Juin 2019
Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]

Supernatural - Darkest Hour

Supernatural - Darkest Hour
 
Ouverture du forum!!! [10-23-2017]
Merci de privilégier les personnages importants de la série ainsi que les postes vacants.
Nous sommes à la recherche de Jody, Bobby et bien d'autres!
Pensez à voter pour les TOP sites, ça nous aide énormément à faire connaître le forum!
Nous avons ouvert une section rp délires. Ils n'affectent pas vos personnages. C'est ICI
Merci de privilégier les groupes Créatures, sorcier, expérimentations, anges disgracié et ange!

Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]

 ::  :: Philadelphie :: Centre ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sorcière


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 252
Crédit : 1390
MessageSujet: Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]
Mer 2 Jan - 18:01
Claire & Ylianah


Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit.


Le patron n'était pas là ce soir, il avait décidé de prendre sa soirée et n'avait laissé en poste que deux personnes...un homme du nom de Glenn et Ylianah. En ce jour de semaine, il n'y avait guère d'animation et l'endroit n'était fréquenté que par la clientèle habitué des lieux, celle qui fuyait l'agitation du weekend. C'était l'occasion pour le chef d'entreprise de savourer tranquillement une bière après une journée stressante...à celle qui tenait la galerie d'art de déguster un cocktail tout en feuilletant le book d'un potentiel client...ou encore au vieux monsieur, veuf, de parler un peu à du monde afin de ne pas sombrer dans la solitude.

Ylianah aimait ce genre de soirs où elle n'avait pas son patron dans les pattes. Car elle avait un sérieux problème avec lui. Il était à l'image de sa clientèle...imbu de sa personne, désagréable...elle avait réussit à lui mentir sur son CV de par ses manières délicates et sa courtoisie. Que dirait-il si jamais il apprenait qu'elle avait grandi dans la rue jusqu'à ses cinq ans, mendiant pour survivre et faisant les poches des gens un peu trop éméchés pour faire suffisamment attention? Heureusement, ces deux-là n'étaient pas proches au point de se faire ce genre de confidences.

Glenn nettoyait les tables tandis que la jeune femme essuyait une série de verre avec un torchon propre. Il fallait que ça brille, aucune trace de doigt ne devait apparaître. Ici la perfection était de mise. C'est alors que la petite clochette de la porte tinta, signifiant l'arrivée d'un nouveau client. Ou plutôt d'une nouvelle cliente! Et quelle cliente! Son accoutrement dénotait complètement avec le style "bon chic bon genre" de la clientèle habituelle. Blonde, jolie, avec un sacré air renfrogné qui laissait penser qu'elle n'était pas de celle à se laisser marcher sur les pieds. D'ailleurs Glenn, le collègue d'Ylianah la remarqua tout de suite et s'empressa d'aller à la rencontre de la sorcière, un air scandalisé vissé sur le visage.

"Ylianah! T'as vu la dégaine de la cliente qui vient d'arriver? Je vais aller lui dire de partir, elle va gêner nos autres clients. Chuis sûre qu'elle a même pas assez pour payer ses conso'."

Ahhhh comme elle aimait ce petit air de fouine qu'il arborait lorsqu'il faisait preuve d'excès de zèle. Dans ces moments-là, la jolie russe avait juste envie de lui enfoncer son pic à glace dans l'oeil. Il chuchotait pour que la jeune cliente ne l'entende pas. Ce à quoi Ylianah répondit:

"Tu veux qu'on en parle de ta dégaine une fois que tu as retiré son uniforme de travail? Non...bien sûr que non. Alors avant de juger les autres, balaye devant ta porte. C'est une cliente comme les autres."


Rétorqua la jeune femme en fixant froidement son collègue.

"Alors tu vas gentiment retourner nettoyer les tables et laisser cette jeune cliente tranquille. Et si tu te sentait l'audace d'aller te plaindre au patron, moi je me sentirais l'audace de lui dire que tu te sers de temps en temps dans la caisse."

Glenn regarda Ylianah, figé de stupeur. Puis il baissa la tête et sans dire un mot, il retourna à ses affaires, nettoyant consciencieusement chaque table. La barmaid quant à elle, attendit que la cliente s'installe avant de venir à sa rencontre et lui tendis la carte.

"Bonsoir mademoiselle, tenez la carte...prenez votre temps pour choisir, je suis juste à côté."

Ylianah reprit l'essuyage de ses verres à whisky en attendant que la demoiselle fasse son choix.

Codage by LaxyDunbar
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Chasseuse


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 373
Crédit : 3504
Emploi/loisirs : Chasser, et sécher les cours
MessageSujet: Re: Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]
Sam 5 Jan - 5:35
Claire & Ylianah
Confessions d'un soir

Le soir venait de tomber sur l’état de Philadelphie, éloignant la lumière dorée du soleil qui apportait du baume au cœur en cet hiver rude, pour laisser place à la lumière artificielle des éclairages publiques, répandant un côté très maussade sur les routes américaines. Si certains citoyens, notamment quelques fonctionnaires et quelques hommes d’affaires se pressaient pour rentrer chez eux, désertant ainsi l’agitation des banlieues et du centre-ville, Claire quant à elle, quitta son motel peu élogieux pour partir au travail, autrement dit, pour partir chasser. Cela faisait plusieurs jours à présent qu’elle traquait à elle toute seule, un groupe de vampire plutôt coriace qui sévissait logiquement la nuit, de part leur nature. Y aller en solitaire était du suicide, mais visiblement, Claire ne connaissait pas le mot « danger ».

A bord de son 4x4 beige dont la carrosserie beige commençait à s’abimer de plus en plus, la jeune adolescente sillonnait les routes en compagnie des Rolling Stones à la radio, pour se diriger vers un entrepôt abandonné, où le nid de vampire y séjournait. Mentalement, elle se sentait prête à les éliminer un par un, même si elle savait qu’un certain risque était présent. Cependant, sa concentration fut dérangée par son portable qui vibrait dans la poche de sa veste, lui signifiant que quelqu’un essayait de la joindre. Elle sortit alors l’objet, et leva les yeux au ciel en voyant « Jody » sur l’écran. Cette femme, shérif de Sioux Falls, avait recueilli Claire il y a quelques années déjà, et s’inquiétait constamment pour elle. La jeune blonde ne lui menait pas la vie simple, mais au fond, elle lui était reconnaissante envers elle pour lui avoir offert une seconde vie.

