupide humain sans avenir, je SUIS l’avenir et il serait temps que le monde s’en rende compte ! »

Je me stoppais dans mon élan pour le laisser continuer sa petite litanie. Après tout, j’étais bien supérieur à lui et je comptais lui démontrer lorsqu’il deviendrait un peu plus raisonnable.

Mais il le fit justement, m’accordant un bénéfice de 15% ce qui me fis lâcher un rire étonné. Autant que ça ? Avant de m’accorder ce rendez-vous que je souhaitais. Mais c’était trop peu pour moi maintenant, j’avais envie de connaitre ce démon qui me ressemblait tant. Lui qui m’accordait la rencontre avec son Roi en faisant croire que la décision venait de lui et non pas de mes mises en garde précédentes.

Je changeais donc de sujet.

« Tu m’intrigues Nargal, un démon comme toi qui suis les ordres comme un gentil larbin et ne cherche pas à prendre le pouvoir ? Je ne te comprends pas, tu sembles avoir le culot pour et probablement la force contre un autre démon alors pourquoi ne pas voir plus grand ? Je pourrais t’aider, peux m’importe qui est sur le Trône tant qu’il le mérite. »

Il avait toujours la main tendue devant moi et je la lui serrais proprement tout en ajoutant

« Tu sembles plus amicale que précédemment alors je te donne ta chance. »

Je relâchais ensuite sa main et désignais un bar non loin de là en continuant

« Maintenant que tout ceci est réglé, je veux en savoir plus sur toi et je pense que tu dois vouloir en savoir plus sur moi également, j’offre ma tournée. »

Sans attendre son accord, je me remis en marche vers le-dit bar et glissais une main dans une poche de mon pantalon en rejoignant le petit bouge qui servirait de zone de paix.

Sur le chemin, je m’emparais de mon portable et envoyai un message à l’un de mes démons pour qu’il nous rejoigne avec deux choses. Un téléphone portable jetable contenant mon numéro privé ainsi qu’un des grimoires que j’affectionnais pour montrer à mon invité que je jouais dans une tout autre catégorie que ce qu’il semblait vouloir m’attribuer.

Alors je pénétrais dans le bar et m’installais dans un coin reclus. Il n’y avait qu’un poivrot et le barman mais j’aimais l’intimité de la petite alcôve.

Je levais ensuite la main pour qu’il vienne vers nous.
© Laueee

____________________________________________
[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah} Pizap_14
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 301
Crédit : 3282
Emploi/loisirs : Roi de l'Enfer
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Dim 7 Avr - 12:45


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal


Oui. Il avait cédé. Et c’était bien rare. Mais face à un nephilim aussi doué avec l’emploi des mots, aussi majestueusement agaçant dans sa manière d’être, et aussi malin qu’un renard, personne ne pouvait lui tenir tête longtemps. Nargal venait de réaliser l’un des exploits les plus mérités en s’opposant radicalement à Elijah, et en ne perdant surtout pas patience, car, en temps normal, il brûlait vif des êtres aussi arrogants et pénibles à supporter. Mais il avait surtout cédé car Nargal avait pris conscience que cet Elijah, aussi idiot qu’il paraissait, pouvait littéralement faire des dégâts en Enfer s’il n’avait pas ce qu’il voulait. Autant le satisfaire, le faire croire qu’il avait gagné, pour l’abattre plus tard, si Crowley le décidait évidemment. Qui sait, peut-être qu’Elijah deviendrait son meilleur allié après tout ? Tout était possible dans cette institution archaïquement au goût du jour qu’était l’Enfer.

-Je ne sais pas, d’accord ? Répondit-il en tapant du pied sur le béton abîmé par les années. Je ne sais pourquoi tu me gardes en vie, mais ce que je sais, c’est que tu ne veux pas me tuer…pour l’instant, sinon tu l’aurais fait lorsque tu avais cette vulgaire arme qu’était ton couteau contre ma gorge.  Alors cesse tes discours presque politiques et dis-moi si tu acceptes mon offre.

Depuis plusieurs minutes, le bras droit gardait sa main tendue vers le nephilim, attendant que celui-ci vienne serrer sa main. Il voulait en finir avec cette discussion qui lui faisait presque perdre son temps et donc, sa patience, mais Elijah semblait avoir tout le temps de l’univers puisqu’il posait de nouvelles questions peu originales à Nargal, qui ne voyait vraiment pas la fin de ce rendez-vous. Encore cette stupide question… ? Pourquoi ne prenait-il pas le trône ? Pourquoi tout le monde lui posait cette question dernièrement…Apparemment, être loyal semblait être démodé, et la rébellion devait être la nouvelle tendance à la mode, mode que Nargal ne suivait strictement jamais, (il suffisait de regarder sa tenue pour le constater). Alors, pour montrer son grand agacement qui satisferait sans doute Elijah, le bras droit roula simplement les yeux, pinçant ses lèvres de satisfaction lorsqu’il sentit en-fin la main du nephilim contre la sienne. Parfait, il pouvait à présent partir !.....Pardon ? Une…..tournée ?

