Juin 2019
Like a flower made of iron [Crowley]

Supernatural - Darkest Hour

Supernatural - Darkest Hour
 
Ouverture du forum!!! [10-23-2017]
Merci de privilégier les personnages importants de la série ainsi que les postes vacants.
Nous sommes à la recherche de Jody, Bobby et bien d'autres!
Pensez à voter pour les TOP sites, ça nous aide énormément à faire connaître le forum!
Nous avons ouvert une section rp délires. Ils n'affectent pas vos personnages. C'est ICI
Merci de privilégier les groupes Créatures, sorcier, expérimentations, anges disgracié et ange!

Like a flower made of iron [Crowley]

 ::  :: Philadelphie :: Centre ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sorcière


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 252
Crédit : 1390
MessageSujet: Like a flower made of iron [Crowley]
Ven 4 Jan - 16:27
Crowley & Ylianah


like a flower made of iron


Bientôt 23h30. Ylianah, les traits légèrement tirés par la fatigue, était en train de ranger les cartes ainsi que des verres consciencieusement. Très compétente, la barmaid préparait en même temps une boisson pour un client qui venait d'arriver tout en surveillant du coin de l'oeil que Glenn, son collègue, était bien en train de faire ce qu'elle lui avait demandé, à savoir: Pointer les boissons en vue de l'inventaire prochain. Cette idée ne lui avait clairement pas plus et il avait crié à l'injustice. Cependant, les clients préféraient être servis par un charmant minois plutôt que par Glenn qui était beaucoup moins souriant. C'est pour cela qu'elle était souvent au bar plutôt qu'au fond de la salle. Il n'y avait vraiment pas grand monde, une soirée calme comme Ylianah les détestaient.

"Votre commande monsieur."

La jeune femme tendis la boisson au client assis en face d'elle tout en souriant. C'était un homme qu'elle n'avait encore jamais vu...un tout nouveau client. Vêtu élégamment d'un costume probablement plus cher que cinq mois de loyer, peut-être était-il un chef d'entreprise? Il en avait l'allure en tout cas. Néanmoins il y avait quelque chose d'autre chez lui. Ce qu'il dégageait, son aura perturbait la jeune femme bien qu'elle essayait de ne pas y faire trop attention. C'est alors que la petite clochette fixée à la porte tinta, un autre client venait d'arriver. Elle s'éloigna alors en glissant un:

"Si vous avez besoin d'autre chose n'hésitez...."


Grand blanc...Ylianah laissa sa phrase en suspend. C'est alors qu'une voix glaciale et féminine s'éleva, s'exprimant en russe.

"Tsarina. Comme on se retrouve."

La jolie barmaid avait pâlie soudainement, son visage exprimait une surprise sincère mêlée à l'incompréhension.

"Etonnée de me voir ici n'est-ce pas Tsarina. Ca nous a pris du temps mais on a enfin pu te retrouver. Tu sais que tu es très douée pour effacer tes traces? On peut au moins te reconnaître cette qualité."

Reprit-elle en anglais cette fois-ci. Ylianah reprit une certaine contenance. Après tout, cela n'était qu'une question de temps avant de voir débarquer d'autres sorcières du vieux continent. Dressant fièrement la tête, telle une guerrière prête à affronter son destin. C'était fou comme le confort du quotidien pouvait vous faire oublier certaines choses.

" Eh bien...tout un Coven pour retrouver une seule personne, une novice qui plus est. Pitoyable je ne sais pas si je dois rire ou pleurer devant une telle médiocrité."

Répliqua Ylianah d'un ton dédaigneux. La jeune femme ressemblait à une petite poupée de porcelaine à qui on donnerait le bon Dieu sans confession. Mais il ne fallait pas se fier à la mine innocente et boudeuse qu'elle affichait souvent. Elle était acerbe et piquante lorsqu'on la provoquait, titillant les points sensibles, appuyant là où ça faisait mal. Ici, il s'agissait de mettre à mal l'ego d'une sorcière pour la pousser à la faute...obtenir un certain ascendant psychologique à défaut d'avoir un ascendant physique.

La barmaid regarda alors le client qui était encore là. Elle lui murmura de partir au plus vite avant qu'elle sente ses pieds décoller du sol pour être projeté violemment contre une étagère pleine de verres. Un fracas du diable raisonna, faisant sortir Glenn de la réserve. Ce dernier détala à toutes jambes...le lâche. Un débris de verre transperça les vêtements de la barmaid, la blessant au niveau de l'épaule, lui arrachant un gémissement de douleur. L'autre sorcière en avait profité pour bondir sur elle et la blesser un peu plus.

" Tu sais pourquoi je viens Ylianah. Tu as tué une sorcière et pour ça tu dois mourir! Ce que tu lui a fait...par les Dieux personne ne mérite de finir comme ça!"

Un petit rire s'échappa de la gorge de la barmaid. Du sang coulait en abondance de son épaule blessée. Tandis que les deux femmes discutaient le liquide carmin se répandait à l'intérieur de la main d'Ylianah, lui permettant de tracer une rune sur un pan de tissu appartenant à son adversaire.

" Elle a tué mon père elle a abusé de ma confiance. Elle méritait amplement ce qui lui est arrivé! Et s'il fallait le refaire je n'hésiterai pas une seule seconde! Electrica Rete!"

C'est alors qu'un éclaire jaillit pour traverser la sorcière de part et d'autre de son corps, la paralysant. Mais cela n'allait pas durer très longtemps, car elle était puissante, bien plus que ne l'était Ylianah. Alors sans attendre, elle saisit un haut tabouret et avec toute la force dont elle était encore capable, elle la frappa. Tombant de tout son long et complètement sonnée l'autre femme tomba à la renverse, papillonnant des paupières comme pour rester consciente. La rage au coeur, Ylianah saisit une grosse bouteille de whisky qui n'avait pas éclaté en s'écrasant au sol. Elle s'assied à califourchon sur l'autre sorcière à terre.

"Tu peux me tuer si ça te chante! D'autres de mes soeurs viendront me venger! Ou alors que ton frère s'en chargera, comme il s'est chargé de décimer une bonne partie du coven juste par vengeance. Tic Tac ma soeur...il viendra pour toi."

Le coeur d'Ylianah se mit à battre un peu plus fort dans sa poitrine. Elle avait une seule envie, lui fracasser le crâne à coup de bouteille pour lui faire fermer sa bouche une bonne fois pour toute. Submergée par la haine, comme lorsqu'elle avait tué cette autre sorcière...La belle leva la bouteille au dessus de sa tête prête à l'abattre pour faire de la bouillie avec son crâne. Mais au dernier moment, elle lâcha son arme contondante et baissa le bras. Non. Elle n'était pas une meurtrière. Elle valait mieux que ça, malgré que toute son âme voulait la liquider. Luttant contre elle-même, Ylianah finis par se redresser et s'éloigner de la sorcière qui pouvait bouger à présent.

"Pars! Va-t'en avant que je ne change d'avis!"


La douleur de l'entaille à son bras se réveilla, l'obligeant à appliquer sa main dessus, espérant diminuer la souffrance. Le bar était dans un sale état et elle aussi.


Codage by LaxyDunbar
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur
Roi de l'Enfer


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 184
Crédit : 3530
Emploi/loisirs : Torturer les autres
MessageSujet: Re: Like a flower made of iron [Crowley]
Lun 7 Jan - 15:38

Tristesse...déception...et une blonde bien roulée



feat. Ylianah et Crowley


À journée de merde, soirée de merde comme dit le dicton ! Ou pas en fait, tout est relatif mais quand on se prend sa foutue humanité dans la gueule comme c’était mon cas depuis ma sortie du Voile –nom que j’avais finis par découvrir après quelques recherches- ben on fanfaronne beaucoup moins et on déprime beaucoup plus.

Alors j’évitais de plus en plus mon royaume en espérant sans grande conviction, puisqu’il avait été bloqué avec moi, que Nargal s’en occupe en mon absence. Mais bien sûr rien n’était jamais simple et j’avais dû me rapprocher de mon second dans la journée car il avait besoin de mes conseils et que « ça ne pouvait pas attendre », alors j’avais fait acte de présence sans grande conviction.

Évitant son regard pour fixer mes mains, comme un gamin punis. Ne l’écoutant même pas et finissant par repartir. Ce qui m’énervait royalement puisque ce n’était pas comme ça qu’un Roi agissait ! Jamais en temps normal je n’aurais détourné les yeux ainsi ni même refourgué mon travail à un autre pour avoir le plaisir de fuir aux yeux de tous.

Cette transition du moi normal au moi pathétique et renfermé ne me plaisait guère mais bien que je lutte intérieurement de toutes mes forces je n’arrivais plus à m’intéresser à mon royaume et l’idée même de gueuler sur mes ouailles me rebutait comme tout. En bref, je n’étais plus moi-même et n’arrivait pas à remonter la piste.

Puis alors que je marchais les mains dans les poches et la tête basse dans les rues désertes de Philadelphie en cette heure qui commençait à être tardive.