-Quoi ?! Répondit Claire de façon agacée, tout en conduisant.

Jody voulait s’entretenir avec Claire du fait que cette dernière avait littéralement échoué son premier semestre à l’université de Sioux Falls. Dû à sa profession professionnelle, Jody avait eu accès au relevé de note catastrophique de l’adolescente. Elle l’appelait donc pour comprendre les raisons de cet échec, et la motiver pour le semestre prochain, chose que Claire ne voulait pas entendre. Elle n’aimait tout bonnement pas l’université, et voulait passer sa vie à chasser. Pour elle, ce diplôme d’étude supérieure ne lui servirait pas, car elle ne se voyait pas exercer un métier « normal ».

-Jody, on a déjà parlé de ça plusieurs fois. Je n’aime pas la fac et je n’y remettrais pas un pied au semestre prochain ! Je préfère chasser que de rencontrer des intellos qui connaissent par cœur l’histoire de chaque pays.

Un coup de klaxon surgit de la voiture arrière, car Claire n’arrêtait pas de faire des zigzags sur la route, du fait qu’elle était trop concentrée à se disputer avec Jody. Cette dernière l’entendit et la réprimanda sur son comportement dangereux pour elle comme pour les autres automobilistes. Elle lui ordonna donc de s’arrêter sur le bas-côté, ce que Claire fit malgré tout. Elle se gara sur le parking d’un bar plutôt raffiné pour finir cette conversation mouvementée avec la shérif.

-C’est ma vie et je fais ce que je veux avec elle. Ton avis ne m’intéresse absolument pas ! Sur ce, elle raccrocha au nez de Jody et rangeant son portable dans sa poche en soupirant d’exaspération.

Claire ne pouvait plus supporter ces discussions concernant la fac, c'était pourquoi elle raccrochait toujours sans cesse, pour éviter de poursuivre sur un sujet qu'elle n'aimait pas. Malgré tout, le destin faisait bien les choses puisqu'elle s'était garé devant un bar à l'allure branchée mais très élégant. De ce qu'elle pouvait voir à travers les vitres de l'établissement, la fréquentation était distinguée, raffinée et surtout bien habillée...Ce qui n'était pas le cas de la jeune Novak, dont son jean noir était troué aux genoux. Claire sortit alors de son 4x4 et poussa les portes du bar, récoltant des regards peu approbateurs de la clientèle, sans doute pour sa tenue peu conforme. En guise de réponse, elle roula des yeux avant de s'installer au bar et de prendre la carte que la jeune barmaid lui offrit. L'adolescente lui fit un léger sourire avant de regarder la carte pendant plusieurs minutes.

-Je vais prendre un whisky, dit-elle sereinement après plusieurs minutes, bien qu'elle n'eût pas l'âge minimale pour boire de l'alcool.

En attendant d'être servie, Claire sortit son téléphone qui vibrait une nouvelle fois. Jody lui envoyait des messages comportant les choses qu'elle n'avait pas eu le temps de dire à Claire. Cette dernière soupira de lassitude en éteignant son portable, et regarda autour d'elle.

©️️ Laueee


Pardon de la longueur, il fallait juste que j'introduise le RP Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire] 2550806409 youpi
Revenir en haut Aller en bas

Sorcière


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 252
Crédit : 1390
MessageSujet: Re: Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]
Dim 6 Jan - 12:04
Claire & Ylianah


Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit.


"C'est partie."

Ylianah alla piocher sur l'étagère qui placée dans son dos pour dégoter une bouteille déjà ouverte. Tendant le bras, elle saisit un verre à whisky et y versa habilement la dose recommandée. Sec bien évidemment. Pour Ylianah, ceux qui mélangeaient ce breuvage avec des glaçons n'étaient que des hérétiques qui n'y connaissaient rien en alcool...un peu comme ceux qui buvaient cette boisson coupée avec du soda. Pour la jeune russe, il y avait des fondamentaux avec lesquels il ne fallait pas jouer: La façon de préparer des pâtisseries et la façon dont on dégustait son alcool. Ayant un palais assez sensible, Ylianah était intransigeante en matière d'alcool.

"Et voici. Zdorov'ya, udachi i uspekha comme on dit chez moi."


S'exclama Ylianah en russe. Cela voulait dire "Santé, chance et succès". Elle servi le verre à la jolie blonde sur un dessous de verre comme il était coutume de le faire. La cliente n'avait pas l'air d'avoir plus de 18 ou 19 ans et lui servir de l'alcool était en théorie interdit. Néanmoins, son patron avait pour habitude de ne refuser aucune demande de client, car...ils étaient les rois. Bien trop avide d'argent, il fermait volontiers les yeux pour les jeunes clients proches de leur majorité. Alors...petite employée qu'elle était, Ylianah ne refusait pas de servir qui que ce soit.

La barmaid retourna à ses occupations, essuyant le restant des verres qui attendaient de retrouver leur place dans les placards. Et puis, le téléphone de la jeune femme vibra de nouveau. Cette dernière ne semblait pas être très heureuse des messages qu'elle venait de recevoir. Pas du tout même. Son soupire d'exaspération en était une preuve flagrante.

"Dure journée on dirait."

Un doux sourire avenant étira les lèvres de la sorcière tandis qu'elle regardait sa jeune cliente. Ylianah était ce genre de personne à qui on pouvait se confier sans craindre de voir ses secrets être révélés. En tant que barmaid, elle était souvent amenée à tendre une oreille attentive pour certains clients qui broyaient du noir. Cela faisait partie de son job - et ça faisait aussi pleuvoir les pourboires -. Mais pour l'heure, Ylia' se contenta d'engager la conversation afin de mettre à l'aise sa cliente, lui indiquant subtilement que si elle voulait vider son sac, elle était toute ouïe.

D'autres clients regardaient du coin de l'oeil la blondinette. Ylianah savaient pertinemment ce que ces richards coincés pensaient. C'était exaspérant mais malheureusement, il fallait faire avec. Tout ce qu'elle espérait, c'est que cela ne mette pas mal à l'aise la nouvelle-venue.