-Tu penses vraiment que j’ai le temps de passer ma soirée dans ce pathétique bar ? Demanda-t-il, un brin agacé, en voyant Elijah déjà en route vers ce fameux établissement. J'ai des choses à faire, moi.

A titre d'exemple, il devait retrouver cet ange qui pensait certainement que Nargal n'était pas après lui, vu le temps que ce dernier mettait pour le retrouver. Néanmoins, même si l'envie de quitter les lieux le démangeait, le bras droit restait sur place, observant l'allure soutenue et, il fallait le dire, élégante d'Elijah, alors qu'il venait de faire son entrée dans le bar. En le regardant de cette manière, Nargal put constater qu'il n'était pas si différent de lui, excepté son côté joueur et un brin fou. Les deux êtres résonnaient de la même manière, pensaient de la même manière, et tous deux avaient cet immense esprit de compétition. Qui sait, peut-être que cette soirée serait sympathique, l'ange pourra profiter de sa liberté encore pour quelques heures. Nargal reprit alors sa marche, et rentra dans le bar quelques minutes plus tard. Il marqua une pause à l'entrée, observant le comptoir, le sol, le plafond, et même ce pauvre client qui semblait avoir subi toute la misère du monde en quelques heures. Les humains étaient vraiment pathétiques. Puis, il posa son regard sur Elijah, attablé dans un coin, et prit une profonde inspiration avant de se diriger vers lui.

-Pour répondre à ta question de tout à l'heure, dit-il en restant debout, à côté de sa chaise, je ne serais pas...Il s'interrompait de nouveau en fusillant le serveur du regard, qui venait de le couper très impoliment, comme un Parisien le ferait, pour lui demander sa boisson. Un whisky irlandais. Je disais donc, sans Crowley, je ne serais pas en train de te parler. Crois le ou non, lorsque j'étais un simple démon, je n'étais pas le même être qu'aujourd'hui. J'étais faible, incroyablement silencieux, et je n'osais pas m'exprimer en public. J'étais typiquement le type de démon qui restait dans son coin, faisant en sorte de ne pas se faire remarquer.

Il tirait la chaise pour s'asseoir en face d'Elijah, croisant ses jambes.

-Je respectais déjà beaucoup Crowley avant qu'il ne monte sur le trône, j'aimais ses idées, sa manière d'être, et son charisme. Pour ma grande surprise, quand il est arrivé au pouvoir, il m'a gardé dans ses effectifs. Je n'étais pas encore son bras droit, mais j'essayais petit à petit de me démarquer. Et ça a marché. J'ai réussi à prendre confiance en moi grâce à lui, grâce à l'attention qu'il me portait, j'ai réussi à surpasser d'autres recrues par mon propre style, et mes phrases de plus en plus cinglantes. J'ai réussi à me faire un nom en Enfer, grâce à lui. Je suis bien trop reconnaissant pour le trahir, et prendre le trône ne m'intéresse pas. De plus, si j'ai le malheur de le trahir un jour pour je ne sais quelle raison, il ne me tuera pas. Il va me faire redevenir le simple démon que personne ne calcule, pour m'humilier et me ridiculiser. Ma place dépends entièrement de lui.

Nargal se tut pour boire une gorgée de son whisky que le serveur venait de rapporter. C'était la première fois qu'il racontait cette histoire, qui plus est, à quelqu'un qui ne connaissait absolument pas. Mais, cette soirée avait pour but de se connaître plus non ?

-A ton tour. Parle moi de cette fameuse secte. Elle te vient d'où cette idée ?

 
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 49
Crédit : 1971
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Mer 10 Avr - 12:44
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
Écouter n’avait jamais été mon fort, c’était d’ailleurs la raison pour laquelle je dirigeais mon groupe et non ne suivait quelqu’un comme le faisait Nargal. J’étais trop impulsif dans ma façon d’être mais avec ce démon c’était différent. Nous étions sur la même longueur d’onde –à quelques différences prêtes- ce qui me donnait envie d’en savoir plus. Et donc de l’écouter comme le ferait un professeur, il fallait l’avouer, un brin calculateur.

Alors j’avais décidé d’allonger la conversation autour d’un verre. Non, sans avoir avant tout lâché un rire bref lorsque le démon avait essayé de trouver la réponse au fait qu’il soit toujours en vie.

Il tentait d’être créatif en attaquant mon ego, ce qui aurait dû marcher en temps normal, surtout en attaquant ma façon de jouer, mais en vérité il avait raison, ce n’était qu’un simple couteau que j’avais dans ma poche, aussi simple que j’aurais pu le déplacer de quelques centimètres pour l’égorger précédemment. Heureusement je m’étais retenu dans mon geste, trouvant en Nargal un probable « ami ».

J’avais donc choisi d’aller dans le premier bouge en vue, au grand désarroi du bras droit de Crowley qui m’avait tout de même suivi en ronchonnant. Me faisant sourire tout en avançant.