J’eus une révélation des plus intéressantes.

Qu’est-ce  que je faisais 24h/24 et qui faisait ma renommée ? Un peu comme un symbole qu’ont ces anciens dieux et qui les identifiaient pour qui ils étaient. La boisson ! Et plus précisément, les cocktails exotiques.

Rentrant dans le premier bouge à alcool que je rencontrais, j’atterris finalement dans un des bars raffinés de la ville. Là où on ne manquait pas d’idées farfelues pour les cocktails et où les serveuses étaient bien roulées et mises en avant. Mais sur le moment je n’en avais rien à faire des serveuses, je voulais juste me retrouver moi.

Étant le seul client visible –et c’était tant mieux-, je m’installais comme d’habitude au plus près des boissons à savoir directement au comptoir. Laissant les pans de mon manteau retomber sur les côtés, j’interpellais la barmaid d’un geste de la main.

« Servez-moi votre cocktail le plus exotique. Et le plus rouge. »

Gardant les yeux dans le vague pendant qu’elle préparait ma commande, je finis tout de même par reluquer ses fesses sans le vouloir, les trouvant à mon goût mais sans plus. Foutue envie de tout qui avait disparu avec le Voile !

Elle finit par me servir tout en restant très poli et je la remerciais d’un signe vague de la tête sans même l’écouter ni remarquer qu’elle c’était arrêté, avant de plonger mon regard dans ma boisson alors que la cloche retentissait et que la blonde se mette à discuter avec quelqu’un.

Parfais. Goûtons ce breuvage en croisant les doigts pour que ça me réveille de ma torpeur. J’approchais donc le verre de mes lèvres et reniflais un peu le contenu avant d’hausser les épaules et d’en avaler une gorgée. Sucré, tonic et quelque chose de pétillant mais indéfinissable. J’affichais lentement un sourire sur mon visage alors que je fus interrompu par des voix pas vraiment amicales.

Je levais la tête de ma contemplation et me tournais légèrement sur le côté pour voir ma serveuse en tête à queue avec une autre femme. Les deux totalement à tomber et visiblement sous tension. Me tournant pour observer le spectacle, je buvais quelques fois pour pimenter le tout. Oui c’était ça ! Du piment ! Il y avait du piment dans mon verre. Il faudrait que je remercie la barmaid plus tard…enfin si elle survivait.

Pour le moment je me contentais de regarder le tout avec attention, comptant les points respectifs. 1 point pour la pique de la blonde qui visiblement était une sorcière tout comme sa camarade.

Finalement 0 point puisqu’elle m’incita à quitter les lieux probablement pour ne pas faire de victime. Je secouais la tête de dépit, dommage elle semblait intéressante et avait eu l’audace de me faire quitter mon petit monde pendant quelques instants.

Alors que je m’apprêtais à y retourner, je fus surpris de voir me serveuse se faire placarder sur le bar, renversant les étagères les plus proches et déversant leur contenu au sol, me tirant une plainte de tristesse pour cet alcool gâché. L’autre avait attaqué sans attendre de permission et je lui octroyais 1 point pour effronterie.

C’est alors qu’un garçon sortit de la réserve pour fuir et probablement prévenir les secours alors d’un mouvement de la main je lui envoyais la porte dans la tête, l’assommant au sol et m’arrachant un demi-sourire au bruit sec du choc. Marrant cet humain !

Finalement j’avais bien choisi mon échappatoire.

Elles continuèrent à se rejeter la faute sur des morts et de mon point d’observation, je remarquais que c’était une diversion pour la blondinette puisqu’elle était en train de tracer un symbole sur bout de vêtements.

Deux nouveaux point pour la serveuse, un pour la rune diversion et un pour avoir tué une des siennes visiblement avec imagination. On en était donc à 2 / 1 pour la serveuse du nom d’Ylianah.

Et encore d’autres points pour l’éclaire électrique qui me fit rire lorsqu’il atteint sa cible, puis un autre pour le coup de tabouret, ce qui faisait 4 / 1 pour Ylianah. Elle avait du cran mais irait-elle jusqu’au bout ?

Elle saisit alors une bouteille et je restais en retrait, espérant la voir massacrer l’autre imbécile. Gardant mon verre au bord de mes lèvres. Impatient. Elle leva la bouteille…ouiiii…et suspendit son geste me faisant lâcher un juron de déception avant de la relâcher ainsi que la bouteille, me faisant me lever.

« Pars! Va-t'en avant que je ne change d'avis ! »

Je m’approchais d’elle simplement, mon verre à la main et scrutant ses gestes en espérant qu’elle change à nouveau d’avis mais elle ne semblait pas vouloir le faire, préférant poser sa main sur son bras blessé. Alors je touchais sa blessure qui pissait le sang, arrêtant l’hémorragie et désignait la femme au sol de mon verre

« Si tu veux mon avis, vaut mieux l’éliminer ça te fera gagner du temps. »

Je m’approchais ensuite de la larve au sol et soupirais en repensant aux démons qui me servaient et était aussi incapable qu’elle. Puis j’allumais une petite flamme au bout de mes doigts, faisant écarquiller les yeux de la Russe-cove.

« Un peu de flamme et hop plus de preuves tu ne penses pas ? »

Je me retournais vers la sorcière encore debout gardant ma flamme allumer et attendant son aval pour le faire, la tentant tout de même pour qu’elle le fasse de son propre chef.

« Je suis sûr que tu peux le faire aussi »

Sans que je m’en rende compte elle avait réussi à me faire sortir de mon antre intérieur et avait commencé à me redonner goût à la vie en se battant bien que tout n’étais pas encore gagné pour moi.

Elle me gâcherait la soirée si elle refusait. M’ayant promis du sang avec ce combat.


KoalaVolant

____________________________________________
Hello, Boys
© Laueee
Revenir en haut Aller en bas

Sorcière


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 252
Crédit : 1390
MessageSujet: Re: Like a flower made of iron [Crowley]
Mar 8 Jan - 10:55
Crowley & Ylianah


like a flower made of iron


Ylianah venait de salement amocher l'autre sorcière qui gisait sur le dos. Sa joue auparavant blanche était violette presque noire au niveau de la pompette et du sang coulait de sa bouche ainsi que de son nez. Probablement qu'elle lui avait cassé l'os à cet endroit et probablement aussi le nez. La belle n'y avait pas été de main morte avec son tabouret. La jeune femme avait été élevé par un chasseur et même si ce dernier ne lui avait aucunement appris à être un chasseur, il lui avait appris à se battre pour ne jamais être sans défense.

De ce fait, Ylianah cognait. Elle cognait même dur. L'autre sorcière au tapis, crachait quelques gerbes de sang pour essayer de vider sa bouche, souillant le sol en parquet qui était de très bonne facture. La jeune femme essaya de se calmer, elle ne devait absolument, car elle savait pertinemment ce qu'il risquerait de se passer si elle n'arrivait pas à faire taire sa colère. Cependant, ses grandes prunelles bleues n'arrivaient pas à quitter l'autre par terre. Elle avait osé venir la trouver dans son nouveau pays...là où elle avait réussi à se construire une nouvelle vie. Ne pouvait-on pas la laisser en paix?

Elle trouvait cette situation injuste. Certes Ylianah avait tué une sorcière, mais cela n'avait-il pas été un acte justifié? Elles avaient fait assassiner son père pour un prétexte franchement douteux. Qui avait été la plus vile dans cette histoire??? Certainement pas elle. C'est alors qu'une voix plaintive attira son attention. Arquant un sourcil lorsqu'elle remarqua qu'il s'agissait du client auquel elle avait crié de partir, Ylianah avait bien senti que ce dernier dégageait quelque chose de...spécial. Son intuition la trompait rarement. La belle contracta légèrement le bras lorsque l'homme posa sa main sur sa blessure, cela lui fit mal quelques secondes seulement avant que la plaie ne cesse de saigner. Incroyable.

Ylianah examina la plaie qui effectivement, était refermée! Il n'y avait plus de douleur. L'homme au costume noir plus cher que trois mois de son salaire  donna son avis sur la situation, comme s'il semblait avoir l'habitude de vivre ce genre de choses. Qui était-il? Pourquoi était-il encore là? Ce n'était pas un humain ça, c'était une certitude. Fixant de nouveau l'autre sorcière, Ylianah secouait négativement la tête. L'éliminer? Non, la belle n'en avait pas envie...enfin si! Mais c'était mal. Et...elle était tout sauf quelqu'un qui achevait une victime déjà au sol, vaincue.

"Non. Elle a eu sa leçon. Je ne suis pas du genre à achever un adversaire déjà vaincu."


Assura t-elle. Mais le ton de sa voix avait trahi l'espace d'un instant, une hésitation. Comme si la jolie barmaid n'était pas vraiment certaine de ses propos. C'est alors qu'une flamme naquit sur le bout du doigt de l'individu. Ses soupçons étaient donc bel et bien fondés...il s'agissait d'un démon. Ce dernier l'invitait à ne pas laisser vivre la sorcière à terre.