Codage by LaxyDunbar


T'inquiète pas c'était parfait heart Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire] 1281747852
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Chasseuse


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 373
Crédit : 3504
Emploi/loisirs : Chasser, et sécher les cours
MessageSujet: Re: Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]
Dim 13 Jan - 16:15
Claire & Ylianah
Confessions d'un soir


L’alcool. Ce liquide si enrichissant pour la bouche comme destructeur pour le foie. Si agréable à l’odeur mais si ravageur pour le cas. L’alcool était caractéristique d’une soirée entre amis, d’une soirée en amoureux, et surtout, il avait pour rôle d’être utilisé comme boisson thérapeutique. C’est simple, avec l’alcool, tous les problèmes du quotidien s’envolaient très loin comme une fumée de cigarette. Claire avait pris l’habitude de suivre cette tendance, et de boire quand elle était contrariée, angoissée, ou colérique comme ce soir. Fort heureusement, elle n’était pas encore arrivée au point d’être alcoolique, mais elle avait déjà expérimenté la gueule de bois les lendemains difficiles de soirée. L’adolescente, qui ne maîtrisait que l’anglais, releva un sourcil intrigué aux paroles russes de la barmaid. Apparemment, cette jeune fille semblait avoir un caractère bien affirmé, et semblait surtout bavarde. Depuis son arrivée, Claire avait pu remarquer qu’elle avait la parole facile et qu’elle avait tendance à socialiser avec pas mal de clients prestigieux. « Foutus gens sociables » se dit la jeune fille pour elle-même.

Claire dégusta son whisky seule dans son coin, repensant à la conversation qu’elle venait d’avoir avec Jody. Dans le fond, elle savait que cette femme à la générosité considérable, essayait seulement de l’aider de la meilleure façon, essayant de ne pas prendre le rôle de sa mère. Mais c’était dans ces moments-ci que Claire aurait aimé avec un père et une mère. Ils auraient peut-être été du même avis que Jody, mais ils auraient peut-être mieux compris Claire que la shérif, même si Claire devait reconnaître qu’elle effectuait un travail formidable en faisant des multiples efforts pour que cette jeune fille au passé tragique se sente comme chez elle et soit heureuse. Cependant, voir le corps de son père se faire posséder par un ange n’aidait pas à son bien-être personnel…Castiel, l’ange qui habitait le corps de Jimmy Novak, avait toujours essayé d’avoir une relation proche avec Claire, comme pour se faire pardonner d’avoir enlevé le père à cette fillette à l’époque, mais la relation n’était jamais la même qu’avec son véritable père. La jeune fille fut sortie de ses pensées en entendant de nouveau la voix de la barmaid. Décidément, elle ne s’arrêtait jamais de parler, et de plus, elle s’adressait à Claire en personne cette fois-ci.

-Est-ce que ça te regarde ? Non. Reprit Claire d’un ton formellement sympathique….

Evidemment, elle avait été extrêmement froide dans sa réponse, mais c’était en parti dû au fait qu’elle n’avait pas l’habitude qu’un étranger s’intéresse à elle. En temps normal, on la dévisageait pour sa tenue peu banale, comme le faisait ces mêmes clients du bar. C’est pourquoi Claire s’était directement mis sur la défensive…Néanmoins, elle ressentait d’ores et déjà des remords qui hantaient son esprit. Cette jeune barmaid avait voulu être gentille, et encore une fois, c’était bien rare que des gens se montrent compatissant et sympathique avec une jeune adolescente perdue dans sa vie. Alors Claire soupira avant de reprendre une gorgée de whisky.

-Dure vie plutôt. Reprit-elle, n’étant pas sûre que la barmaid voudrait reprendre la conversation après s’être fait jetée de la sorte. Claire releva le regard vers elle afin de le reporter sur son verre. -Tu as déjà eu la sensation, ou plutôt l'expérience de ne pas parler à la bonne personne ? Mais pourtant tu lui parles car elle est tout de même la seule à t'écouter ?Elle soupira en vidant de moitié son verre. C'est mon cas. J'ai l'impression de ne pas être comprise et qu'un dialogue de sourd s'installe.

Claire faisait bien évidemment référence à Jody et à sa discussion qu'elle avait eu avant de venir ici. Elle ne savait pas si cette barmaid si jeune comprendrait ce qu'elle vivait, mais parler était l'occasion de se vider émotionnellement et psychologiquement.

©️️ Laueee

Revenir en haut Aller en bas

Sorcière


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 252
Crédit : 1390
MessageSujet: Re: Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]
Lun 14 Jan - 13:51
Claire & Ylianah


Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit.


Un sourire discret étira les lèvres de la jeune barmaid tandis que la nouvelle venue rembarrait bien gentiment celle-ci. Sa réaction n'était guère étonnante...et Ylianah y était habituée. Cela commençait souvent par des "de quoi je me mêle" avant que, facilité par l'alcool, le dialogue finisse par s'installer. Elle n'en prit donc pas ombrage et comprenait que l'on puisse être gêné par cette intrusion. Si la jolie blonde ne voulait pas parler, alors soit. Elle la laisserait siroter tranquillement sa boisson et repartir comme elle était venue.

Ylianah n'insista pas, s'occupant de regarder au loin dans la pièce pour s'assurer que les clients ne manquaient de rien. Et puis de nouveau la voix de la cliente se fit entendre. Eh voilà...en fait, c'était rare que les gens ne se saisissent pas de la perche que leur tendait la barmaid. Car tout le monde avait besoin de vider son sac à un moment où à un autre. Et lorsque cela arrivait, Ylianah était là...prête à recevoir leur confidences ainsi que les pourboires qui pleuvaient par la suite. Dure vie? Pour une si jeune femme? Enfin...si la russe en la jugeait par son physique et sa petite bouille portant encore les traces de l'enfance, elle ne devait pas avoir 20 ans.

Cela dit, rien n'était impossible, la vie n'épargnait personne et n'avait pas la délicatesse d'attendre que les gens soient adultes pour leur infliger ses peines. Elle-même avait eu son lot de souffrance très très jeune. Dès le berceau en fait. Ylianah s'arrêta un instant d'essuyer ses verres pour prendre le temps d'écouter la "petite". Glenn n'avait qu'à s'occuper des autres clients en attendant.

"Ça m'est arrivé...quelques fois."

C'était lorsqu'elle était elle-même adolescente et qu'elle était tout le temps en colère contre son père adoptif. Elle avait envie de certaines choses pour elle mais lui, il en décidait toujours autrement. Elle lui hurlait dessus sans réellement lui en vouloir...c'était cette fameuse période de sa vie où elle en voulait à ses vrais parents de l'avoir abandonné. En réalité, elle n'en avait jamais voulu à son chasseur de père mais il était le seul symbole parental vers lequel elle pouvait déverser sa colère.