« Si monsieur veut bien se donner la peine de venir jouer avec moi, ses tâches peuvent attendre quelques minutes de plus et puis si jamais ça ne te va pas, je peux toujours arrêter le temps, non ? »

Je lâchais cela dans un sarcasme peut caché mais en vérité si c’était le prix à payer pour en savoir plus sur lui, qu’est-ce que pouvait bien faire quelques minutes figées dans le temps ? Ce n’était rien dans une vie surtout sachant que les nôtres étaient à rallonge.

Je m’étais donc installé dans un recoin, attendant le serveur et le démon qui avait pris du retard. Il marqua un temps d’arrêt et je poussais la chaise en face de moi d’un léger coup de pied pour l’inviter à me rejoindre.

Mais alors qu’il se postait face à moi, le serveur vient prendre notre commande ce qui me fit lâcher un soupir amusé en voyant la tête de Nargal.

« Servez-moi quelque chose de potable ça sera déjà bien. »

J’indiquais ensuite à mon vis-à-vis de poursuivre en passant sa commande avant d’oublier la présence du barman qui allait chercher nos breuvages.

Le démon aux vêtements taillés sur mesure reprit la parole en répondant à ma question. Comme ça. Sans râler ou tourner autour du pot. Il venait de gagner un point sur mon scoring intérieur. C’était assez rare de nos jours. Mais après tout il avait l’occasion de me poser des questions alors comme moi, il ravalait ses petites piques et jouait à action ou vérité sans la première option.

M’appuyant contre le dossier du canapé, je croisais les bras nonchalamment et l’écoutais me raconter sa vie passée. Lui ? Un démon faible et silencieux ? J’en rirais presque mais ne souhaitais pas lui faire ce plaisir. Alors comme ça, monsieur Crowley l’avait radicalement changé en gagnant sa loyauté sans failles ? Ce Roi serait visiblement plus intéressant que prévu en fin de compte et malgré sa réputation haute en couleur, j’avais hâte de le rencontrer.

Le démon décida de s’asseoir tout en continuant et je ne le coupais pas une seule fois. Buvant ses paroles avec attention. Puis lui répondit enfin lorsqu’il eut terminé.

« Tu as donc monté les échelons pour te retrouver proche de lui. C’est assez peu courant »

Cela me rappelait surtout ma petite Tara qui tentait par tous les moyens de me faire plaisir et de se rapprocher de moi. Ce parallèle était assez drôle quand on comparait ma sorcière au démon qui se trouvait devant moi. Rien à voir et pourtant tellement en commun.

« Tout dépend de lui en apparence mais tu sembles savoir au fond de toi qu’en réalité ça n’arrivera jamais. Pas même pour une fille semble-t-il. Je comprends un peu mieux ton point de vue et je le trouve…intéressant. Tu es à la fois envieux de pouvoir et au contraire non désirant de le prendre plus que nécessaire, c’est fort peu répandu. »

Le serveur survint alors et je récupérais un verre contenant un breuvage ambré, assez clair. Je le portais à mon nez et en cherchais la saveur. Légèrement fruité. Haussant les épaules, je passais le verre sur mes lèvres et goûtais alors que le démon continuait en me questionnant à son tour.

« Du rhum, on va dire que ça fera l’affaire. J’ai l’impression de manger des crêpes, il m’a pris pour quoi ? »

Je lançais un regard mécontent au barman qui fit semblant de m’ignorer en frottant son comptoir et me décidais à raconter ma part de l’histoire.

« Tout a commencé il y a…2 ans. Je suis jeune tu avais raison sur ce point-là. Bref, je suis l’union d’un ange et d’un Dieu Egyptiens, que tu as pu voir. Ils me maternaient trop alors je me décidais à fuguer la nuit pour m’amuser un peu et voilà qu’un jour je suis tombé sur ce groupe de démon. Pas vraiment intelligent mais qui voulait faire des rituels sur les humains. Je m’arrêtais pour afficher un sourire froid et repris. Je ne les ai jamais aimés, trop fragiles, il fallait toujours faire attention à eux et en plus il ne fallait pas leur révéler notre nature pour ne pas être pris pour des monstres. En bref, ces démons semblaient marrants et j’ai passé une des meilleures soirées de ma vie après leur avoir montré qui était le chef. J’ai donc décidé de perpétuer cette secte comme tu dis et je m’en amuse tous les jours. Tu savais qu’il existe plus de rituel dangereux et jamais pratiqué dans les grimoires de toutes les religions que de livre de cuisine ? »

Je m’arrêtais à nouveau pour boire une gorgée de cette piquette en grimaçant avant de l’abandonner sur la table.

« Non vraiment pas pour moi. »

Je portais mon regard sur le verre de Nargal et fis signe au barman de m’apporter la même chose que lui avant de poser ma nouvelle question.