"Ylianah ne l'écoute pas! C'est...un...dmon...un démon."

Articulait avec peine l'autre jeune femme qui essayait à présent de se relever. Elle était tellement pathétique là, par terre, le visage à présent tuméfié. Le démon l'encouragea encore une fois et cette fois-ci Ylianah leva les yeux vers ceux de ce dernier et le fixa longuement...avant de regarder de nouveau l'autre sorcière...puis encore une fois le démon...et une nouvelle fois son adversaire. Le pouls d'Ylianah accéléra petit à petit à mesure que sa réflexion se construisait et la menait vers une inéluctable conclusion: Cela ne s'arrêtera jamais. Ylianah serait pourchassée par les autres sorcières de son clan jusqu'à ce qu'elle soit exécutée. Elle avait tué une sorcière et c'était un crime puni de mort. C'était la loi des sorcières. C'était ainsi.

Même si elle laissait partir la sorcière, cette dernière rejoindrait ses soeurs et elles reviendraient en nombre. Et malheureusement, elle aurait probablement moins de chance que maintenant. Pourtant la belle avait accepté de la laisser partir...mais cela ne rachèterait pas ce qu'elle avait fait. Ylianah, perdue, mesurait le pour et le contre, luttant contre sa morale et son désir profond qui réclamait la tête de cette sorcière. Elle ne voulait pas encore tuer quelqu'un elle ne voulait pas être une meurtrière!

"Il ne faut pas...ça ne serait pas bien."

Murmurait-elle à elle-même.

" Ne l'écoute pas...pitié Tsarina!"

Bredouillait-elle en crachant de nouveau une gerbe de sang. Ylianah claqua de façon perceptible sa langue contre son palais. Elle faisait ça à chaque fois qu'elle était agacée, contrariée ou embêtée. Avait-elle eu la moindre pitié lorsqu'elles avaient fomenté le meurtre de son père bien aimé? Une vague de haine la submergea de nouveau. Son regard était à présent décidé...la sorcière avait creusé elle-même sa propre tombe.

"Tu es pathétique. Tu n'es même pas capable d'être digne face à la mort."

Un sourire dédaigneux étira ses jolies lèvres tandis qu'elle se tourna vers le démon qui attendait toujours son feu vert. Ylianah était fière, il n'était pas question que quelqu'un se salisse les mains à sa place.

"C'est à moi de le faire."

Elle redressa la tête, une lueur de détermination brillait au fond de ses yeux. Alors la belle saisit la bouteille de whisky qu'elle avait laissé lâché il y a quelques minutes. Ouvrant le bouchon, elle porta le goulot à ses lèvres pour en boire une gorgée...avant d'asperger le corps de la sorcière qui se mit à hurler et tenter de reculer, étant encore paralysée. Puis, elle saisit le paquet d'allumettes avec lequel elle allumait les bougies sur les tables du bar. A ce moment précis, elle regretta de ne pas connaître de sort utilisant le feu.

"Mes soeurs te retrouveront comme je t'ai retrouvé! Et tu verras! Elles te feront bien pire!!! Tu iras en enfer pour ça!!! Salope!!! "

Un petit sourire satisfait se peignait sur son jolie visage poupin tandis qu'elle gratta les petits bâtonnets de souffre qu'elle jeta sur son corps.

"Toi d'abord."

L'autre sorcière s'embrasa et des hurlements inhumains, de terreur et de souffrance à l'état pure envahirent la pièce...tout comme une odeur de chair brûlée. Ylianah regardait le spectacle sans en perdre une miette, du feu cloquant la chair de la sorcière avant de la noircir. Et puis les hurlements se turent enfin.


Codage by LaxyDunbar
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur
Roi de l'Enfer


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 184
Crédit : 3530
Emploi/loisirs : Torturer les autres
MessageSujet: Re: Like a flower made of iron [Crowley]
Mer 23 Jan - 13:43

Tristesse...déception...et une blonde bien roulée



feat. Ylianah et Crowley


La sorcière qui était venue à l’attaque était de plus en plus belle à mesure que les coups apportés par l’autre apparaissaient sur son visage meurtri. Je commençais à doucement sortir de ma torpeur, finalement intéressé par toute cette mascarade.

Les deux femmes redécoraient les lieux avec goût et je n’aurais pas été déçu si quelques gouttes de ce sang échappé atterrissaient dans mon verre. Mais malheureusement j’étais trop loin et en y repensant le sang ne me ferais rien de bien. Je veux dire, ce rabat-joie de Nargal viendrait m’empêcher d’en prendre encore plus alors au tant ne pas se lancer.

Pourquoi fallait-il que j’ai cet esprit de conscience qui venait me faire chier toutes les deux secondes. Un coup je déprimais, un coup je voulais de la bagarre et du sang, un coup je n’en avais rien à foutre tant qu’on me laissait en paix. Enfin bref, tous ces revirements de caractère commençaient à me faire avoir mal au crâne, théoriquement. Et je me décidais à me fixer sur le spectacle en espérant pouvoir me contrôler quelques instants.

Mais malgré ma résolution, la blonde s’arrêta dans son élan pour appuyer sur une blessure. Alors je me décidais à faire la petite voix démoniaque sur son épaule tout en la guérissant par pur intérêt. Elle scruta son bras visiblement étonné et je lâchais mon commentaire sur l’autre sorcière.

Elle refusa tout d’abord, d’un hochement de tête négatif et bien clair tout en ajoutant qu’elle n’était pas du genre à achever quelqu’un de vaincu.

Eh merde ! Moi qui croyais pouvoir m’amuser en manipulant quelqu’un je devais avouer que j’étais vraiment déçu là. Elle qui semblait avoir du potentiel après cette démonstration de brutalité, pour peu j’aurais pu la prendre pour un jeune démon sans expérience.

Je penchais la tête sur le côté. Peut-être que c’était le cas. Elle ne semblait pas savoir quoi faire. Alors je continuais mon speech, tentant de lui faire passer le pas. Et je sentais qu’elle était à deux doigts de le faire, son attitude ne collait pas trop avec sa négation précédente. Comme un chaton égaré qui ne demanderait qu’à se faire guider.

J’en rajoutais donc une couche en faisant apparaitre une flammèche au bout de mes doigts et la sorcière à terre sembla comprendre que peu importe la manière elle ne sortirait pas d’ici vivante. Elle tenta donc de convaincre l’autre de ma nature et qu’elle ne devait pas m’écouter.

Je claquais ma langue contre mon palais, elle venait tuer la barmaid et tentait maintenant de la rallier ? Cette sorcière n’avait aucune loyauté envers elle-même, elle était vraiment pathétique et heureusement pour elle, je n’avais pas envie de jouer trop longtemps avec son cadavre pour une fois. Ce n’était pas elle qui m’intéressait.

Alors chose inattendue, Ylianah plongea son regard dans le mien, puis fit des allers-retours entre la larve au sol et mon beau regard. Pesant le pour et le contre. J’ajoutais que je croyais en elle, qu’elle pouvait le faire aussi. Mais elle hésitait vraiment, comme perdue, ne sachant pas ce qu’elle devrait vraiment faire et cela me fit me demander pourquoi.

« Il ne faut pas...ça ne serait pas bien. »

Elle ne savait pas quoi faire et cette peur de choisir me fit froncer les sourcils. On aurait dit qu’elle n’avait pas été éduquée, abandonné à son sort elle ne connaissait pas la barrière entre le bien et le mal. Un sourire franchit finalement mes lèvres. Un nouveau cobaye ?

Je la vis lentement basculer dans le vide alors que l’autre piaillait piteusement, le venin de ma langue de serpent avait fait son effet. Elle trancha donc que finalement une personne au sol comme celle-là, n’était pas exempte de vivre. Le regard de la blonde se fit dur, déterminé et avalant une dernière gorgée de mon breuvage, j’appréciais la suite de l’échange verbal et fis disparaitre ma flamme lorsqu’elle me le demanda.

Tout en grâce, elle se pencha pour récupérer son arme, en avalant une gorgée avant de répandre le reste du contenu de la bouteille sur le semblant de femme au sol qui paniquait de plus en plus. J’ajoutais à son attention.

« Passe le bonjour à ta sœur »

Suivant du regard Ylianah qui allait récupérer une boîte d’allumettes –étrange-, j’empêchais la sorcière de partir trop loin avec mes pouvoirs, la bloquant, impuissante, ne lui laissant que la parole et elle cracha son propre venin. Promettant que la jeune sorcière serait pourchassée et tuée dans un lamentable discours auquel j’écoutais fièrement la blonde répondre un sourire aux lèvres

« Toi d'abord. »

Puis elle envoya son tison sur le corps mouillé d’alcool de l’autre et qui venait de relâcher sa propre pisse sur elle. Dégueulasse. La sorcière se tortilla sous nos regards scrutateurs et elle hurla de tout son soûl alors que les flammes léchaient son corps avec délice. Puis, lorsqu’il n’y eut plus rien à supporter elle s’éteignit sous nos yeux. Lamentablement.