"Avec mon père adoptif. Il décidait pour moi, pour mon bien, mais moi bien sûr je voulais autre chose."

Un doux sourire étira ses lèvres en se souvenant des ses hurlements, de ses crises de larmes et de ses "toute façon t'es pas mon père!"

"Ça me rendait folle de rage."

Ricanait-elle. Ylianah ne rechignait pas à raconter également un peu son histoire. Cela faisait partie du jeu. Sans entrer dans les détails les plus intimes et précieux, elle partageait avec certains clients car c'était un échange. Ils mettaient parfois leur coeur à nu...

Codage by LaxyDunbar
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Chasseuse


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 373
Crédit : 3504
Emploi/loisirs : Chasser, et sécher les cours
MessageSujet: Re: Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]
Lun 21 Jan - 7:28
Claire & Ylianah
Confessions d'un soir


Parler. Un exercice que l’on pratique depuis notre plus tendre enfance, depuis notre premier anniversaire. Parler pouvait se décliner en plusieurs formes : Parler pour ne rien dire, pour se livrer, pour embaumer l’autre, pour le divertir. Parler était un exercice que certains maîtrisaient royalement, tandis que d’autre le bâclaient catégoriquement. Car même s’il suffisait d’ouvrir la bouche pour créer des mots, la parole n’était pas aussi simple, surtout lorsqu’elle avait vocation de livrer les lourdes souffrances sur le cœur. Du haut de ces 18 ans, Claire n’était pas habitué à ce genre d’exercice car elle détestait tout bonnement s’exprimer sur ses ressentis. Lorsqu’elle était chez elle, et que Jody voulait prendre du temps pour parler à Claire, cette dernière se braquait, refusant d’avoir cette discussion pathétique. Alors, la plupart du temps, elle partait se réfugier dans sa chambre, claquant fortement la porte pour signifier à Jody que la discussion était finie.

Mais aujourd’hui les choses étaient bien différentes. Se confier à un étranger s’avérait beaucoup plus simple que de se confier à un proche, ironiquement. Même si elle ne connaissait pas cette barman, la jeune adolescente sentait pourtant que ses confessions resteraient secrètes, que Ylianah ne les répéterait pas à chaque client du bar. Malgré tout, Claire avait cette fâcheuse tendance à croire qu’elle était la seule à vivre ce qu’elle vivait, et pensait que personne ne comprendrait ce qu’elle ressentait actuellement. Néanmoins, Claire releva un sourcil surpris lorsque Ylianah avoua qu’elle avait déjà vécu ceci, qu’elle connaissait cette sensation destructrice de parler à la mauvaise personne. Elle sourit même, comprenant à quel point cela pouvait être effectivement énervant.

-Ils se prétendent être notre famille, et pourtant ils ne savent pas comment nous rendre heureux. Elle hésita un instant avant de reprendre sur un sujet particulièrement fragile pour elle. J’ai perdu mes deux parents quand j’étais plus jeune et maintenant je suis avec une femme qui décide qu’il est mieux pour moi d’aller à l’université que de faire autre chose. Elle but une gorgée de whisky pour marquer une légère pause. J’ai beau lui dire des dizaines de fois que je fais ce que je veux de ma vie, elle ne m’écoute pas.

Parler de ce sujet ci était tout nouveau pour Claire, et elle n’avait que la perception de son point de vue sur ce problème-ci. Certes, elle avait déjà exposé ce sujet à Castiel, mais ce dernier, ne comprenant pas tout à fait les humains, ne pouvait pas livrer de réelles solutions pour l’adolescente. Elle ne voulait pas non plus en parler aux Winchester, ces chasseurs bien amis avec Jody, car ils lui diraient très certainement d’écouter et de respecter un peu plus la shérif. Alors peut-être qu’une inconnue, semblant de la même génération que Claire, pouvait lui offrir un autre point de vue, qui, elle l’espérait, aille dans son sens.

-Toi aussi tu n’as plus ton père ? Ton « vrai » père je veux dire.
Demanda l’adolescente en roulant des yeux, n’aimant pas tellement cette expression. Elle prit la bouteille qui traînait sur le bar, à côté d’un client, se fichant de son mécontentement lorsqu’il découvrit le « vol » de Claire. Bois un coup avec moi pour célébrer nos vies pathétiques dans ce cas.

C’était la première fois que Claire rencontrait une fille d’à peu près son âge, qui n’avait pas connu l’amour d’un père lors de son enfance. Ces deux jeunes femmes aux caractères bien distincts pouvaient peut-être passer la nuit entière à parler de leur misérable vie…


©️️ Laueee

Revenir en haut Aller en bas

Sorcière


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 252
Crédit : 1390
MessageSujet: Re: Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]
Dim 27 Jan - 14:54
Claire & Ylianah


Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit.


De ce qu'Ylianah avait pu en voir, être parent n'était pas un exercice facile. La russe avait tellement eu de disputes avec son père adoptif que cela l'avait presque vaccinée d'être mère un jour. Elle se rappelle avoir voulut chasser avec lui et son grand frère Viktor. Mais lui, il avait toujours dit non. "Étudies, devient quelqu'un, pas comme moi ou ton frère qui sommes condamnée à une vie sur les routes, à pas avoir d'attache." Oui mais cette vie qu'ils menaient, c'était ça qu'elle avait voulut avant de se savoir sorcière. Parce que c'était la liberté. C'était ce à quoi aspirait Ylianah.

"Ils veulent ce qu'il y a de mieux pour nous. Ils pensent qu'étudier et avoir une montagne de diplômes nous assurera une vie confortable. Mais tout le monde n'est pas fait pour rester derrière un bureau et avoir une vie rangée, une grande maison avec une jolie barrière blanche...oh et un chien!"

Bien souvent, les générations précédant celle d'Ylianah et celle de sa clientes n'avaient pas eu autant de facilité pour pouvoir étudier. Alors ils se sentaient souvent obligés de pousser leur marmaille à faire des études. Ils prétextaient aussi d'avoir suffisamment de sagesse pour pouvoir décider pour eux.

"Là d'où je viens, en Russie, les hommes sont très paternalistes et machos. Quand on est une fille, ont doit obéir et à son père. En plus, comme il m'avait adopté, je me sentais comment dire...redevable."