« J’ai bien compris ton envie de rendre l’Enfer meilleur pour ton Roi alors, pourquoi ne pas avoir tenté –par la force j’entends- d’éliminer les brebis galeuses pour faire remonter la pente à tes sous-fifres ? »

C’était quelque chose qui m’intriguait réellement. Il ne manquait pas de cran ni de puissance pour un démon et avait même un des plus hauts statuts en Enfer alors je ne comprenais pas vraiment pourquoi il semblait échouer à sa tâche.
© Laueee

____________________________________________
[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah} Pizap_14
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 301
Crédit : 3282
Emploi/loisirs : Roi de l'Enfer
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Ven 12 Avr - 9:51


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal


Partager un verre. Quelle situation ironique. Partager un verre avec celui qui lui avait littéralement collé une lame de couteau contre sa gorge plus tôt dans la soirée, comme s’ils étaient les meilleurs amis du monde. Partager un verre alors que l’Enfer se disloquait de plus en plus, laissant une rébellion se peaufiner en détails. Partager un verre alors que le bureau de Nargal croulait sous les dossiers plus importants les uns que les autres, alors qu’il devait déplumer cet ange qui n’arrêtait pas de trotter dans son esprit. Vraiment, situation ironique. Heureusement que personne n’était témoin pour suivre cette scène assez inhabituelle, et heureusement que Crowley ne faisait pas son apparition dans ce bar. Peu sûre qu’il serait ravi de voir son plus fidèle soldat partager un whisky avec un inconnu, tout en exposant les secrets les plus cachés de l’Enfer. Bon, en soit, Crowley n’était pas au travail 24h/24h mais une critique hypocrite était facilement réalisable lorsqu’il s’agissait des autres…

-Que dire ? Il y a des exceptions dans chaque espèce.
Reprit-il en suivant le verre de rhum d’un mauvais œil. Bruh, quel liquide atrocement imbuvable. Je suis envieux de pouvoir envers les autres démons, mais jamais, tu me verras assis sur le trône. Si tu étais à ma place, commença-t-il en enlevant son béret pour le poser sur la table, afin de laisser ses cheveux respirer, que ferais-tu ? Tu prendrais le trône après ce que Crowley t’a donné ? Il arquait un sourcil. Puis, entre nous, on dit continuellement que les humains se plantent un couteau dans le dos dès qu’ils le peuvent, alors soyons plus civilisés qu’eux non ?

Elijah devait se sentir privilégié. Nargal n’avait jamais vraiment parlé de sa relation professionnelle avec le roi à quelqu’un. Il voulait que les autres le voient comme un soldat loyal, un soldat appliqué à sa tâche, pas comme un démon qui a de l’importance en Enfer grâce à Crowley. De plus, il ne voulait absolument pas que les autres sachent qu’avant l’ère Crowley, Nargal n’était qu’un petit chiot qui tremblait dès qu’on élevait la voix. Pour son image, ce n’était pas très flatteur. Alors pourquoi le disait-il à Elijah ? Peut-être parce qu’il sentait que le nephilim l’écoutait sans le juger, et qu’il n’allait pas répéter ces explications à tout le monde…Enfin, il l’espérait. En tout cas, son attention était maintenant portée sur Elijah, qui racontait la part de son histoire, histoire qui commençait déjà avec une révélation surprenante. Était-il le fils de Râ ? Hm…Et ce foutu Dieu ne lui avait même pas annoncé la nouvelle. Vraiment, on ne pouvait compter sur personne. Enfin, il poserait les questions plus tard.

-Les rituels existent depuis bien longtemps, je ne suis pas surpris. Tu sembles attaché à cette secte ou peu importe comment tu l’appelles. Tu sembles l’aimer plus que tes parents…


Qu’il aimait les désaccords familiaux. Ils étaient bourrés de drama, de rebondissements, et d’idioties pathétiques. Il continuerait d’interroger Elijah sur son arbre généalogique et sur ses relations avec son père, qu’il taquinerait bien la prochaine fois qu’il le reverra. Et puis, avoir des éléments sur son fils était toujours un moyen de pression si jamais Râ le trahissait pour une quelconque raison.

-Pourquoi je ne les tue pas ?
Nargal se mit à rire en regardant le fond de son verre. Là est le problème. Je tuerais la moitié de l’Enfer Elijah, ce qui l’affaiblirait fortement. Nous avons besoin de soldats si jamais Lucifer effectuerait une attaque surprise. Il secouait sa tête en pinçant ses lèvres. Je ne peux pas permettre de laisser Crowley en compagnie de très peu de démons, même si ce sont les meilleurs. Ces brebis, comme tu dis, sont de la chair à canon, et seront aux premières lignes pour que moi, ainsi que les démons loyaux, s’organisons pour protéger Crowley.

Le bras droit finissait son verre et se leva presque soudainement, pour aller rechercher une bouteille de whisky au comptoir, afin de ne plus être interrompu par l’incompétent serveur.

-Explique moi ta relation avec ton père,
reprit Nargal en déposant la bouteille sur la table tout en s’asseyant. Car, quand j’ai rencontré Râ, il ne m’a absolument pas parlé de toi, chose qui est profondément triste, car si j’avais su qui tu étais dès le départ, peut-être que j’aurais été moins acre envers toi.