Je glissais un tabouret derrière la sorcière et d’une légère pression la laissais s’asseoir pour continuer à observer les flammes puis je pris un second fauteuil que j’installais à côté du sien et pris également place.
Il ne me restait plus grand-chose à boire et hésitant, je lui tendis mon verre pour qu’elle le finisse. La mettant un peu plus dans mon camp.

Alors plus détendu qu’en arrivant, je soupirais en regardant les restes brûlés et lui parlait à nouveau

« Elle avait une trop grande gueule celle-là, il était temps qu’elle se taise. »

Je pris une pause pour la scruter un instant, histoire de voir si tout cela l’affectait ou non et reprit

« Alors comme ça tu as massacré une autre sorcière ? Intéressant. Comment tu t’y es prise ? »

J’avais envie de la connaitre un peu plus et surtout j’avais envie d’essayer de comprendre pourquoi elle avait hésité. Elle semblait bonne dans le fond mais pourtant j’avais réussi à la convaincre de brûler la putain. Tout ceci me laissait supposer qu’elle n’avait eu personne pour la guider. Alors tâtant le terrain je m’avançais un peu

« Si tu as besoin de protection contre ces filles, je pense pouvoir t’aider. Mais uniquement à condition que tu me sois, plus que loyale bien sûr »

Je rentrais dans le tas, comme on dit, mais récemment j’avais perdu une partie de moi qui mettais trop longtemps à revenir alors je n’avais pas la patience d’user de ruse pour la rallier à ma cause. Et puis il fallait avouer que j’en avais un peu marre de voir toutes ces têtes affreuses en Enfer. Un peu de beauté et de légèreté ne feraient pas de mal. Surtout si cette fleur-là avait des épines.


KoalaVolant

____________________________________________
Hello, Boys
© Laueee
Revenir en haut Aller en bas

Sorcière


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 252
Crédit : 1390
MessageSujet: Re: Like a flower made of iron [Crowley]
Dim 27 Jan - 17:59
Crowley & Ylianah


like a flower made of iron


La voix de sa soeur cessa enfin de hurler elle était morte et Ylianah en ressentis un certain soulagement. Sa souffrance avait pris fin...alors pourquoi la sorcière semblait encore entendre ses râles stridents lui percer les tympans? Ses yeux ne purent se détacher du spectacle de la dépouille encore fumante et noircie. Le pire c'était sans doute l'odeur. Une odeur à vous faire dégobiller tripes et boyaux pendant quelques jours. Ce n'est qu'en sentant la sollicitation du démon pour qu'elle s'assoit que la sorcière quitta enfin sa contemplation macabre. Elle s'assied et contempla le verre que le démon lui tendait.

Un restant de ce fameux cocktail épissé dont elle avait le secret. C'était son truc la préparation des boissons. Peut-être parce qu'elle était sorcière et qu'elle avait cela dans le sang? Les cocktails et autres boissons alcoolisées n'étaient-elles pas des sortes de potions magiques après tout? Car elles étaient capables de vous rendre amoureux ou bien courageux, pour alléger le coeur l'espace de quelques heures ou bien vous plonger dans la tristesse et le désespoir le plus profond. Elle saisit entre deux doigts le pied du récipient avant d'avaler après un remerciement de la tête, cul sec la fin du verre.

Ylianah ne regrettait pas du tout ce qu'elle avait fait. C'était soit elle, soit l'autre sorcière. Jamais cette dernière n'avait eu en tête de l'épargner comme Ylianah avait été sur le point de le faire avant...que l'autre sorcière n'eut ces quelques paroles malheureuses qui avaient fait pencher la balance. Ses yeux quittèrent une nouvelle fois la carcasse brûlée de la sorcière pour fixer enfin son interlocuteur. Avec toute cette agitation, elle n'avait pas vraiment eu le temps d'observer le démon. Acquiescent positivement d'un mouvement de tête, la belle se rappela immédiatement du visage de son amie...enfin de celle qui se prétendait être son amie.

"Hum...Hannah elle a tué mon père alors je le lui ai fait payer."


Ses yeux se plissèrent. Parler de son premier meurtre n'était pas simple. D'autant plus qu'il réveillait des souvenirs pénibles. Son père lui manquait beaucoup. Un petite sourire froid et satisfait étira ses lèvres. Le souvenir de la manière dont elle l'avait puni lui gonflait le coeur de réconfort.

"...Je l'ai écorché vive à l'aide d'un sortilège comme un lapin à qui on retire la peau. Je l'ai modifié juste un peu pour que la victime ne puisse pas mourir tout de suite. Pendant près d'une heure voir un peu plus, elle s'est trainée par terre, le corps à vif, pour essayer de rejoindre le coven que je venais d'intégrer et puis elle est morte juste devant le portail. Devant les yeux de sa mère qui en est encore actuellement la grande sorcière. Oeil pour oeil...dent pour dent."


Un petit ricanement s'échappa de sa gorge. Un 20/20 pour la mise en scène dramatique. Mais on lui avait pris la personne qui comptait le plus pour elle. Alors dans ces moments-là, elle n'avait aucune pitié. En y repensant, elle s'effrayait elle-même d'être capable de tels actes lorsqu'elle se mettait en colère. Car lorsqu'elle n'était pas dans cet état, Ylianah était la plus douce des créatures. Ses yeux en étaient la preuve. Là, actuellement, à présent qu'elle était plus apaisée, il n'y avait plus la moindre trace de cruauté dans ses prunelles océan. Est-ce que cela était lié à son enfance? Elle avait connu une période atroce lorsqu'elle vivait dans la rue. Le froid, la faim, la maladie et la crasse, sans parler de la violence qui régnaient dans les rues...les gamins crevaient à la vue de tous et personne ne faisaient rien. Peut-être que cette violence latente venait de là?

Elle scruta ensuite le démon, haussant un sourcil d'étonnement lorsqu'il lui proposa sa protection. La belle était étonnée par une telle proposition. Après tout, elle était loin d'être une puissante sorcière, c'était même l'inverse. Encore novice car elle n'avait pas eu la chance d'être guidée correctement, elle ne voyait pas ce qu'elle pourrait apporter à l'homme en face d'elle. Inclinant un peu la tête, ne cherchant pas à cacher sa surprise, Ylianah demanda:

" Pourquoi chercheriez-vous à m'offrir votre protection? Je veux dire, je ne suis pas la plus puissante des sorcières."


Ylianah plongea son regard azure dans celui du démon, le scrutant, cherchant à lire à l'intérieur de lui pour y déceler un indice sur ses intentions. Elle ignorait à quel point les sorcières pouvaient être utiles aux démons. Pour autant, la jeune femme n'avait pas vraiment le luxe de refuser une pareille offre. Elle était en grand danger non seulement parce que le coven russe n'en n'avait pas terminé avec elle mais son frère, Viktor était en route pour la retrouver également. Un frisson d'angoisse parcouru son échine tandis qu'elle repensait à lui. Machinalement elle saisit la chevalière de son père qu'elle portait autour du cou. Elle avait tranché le doigt de Viktor pour la récupérer...et cela ne faisait aucun doute que le chasseur ferait la même chose.

"Qui êtes vous? Vous ne m'avez pas dit comment vous vous appelez."


Demanda t-elle enfin. Se pourrait-il qu'elle ait enfin terminé de fuir? Et que ce démon pourrait enfin lui permettre de souffler et vivre la tête haute? Ylianah en avait assez de vivre caché et de devoir regarder par dessus son épaule de peur de voir ses ennemis fondre sur elle. D'être la créature faible qu'elle était actuellement.


Codage by LaxyDunbar
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur
Roi de l'Enfer


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 184
Crédit : 3530
Emploi/loisirs : Torturer les autres
MessageSujet: Re: Like a flower made of iron [Crowley]
Mer 6 Fév - 6:27

Tristesse...déception...et une blonde bien roulée



feat. Ylianah et Crowley


Ce doux parfum de sorcière cramé me laissait mitiger. D’un côté j’avais toujours adoré brûler les gens et les voir se tortiller devant moi pour que j’abrège leur souffrance et je devais avouer que c’était une façon de torturer les gens que j’aimais particulièrement. Mais d’un autre côté, j’avais toujours cette partie de moi qui avait fait surface à cause du voile, ou plutôt qui avait refait surface. Cette partie bien trop humaine à mon goût et qui se rendait compte que dans un espace clos comme celui-là ça n’était pas forcément agréable pour boire.

Je m’auto-énervais moi-même. Comment je pouvais trouver cette odeur répugnante ? Moi qui me levais autrefois devant des démons en train de brûler pour me divertir ?

Mais pour le moment, je me décidais à rester. Me forçant à apprécier cette odeur qui rythmait habituellement mon quotidien. Après tout c’était moi qui avais demandé le feu d’artifice alors autant profiter de la présence de la barmaid.

Voyant qu’elle était presque autant choquée que moi, je m’intéressais ouvertement à elle. Mettant de côté ce cadavre qui me dérangeait pour me concentrer uniquement sur la sorcière qui s’asseyait en acceptant mon verre.