Bien que bienveillant, son père adoptif avait fait en sorte que sa fille accepte d'entrer dans un internat pour qu'elle puisse faire des études et surtout qu'elle ne "finisse pas comme lui"...comme si ce qu'il était devenu était quelque chose d'horrible. Un petit sourire évasif étira de nouveau ses lèvres tandis qu'elle portait le verre que lui offrait sa cliente. Elle regarda un peu le contenu du récipient et ajouta en haussant les épaules:

" Je n'ai jamais connu mon père biologique, ni ma mère d'ailleurs. Peut-on dire qu'on a perdu quelque chose qu'on n'a pas connu?"


C'était ce qu'elle se demandait toujours. Ca...c'était le gros point d'interrogation de la vie d'Ylianah. Ne pas savoir qui elle était et pourquoi on l'avait abandonnée l'obsédait. Mais jamais elle n'avait pu avoir de réponse. Elle avala d'une traite le verre en envoya tout de même une autre bouteille au client qui râlait d'avoir auprès de la petite blondinette. Ylianah se disait que c'était triste...aucun enfant ne devrait perdre ses parents. Ils étaient, même si parfois les relations étaient difficiles, des ancres, des piliers et des aides. Elle servit un autre verre à la jeune fille.

"Et...qu'est-ce que vous voulez vous? Je veux dire...il y a ce que les autres veulent mais il y a ce que vous vous voulez."

Codage by LaxyDunbar
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Chasseuse


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 373
Crédit : 3504
Emploi/loisirs : Chasser, et sécher les cours
MessageSujet: Re: Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]
Lun 4 Fév - 9:08
Claire & Ylianah
Confessions d'un soir


Le destin pouvait parfois être barbare avec nous, nous obligeant presque à rencontrer des personnes empoissonnées, qui n’amèneront que des problèmes et des péripéties dans notre vie. Il pouvait nous faire vivre une voire plusieurs journées d’affilé d’Enfer, où les mauvaises nouvelles tombaient plus vie que la pluie d’automne. Il pouvait nous faire regretter d’être né dans les cas les plus extrêmes et désespérés, mais s’il était souvent critiqué, le destin pouvait tout de même amener de simples mais belles choses, comme la rencontre d’une personne qui comprenait votre souffrance en seulement quelques phrases. Claire remerciait le destin à l’heure actuelle, pour l’avoir fait rencontrer une fille aussi douce mais guerrière qu’était cette barmaid. Il était temps pour elle de livrer ce qu’elle a sur le cœur sans être jugée par un proche ou un ami.

-Je n’aime pas les chiens de toute façon, répliqua Claire avec un léger sourire pour détendre l’atmosphère, enlevant ce masque de froideur et de mauvaise humeur sur son visage. J’aimerais que tout le monde soit du même avis que toi, mais visiblement certaines personnes sont trop « old school » et imposent leur manière de penser à des personnes ayant un état d’esprit complètement différent. Finit-elle en roulant des yeux. Quelques fois je rêve d’être atterrie dans une autre famille.

En soit, Jody avait sans doute raison de pousser Claire à faire des études supérieures. La chasse n’était pas vraiment un métier qui payait, elle était d’ailleurs le pire métier au monde avec le risque élevé de mort au travail. Travailler dans un hôpital ou une bibliothèque était bien moins risqué et plus stable comme emploi mais Claire se voyait mal effectuer cette routine dévastatrice pour certains tout sa vie. L’avantage de la chasse était que chaque fois s’avérait être différent. Il n’y avait jamais une routine qui enlevait tout le côté fun de la vie.

-Je rêve ou vous êtes encore au XIXème siècle en Russie ?
Gloussa Claire en remplissant son verre vide d’alcool. J’espère que tu t’es bien rebellé face à ton père adoptif, car si j’avais été à ta place, je lui aurais balancé toutes ces bouteilles d’alcool derrière toi, à sa figure.

Ce n’était plus un secret pour personne, Claire avait un vrai problème avec l’autorité. Elle ne supportait pas que l’on lui dise quoi faire car elle préférait vivre par le libre arbitre que par les ordres ou les recommandations. La jeune femme fut alors bien heureuse de ne pas être née en Russie, car à la vue des propos de Ylianah, elle n’aurait pas du tout apprécié la culture russe.

-Contrairement à toi, j’ai connu mes parents biologiques. Nous n’étions pas la famille la plus heureuse du quartier, mais la vie s’écoulait doucement au rythme des saisons et de la routine. Puis un jour, plus rien, mon père a disparu et je ne l’ai plus jamais revu, et ma mère est décédée quelques années plus tard. Perdre quelque chose que l’on n’a pas connu est moins pire, je peux te le confirmer. Finit Claire tristement en buvant quelques gorgées de son verre.

Avec le temps, Claire avait fait son deuil, et avait avancé dans la vie. Cependant, la perte de ses parents était toujours douloureux pour elle, surtout lorsqu'elle voyait des familles à l'apparence heureuse se balader les jours d'été dans les rues de Philadelphie. Si elle pouvait réécrire le destin, elle le ferait immédiatement, pour pouvoir retourner à sa vie d'avant. La question de la barmaid lui fit froncer les sourcils. Qu'est-ce qu'elle voulait ? C'était une question philosophique sur les bords, et une question à laquelle il pouvait être difficile d'y répondre. C'était actuellement le cas pour Claire, qui haussait les épaules en plongeant son regard dans le liquide d'alcool.

-J'ai envie d'aventure. De partir loin de cette ville poussiéreuse et aller m'installer ailleurs, où je pourrais être moi-même sans que personne ne me juge ou me dise quoi faire. Elle marquait une petite pause avant de relever son regard sur Ylianah. Et toi, qu'est-ce que tu fais ici ? Ne me dis pas que de travailler au milieu de ces riches prétentieux te satisfais.



©️️ Laueee

Revenir en haut Aller en bas

Sorcière


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 252
Crédit : 1390
MessageSujet: Re: Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]
Dim 10 Fév - 8:46
Claire & Ylianah


Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit.