 
 

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 49
Crédit : 1971
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Jeu 9 Mai - 11:16
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
Nargal était un être qui aurait pu devenir le meilleur ami que je n’avais jamais eu. Il comprenait mon pouvoir et ne me jugeait pas pour l’utilisation que j’en faisais mais plus important que tout il était comme moi. Il croyait en notre supériorité sur les humains ce qui me le rendait encore plus intéressant. Décidément je n’arriverais pas à choisir entre lui et son Roi. Certes Crowley avait le pouvoir et n’était guidé que par lui-même tout comme je l’étais mais Nargal avait ce petit quelque chose en plus. Il était d’une loyauté sans failles envers celui qui lui avait tout donné. Mieux encore, il se battrait pour lui sans broncher mais pas parce que ce Roi lui avait tout offert, non, parce qu’il avait su gagner son respect et sa confiance.

C’était vraiment fascinant pour moi qui étais suivi par mes disciples de la même manière. Enfin plus ou moins puisque la plupart me suivaient pour mes ambitions.

Je hochais la tête lorsqu’il évoqua être une exception et lui répondit joueurs quand il parla des humains.

« Bien que je sois d’accord avec toi concernant ces idiots, je ne saurais pas si je peux accorder ma confiance aussi facilement que tu le fais. Les gens ou plutôt les créatures, me respectent pour ma force mais rien ne me prouve que si un autre Nephilim fait surface, il ne me tourne pas le dos aussi facilement que ses larves. »

Je haussais les épaules en reprenant

« C’est navrant mais j’envie ton Roi qui a su gagner ta confiance alors que jamais je ne pourrais en attendre autant de quelqu’un »

Bien qu’il me traversa fugacement à l’esprit ma chère Tara. Ce n’était pas vraiment de la confiance entre nous, un peu d’adoration mêlée d’amour ? Quoi que les humains disent et rabâchent qu’une relation amoureuse est toujours bercée par la confiance sinon elle ne fonctionne pas.

Il faudrait vraiment que je me penche sur cette question. Tara me faisait aveuglément confiance je n’avais pas de doute mais qu’en était-il de moi dans tout ça ? Est-ce qu’elle faisait confiance au mentor ou à ma propre personne ?

Laissant ces pensées pour plus tard, je jouais ma part du marché et lui racontait ma vie tout en parlant de mon groupe d’adorateur.

Il pensait que je les aimais plus que ma famille ? Je fronçais les sourcils. Qu’est-ce que c’était que d’aimer ? Mon père et ma mère m’avaient offert leur « amour » en m’étouffant dessous quant à la seule personne avec qui je pouvais considérer que ce mot allait, disons qu’elle n’était pas suffisamment saine d’esprit pour que je sache si elle valait plus pour moi que ma « secte ».

Alors je répondis à sa question muette.

« Il n’y a pas de question d’amour dans tout ça, juste des personnes qui partage mon point de vue, c’est aussi simple que ça. Et ça me change de ma famille comme tu dis, eux ne me laissaient pas faire ce que je voulais. »

Mais ce n’était pas ma principale préoccupation et je lançais la question qui me taraudait vraiment : pourquoi Nargal n’usait pas de sa force contre les rebelles ?

Il se mit à rire et je fronçais les sourcils de surprise. Qu’avais-je dit de drôle ?

Alors il m’expliqua la raison qui le poussait à garder ces démons envie. Se servir d’eux comme bouclier pour épargner son Roi. Je n’y aurais jamais pensé mais c’était énormément ingénieux. Il fallait avouer que je comptais tellement sur ma propre force que jamais je n’aurais été à considérer ce genre de chose. Pour moi tout été acquis mais bien que Crowley ait du pouvoir, son bras droit prévoyait toujours un coup d’avance pour affaiblir l’adversaire.

Moi qui fonçais souvent dans le tas pour rien, je découvrais une nouvelle façon de survivre.

« J’ai beaucoup à apprendre de toi on dirait. C’est vraiment…différent comme point de vue. C’est intéressant. Ton Roi a de la chance de t’avoir. »

Je portais mon verre à mes lèvres pour happer mon breuvage et Nargal se releva pour piocher dans la réserve du bar avant de revenir, me faisant sourire légèrement.

Tout en se rasseyant il me posa à son tour une question qui me fis lâcher un rire fugace.

Il voulait mieux connaitre ma relation avec Râ ? À sa façon de l’évoquer il semblait le connaitre et cela ne me fis que sourire de plus bel. Il avait des remords pour son comportement mais je n’en avais aucun pour notre rencontre. D’ailleurs chose étonnante, lui qui semblait connaitre le Râ d’ici n’avait pas vraiment réagi à ma petite vision sur la mort de mon vrai géniteur. Intéressant.

Scrutant l’étiquette de la nouvelle bouteille, j’acquiesçais et plongeais à nouveau mon regard dans celui trop bleu du démon pour m’expliquer.