J’en avais marre de ne pouvoir me concentrer que sur une chose à la fois sous peine de me désintéresser de la vie elle-même bien que je savais que mon royaume en pâtissait. Alors je me concentrais uniquement sur cette Ylianah.

L’observant se remettre un peu à l’aide du fond de ma boisson, je dénigrais la morte et la regardais acquiescer avant de me retourner mon regard.

Elle hésita quelques secondes avant de me répondre que la chose au sol avait tué son père tout en m’observant. Je levais un sourcil. Et elle ne s’était pas vengée avant ? Non bien sûr, elle avait eu tout un coven contre elle visiblement.

Il faudrait que je l’aide à régler ce problème. Pourquoi ? Parce que je m’ennuyais et préférais me forcer à tuer des gens pour retrouver mon côté Royal plutôt que de me morfondre tout seul dans un coin. Bien que j’aime me morfondre, je ne pourrais pas laisser cette petite toute seule dans la nature. On ne sait jamais sur qui elle pourrait tomber.

Je posais donc la question fatidique sur sa manière d’agir et elle afficha ce sourire que j’aimais tant offrir à mes victimes –bien qu’un sourire vraiment heureux était souvent proche quand je tuais- avant de m’expliquer sa méthode.

Elle l’avait écorché, lentement, profitant du spectacle avant de laisser le cadavre au pied de ses anciennes sœurs. Abandonnant la sorcière devant sa famille qui avait visiblement juré de se venger à nouveau.
Je penchais la tête sur le côté. Sa façon de raconter le meurtre me fit sourire. Elle utilisait des images tout comme moi.

Ayant un petit coup de nostalgie, je la fixais tristement lorsqu’elle se mit à rire, avant de commenter, un léger sourire flottant sur mes lèvres

« Tu aurais dû rajouter de la moutarde, ça aurait fait leur repas du soir à ces vieilles biques. »

Je m’arrêtais pour me reprendre quelque peu et repris

« J’aime ta façon de penser bien que je ne puisse pas l’apprécier autant que voulut en ce moment. »

Me redressant, je me secouais mentalement. Qu’est-ce qui m’arrivait pour me livrer à une inconnue comme ça ? Jamais je n’offrais à mes adversaires de quoi me battre et voilà que je montrais à cette sorcière que j’étais vulnérable.

Souhaitant lui montrer que je n’étais pas sans défense, je me retournais et attirais deux bouteilles d’alcool par la pensée. Les recueillant aisément dans mes mains avant de changer de sujet en fonçant sur celui qui me préoccupait vraiment. Sa venue dans mon groupe de sorcière.

Lançant ma proposition, je lui tendis une des bouteilles et débouchais la seconde avant d’en boire une gorgée. En temps ordinaire je buvais beaucoup sans en ressentir les effets mais depuis ma mésaventure, je me découvrais des sens accru pour la boisson. Me plongeant dans ses méandres pour ne pas avoir à penser à moi. Bon évidemment je n’étais ensuite pas vraiment un bon compagnon pour discuter mais et alors ? Nargal devait être content, je n’avais pas replongé dans le sang humain alors je pouvais bien me laisser aller sur l’alcool pourvu qu’on me laisse en paix.

Suite à ma proposition, la jeune femme sembla surprise. Oui ben j’avais perdu mon tact au fond de ce verre alors autant qu’elle en profite moi qui aimais d’ordinaire jouer avec mes proies potentielles.

Mais elle me surprit en me demandant pourquoi elle. Elle qui n’était rien.

Je haussais les épaules. Déjà parce qu’elle était là et pas une autre ? Et aussi car elle m’avait obéi sans trop rechigner ? Et puis j’avais envie de la prendre sous mon aile il ne fallait pas chercher.

Je me décidais à lui offrir la dernière raison après avoir avalé une gorgée de feu liquide.

« Tu sembles chercher un mentor et chanceuse que tu es, tu es tombé sur le meilleur qui soit »

Elle m’amusait cette sorcière. À tenter de percer mes mensonges alors que pour une fois dans ma longue vie, j’étais sincère. Puis il me sembla qu’elle se mit vraiment à réfléchir à mon offre. Triturant machinalement une chevalière qu’elle portait autour du cou.

Mais au lieu de me répondre elle me questionna sur mon identité ce qui me fit faire un geste de la main, lui signifiant que ça n’était pas important tout en lui répondant

« Crowley, Roi de l’Enfer mais on s’en fout. Tu sembles tenté, qu’est-ce qui t’en empêches ? Ne me dis pas que tu as des gosses ? »

Je n’aimais pas les enfants. Trop bruyant, je les appréciais uniquement lorsqu’on me les servait en repas. Surtout les plus jeunes qui avaient un goût exquis. Alors, je me maudissais mentalement de l’avoir invité dans mon antre sans en savoir un peu sur elle.

Me rabattant sur la bouteille dans ma main, j’ensevelis une longue rasade pour me faire passer cette hésitation. Ce qui fonctionna puisqu’en me tournant la tête, l’alcool me fit me recentrer sur la blonde pulpeuse. J’effaçais totalement ce qui se trouvait autour de nous. Plongeant dans une torpeur qui sembla me calmer.


KoalaVolant

____________________________________________
Hello, Boys
© Laueee
Revenir en haut Aller en bas

Sorcière


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 252
Crédit : 1390
MessageSujet: Re: Like a flower made of iron [Crowley]
Jeu 7 Fév - 16:13
Crowley & Ylianah


like a flower made of iron


Ylianah continuait de scruter le regard du démon. Il avait comme cette lueur qu'elle avait eu l'occasion de voir un nombre incalculable de fois au cours de son boulot...la mélancolie. Etait-ce possible qu'un démon puisse ressentir cela? Même s'il essayait de la cacher en changeant de sujet et en se ressaisissant, la sorcière continuait de la voir, là, brillante. Il y avait beaucoup de choses qui échappaient encore la petite russe mais le domaine des émotions, ça s'était son truc. Et...elle était suffisamment fine pour voir que quelque chose clochait. D'ailleurs, le démon lui-même sembla tendre une sorte de perche en lui souffla qu'il n'était pas en mesure d'apprécier à sa juste valeur la façon dont elle s'était occupée de l'autre sorcière.

"Hum...vous n'avez effectivement pas l'air dans votre assiette. Je ne savais pas que les démons pouvaient souffrir d'états d'âme."

Ylianah avait eu l'occasion de côtoyer des démons et il n'y avait qu'Elathan qui possédait à sa connaissance un semblant "d'humanité". Tous les autres avaient essayé de lui faire du mal. C'était donc assez inédit pour elle, de voir un démon avec...ce comportement. Cependant, elle ne voulait pas le mettre mal à l'aise et n'insista pas plus sur le sujet qu'elle devinait...douloureux pour son égo.

"Ne vous inquiétez pas, je suis la barmaid et la barmaid ne trahit jamais aucun secret. Si vous avez besoin d'une oreille attentive..."


Ajouta t-elle sur le ton de l'humour. Mais elle disait vrai! Si on ouvrait sa cervelle, un flot de secret en jaillirait! Car beaucoup de clients s'épanchaient sur l'épaule de la jeune femme -et de toutes celles et ceux qui faisaient ce métier-. On parlait beaucoup à la barmaid pour confier ses peurs, ses joies, ses hontes...cela allait du mari trompé au mari trompeur, de la boulette qu'avait fait un employé à la décision du patron de virer tout le monde à cause d'une lourde erreur de gestion. Bref, elle entendait tout et n'importe quoi mais jamais elle ne révélait quoi que ce soit. C'était comme...le secret médical.

Elle saisit la bouteille que lui tendait le démon. La façon dont il utilisait ses pouvoirs la fascinait. La petite sorcière se demandait si elle arriverait à faire ça un jour...déplacer les objets par la pensée. Les faire apparaître et disparaître. Elle saisit la bouteille et se servit un verre également, accompagnant l'homme à côté d'elle. Attentivement, la belle écouta les raisons pour lesquelles le démon voulait bien la prendre sous son aile alors qu'il y avait probablement tant d'autres, bien plus méritantes et puissantes "prétendantes" à cette place. Avalant une autre gorgée de liquide ambré, elle arqua ce sourcil qui lui donnait cet air si...insolent bien qu'il n'en était rien en réalité. C'est juste que la belle était stupéfaite par ce qu'elle entendait. Un roi? Il y avait donc un roi en enfer? Un souverain qui gouvernait tous les démons? Les grandes prunelles bleues azure d'Ylianah se mirent à briller. Elle avait cette petite étincelle qui venait de s'allumer.

"Un roi? Rien que ça? Je ne savais pas que l'Enfer était gouverné par un roi."

La sorcière regarda la carcasse encore fumante de sa soeur et elle eut un petit sourire mélancolique en constatant qu'elle était complètement ignorante. Ignorante de la réalité du monde qui l'entourait, ignorante de ses racines, ignorante de sa propre magie et de ses propres capacités. Néanmoins, ce petit état d'abattement ne dura pas. Elle se tourna vers le roi de l'Enfer avait un air plus déterminé que jamais.