Ylianah se fendit d'un petit rire en entendant la réplique de sa cliente. Elle ne s'attendait pas à ce type de réponse mais elle se doutait qu'elle irait dans son sens car elle avait l'air de tout sauf d'une fille qui allait sagement s'installer dans une routine. Ylianah le sentait, elle avait cette énergie qui pulsait anarchiquement par la moindre parcelle de peau. C'était une aventurière, une Lara Croft en "culotte courte". Elle plaignait ceux qui viendrait lui chercher des poux dans la tête!

"Certaines familles réagissent comme ça par pur désire de contrôle sur leur progéniture et puis d'autres réagissent comme ça par peur et par amour. J'ai...enfin peut-être que je me trompe mais...j'ai la sensation que votre mère adoptive fait plus ça par amour."


Elle se tourna pour servir un café à un client avant de se tourner de nouveau vers la jolie blonde.

"Le problème dans ce genre d'amour, c'est qu'il est égoïste. Il empêche de grandir, de faire ses propres expériences. Personnellement je pense que ce n'est pas rendre service de nous enfermer dans un cocon en essayant de nous épargner les épreuves. Chez nous, on dit que les ourses laissent tomber leurs petits pour qu'ils apprennent à se relever seuls."

Ylianah ne savait pas si sa cliente verrait où elle voulait en venir, mais elle développerait si jamais tous ses dires étaient trop flous. Elle se servit un autre shot et le leva en trinquant.

"A l'indépendance! A la santé de ceux qui ne veulent pas rentrer dans les clous."


Puis elle afficha un air un peu désolé. Malheureusement, elle n'avait pas eu l'audace de désobéir à son père adoptif. Car étant loyale et refusant de se montrer ingrate, Ylianah avait plié et abandonné son désire de suivre son père et son frère sur les traces de la vie de chasseur. Elle lui devait tout, y compris sa propre vie. C'était lui qui l'avait tiré de ce nid de vampire dans lequel elle avait été retenu prisonnière, attendant d'être impitoyablement "mangé".

"Non j'ai obéis. Pas sans protester mais je me sentais redevable. Il m'a offert une seconde vie alors je ne voulais pas me montrer ingrate. Héhé la mentalité est bien différente là-bas. Elle est dure...comme le climat. Certaines "valeurs" ont la vie dure, surtout depuis la crise économique qu'il y a eu avec la chute de l'Union Soviétique. Beaucoup de gens se sont raccroché à ça pour essayer de trouver un semblant de...stabilité."


Ylianah se pencha pour s'accouder au bar afin de pouvoir mieux écouter la jeune femme. Elle avait un petit sourire doux et sincère. Elle ne voulait pas afficher un air désolé, versant dans la complainte. Elle avait le sentiment qu'être plaint n'était pas quelque chose qu'aurait voulut sa cliente. Cela ne l'empêchait pas néanmoins, de ressentir une réelle tristesse pour ce qui lui était arrivé. Ayant perdu son deuxième père il y avait un peu moins de trois ans, elle ne pouvait que comprendre ce qu'elle pouvait ressentir.

"Alors faites-le. Vous comme moi savons que la vie est trop courte pour ne pas faire ce qu'on a envie de faire. Peut-être pourriez-vous expliquer à cette femme qu'elle devrait vous faire confiance? Et que de toute manière, vous n'irez pas dans cette université que ça ne fait que vous rendre malheureuse...ou ce genre de choses. Elle serait réceptive à ce genre de message?"

Parfois, il ne fallait pas hésiter à briser le coeur de ses proches en leur imposant un choix de vie. Si elle l'aimait, alors elle respecterait ses choix.

"Hummmm ma situation est un peu particulière. J'ai choisis ce boulot par nécessité, j'ai quitté mon pays sur...un coup de tête, je voulais découvrir autre chose. Alors j'ai sauté sur l'occasion quand on m'a proposé cette place. C'est pas un boulot de rêve mais ça paye plutôt bien."


Dit-elle en adressant un clin d'oeil complice à la jeune femme. Dans ce genre de boulot, plus on était jolie et plus on avait de pourboire. C'était triviale mais c'était ainsi. Elle n'avait pas été franche avec sa cliente sur les raisons qui l'avaient poussé à venir au Etats-Unis. Mais elle ne pouvait pas lui révéler qu'elle était une sorcière pourchassée par son chasseur de frère qui voulait la tuer. C'était une fugitive ni plus ni moins.

"Est-ce que tu veux manger quelque chose avec ton verre? C'est moi qui offre!"

Codage by LaxyDunbar
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Chasseuse


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 373
Crédit : 3504
Emploi/loisirs : Chasser, et sécher les cours
MessageSujet: Re: Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]
Dim 24 Fév - 12:02
Claire & Ylianah
Confessions d'un soir


-Oui, elle m’aime, c’est certain. Répondit directement Claire à Ylianah, concernant sa question sur Jody.

Cette jeune femme avait beau être parfois très autoritaire avec Claire, lui ordonnant de se comporter plus poliment avec les autres, lui demandant de faire telle ou telle tâche ménagère, lui conseillant d’agir d’une manière spécifique, elle aimait, et même adorait cette jeune adolescente sortie du système. Mieux valait ne pas s’en prendre à Claire, auquel cas, une Jodie Mills furax ferait son apparition, arme à la main, pour protéger cette adolescente qui lui en faisait voir de toutes les couleurs. D’un autre côté, Claire appréciait évidemment Jody ; elle était tout de même la femme qui lui donnait la possibilité d’avoir une seconde vie ; mais l’adolescente était une personne désirant avoir un minimum d’espace, et Jody ne l’avait pas encore compris.

-Elle veut me laisser grandir, enfin je pense. Fit Claire en haussant les épaules, n’étant pas convaincue de ce qu’elle disait. Je pense qu’elle s’y prend mal car elle n’a jamais eu d’enfants auparavant, et je suis arrivée à l’improviste dans sa vie, alors elle n’est pas forcément douée dans l’exercice de mère adoptive. Claire marqua une pause pour boire une gorgée de son verre. Mais, même si l’on se dispute souvent, je ne pourrais jamais assez la remercier pour la vie qu’elle m’a donné, car je serais sans doute dans un centre de rétablissement pour délinquants à l’heure actuelle. Finit-elle en roulant des yeux, repensant à la période où elle était justement internée dans un tel centre.

Claire écouta ensuite la prise de parole de cette jeune russe. La jeune femme était d’ailleurs contente que la discussion se passait dans les deux sens. Claire livrait des anecdotes sur sa vie, et Ylianah racontait une part de son enfance et ses raisons de sa vue aux USA. Personne ne monopolisait la parole, et de plus, c’était véritablement agréable de s’entretenir avec quelqu’un qui ne critiquait pas le comportement de Claire.