« Tu as rencontré Râ et il ne t’a rien dit car ce n’était pas LE Râ. Je viens d’un autre monde et il se trouve que là-bas mon père avait une vraie relation avec quelqu’un qui a abouti à moi. Je ne pense pas que sur cette Terre il soit aussi doué sexuellement sinon j’aurais pu trouver un jumeau et ça aurait été vraiment sympa de m’amuser avec. »

Je m’arrêtais pour le juger un peu d’un œil et repris.

« Je voyage bien entre les mondes, je te l’ai déjà dit, mais rien ne disait que je viens de celui-ci. Mais bon si tu as des remords, sache que ça n’aurait rien changé si tu avais connu ma vrai identitée avant. Je t’aurais testé quand même. »

Je lâchais un nouveau sourire et lançais ma prochaine question.

« Tu pensais que j’avais tué votre Râ mais ça n’a pas semblé te déranger. Alors dis-moi. Toi qui sembles aussi froid qu’un cadavre, n’as-tu jamais eu de famille ? Je ne compte pas vraiment ton Roi dans le calcul, juste, je me demandais si tu étais comme ça de par ta nature de démon ou seulement car tu n’as jamais eu quelqu’un de qui te rapprocher depuis que tu l’es devenu. »

Je m’égarais du sujet principal qui était d’en savoir plus sur lui mais cette question m’intéressait car je m’interrogeais toujours sur ma relation avec Tara. Peut-être pourrait-il m’éclairer un peu en me racontant ses aventures.

Heureusement que l’alcool n’avait pas d’effet sur nous car nous évoquions déjà nos relations charnelles alors où serions-nous allées si on avait été de simples humains ?
© Laueee

____________________________________________
[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah} Pizap_14
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Démon des croisements


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 301
Crédit : 3282
Emploi/loisirs : Roi de l'Enfer
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Dim 12 Mai - 11:08


“Celui qui est capable de maîtriser son cœur peut conquérir le monde -Elijah & Nargal


Un claquement de langue se fit entendre. Sec, vif, qui perça l’air comme un fouet le ferait. C’était son moyen favori de faire comprendre à son interlocuteur qu’il venait d’exprimer une absurde absurdité. Visiblement, Elijah n’écoutait que d’une oreille les paroles du démon, ce qui avait le don de le mettre sur les nerfs. Un léger silence s’installa, un échange de regard se déroula, et une prise de parole à caractère stratégique naissait. Cette discussion entre deux guerriers et sadiques de la première heure n’était pas près de se terminer. Il y avait de fortes chances que les deux créatures passent une nuit blanche autour d’un verre, dans ce bar où la moisissure des clients pouvait se faire ressentir à des kilomètres.

-Tu m’écoutes ou non ?
Reprit-il assez durement, comme s’il parlait à une toute jeune recrue de l’Enfer, lors de son premier jour dans ce royaume. Je n’ai jamais dit que j’accordais ma confiance à ces misérables. Il soupire, tapotant ses doigts sur la table. Comme je l’ai dit, tu as beaucoup à apprendre, et tu devrais écouter ce que je vais dire. Dans ton immortalité, tu vivras sans doute des situations dans lesquelles tu devras travailler ou coopérer avec des personnes en qui tu n’as aucune confiance. Pour ma part, ces insectes lécheront aveuglément les pieds d’un nouveau démon qui fera de la concurrence à Crowley, et seront près à vendre tous les secrets de l’Enfer pour avoir le meilleur poste, si toutefois ce concurrent devient roi. Il adossa son dos à la banquette de son fauteuil, en fixant intensément Elijah de son regard bleuté. Tu ne sembles pas donner ta confiance à grand monde, un nouveau claquement de langue se fit entendre ; décidément, il était d’humeur ce soir… ; tes projets ne verront jamais le jour si tu ne travailles qu’avec tes plus proches alliés. Malgré tes pouvoirs, si peu de monde bosse avec toi, tu ne vas pas aller loin mec. Alors fais des sacrifices, fais-toi respecter par eux, et bute moi ces connards au moment voulu, quand tu es sûr que tes intentions seront accomplies.

C’était exactement cette stratégie que Nargal avait mis en place en Enfer. Il côtoyait des dizaines de « traîtres » chaque jour, mais ne les assassinait pas ; pour le moment. L’Enfer avait besoin d’une certaine stabilité, et tuer autant de démons en un seul jour affaiblirait incontestablement le royaume. Quand le nombre de démons (loyaux de préférence) sera suffisant, Nargal se fera alors un plaisir de torturer et d’assassiner brutalement ces traîtres…Le bras droit sourit aimablement en entendant Elijah dire que Crowley avait de la chance de l’avoir. Il ne fallait pas croire que tout était rose chaque jour entre ces deux-là, mais le duo présentait de bons résultats et amenait, en effet, l’Enfer au plus haut niveau. C’était maintenant au tour du bras droit de se taire pour laisser Elijah s’exprimer sur son lien entre lui et Râ. Hm…évidemment…Nargal n’avait pas imaginé une seule seconde qu’il existait un Râ dans l’autre dimension, ce concept étant bien trop flou encore pour lui.