"Mon instinct me dit de fuir. Là maintenant...de fuir loin de vous parce que vous êtes quelqu'un de dangereux."

Et les Dieux savaient que son instinct était foutrement bien aiguisé, a tel point qu'elle ne se trompait presque jamais. Chaque parcelle de sa peau lui hurlait de partir, parce que si elle s'associait à ce démon, si elle le suivait, alors cela serait une voix sans possibilité de retour en arrière.

"Mais...vous savez Roi Crllowley je n'ai pas envie de l'écouter."


Malgré son haut niveau d'anglais, elle avait toujours cet accent qui lui faisait rouler les "R". Si beaucoup trouvait cela sexy, Ylianah elle, avait parfois du mal à prononcer certain mots sans les écorcher un peu. Prononcer "Crowley" était un peu compliqué pour elle.

"Apprenez-moi tout ce que vous savez. Je veux apprendre et devenir quelqu'un de forte, qu'on craindra, qu'on reconnaîtra et qu'on respectera. Je ne veux plus avoir à fuir qui que ce soit, je n'ai plus envie de me cacher, de devoir tout le temps regarder par dessus mon épaule. Je veux pouvoir vivre la tête haute!"


Ca y est, ses désires étaient enfin sortis. Ylianah voulait pouvoir s’épanouir telle une fleure! Chose qu'elle n'avait pas pu faire réellement. Lorsqu'elle vivait encore dans la rue quand elle était orpheline, la petite avait subit de nombreuses humiliations. ll n'y avait pas un jour où elle ne se faisait pas cracher dessus, frapper ou menacer. Plus tard, elle avait dû encore une fois fuir pour éviter de se faire tuer par ses soeurs et son frère. S'en était finit de tout ça. Elle sortait enfin, la Valkyrie qui sommeillait en elle.

"En contrepartie, je vous servirai. Je serais un de vos plus loyale sujet, je mettrais mes pouvoirs à votre service."


Ylianah savait que de nombreux démons avaient dû lui servir ce speech mais sa parole était tout ce qu'elle possédait pour le moment. La jeune sorcière espérait qu'il puisse lire en elle pour qu'il puisse constater à quel point elle était sincère. Mais sans doute était-ce naïf de sa part. Ce qui était certain, c'est qu'elle était décidée à saisir cette opportunité, cette main tendue.

"Pour ce qui est des enfants, non j'en ai pas."

Avoir des enfants n'était pas vraiment dans ses projets. De plus, elle qui n'avait jamais eu de famille et n'ayant pas eu de model, elle se sentait incapable de pouvoir s'en occuper correctement. Bien qu'elle était à l'aise avec les mioches, ces derniers étaient bien mieux chez les autres. Du coup, Ylianah faisait extrêmement attention à ne pas se retrouver enceinte accidentellement lorsqu'elle entamait une relation avec quelqu'un. Elle but un autre verre avant de se pencher un peu plus vers le démon. Ylianah avait l'esprit très clair, elle tenait sacrément bien l'alcool.

"Alors? Vous voulez bien m'apprendre??"

C'est alors qu'un petit bruit, un râle plaintif s'éleva de l'entrée du bar. Il s'agissait du collègue de la jeune femme, Glenn, qui venait de reprendre connaissance. Il poussa ensuite un hurlement de terreur en voyant le corps calciné.


Codage by LaxyDunbar
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur
Roi de l'Enfer


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 184
Crédit : 3530
Emploi/loisirs : Torturer les autres
MessageSujet: Re: Like a flower made of iron [Crowley]
Mer 13 Fév - 10:47

Tristesse...déception...et une blonde bien roulée



feat. Ylianah et Crowley


Mini-jupe. Voilà ce qui me traversa l’esprit alors que mon regard se posait sur ces longues jambes devant moi. Il fallait qu’elle mette une mini-jupe.

Pourquoi ? Juste parce que c’était sexy et que sur le moment, ça me ferait plaisir. Mais malheureusement elle travaillait dans un bar et non dans une boutique de fringues ce qui me laissait un choix limité. Alors oui je pouvais improviser en temps normal mais là pas vraiment puisque je n’étais pas moi-même.

Chose qu’elle souligna également, juste après moi, sans toutefois en demander plus. Néanmoins je me sentais obligé de me justifier devant son « états d’âme » qui me frustra

« Ce ne sont pas des « états d’âme », juste des sautes d’humeurs désagréables qui devraient finir par me passer… »

Je continuais en murmurant pour moi-même

« Je l’espère en tout cas »

Mais alors que je la corrigeais, elle m’assura presque en riant que c’était son travail d’écouter les autres se confier et quelques secondes je fus tenté de lui expliquer tout. Quelques longues secondes où je la fixais en pesant le pour et le contre, avant de finalement secouer ma tête de déni.

Qu’est-ce que ça pouvait lui faire de toute façon ? Elle ne pouvait rien pour moi et comme elle venait de le dire, elle passait son temps à écouter les autres alors je la ferais certainement chier à évoquer ce foutu Dieu Égyptien qui finalement ni était pour rien mais qui visiblement était toujours le bouc émissaire dans ma petite caboche.

Soupirant, je décidais de mentir sur le déroulement des choses et sur comment je les voyais bien que ça ne soit pas ce qu’il s’est réellement passé. Me sentant obligé d’expliquer un peu la situation.

« Tu as bien vu il y a quelques semaines ces éclairs violets partout dans le ciel ? Eh bien c’est de ma faute, je voulais tout savoir et depuis je suis comme ça »

Au final, je me confiais à elle et me rendis compte que ça soulageait d’un infime poids ma conscience.
Chose qui marcha presque autant que les bouteilles que je ramenais à nous et que nous nous partageâmes. En tant que barmaid elle semblait apprécier l’alcool tout comme moi qui avait ce penchant un peu trop dérisoire pour être digne de mon rang.

Je lui proposais donc mon aide bien qu’au vu de ce que je venais d’avouer cela ne semblait pas être le meilleur moyen de la conquérir. Haussant les épaules, je lui avançais mes arguments. Remarquant qu’elle semblait tout de même réellement intéressée. Il fallait dire qu’avec un dieu pareil en face de soi c’était difficile de refuser.

Mais comme les mouches sont attirées par la merde, les femmes elles, le sont par le pouvoir. Aussi je remarquais cette lueur nouvelle dans son regard lorsque je lui avouais qui j’étais. Et je devais avouer que ça me mettait un peu de baume au cœur. Après tout il n’y avait pas que les démons qui étaient cupides et affamés de gloire. Mais cela me réveilla légèrement de ma transe.

Oui, c’était ça. Voilà pourquoi j’aimais diriger. Voir cette luxure dans les yeux de mes compagnes d’un soir et les voir se pâmer pour attirer mon attention. C’était donc ça qui avait déserté mon « âme » -ah ah- lorsque j’avais quitté le Voile. Je ne me voyais plus pour celui que je suis à savoir un bel étalon tout en puissance, mais plutôt comme un moins que rien qui n’avait rien accompli de toute sa vie.

Ylianah venait de  mettre le doigt sur ce qui me manquait réellement. Une personne qui saurait me voir comme cet être glorieux que je suis, m’adulant avec joie sans jamais renier sa foi. C’était ce que faisait autrefois Nargal, mais lui aussi ayant été affecté par ce nuage blanc, je comprenais enfin quelle partie de moi avait disparu.

Les démons ne m’avaient jamais vu autrement que comme un imposteur qu’ils craignent alors que la sorcière devant moi semblait ahurie par ce que je pouvais faire, cherchant à comprendre.

Je reviens à moi-même avec un petit sourire satisfait tout en prenant compte de ce que la jeune femme avouait.

Elle avait envie de fuir et pourtant ne bougeait pas. Elle avait ce regard déterminé qui plongea dans le mien. Me faisant ressentir des choses que je n’avais pas connues depuis plusieurs semaines. L’envie. L’envie de travailler cette âme devant moi qui ne demandait que ça.

Je la défiais donc du regard gentiment et elle m’assura très sérieusement qu’elle ne souhaitait pas écouter son instinct tout en luttant pour prononcer mon nom.

J’eus un léger rire, qui me surpris et lui répondit

« Parfois notre instinct n’est qu’une partie jalouse de nous-même qui veut seulement prendre notre place. »

Elle continua sur sa lancée et mon instinct à moi revient au ralenti en entendant ses paroles

« Apprenez-moi tout ce que vous savez. Je veux apprendre et devenir quelqu'un de forte, qu'on craindra, qu'on reconnaîtra et qu'on respectera. Je ne veux plus avoir à fuir qui que ce soit, je n'ai plus envie de me cacher, de devoir tout le temps regarder par dessus mon épaule. Je veux pouvoir vivre la tête haute! »

Affichant un demi-sourire devant tant de détermination, je laissais couler quelques secondes et ajouta tout simplement

« Tu peux m’appeler mon Roi ou Maître à toi de voir. »

Bien sûr, j’acceptais son CV sur-le-champ. Elle voulait apprendre et moi je voulais me relever grâce à elle alors autant en profiter tant que la personne assise à mes côtés semblait autant motivée.