-Rappelles moi de ne jamais visiter la Russie ! Commença Claire en riant doucement. Je comprends ton désir de ne pas jouer la fille difficile avec lui, et honnêtement, tu mérites mon admiration pour ne pas avoir péter les plombs. Si j’avais été toi, j’aurais fugué dès la première semaine, c’est un peu ma spécialité de faire ça.

Claire pouvait recevoir la médaille d’or pour ses nombreuses fugues réalisées lorsqu’elle était plus jeune. Elle ne supportait pas l’autorité exercée dans ce centre, et préférait fuir les ordres et les contraintes, pour aller retrouver sa vie de jeune adolescente sauvage à l’extérieur. Ne pas accepter l’autorité était l’un de ses principaux défauts, mais cela n’avait pas empêché Jody de la prendre en charge. Cette jeune femme ne se laissait pas marcher sur les pieds, et c’était ce qu’il fallait pour remettre Claire dans le droit chemin. Pour cause, Jody lui tenait encore tête sur cette fameuse histoire d’université, et Claire pensait ne jamais réussir à avoir gain de cause.

-A chaque fois que l’on parle de ce sujet-là, ça finit toujours en dispute. Soupira tristement Claire. Pour que je parte faire ce que je veux, elle veut que j’obtienne mon diplôme d’étude supérieure. Elle ne comprend pas que je déteste vraiment ça, alors entre nous, c’est un dialogue de sourd. Elle finit par finir son verre. Alors j’ai bien peur qu’elle ne soit pas tellement réceptive à mes messages. Pour elle, avoir un diplôme conséquent permet de rebondir professionnellement aux accidents de la vie.

Il était vrai qu’avec un diplôme après le lycée permettait de trouver un emploi bien payé, et permettait de vivre confortablement. Mais comment faire comprendre ceci à une adolescente qui volait de l’argent lors de ses chasses ? Qui se débrouillait toujours pour se nourrir ? Pas besoin d’un diplôme lorsque qu'on possède des dizaines de fausses cartes de crédit qui permettent d’acheter presque tout…

-Tu m'étonnes que ça paie bien ! S'exclama fortement Claire, ce qui fit décrocher des regards peu approbateurs de la part de certains clients. Tu es entouré de bobos bourgeois riches jusqu'aux fesses, ton salaire peut être conséquent !

Claire regardait ensuite sa montre. Elle n'avait pas oublié la chasse qu'elle devait faire, et l'adolescente ne devait pas traîner indéfiniment dans ce bar.

-Non, ça ira. Je dois y aller dans pas longtemps de toute manière.



©️️ Laueee

Revenir en haut Aller en bas

Sorcière


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 252
Crédit : 1390
MessageSujet: Re: Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]
Ven 10 Mai - 15:27
Claire & Ylianah


Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit.


Ylianah croirait se revoir il y a des années de ça lorsque son père adoptif ne voulait pas qu'elle devienne chasseur comme lui. Etait-ce parce qu'en Russie, les femmes devaient être protégées? Etaient considérées comme de petites choses fragiles bonnes qu'à simplement se marier et s'occuper des enfants? Parce qu'il l'aimait et qu'il ne voulait pas qu'il lui arrive malheur et que vivre sur les routes n'était pas une façon de vivre? C'était peut-être un mélange des toutes ses raisons. L'histoire de sa jeune cliente lui rappelait grandement la sienne. Combien de fois leurs discussions s'étaient mal terminées à cause de leur divergences d'opinion vis-à-vis de ce sujet.

" J'imagine qu'elle essai de jouer son rôle et toi...toi tu joues le tiens. C'est le rôle des parents de sermonner et des enfants de se rebeller."


Ricana la jeune femme sans juger la situation. Chaque famille était unique et différente. Celui qui pensait tout savoir de la manière dont devait se comporter des gens entre eux se trompait lourdement. Ylianah haussa un sourcil lorsque sa cliente fit allusion à des "centres de rétablissement pour délinquant." C'était la première fois qu'elle entendait un truc pareil.

"Qu'est-ce que c'est que ça? C'est comme...une prison? Je croyais que l'Amérique était le pays de la liberté, je ne pensais pas qu'on enfermait les délinquants? Je ne connais pas tout de votre pays, je pensais avoir fait le tour mais visiblement non."


Elle éclata de rire lorsque Claire lui suggéra de la dissuader d'aller en Russie. Ah ça...c'était un pays spécial mais il avait une âme. Les gens étaient proches les uns des autres, ils se serraient les coudes dans la difficulté. C'était quelque chose qu'il n'y avait pas vraiment ici. Quand il se passait quelque chose tout le monde détournait le regard...ou presque. Cette chaleur humaine lui manquait souvent.

"Oh non j'ai pas vraiment de mérite tu sais. J'ai juste...mis un genoux à terre et là-bas, si on excluait les bonnes soeurs "frigido-psychorigides" c'était pas mal. On était éduqué, nourris, logés, blanchis...c'est très dangereux pour les filles de trainer seule dans la nature. T'as vite fait de te retrouver sans papier à grossir les rangs des réseaux de prostitution."

Avoua humblement la jeune serveuse avant de laisser échapper un soupire bruyant de sa bouche à l'évocation des diplômes. C'était des conneries tout ça. A moins de vouloir réparer des satellites dans l'espace où bien vouloir soigner des gens les diplômes dans la plupart des cas n'étaient absolument pas garant d'un boulot stable et d'un compte bancaire bien garni.

"Elle finira bien par comprendre. Serre les dents et tiens le coup? De toute façon, elle tiens à toi c'est juste une question de temps avant qu'elle te fasse confiance et qu'elle réalise que tu sais ce que tu veux faire et être. Ta maman adoptive va réaliser qu'il y aura trop à perdre à s'obstiner...enfin j'imagine. Quoi qu'il en soit, ne laisse personne dicter ta vie, je sens que tu es suffisamment forte pour en assumer les conséquences."

Concluait-elle en lançant un clin d'oeil complice à la jeune femme avant de pouffer de rire quant à sa remarque concernant ses revenus.

"Si jamais tu as besoin d'argent rapidement et pas trop difficilement, la restauration c'est ce qu'il y a de mieux. Et puis tu es très jolie, les clients seront généreux."