-Tu as de la chance qu’une partie de moi t’apprécie, car je déteste me faire tester, reprit-il en ayant un sourire amer au coin des lèvres, qui disparut néanmoins bien vite, en comprenant que le Râ de son monde ne lui avait donc pas menti. Je pense qu’une version de toi est déjà assez suffisante, car je suppose que je n’ai pas fini d’entendre parler de toi dans les mois à venir, nul besoin d’un jumeau. Il posa son bras gauche sur le haut de la banquette, plissant les yeux en réfléchissant à quelques détails. Tout à l’heure, tu as dit que ta famille ne te laissait pas faire tout ce que tu voulais. Pourquoi ? Ils ne partagent pas les mêmes idées que toi ?

Ceci intéressait pleinement Nargal. A vrai dire, il ne comprenait pas qu’une famille ne respecte pas les désirs et les choix d’un de leur membre. Même si son esprit n’était pas vraiment formé à être chaleureux, il ne comprenait pas qu’un parent, ou même, qu’un frère, ne supporte pas son fils ou sa sœur dans ses différents projets. Enfin, le fait qu’il n’avait aucune famille jouait peut-être…Un éclat de rire se fit soudainement entendre de la part du démon, qui n’en revenait pas de la spontanéité d’Elijah. Lui, avoir une famille ? Quelle idée faramineuse mon cher…

-Crowley n’est pas de ma famille, même si nous deux sommes très proches. Il est mon patron, je suis son soldat, rien de plus. Il se servit de nouveau un verre, réfléchissant à la réponse qu’il allait donner à Elijah. Je ne sais pas trop comment te répondre à vrai dire. Certes, je n’ai pas de famille, mais je ne suis pas sûr d’en chercher à en avoir une. J’ai des proches alliés, mais ils occupent uniquement la sphère professionnelle, et non celle du privé. Il haussa simplement les épaules, pensif. Je ne pense pas qu’un soldat aussi impliqué que moi puisse avoir une sorte de famille. Je leur apporterai plus de malheur que de joie selon moi, alors je préfère de loin, consacrer ma vie à l’Enfer et vivre « seul ». Et puis, à en voir ta famille, je préfère largement n’avoir personne. Finit-il sur une note d’humour en reprenant une gorgée.

Hey ! Qui a dit que Nargal n'avait pas de cœur ? Il se refusait inconsciemment d'avoir une sorte de famille pour éviter de blesser...les possibles personnes qu'il aime...Et ceci, peu, vraiment peu de personne le savait...

 
 

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Nephilim


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 49
Crédit : 1971
Emploi/loisirs : Coucher avec des femmes, massacrer des humains, asservir d'autres humains
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Ven 14 Juin - 13:37
Death is the greatest form of love
Une déception suivit d'une surprise...
Avec un démon trop curieux
Je penchais la tête sur le côté en entendant le démon claquer une nouvelle fois sa langue. Ça devait-être désagréable pour ses congénères qui devaient se sentir prit de haut et rabaissé plus bas que terre mais moi je trouvais ça amusant. Amusant de voir qu’il le faisait une nouvelle fois en quelques minutes.

J’adorais exaspérer les gens et avec Nargal c’était encore plus amusant car il semblait le faire inconsciemment.

Alors qu’il reprenait la parole pour me demander si je l’écoutais j’affichais un sourire narquois et rapprochais mon verre de mes lèvres avant d’acquiescer et d’en boire une lente gorgée.

Il rajouta n’avoir jamais dit qu’il leur accordaient leur confiance et que si je continuais comme ça avec la longue vie qui m’attendait je n’arriverais jamais à rien. Lâchant un rire amusé je lui répondis en réfléchissant bien à mes mots.

« Je t’entends mon ami mais ça ne veut pas dire que je comprends bien tes paroles. J’ai bien dit que je ne faisais confiance à personne mais la confiance n’apporte pas tout selon moi. Bien que je recherche à savoir comment faire confiance aux gens ça n’est pas forcément pour faire confiance à tout le monde. Je voulais juste savoir comment toi tu fonctionnais puisque tu ne sembles accorder ta confiance à personne. »

Je m’arrêtais pour reposer mon verre et ajoutais en le fixant

« Je n’ai pas besoin d’avoir des gens en qui j’ai confiance, j’ai juste besoin de pouvoir me donner l’impression d’avoir de véritables alliés. J’apprécie les conseils néanmoins, tu m’as légèrement aidé. Surtout pour l’ordre dans lequel je dois massacrer mes suiveurs. Je ne le savais pas.»

Je terminais sur une note ironique en souriant. En tout cas, il me donna une nouvelle idée qui me fit sourire d’avance.

« Je peux te le prouver mais finissons nos verres avant. »

Il m’avait ensuite interrogé sur mon père biologique -et surtout pas cette copie qui vivait dans ce monde- et avait semblé étonné de ce concept de monde parallèle. Visiblement les personnes qui voyageaient entre les deux n’étaient pas courantes et cette petite nouvelle allait probablement changer sa façon de voir son monde si précieux.