Elle pouvait m’appeler comme elle voulait à présent. Eh bien qu’elle me promit de me servir loyalement je me devais d’ajouter une chose.

« Tu viens donc de signer un pacte avec le diable, louant autant ton âme que ton corps à ma cause n’est-ce-pas ? Oh et sache que la tenue de premier jour au travail contient une mini-jupe.»

En temps normal je lui ferais signer un contrat expliquant de A à Z ce que sa déclaration impliquait et le louant à vie pour mon règne, ne lui laissant aucune échappatoire. Mais bizarrement, je sentais qu’avec cette demoiselle, je me devais de faire autrement. J’allais gagner sa loyauté, réellement, et pas juste en l’emprisonnant dans un contrat. Non, juste cette mini-jupe qui m’obsédait toujours.

De toute manière, je sentais qu’elle était sincère sans bien savoir pourquoi. Peut-être était-ce encore le Voile qui se jouait de mes sentiments ou alors je n’avais plus de jugement concret. Tout cet alcool ingéré et ces foutus sentiments m’engourdissait le cerveau.

Je devais me reprendre ! Mais comment ?

Avalant une autre gorgée profonde de la liqueur, je terminais la bouteille alors que je venais de l’entamer, tout en écoutant sa réponse à la question qui semblait vraiment me hanter.

Pas d’enfants. Parfait !

Mais alors qu’elle me suivait en continuant son verre, elle finit par se pencher vers moi, entrant dans mon espace personnel pour me demander si je voulais bien lui apprendre.

Je me figeais de surprise. Tentait-elle de me convaincre avec ses charmes ? Je n’arrivais étrangement pas à le déterminer alors je restais immobile, fixant ses yeux bleus. Attendant la suite.

Mais on fut interrompu par la pauvre cloche qui avait voulu fuir et qui se contenta de hurler. Déclenchant un mal de tête qui me fit plisser les yeux.

Je claquais des doigts, faisant exploser sa langue dans sa bouche pour qu’il se taise, ce qui sembla marcher puisqu’il se recroquevilla sur lui-même en tenant sa mâchoire en sang.

Je m’éloignais de cette aura qui nous enveloppait et lança à Ylianah.

« Première leçon, toujours faire taire les imbéciles. Deuxième leçon. Montre-moi ce que tu sais faire pendant que je m’oblige à laisser les bouteilles où elles sont. »

Les bouteilles me semblaient une bonne idée pour tout refouler mais là j’avais besoin de mon esprit pour juger la jeune sorcière alors je me devais de ne plus y toucher pour que mon état de démon répare un peu les dégâts dans mon corps.


KoalaVolant

HRP : j'ai eu la flemme de me relire donc s'il y a un problème hésite pas xD

____________________________________________
Hello, Boys
© Laueee
Revenir en haut Aller en bas

Sorcière


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 252
Crédit : 1390
MessageSujet: Re: Like a flower made of iron [Crowley]
Jeu 9 Mai - 15:19
Crowley & Ylianah


like a flower made of iron


Ylianah savait-elle réellement ce qu'elle faisait? Savait-elle réellement dans quoi est-ce qu'elle s'embarquait? Oh que non, elle n'en avait pas la moindre foutue idée. Mais elle était comme ça Ylianah, elle aimait se jeter à corps perdu dans l'inconnu, c'était sa manière de fonctionner. D'ailleurs, si elle n'avait pas été un minimum comme ça elle n'aurait pas survécu. Le russe ne savait pas ce que c'était de vivre. Elle n'avait fait que survivre toute sa vie, il était temps que cela change et peu lui importait de devoir se sacrifier.

Ecoutant attentivement le démon, elle hocha la tête en se souvenant effectivement de ces fameuses lumières violettes qui avaient déchiré le ciel. Ainsi le roi de l'Enfer avait été dans le coup? Ylianah ne fit aucun commentaire sur cet évènement. Elle s'était contentée d'observer de loin, ne sachant pas à quoi est-ce qu'elle aurait eu affaire. Cela ne l'avait pas affecté outre-mesure en tout cas...contrairement à Crowley qui visiblement n'était plus le "même homme" depuis.

La sorcière afficha un sourire satisfait et soulagé. Visiblement, elle avait réussit à convaincre le démon de la prendre "sous son aile", l'horizon lui apparaissait comme étant un peu plus...pas lumineux car s'associer à un démon n'était pas gage d'un avenir radieux, c'était même l'opposé car elle allait s'exposer à ses dangers probablement nouveaux...peut-être même que son avenir sera la mort mais elle avait un crédo: Plutôt mourir debout que vivre à genoux. Disons qu'un avenir nouveau se profilait.

"Eh bien soit, mini-jupe se sera...Mon Roi. J'en ai de très jolies."

Ylianah était une très belle femme qui savait se mettre en valeur sans pour autant ressembler à une vulgaire prostituée. Élégante jusqu'au bout des ongles la jeune femme aimait prendre soin d'elle...quand son portefeuille le lui permettait. Elle ne pu qu’acquiescer lorsque le roi de l'Enfer lui rappela ce qu'impliquait de travailler pour lui. Corps et âme hein?

"Je suis consciente de ce que ça implique. Votre cause sera la mienne peu importe ce que ça doit me coûter."

La lueur de détermination qui brillait au fond de ses yeux ne laissait place à aucune interprétation. Ylianah était déterminée à épouser la cause du roi. N'ayant aucune attache nul-part, cela rendait les choses d'autant plus facile. Les ennemis du démon serait les siens, s'il lui permettait de vivre enfin dignement alors il pourrait disposer de sa vie à sa guise. Elle allait loin dans les extrêmes mais Ylianah était extrême, car la vie elle-même avait été extrême à son égard et personne non personne, n'avait la moindre idée de ce qu'elle avait enduré au court de son existence.

Ylianah n'avait qu'une parole mais elle se doutait que d'autres démons et autre personne avant elle avait eu le même genre de discours juste pour s'attirer les faveurs du souverain infernal. Mais Ylianah n'était pas comme ça et elle s'évertuerait à le lui prouver. Certes elle voulait devenir forte mais ce n'était pas pour mieux pouvoir trahir ensuite. Non, elle souhaitait apprendre et devenir forte pour éliminer ses ennemis et contribuer à maintenir Crowley sur son trône...enfin elle imaginait qu'il en avait un? Elle ignorait tellement de chose sur le véritable monde qui l'entourait...

Le cri de son collègue de travail tira les deux protagonistes de leur discussion pourtant si prenante. Ylianah leva les yeux aux ciel...décidément, il allait être énervant jusqu'au bout ce petit merdeux. Crowley de son côté, arrangea le 'tir' en lui faisant exploser la langue, provoquant un flot de sang qui lui dégoulina de la bouche. Bon sang juste en claquant des doigts! C'était impressionnant! Qui sait ce qu'il savait faire d'autre? Ylianah se leva et s'avança vers Glenn qui gémissait comme une fillette, la jeune femme pouvait lire de la terreur dans ses yeux...il la suppliait du regard de ne pas lui faire de mal. La sorcière le regarda et s'accroupit pour caresser sa joue avec une infinie douceur. Elle détestait cette petite fouine et de nombreuses fois elle avait eu envie de lui planter son pic à place dans l'oeil juste pour lui faire fermer sa bouche une bonne fois pour toute mais maintenant qu'il la regardait avec tant de détresse dans les yeux...

"Tu vois l'homme là-bas? Je viens de lui prêter serment je lui sacrifierai ma vie si cela pouvait sauver la sienne et je dois lui montrer ce dont je suis capable. Je ne dois pas le décevoir tu comprends? Tu ne souffriras pas longtemps. C'est promis."

Lui murmurait-elle avec un petit sourire doux. Elle ne devait pas se ramollir, pas maintenant qu'elle venait de prêter serment au roi des démons. Elle mit de côté ses états d'âmes et recula. Elle ferma les yeux durant quelques secondes et tourna les paumes de ses mains vers le ciel en murmurant ses formules dans sa langue natale. Ensuite, la jeune femme posa un petit sachet dans la poche du pauvre malheureux et elle reprit ses incantations. La peau de l'humain commença à tomber en lambeau en couche épaisse, répandant son sang et la graisse de son corps sur le sol. Il poussa un hurlement tel que même le ciel et l'enfer l'avaient certainement entendu. Les muscles de tout son corps étaient à vif et le pire, c'est qu'il était encore bien vivant. Conscient. Crowley voulait voir de quoi est-ce qu'elle était capable? Il avait là certainement un bel aperçu de ce qu'elle cachait "sous sa botte". Finalement, l'humain finit par mourir d'un arrêt cardiaque, son cerveau n'avait pas supporté cet avalanche de souffrance. Silencieuse, Ylianah regarda le massacre qu'elle venait de provoquer puis tourna les talons afin de rejoindre son nouveau mentor.