Un jeune homme qui n'avait pas aimé la remarque de la jolie blonde et s'approcha d'elle, roulant des mécaniques dans sa veste aussi cher que la bouteille de bon Cognac qui trônait derrière la barmaid.

"Et qu'est-ce que tu dirais de partir tout de suite? Ta présence nous dérange, je suis certain que tu n'auras pas suffisamment sur toi pour payer ta consommation. Allez petite, je suis généreux, je paye ton verre et tu dégages tout de suite d'accord?"

Codage by LaxyDunbar
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice
Chasseuse


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 373
Crédit : 3504
Emploi/loisirs : Chasser, et sécher les cours
MessageSujet: Re: Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]
Ven 17 Mai - 12:57
Claire & Ylianah
Confessions d'un soir


Si l’on devait donner une récompense à Jody durant sa vie, ce serait le diplôme de la persévérance et d’une femme qui, même si elle ne connaissait rien à un domaine précis, essayait tant bien que mal d’effectuer ce qu’elle devait faire. Faire régner l’ordre au sein de Sioux Falls n’avait plus de secrets pour Jody, mais éduquer une adolescente rebelle était aussi difficile qu’une formule chimique. Surtout qu’il fallait bien avouer que Claire n’était pas la plus sage des adolescentes…Néanmoins, la jeune fille n’avait pour l’heure, jamais entendu Jody se plaindre de devoir l’éduquer et de devoir réparer ses bêtises. Jody était passionnée par ce qu’elle faisait, et voulait aider Claire à trouver sa place dans une société d’adultes misogynes et manipulateurs. Elle pouvait sans aucun doute négliger sa santé pour voir sa fille adoptive réussir.

-Pays de la liberté ? Ricana Claire en roulant des yeux. Mon cul oui. Il est si libre que des vieux cons passent des lois pour restreindre les libertés des femmes dans certains états. Ce fameux American Dream n’est plus ce qu’il était. Claire marqua une pause pour sortir son portable afin de taper le nom de son ancienne maison de redressement sur Google images, et montra les différentes photos à la jeune serveuse. La vie est moins sévère qu’une prison, et la vigilance est moins soutenue, la preuve, j’ai réussi à fuguer plusieurs fois ! Sourit-elle de manière fière. Apparemment ils sont créés pour aider les jeunes à retrouver le goût à l’école et rattraper le cours de leur vie. Elle but une nouvelle gorgée. Que des conneries quoi !

Claire n’avait pas froid aux yeux, loin de là, puisqu’elle criait haut et fort dans ce bar chic, ce que tout le monde pensait. Elle n’avait pas peur de se prendre des regards noirs de la part des clients, ou des remarques désagréables d’autres serveurs. Défier l’autorité, c’était ce qu’elle préférait, et personne ne devait faire l’erreur de lui dire quoi faire. C’était donc une coïncidence magique qu’elle n’avait pas vécu en Russie. Sans doute aurait-elle eu des problèmes plus graves liés à son manque d’obéissance. Claire, poing sur sa joue gauche pour maintenir sa tête, écoutait d’une oreille curieuse et attentive Ylianah s’exprimer sur la vie russe. Bruh, s’il y avait bien un pays dans lequel elle n’irait jamais, ce serait bel et bien ce pays-ci.

-Ouais, tout s’est bien passé car tu as su obéir à ton père. Je doute que chaque fille russe se laisse « manipuler » de cette manière par sa famille. Et je me doute qu’elles ne doivent plus être les bienvenues dans le foyer familial à la suite de leur petite rébellion. Excuse-moi de dire ça, mais j’ai parfois l’impression que ton pays est resté bloqué à l’époque soviétique. Claire remit une mèche de cheveux derrière son oreille. Je préfère encore vivre ici tu vois !

La politique s’avérait être vraiment le cadet des soucis de la jeune adolescente, mais elle devait reconnaître que les réformes effectuées au cours des dernières années au sein des USA étaient bien plus favorables que celles passées en Russie. Enfin, Claire ne prévoyait pas de s’expatrier, trop concentrée sur ses différentes chasses au sein du pays. Le tourisme n’était pas vraiment son activité de loisir préférée. Claire soupira en haussant les épaules en entendant que la conversation se déplaçait de nouveau sur Jody. Elle espérait vraiment que Ylianah avait raison, car l’ambiance commençait à devenir bien pesante au foyer familial. Presque à contre cœur, Claire se leva, remettant bien sa veste sur elle et prenant son sac. Elle mit les mains dans les poches de sa veste, sentant que des petites pièces de monnaie. Elle n’aurait pas les moyens de payer son verre, et espérait que Ylianah lui fasse grâce…

-Je pense que c’est une femme qui sera heureuse lorsqu’elle aura le dernier mot. Avant ça, elle continuera de ramener ce sujet, même des années plus tard, lors d’une virée shopping ou d’un repas de famille. Oh et ne t’en fais pas, dit-elle de façon confiante, je sais buter les fesses des gens !

Son sourire s’agrandit encore lorsque la jeune barmaid lui indiqua que la restauration payait bien. Elle était mignonne, mais Claire préférait encore utiliser de fausses cartes bancaires plutôt que de travailler. Elle se rapprochait d’ailleurs du comptoir, pour annoncer, dans la plus grande discrétion, qu’elle n’avait pas de moyen de paiement pour ce soir, lorsque qu'un homme vient l’interpeller d’une manière grotesque et complètement déplacée. Claire resta stoïque durant les premières secondes, mais retrouva bien vite son comportement provocateur.

-Oh, tu payes mon verre ? Elle se tourna vers le comptoir pour remplir de nouveau son verre, et jeta le liquide au visage du client, avant de reposer le verre sur le comptoir. Tu roules peut-être sur l’or mec, mais ce n’est pas une raison de me parler de la sorte et de me dire quoi faire. Claire vient poser sa main sur son épaule, tapotant légèrement sur cette dernière. Puis, si ma présence te gêne à ce point, dégage de ce bar et va mater les fesses des femmes ailleurs !
Yay...Claire venait d'attirer tous les regards sur elle, et probablement la colère de ce riche client...



:copyright:️️ Laueee

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ecouter l'autre, c'est comprendre ce qui n'est pas dit [Claire]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernatural - Darkest Hour ::  :: Philadelphie :: Centre ville -