En revanche il n’appréciait guère que je lui avoue l’avoir testé sans son consentement et je me contentais d’hausser les épaules en commentant.

« Je n’adresse pas la parole à n’importe qui tu sais. Mais bon tu avais déjà l’avantage d’être au moins un démon, c’était bien plus que ces choses. »

Je désignais vaguement le barman humain qui tentait d’écouter notre conversation sans trop de discrétion.

Nargal avança que de toute manière une seule version de moi suffisait et qu’il ne finirait probablement pas d’entendre parler de moi. Flatté, je récupérais mon verre et le leva à sa santé avant de le terminer simplement.

Vient à son tour le moment de me questionner sur une nouvelle chose qui l’intéressait et j’écoutais attentivement sa question.

Encore une question sur ma famille biologique mais elle me dérangeait assez peu en réalité. Je ne m’étais jamais amusé à raconter tout cela mais aussi étrange que cela puisse paraître je n’éprouvais aucune honte ni remords ni quoi que ce soit d’un tant soit peu humain. Non, juste une simplicité naturelle comme si je racontais la façon dont j’avais appris à marcher.

« On va dire qu’ils étaient…différent de moi. Probablement parce que c’était un ange et un Dieu qui n’ont jamais vraiment côtoyé de monstres de leur vie. En fait c’est ça, ils avaient juste un balai dans le cul. Chacun. Alors il m’interdisait d’utiliser mes pouvoirs, de montrer nos capacités aux humains. C’est surtout ça qui m’a dérangé. Si nous étions différents et supérieurs à eux, pourquoi nous devrions nous cacher ? Je n’ai jamais vraiment compris cette notion et petit à petit alors qu’ils remarquaient que je n’obéissais pas comme un bon chien-chien, on en est venu aux mains. »

Je haussais à nouveau les épaules.

« Ils m’avaient cherché après tout. »

Je l’avais également questionné sur sa famille et avais déclenché l’hilarité du démon sans trop savoir pourquoi. C’était vraiment si étonnant de penser qu’il pouvait avoir une famille ?

Il me répondit d’une honnêteté sans failles. Me présentant la façon dont il se représentait sa relation avec Crowley et même le pourquoi il n’en voulait pas vraiment une.

« C’est probablement plus sage de ne pas en vouloir en voyant ta position au sein des tiens. Il te ferait chanter sans hésiter et tu perdrais cette place en un clin d’œil. Ce qui serait bien navrant. »

En tout cas ce démon semblait plus « humain » que moi et pour une fois je ne pensais pas à cela comme à un défaut mais bien un compliment. Il ne voulait pas se compliquer la vie inutilement et compliquer celles de ceux qu’il pourrait approcher. Un raisonnement bien sensé de la part d’un être qui était supposé être amené à torturer et tuer n’importe quel être vivant.

Ayant vu qu’il s’était resservi un verre, je repoussais le mien et me penchais vers la table pour lui confier un secret.

« Revenant s’en à cette question de confiance. »

Je lui lançais un clin d’œil et attrapais son béret avant de nous téléporter tout simplement ailleurs.

Le décor était radicalement changé. Plus de mur, ni de plafond et malgré la nuit de nombreux spots de lumière assez puissants nous éclairaient. Je nous avais envoyés quasiment sommet d’une machine avec un tapis roulant dans une usine à goudron non loin de là. En pleins centre du quartier en réalité.
Lui rendant son couvre-chef j’ajoutais rieur.

« Peux-tu dire que tu as confiance en moi ? Saute ! »

Sans même lui laisser le temps de choisir ou de se rebeller, j’utilisais mes capacités mentales pour le faire avancer contre son gré vers le bord du précipice et alors qu’il allait plonger vers le vide, je me téléportais à ses côtés et lui rendit ses mouvements avant de contempler la vue et de m’expliquer.

« Quand tu as des pouvoirs tels que les miens pas besoin de t’assurer la confiance des gens, la peur se suffit à elle-même. Je te posais plus cette question pour savoir comment je pourrais me fier à quelqu’un sans tout cela. »

Restant sur cette thématique, je posais ma question sans même un regard pour lui.

« Comment je peux savoir si une personne mérite ma confiance ? J’ai une femme en tête mais bien qu’elle me soit plus que fidèle etcetera, comment moi je peux dire que je lui aie accordé ma confiance ? »

Cette question était bizarre et sans vraiment de rapport avec lui mais puisqu’elle était arrivé sur le tapis autant que j’essaie de comprendre avec un démon qui était plus ou moins de le même cas que moi puisqu’il ne côtoyait que des gens qui devaient lui lécher le cul.
© Laueee

____________________________________________
[Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah} Pizap_14
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Violence] Death is the greatest form of love {Nargal et Elijah}
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernatural - Darkest Hour ::  :: Philadelphie :: Quartier industriel -