"...Est-ce que cela répond à vos attentes? Je pense que ce sort peut être pas mal amélioré. J'avais pensé à quelque chose qui maintiendrait la personne en vie car comme vous pouvez le voir, la douleur provoque l'arrêt cardiaque de la victime ce qui réduit le...fun."


Un sourire angélique étira ses lèvres. Qui pourrait croire que derrière ce visage de petite poupée de porcelaine se cachait de la graine de monstre?


Codage by LaxyDunbar
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur
Roi de l'Enfer


Carte d'identité
Inventaire:
Messages : 184
Crédit : 3530
Emploi/loisirs : Torturer les autres
MessageSujet: Re: Like a flower made of iron [Crowley]
Lun 10 Juin - 17:09

Tristesse...déception...et une blonde bien roulée



feat. Ylianah et Crowley


Être ou ne pas être ? Tel a toujours été la question des humains philosophes et je n’avais jamais vraiment compris ce concept jusqu’à maintenant. Je devais me décider. Être un véritable Roi pour cette fille et un vrai démon ou ne pas être et rester dans ce bar pour le reste des temps.

C’est vrai quoi, d’habitude je savais qui « j’étais » moi, Crowley, Roi de l’Enfer et j’emmerdais ceux qui me contredisaient ou se mettait en travers de mon chemin. Il n’y avait pas d’hésitation, juste du savoir. J’avais toujours décidé d’être. Et là avec ce Voile qui avait fait des ravages sur mon esprit torturé, je ne savais pas vers quel côté mon cœur balançait. Et rien que de penser ça, ça me mis un petit coup de booste comme j’en avais eu cruellement besoin ces derniers temps.

J’allais être un Roi, redevenir un mentor et détruire des vies sous le joug de ma puissance.

Alors que je venais de raconter mes malheurs à cette jeune sorcière, je repris goût à la vie. Elle ne m’avait pas jugé. Pas comme Nargal qui était tombé aussi bas que moi par la faute de ce Voile, ni même ces milliers de démons qui me rabaissait et souillait l’Enfer depuis peu.

Papa revenait dans le jeu ! Il y a des tortures dans l’air et de plus ça serait un bon moyen de former la petite.

Répondant au sourire de la barmaid, j’affichais un air qui me correspondait mieux que la triste dépression d’il y a plusieurs minutes, à savoir un sourire espiègle. De mon sourire le plus charmeur, j’attendis de savoir si la mini-jupe était ou nous toujours d’actualité et passait ma main sous le menton de la jeune femme lorsqu’elle me nomma comme son Roi.

D’une voix légèrement basse je murmurais

« Tu apprends vite j’aime ça. »

Mais autant savoir si elle disait ça pour me faire plaisir et à voir sa réponse on ne peut plus sérieuse, je la relâchais gentiment et acquiesçait avant de rajouter.

« Tu sembles vraiment déterminé et je pense que ton aide sera plus qu’utile sous mes soins….particulier. J’aime ce regard, on dirait les feux qui ont ravagé Alexandrie. C’est prometteur. »

Je savais que ce soir je venais de gagner plus qu’une fervente sorcière. Elle me regardait comme un chien le ferait si on décidait de mettre en danger son maitre. Avec détermination mêlé d’amour incompris et enveloppé d’aucun self contrôle que celui que je lui apporterais.

Elle était bien plus que tout cela même. Elle allait rejoindre les prestigieux rangs de mes armées privées. Celle que peu de gens et même de démons ne connaissaient. Nargal étant une des exceptions bien évidemment. Ylianah allait rejoindre ma garde royale composée des plus brillants esprits que j’avais pu convaincre. Des sorcières, quelques shifter et d’autres petites races peu répandu ni connu qui seraient un atout si une guerre se déclenchait contre ces abrutis de célestes.

Mais avant de lui faire rejoindre cette partie de mon royaume dont la porte était secrète, elle allait rester un bout de temps avec moi, à se former et bien plus encore. Surtout avec un corps pareil.

Et quoi de mieux comme dernière épreuve d’embauche que de voir si cet humain qui avait été son collègue était un frein ou non à son obéissance. Si je voyais qu’elle était également attachée à lui il me faudrait user de torture élaborée par mes soins pour lui faire un lavage de cerveau et ne mettre que ma personne en priorité. Mais ça ne serait pas drôle du tout car après tout j’en avais déjà des dizaines de sorcières qui me suivait aveuglément à cause de ce procédé. Ça gâchait un peu la chose elles ne pensaient plus par elle-même et je m’amusais beaucoup moins.

Énervé par ce braiement ridicule, je claquais des doigts pour le faire taire et invitais la belle à jouer avec ce pantin. Sans même une once d’hésitation elle se leva…s’accroupit pour lui offrir une caresse. Je retenais mon sourire un peu déçu en la voyant s’adonner à cette amourée devant moi, son seul et unique Dieu vivant.

Puis contre toute attente, après tant de tendresse et précipitation, elle retourna sa veste pour me jurer une fois de plus allégeance à voix haute. Cette femme était piquante et douce à la fois. Un vrai cocktail explosif qui allait me servir à merveille. Elle ferait une excellente espionne parmi mes ennemis et même au sein de mon royaume pour remettre les larves à leur place. Leur louant qu’elle était dans leur camp avant de leur planter un pique glacé dans le dos.

Décidément c’était une des meilleures soirées que je passais depuis longtemps. Tant de promesse, en une si jeune demoiselle les religieux allaient encore plus me maudire eux qui cherchaient toujours des enfants à corrompre de leur corps. Aucunement besoin de fausse promesse de ma part ni de partie génitale empli de furoncles.

Je secouais la tête m’étant encore perdue dans la contemplation de sa musculature fessière.

Je me levais discrètement et m’approchais de l’incantatrice qui était en train de sceller le sort du mortel. Passant sur le côté, j’écoutais attentivement ses paroles et attendis le verdict. Je connaissais un sors légèrement différent du sien et il ne faisait aucun bien. Peut-être qu’elle avait eu un léger apprentissage au final et ça serait utile plutôt que de devoir lui apprendre tout de A à Z. J’avais une autre envie pour sceller ce contrat et ça ne promettait pas de mort pour une fois.

Elle ajouta son sachet ensorcelé et continua. Dévoilant petit à petit les couches internes de l’homme tel un oignon trop mûr. Le sol se recouvrit de chair humaine et de jus rouge sang. Puis au bout de quelques délicieuses minutes, il s’éteint. Décevant la jolie blonde qui m’exposa ses remarques comme pendant un cours de fac. Tout en souriant toujours.

J’applaudis lentement à la fin de ses observations et lui offrit ce qu’elle souhaitait. Mon approbation.

« Il existe en effet un sors que tu pourras combiner pour plus de rentabilité. Je m’en sers lorsque je torture et qu’on ne veut pas me répondre. Tu verras c’est extrêmement efficace et réjouissant. »

Je fis une pause et tendis la main pour qu’elle me rejoigne en enjambant son ex camarade. Puis j’ajoutais toujours mielleux et professeur à la fois.

« C’est plutôt salissant comme méthode en revanche, non pas que je te blâme au contraire, mais si les humaines commencent à enquêter ils risquent de retomber sur toi alors voilà ce qu’on va faire. »

Je claquais des doigts pour enflammer le bar et notamment les restes des deux corps abandonnés à leur sort et dirigeât ma nouvelle amie à l’extérieur avec moi. Lui ouvrant galamment la porte.

Une fois à l’extérieur, j’oubliais totalement les morts et consultais l’heure avant d’ajouter

« Allons conclure ce pacte comme il se doit. Tu t’es déjà téléporté ? »

Sans lui laisser le temps de trop réfléchir, je nous téléportais dans une boîte de strip tease non loin d’ici qui appartenait à un de mes démons. J’aimais y passer mes nuits avec mes conquêtes d’un soir.

Le démon à la porte bien que surprit finit par me saluer et nous fit pénétrer sur les lieux alors que les humains râlaient à l’extérieur. Il y avait foule et je laissais les yeux de ma sorcière s’habituer à l’obscurité du lieu avant de lui proposer.

« Montons à l’étage j’ai une suite où nous pourrons mieux discuter. »

J’attrapais le bas de ses reins et la dirigeait vers un ascenseur privé vers une suite plutôt luxueuse qui donnait sur la ville. Rien de bien haut seulement une dizaine d’étages mais la magie opérait déjà avec la nuit avancée.

Je nous offris à boire, quelque chose de beaucoup moins corsé pour moi et ce que voulait Ylianah avant de m’installer confortablement sur une banquette et d’inviter ma partenaire à parler.

« Des questions moya krasavitsa ? »

J’avais bien sûr appris des bases en Russe et tentais de lui plaire sous un autre aspect en l’utilisant ainsi. « ma belle ». Comment allait-elle réagir ?

Peut-être tomberait-elle sous mon charme ce soir. Sinon il est certain que j’allais la travailler au corps.


KoalaVolant

____________________________________________
Hello, Boys
© Laueee
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Like a flower made of iron [Crowley]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernatural - Darkest Hour ::  :: Philadelphie :: Centre ville -